Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des traces de la météorite tueuse de dinosaures dans le nanoplancton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Des traces de la météorite tueuse de dinosaures dans le nanoplancton   Ven 5 Mar - 17:15

Des traces de la météorite tueuse de dinosaures dans le nanoplancton


En étudiant les restes fossilisés de nanoplancton datant de la fameuse crise KT, un groupe de chercheurs a découvert que l’extinction massive ayant à cette époque frappé cette catégorie d'organismes corrobore parfaitement l’hypothèse de l’impact d’une météorite.

Pour expliquer la disparition des dinosaures ainsi que celle de nombreuses espèces marines il y a 65 millions d’années, l’hypothèse de l’impact d’une météorite d’environ 10 kilomètres de diamètre a été avancée par Walter Alvarez et ses collègues. Une hypothèse concurrente est celle des gigantesques épanchements basaltiques qui formé les plateaux du Deccan en Inde à la même époque mais sur une durée bien plus longue. C’est l’hypothèse soutenue par Vincent Courtillot.

On a effectivement trouvé un cratère au Yucatan au début des années 1990, vers Chicxulub, ayant la bonne taille et dont l’âge semble lui aussi en bon accord avec l’hypothèse d’Alvarez, bien que cela soit contesté par certains chercheurs comme Gerta Keller. Une conjonction de ces deux causes, impact d’astéroïde et épanchements du Deccan, semble l’explication la plus probable mais il est difficile de déterminer laquelle a été prédominante sur l’autre. D’autant plus que certains ont proposé l’existence d’un autre cratère, celui de Shiva, très proche des côtes de l’Inde et qui, si son existence était avérée, serait également contemporain de la crise KT (entre le Crétacé et le Tertiaire).

Une nouvelle pièce au dossier en faveur du cratère de Chicxulub vient d’être apportée dans Nature Geoscience par des chercheurs de l’Université Penn State, aux Etats-Unis.

Ils ont consulté les résultats des analyses de 823 carottes obtenues lors de 17 forages océaniques dans les hémisphères nord et sud, dont l’un dans le Pacifique sud et un autre dans l’Atlantique sud permettent des datations particulièrement précises et fiables. On sait que les forages océaniques profonds sont des mines d’or pour connaître l’histoire et la géodynamique de la planète. Cela vient à nouveau de se confirmer.

Les chercheurs ont pour la première fois rassemblé les données de ces forages concernant les populations de nanoplancton vivant dans les océans à la frontière Crétacé-Tertiaire, c'est-à-dire précisément à l’époque où eut lieu l’une des plus grandes extinctions ayant frappé la biosphère. Ils ont ainsi montré que 93% des espèces de nanoplancton possédant un test calcaire (une petite coquille, comme les diatomées) et vivant à la frontière Crétacé-Paléogène ont alors disparu.

Le plus intéressant est que les extinctions ont différé selon les latitudes. Elles furent plus importantes dans l’hémisphère nord que dans l’hémisphère sud. C'est exactement ce à quoi on s’attend dans le cas de l’hypothèse de la chute de l’astéroïde au Yucatan et l'observation est également bien corrélée avec l’importance plus grande de l’extinction des plantes en Amérique du Nord. Rappelons que du fait de la dérive des continents, l’Inde se situait il y a 65 millions d’années bien plus au sud qu’aujourd’hui, plus précisément à l'emplacement actuel de l’île de La Réunion.

La diversité du nanoplancton est restée faible pendant 40.000 ans dans l’hémisphère nord et il lui a fallu près de 270.000 ans pour se reconstituer. La diversité est restée plus importante dans l’hémisphère sud. On sait aussi que le nanoplancton est à la base de la chaîne alimentaire des océans et on doit donc en déduire que sa diminution a fortement affecté l’ensemble de la faune de l’époque. Cela confirme donc bien le scénario de la chute d’un petit corps céleste comme explication principale de la crise KT.

Cependant, le nanoplancton photosynthétique aurait dû être moins touché qu’il n’apparaît. Après une forte baisse de luminosité qui aurait duré 6 mois tout au plus, ces organismes auraient dû recommencer à se développer en masse, même dans l’hémisphère nord. Ils ne l’ont pas fait, ce qui peut sembler étrange.

Les chercheurs proposent une hypothèse. Dans le voisinage de l’impact de Chicxulub, la quantité de métaux injectés dans les océans a dû être assez grande, or même des taux de quelques parties par milliard en cuivre, nickel, cadmium et fer aurait eu des effets dévastateurs sur le nanoplancton. On doit s’attendre aussi à d’importants apports de chrome, d'aluminium et surtout de mercure et de plomb. Même le fer, le zinc et le manganèse, qui sont normalement des micronutriments, deviennent toxiques pour le nanoplancton lorsqu’ils sont en trop grandes concentrations dans l’eau. En effet, ces métaux peuvent altérer la reproduction et la formation des tests calcaires du nanoplancton.

Si l’hypothèse de la météorite sort donc renforcée de cette étude, on ne comprend toujours pas bien pourquoi certaines espèces ont disparu tandis que d’autres ont survécu à la crise KT. Pourquoi par exemple les dinosaures n’ont-ils laissé comme descendance que les oiseaux alors que les tortues et les crocodiles n’ont pas été exterminés ?


Source : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/paleontologie/d/des-traces-de-la-meteorite-tueuse-de-dinosaures-dans-le-nanoplancton_22846/#xtor=EPR-17-[QUOTIDIENNE]-20100304-[ACTU-des_traces_de_la_meteorite_tueuse_de_dinosaures_dans_le_nanoplancton]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
Des traces de la météorite tueuse de dinosaures dans le nanoplancton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Météorite tueuse
» Météorite (ou cométe?) dans le ciel de Mexico Décembre 2009
» reve d'oiseaux
» De nouvelles traces de dinosaures dans l'Ain
» Traces

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Les avancées de la Science :: Les découvertes en Paléontologie-
Sauter vers: