Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand un volcan et la nature dictent leur loi au capitalisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Quand un volcan et la nature dictent leur loi au capitalisme   Mar 20 Avr - 6:18

Son éruption souligne l'incohérence des échanges internationaux dont 40% se font par voie aérienne

C'est un phénomène similaire qui fit disparaître les dinosaures de la surface de la Terre (s'ils avaient survécu, l'homme aurait-il pu se développer ?).

Cette fois-ci, le phénomène naturel va peut-être sauver -malgré lui !- l'Homme de sa folie suicidaire .

Déjà le MEDEF installe des « cellules de crise ».

Crise ?

Peut-on parler de crise face à un phénomène naturel ?

N’est-ce pas plutôt le mode de vie capitaliste qui est en crise ?

A Rungis, on se demande déjà ce que vont devenir les fraises de Carpentras qui devaient partir à l’autre bout du monde… sachant, déjà, qu’en temps normal 40% de la nourriture produite filent à la poubelle !

Et de quelles fraises s’agit-il, à mi-avril ?

Des fraises congelées l’an passé, sans doute, car ce fruit arrive en mai seulement.

La nature effectue ce que l’Homme refuse de faire

Mettons fin aux aberrations qui font parcourir des milliers de kilomètres à une vache, à un yaourt ou à une bouteille dont le plastique contamine l'eau qu'elle contient.

Jacques Nikonoff, porte-parole du Mouvement politique d’éducation populaire (M'PEP) au journal La Terre, soulevait récemment un paradoxe : le sommet de Copenhague était en contradiction avec celui de Genève, d’où son échec prévisible.

Le président de la République ne manifestait-il pas son ras-le-bol de l’écologie au récent salon de l’Agriculture ?

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) va à l’encontre de tout ce qui peut sortir de bon de tout sommet à but écologique.

Pas d’espoir climatique sans remise en cause du libre-échange

La libéralisation du commerce international et le libre-échange sont des causes majeures des dérèglements climatiques et de la dégradation de l’environnement.

Croire que les questions climatiques sont indépendantes du commerce international libéralisé est une hérésie : «Nombre d’organisations de gauche, partis, syndicats, associations... se sont malheureusement laissées entraîner dans cette diversion et ne parlent plus que de Copenhague en oubliant Genève.

Pourtant, si on veut vraiment s’attaquer aux problèmes de l’environnement, il faut organiser la décroissance du commerce mondial», expliquait Jacques Nikonoff avant la réunion du sommet.

Cette décroissance nous est, pour la première fois, imposée par la nature, via l’éruption d’un volcan islandais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
Quand un volcan et la nature dictent leur loi au capitalisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand un volcan remet l'homme à sa place
» Coucher bébé
» Vidéo-Scandale : "Le "Catho-style" - Quand des Catholiques de bonne foi ridiculisent leur religion !
» Collège Delteil (Limoux, Aude) : grève des enseignants et inquiétude des parents face au "laxisme généralisé" dans l'établissement : "les enfants les plus turbulents dictent leur loi".
» Parent refusant que l'enfant fasse son heure de retenue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: L'état de notre planète :: L'Etat de l'atmosphère-
Sauter vers: