Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Petites magouilles entre amis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Petites magouilles entre amis   Mer 10 Fév - 6:53

Le pape défend ses collaborateurs contre des "attaques injurieuses"

Le pape Benoît XVI a déploré mardi des "attaques injurieuses" contre ses collaborateurs, accusés par la presse italienne d'être à l'origine de la démission en septembre du directeur du journal des évêques, victime d'une fausse histoire de moeurs.

Le pape "déplore (les) attaques injustes et injurieuses" contre ses collaborateurs, affirme, dans une réaction très inhabituelle, la secrétairerie d'Etat, plus haut organe du Vatican, dans un communiqué.

En septembre, Dino Boffo, le directeur d'Avvenire, journal de la conférence épiscopale italienne, avait démissionné quelques jours après avoir été attaqué par Il Giornale, propriété de la famille du chef du gouvernement Silvio Berlusconi.

Ce quotidien avait publié des documents, qui se sont révélés depuis être des faux, sur une affaire judiciaire dans laquelle M. Boffo aurait fait pression sur l'épouse d'un homme avec lequel il aurait eu une relation.

Le directeur de Il Giornale, Vittorio Feltri, qui avait écrit un éditorial accusateur, a reconnu avoir été trompé seulement quelques mois plus tard.

Depuis quelques jours, plusieurs journaux italiens ont affirmé que les faux documents qui ont conduit à la démission de M. Boffo, avaient été transmis par des personnes au sein même du Vatican. Certains articles ont mis en cause le directeur de l'Osservatore Romano, Gian Maria Vian, ou même le numéro 2 du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone.

Les faux documents avaient été publiés par Il Giornale alors qu'Avvenire avait attaqué durement le Cavaliere pour ses relations présumées avec une mineure et une call girl.

En septembre, la presse italienne avait déjà spéculé sur une implication du Vatican, désireux de reprendre la main sur les relations entre l'Eglise et les autorités italiennes et partisan d'une attitude plus discrète vis à vis des frasques supposées du chef du gouvernement.

Pour la secrétairerie d'Etat, ces "informations et reconstructions" sur une éventuelle implication de M. Vian ou du cardinal Bertone n'ont "aucun fondement".

"En particulier, il est faux que des responsables de la gendarmerie vaticane ou le directeur de l'Osservatore Romano aient transmis des documents qui sont à la base de la démission" de M. Boffo, affirme-t-elle.

"Il est faux que le directeur de l'Osservatore Romano ait donné - ou transmis ou avalisé de quelque façon que ce soit - des informations sur ces documents", ajoute-t-elle.

"Les argumentations et les hypothèses les plus incroyables - répétées dans les médias avec une concomitance vraiment singulière" se basent sur "des convictions sans fondement avec l'intention d'attribuer au directeur de l'Osservatore Romano, de façon gratuite et calomnieuse, une action immotivée, irrationnelle et mauvaise", déclare la secrétairerie d'Etat pour qui "ceci donne lieu à une campagne diffamatoire" contre le Vatican "qui implique le pape lui-même".

Le pape "renouvelle son entière confiance à ses collaborateurs et prie pour que ceux qui ont vraiment à coeur le bien de l'Eglise mettent en oeuvre tous les moyens pour que s'affirment la vérité et la justice", conclut la secrétairerie d'Etat.

La Conférence épiscopale italienne s'est félicitée, dans un communiqué, de cette intervention du Vatican, déclarant "pleinement partager" la "volonté" d'"éviter que le bien de l'Eglise ne soit compromis par des informations et des reconstructions qui ont donné naissance à une campagne diffamatoire" contre le Vatican.

"Faisant notre cette même préoccupation, nous souhaitons que cette prise de position contribue à apaiser le climat", a-t-elle affirmé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Italie : nouvelle tempête médiatique contre le Vatican   Jeu 11 Fév - 5:28

Italie : nouvelle tempête médiatique contre le Vatican
Par Romano Libero

Une polémique assez vive fait rage dans la ville éternelle. Qui passe plus ou moins inaperçue en terre gallicane mais qui mérite néanmoins d’être mentionnée.

En effet, le pape Benoît XVI a déploré des « attaques injurieuses » contre ses collaborateurs, accusés par la presse italienne d’être à l’origine de la démission, l’année dernière, du directeur du journal l’« Avvenire » , victime d’une fausse (?) histoire de mœurs.

Revenons sur les faits : en septembre 2009, Dino Boffo, le directeur d’« Avvenire », journal de la conférence épiscopale italienne, avait démissionné quelques jours après avoir été attaqué par « Il Giornale », propriété de la famille du chef du gouvernement Silvio Berlusconi (serait-ce un hasard ?). Ce quotidien avait en effet publié des documents, qui se sont révélés depuis être des faux, sur une affaire judiciaire dans laquelle M. Boffo aurait fait pression sur l’épouse d’un homme avec lequel il aurait eu une relation.

Le directeur de « Il Giornale », Vittorio Feltri, qui avait écrit un éditorial accusateur, a reconnu avoir été trompé seulement quelques mois plus tard. Or, on assiste depuis quelques jours à un nouveau rebondissement : plusieurs journaux italiens ont affirmé que les faux documents qui ont conduit à la démission de M. Boffo, avaient été transmis par des personnes au sein même du Vatican . Certains articles ont mis en cause le directeur de l’Osservatore Romano, Gian Maria Vian, ou même le numéro 2 du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone. Ce qui est en soi peu probable, mais qui bien entendu suscite une très vaste polémique.

Les faux documents avaient été publiés par « Il Giornale » alors qu’« Avvenire » avait attaqué durement le Cavaliere pour ses relations présumées avec une mineure et une call girl. En septembre, la presse italienne avait déjà spéculé sur une implication du Vatican , désireux de reprendre la main sur les relations entre l’Église et les autorités italiennes et partisan d’une attitude plus discrète vis à vis des frasques supposées du chef du gouvernement.

Cependant, la Secrétairerie d’Etat émet un démenti suite à ces rumeurs. Ce qui d’une certaine façon revient à entrer directement dans l’arène et à reconnaître que les rumeurs ne se dissipent pas d’elles-mêmes. Et offrent donc une certaine crédibilité. En tout cas pour la Secrétairerie d’Etat, ces « informations et reconstructions » sur une éventuelle implication de M. Vian ou du cardinal Bertone n’ont « aucun fondement ». « En particulier, il est faux que des responsables de la gendarmerie vaticane ou le directeur de l’Osservatore Romano aient transmis des documents qui sont à la base de la démission ». « Il est faux que le directeur de l’Osservatore Romano ait donné - ou transmis ou avalisé de quelque façon que ce soit - des informations sur ces documents ».

"Les argumentations et les hypothèses les plus incroyables - répétées dans les médias avec une concomitance vraiment singulière« se basent sur »des convictions sans fondement avec l’intention d’attribuer au directeur de l’Osservatore Romano, de façon gratuite et calomnieuse, une action immotivée, irrationnelle et mauvaise « , déclare la Secrétairerie d’Etat pour qui »ceci donne lieu à une campagne diffamatoire« contre le Vatican »qui implique le pape lui-même".

Le pape, en personne, est intervenu de tout son poids dans cette polèmique qui jette le discrédit sur ses plus proches collaborateurs. Il leur a renouvelé son entière confiance et prie pour que ceux qui ont vraiment à cœur le bien de l’Église mettent en œuvre tous les moyens pour que s’affirment la vérité et la justice".

La Conférence épiscopale italienne s’est félicitée, dans un communiqué, de cette intervention du Vatican, déclarant « pleinement partager » la « volonté » d’"éviter que le bien de l’Église ne soit compromis par des informations et des reconstructions qui ont donné naissance à une campagne diffamatoire" contre le Vatican .

D’autres rumeurs estiment que ces faux documents incriminant Boffo seraient en fait venus de milieux proches du pouvoir politique de Silvio Berlusconi.

En tout cas une affaire à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
Petites magouilles entre amis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un soirée entre amis loin de chez moi..
» petite soirée entre amis........
» Deux rêves étrangement similaires entre amis
» Journée très spéciale...petit clin d'oeil entre amis !
» une petite question entre amis....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Bruits divers-
Sauter vers: