Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tchernobyl 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Tchernobyl 2   Mar 10 Aoû - 15:32

Sur quelles bases vous appuyez-vous pour votre mise en garde concernant l'Europe et la France ?

* pictoUn centre nucléaire cerné par le feu dans l'Oural
* pictoVoyages en Russie : les recommandations du Quai d'Orsay
* pictoIncendie en Russie: risques de nuage radioactif sur l'Europe ?
* pictoLe ciel russe noyé sous 1700 km de fumée

Vidéo
Russie : appel aux volontaires pour combattre le feu 2min 29s
Russie : appel aux volontaires pour combattre le feu - 2min 29s

*
Un centre nucléaire cerné par le feu dans l'Oural

Très critiquées pour leur gestion de la crise liée aux incendies, les autorités russes ont décrété l'état d'urgence autour d'un immense complexe de retraitement de déchets nucléaires menacé par les feux de forêt à Maïak.
Publié le 09/08/2010 Un centre nucléaire cerné par le feu dans l'Oural
*
Voyages en Russie : les recommandations du Quai d'Orsay

Tout voyage vers les provinces affectées par les incendies et les fumées est déconseillé aux jeunes enfants, personnes âgées, atteintes de maladies respiratoires, cardiaques ou endocriniennes.
Publié le 06/08/2010 Voyages en Russie : les recommandations du Quai d'Orsay
*
Incendie en Russie: risques de nuage radioactif sur l'Europe ?

Les autorités russes craignent que les incendies se propagent à une région dont le sol avaient été irradiés lors de l'explosion de Tchernobyl en 1986. Et l'Europe, dont la France, pourrait être menacée.
Publié le 06/08/2010 Incendie en Russie: risques de nuage radioactif sur l'Europe ?
*
Le ciel russe noyé sous 1700 km de fumée

Alors que le bilan des incendies est passé à 48 morts, la fumée se répand sur une large partie de la Russie, comme le montre cette photo de la Nasa. A Moscou, elle envahit jusqu'au métro.
Publié le 04/08/2010 Le ciel russe noyé sous 1700 km de fumée
*
La Russie face à ses pires incendies depuis des décennies

Dmitri Medvedev a parlé d'une "catastrophe naturelle qui n'arrive que tous les 30 ou 40 ans" pour évoquer les feux de forêt qui embrasent la Russie centrale et gagnent l'Extrême-Orient du pays. Près de 240.000 hommes combattent les flammes.
Publié le 01/08/2010 La Russie face à ses pires incendies depuis des décennies
*
Russie : appel aux volontaires pour combattre le feu

Les autorités russes ont lancé un appel aux volontaires pour venir aider les pompiers et les militaires qui luttent contre les incendies géants.
Publié le 06/08/2010 Russie : appel aux volontaires pour combattre le feu
*
Incendies en Russie : une région évacuée à cause de Tchernobyl

Les autorités russes craignent que des incendies ne se propagent à une région dont le sol avait été irradiés, lors de l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl.
Publié le 06/08/2010 Incendies en Russie : une région évacuée à cause de Tchernobyl
*
Incendies en Russie: un site radioactif touché


Publié le 06/08/2010 Incendies en Russie: un site radioactif touché
*
Incendies en Russie : quelles responsabilités ?

La Russie est toujours la proie des feux de forêt. Des incendies qui ont fait, selon un dernier bilan, 48 morts. Sur place, les accusations commencent à tomber.
Publié le 04/08/2010 Incendies en Russie : quelles responsabilités ?
*
Incendies, canicule : la Russie suffoque

Les feux de forêts ont déjà coûté la vie à 34 personnes et la canicule sévit toujours avec des températures autour des 40° cette semaine.
Publié le 02/08/2010 Incendies, canicule : la Russie suffoque

Plus d'infos

* Tous (10)
* Infos (5)
* Vidéos (5)

Trier :

* Les plus récents
* Les plus vus

*
Un centre nucléaire cerné par le feu dans l'Oural

Vue : 0 fois
Un centre nucléaire cerné par le feu dans l'Oural

Publié le 09 août 2010

Très critiquées pour leur gestion de la crise liée aux incendies, les autorités russes ont décrété l'état d'urgence autour d'un immense complexe de retraitement de déchets nucléaires menacé par les feux de forêt à Maïak.
*
Voyages en Russie : les recommandations du Quai d'Orsay

Vue : 2 375 fois
Voyages en Russie : les recommandations du Quai d'Orsay

Publié le 06 août 2010

Tout voyage vers les provinces affectées par les incendies et les fumées est déconseillé aux jeunes enfants, personnes âgées, atteintes de maladies respiratoires, cardiaques ou endocriniennes.
*
Incendie en Russie: risques de nuage radioactif sur l'Europe ?

Vue : 38 403 fois
Incendie en Russie: risques de nuage radioactif sur l'Europe ?

Publié le 06 août 2010

Les autorités russes craignent que les incendies se propagent à une région dont le sol avaient été irradiés lors de l'explosion de Tchernobyl en 1986. Et l'Europe, dont la France, pourrait être menacée.

1. Précédent
2. 1
3. 2
4. 3
5. 4
6. Suivant


Jacky Bonnemains, président de "Robin des Bois" : Nous partons d'un constat déjà vérifié par le passé : quand des incendies de forêt atteignent la dimension prise en Russie, cela devient une catastrophe internationale et non plus seulement nationale. Les fumées, les suies et les cendres sont alors transportées dans l'air au gré des courants atmosphériques sur des centaines, voire des milliers, de kilomètres. On l'a encore par exemple noté ces dernières années avec les incendies en Grèce en 2007 et en Californie l'année dernière.

TF1 News : Quels sont alors les risques ?
J.B. : Lors d'un incendie de forêt "classique", les particules fines transportées par les fumées peuvent provoquer, par inhalation, des problèmes respiratoires, des crises d'asthme, des allergies ou encore des bronchites sur les personnes vulnérables (jeunes enfants, fumeurs, personnes déjà atteintes...). Ces problèmes se déclenchent au-delà d'un certain seuil, déjà atteint pour les Russes habitant les zones touchées par les incendies.
exergue "La radioactivité libérée pourrait contaminer la chaîne alimentaire"


TF1 News : Quels sont les risques liés à la radioactivité dans le cas précis de ces incendies en Russie ?
J.B. : Ils sont de deux sortes. Le premier concerne les forêts et les tourbières impactées par les retombées de Tchernobyl. Elles constituent des accumulations préférentielles de radioactivité et un endroit naturel de stockage. Or les incendies remobilisent les particules radioactives et les transportent dans les fumées sur des milliers de kilomètres au gré des courants atmosphériques. C'était d'ailleurs un effet prévisible, attendu et différé de Tchernobyl. Evidemment, le niveau de radioactivité sera moins moindre qu'en 1986. Mais cette radioactivité peut se déposer sur les terrains agricoles et donc contaminer la chaîne alimentaire.

TF1 News : Est-il possible d'avoir une idée de l'impact actuel et à venir ?
J.B. : Une chose est sûre : vu l'ampleur des incendies dans la région touchée par Tchernobyl, les dépôts radioactifs présents dans les forêts et les tourbières ont déjà été impactés. Reste à connaître exactement le niveau de radioactivité qui a été rejeté dans l'air pour savoir s'il peut éventuellement atteindre la dose dangereuse pour les denrées alimentaires et, si oui, à quels endroits. C'est tout l'enjeu de la question que nous posons aux autorités.
exergue "Le nuage épargne la France. Pour l'instant"

TF1 News : Que proposez-vous ?
J.B. : Nous demandons aux autorités françaises compétentes de se rapprocher de leurs homologues européennes pour mettre en place immédiatement des protocoles d'analyse et de vigilance. Cela permettra de connaître la radioactivité présente dans l'air et sur terre dans les différents pays. Le problème, c'est que les réseaux d'alerte ne sont pas de la même qualité à l'Est pour créer une ligne de défense homogène.

TF1 News : Que vous inspire la réponse de l'IRSN, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire ?
J.B. : L'IRSN fait référence à des courants favorables qui devraient permettre pour l'instant d'épargner la France. Donc il reconnaît de fait les risques encourus par les pays qui seront traversés par les nuages de fumée. Nous sommes tout à fait d'accord avec lui sur ce point. Ensuite, nous trouvons un peu lent que les résultats d'analyse entrepris sur le sol Français ne soient communiqués que dans les prochains semaines. Il y a là des progrès à faire.

Enfin, on ne peut pas se satisfaire que la France ne soit pas atteinte car les vents vont dans la direction opposée. Il faut se préoccuper aussi des autres pays. Prenons l'exemple de la Turquie. Si elle était touchée, la santé de la population locale serait évidemment en première ligne. Mais, ensuite, les Français pourraient très bien devenir des victimes indirectes puisque nous importons des produits agricoles, comme les dattes, de ce pays. A l'époque du commerce international, il faut bien comprendre toutes les interférences de la radioactivité pour lutter contre.
exergue "Un remake du Salaire de la peur"


TF1 News : Pensez-vous qu'il puisse y avoir des répercussions directes sur le corps humain, comme les cancers de la thyroïde ?
J.B. : Après les sols contaminés, ce serait l'étape suivante. Mais nous n'en sommes absolument pas là. En attendant cette extrémité, il faut analyser et communiquer pour tout d'abord intervenir sur des denrées éventuellement contaminées.

TF1 News : Vous parliez de deux niveaux de menace. Quel est le second ?
J.B. : Dès mardi, nous faisions part du risque que les incendies faisaient courir sur les sites nucléaires russes. Le gouvernement russe a admis ces risques jeudi en annonçant le transfert de "matières explosives". Ne nous y trompons pas : "matières explosives" signifie qu'il s'agit de bombes atomiques. Etant donné que les incendies ont débuté il y a plus dix jours, ce manque de réactivité n'est pas rassurant en soi. Ensuite, transporter des matériaux radioactifs comme de l'uranium ou du plutonium lors d'une telle catastrophe, c'est un peu refaire pour de vrai Le Salaire de la peur.

Au-delà de ce risque, vient s'ajouter l'inconnu du site Arzamas 16. Construit par Staline en 1946 en pleine forêt aujourd'hui incendiée, il a servi à toutes sortes d'expérimentations nucléaires et contient certainement aujourd'hui une multitude de déchets. Or, si on connaît la radioactivité de Tchernobyl, on ne connaît pas celle d'Arzamas 16. C'est d'autant plus dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Incendies en Russie: probable dissémination de particules radioactives   Mar 10 Aoû - 15:37

Incendies en Russie: probable dissémination de particules radioactives

AppareilLaure 285 Les incendies en Russie continuent leur progression. Dans l'Oural, ils menacent désormais le tristement célèbre site nucléaire de Mayak, à côté de Tchéliabinsk où les autorités viennent de décréter l'état d'urgence. Mayak, c'est un nom familier pour les connaisseurs de l'atome... Il évoque le premier incident nucléaire de l'Histoire. En septembre 1957, une cuve de déchets hautement radioactifs avait explosé, provoquant la dissémination de particules radioactives dans l'environnement.

«Le chef de l'administration a décrété le 6 août l'état d'urgence dans les forêts et les parcs de la ville d'Ozersk (nom de la ville fermée abritant le complexe nucléaire, ndlr) en raison de la propagation des incendies», selon un communiqué publié lundi. Ozersk est une ville fermée qui abrite une usine de retraitement de déchets nucléaires, cinq réacteurs qui ont produit le plutonium de l'armée soviétique pendant des décennies, un site de démantèlement, ... On y trouve aussi des écoles, des hôpitaux, des théâtres, bref tout ce qui fait une ville sauf que celle-ci comme toutes les villes nucléaires russes est interdite aux étrangers et même aux Russes qui n'y sont pas invités.

Après l'accident de 1957, les Soviétiques ont gardé le secret, de même que les Américains qui avaient survolé le site. A l'époque, en pleine poussée nucléophile, il ne fallait pas inquiéter les populations, ni laisser penser que l'industrie nucléaire pouvait s'avérer dangereuse. D'après ce que l'on sait, la puissance de l'explosion était deux fois inférieure à celle de Tchernobyl, de même que la contamination alentour. Il n'empêche, il a fallu évacuer plusieurs dizaines de milliers de villageois, condamner des localités et organiser un suivi médical. Environ 15 à 20000 km2 ont été contaminés par des retombées de particules radioactives. Mais le site nucléaire n'est pas uniquement le théâtre d'une catastrophe nucléaire, c'est aussi un lieu de pollution permanente. L'usine de retraitement a déversé des effluents radioactifs dans les rivières de la région durant des années. Des déchets très chauds ont aussi été entreposés dans le lac Karatchaï. Un été, alors qu'il est asséché, le vent soulève les particules radioactives et les répand dans toute la région. Bref, dans ce coin, il y a de quoi s'inquiéter avant même que les flammes ne viennent lécher les abords du site nucléaire.

Pour les besoins du documentaire Déchets, le cauchemar du nucléaire, nous nous sommes rendus à Mayak avec le réalisateur Eric Guéret et Christian Courbon, un technicien de la Criirad. Nous avions alors prélevé plusieurs échantillons d'eau, de sédiments, de poisson, de lait, ... Et dans les sédiments récupérés sur les rives de la rivière Techa, la Criirad avait trouvé du plutonium et de l'américium. Dans les gardons pêchés, c'était du césium-137 et du strontium-90 dans le lait. Dans l'eau de la rivière, de grandes quantités de tritium, du césium-137 et d'autres émetteurs alpha et bêta.

Ainsi, nous avions montré que les radioéléments étaient présents dans toute la nature, l'eau, le lait, les plantes, les arbres, ... Il est donc utile de rappeler que les sites nucléaires n'ont pas besoin de prendre feu pour que la contamination se répande via les incendies: toute la nature autour des sites est contaminée, et c'est d'abord elle qu'il faut préserver.

A vous...

La photo a été prise dans la région d'Ozersk, il s'agit d'un mémorial de la contamination, rappelant l'accident de 1957.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
Tchernobyl 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tchernobyl, un éden contre toute attente
» le Miso, remède contre Tchernobyl
» Tchernobyl suisse
» Tchernobyl : les moyens d’en étudier les retombées
» fukushima pire que tchernobyl

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: L'état de notre planète :: Non au nucléaire-
Sauter vers: