Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 6 espèces de baleines menacées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: 6 espèces de baleines menacées   Dim 7 Fév - 7:45

es filets de pêche font peser une menace sur la survie de nombreuses espèces marines, prises au piège dans des opérations de pêches, révèle jeudi un rapport du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage.

« Durant cette année internationale de la biodiversité, la Convention continue de traiter des menaces majeures que représentent les prises de pêches involontaires, les collisions avec les navires, les nuisances liées au bruit dans les océans et les changements climatiques pour sauvegarder ces mammifères marins », a souligné sa Secrétaire exécutive Elizabeth Mrema.

« Les gouvernements doivent intensifier leurs efforts pour mettre en oeuvre les plans d’action définis par la Convention », a-t-elle ajouté.

Le rapport traite des 72 espèces existantes de baleines à dents et rappelle qu’elles vivent à la fois en eau salée et en eau douce, de l’Arctique à l’Amazone ou au Gange. Pour 41 espèces, les données sont même insuffisantes pour déterminer si elles sont en extinction. Il s’agit en revanche d’une certitude pour six d’entre elles.

Le dauphin de Chine (ou dauphin de la rivière baiji) qui vivait dans le Yang-Tsé est considéré comme éteint puisqu’aucun spécimen vivant n’a été aperçu depuis 2002. Le Vaquita, un marsouin vivant au nord du golfe de Californie, ne compte quant à lui plus que 150 spécimens et est menacé du même destin.

86% des espèces de baleines à dents sont en danger, avertit le PNUE, à la fois en raison des techniques de pêche utilisées mais aussi, pour 13 d’entre elles, d’un manque de nourriture due à la surpêche.


Source : toulouse7.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les massacres de baleines et de dauphins commis par le Japon, la Norvège, l'Islande, le Groenland et les Iles Féroé ont été dénoncés à Genève par une cinquantaine d'ONG. Environ 2000 baleines et 20'000 dauphins sont tués chaque année.   Mer 24 Fév - 7:54

Les massacres de baleines et de dauphins commis par le Japon, la Norvège, l'Islande, le Groenland et les Iles Féroé ont été dénoncés à Genève par une cinquantaine d'ONG. Environ 2000 baleines et 20'000 dauphins sont tués chaque année.

Réunies à l'initiative de la Fondation Franz Weber dans le cadre de la Cour internationale de justice des droits de l'animal, les ONG de défense de l'environnement ont dénoncé un massacre qui menace la survie de ces espèces.

"Ce problème est très grave. Non seulement l'espèce est menacée mais ce massacre a lieu en provoquant d'horribles souffrances chez l'animal", a expliqué Philippe Roch, ex-directeur de l'Office fédéral de l'environnement (OFEV), qui a participé aux débats comme expert.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La suspension de la chasse à la baleine dans les eaux japonaises a été levée   Ven 29 Avr - 16:21

La suspension de la chasse à la baleine dans les eaux japonaises a été levée. Des bateaux de pêche sont partis ce matin de la côte nord du territoire nippon sérieusement endommagée il y a six semaines par l'immense tsunami.

Le répit des baleines aura été de courte durée. Six semaines après le violent séisme et le tsunami qui ont frappé les côtes nord-est du Japon, la chasse reprend. Aujourd'hui deux navires ont quitté le port de Kushiro de l'île de Hokkaïdo, dans le nord de l'archipel. L'équipage est notamment constitué de cinq membres appartenant à l'unique société de pêche à la baleine du port d'Ayukawa, situé plus au sud.

La société Ayukawa Whaling a en effet tout perdu lors de la catastrophe qui a emporté les bâtiments de stockage de la viande mais aussi tous les bateaux de pêche. Alors que Minoru Ito, le patron de la société a annoncé le prochain licenciement de ses 28 employés, le gouvernement a donc décidé d'aider à financer la reconstruction de la flotte baleinière du pays détruite en grande partie par le violent tsunami du 11 mars.

Chaque année, les bateaux japonais capturent plusieurs centaines de baleines. Bien qu'elle interdisse la chasse commerciale depuis 1986, la Commission baleinière internationale tolère cette pratique au nom de la "recherche scientifique". Pourtant, la viande des cétacés est vendue en grande partie et à bas prix dans les commerces japonais mais les autorités soulignent l'importance de cette pratique dans la culture nippone. D'ici juin, la campagne de pêche côtière devrait ainsi se solder par la capture de 60 baleines.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les retombées de Fukushima   Mer 21 Déc - 10:04

Indignation chez les ONG : le Japon, qui n'en a pas fini avec la reconstruction après les dégâts causés par la catastrophe nucléaire de Fukushima, a décidé de renforcer sa flotte destinée à la chasse à la baleine. Yves Paccalet, écologiste, est abasourdi.


Chasse à la baleine en Russie le 24 avril 2009 (EAST NEWS/SIPA).
Au Japon, le cynisme politique et économique atteint la force 9 sur l'échelle de Richter.
Sous prétexte de renflouer l'économie des ports ravagés par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, le gouvernement nippon décide d'utiliser de façon ahurissante une partie de l'argent promis aux victimes, y compris par des donateurs étrangers. Il l'emploie à réarmer sa flotte baleinière à destination de l'Antarctique.

Nombre de Japonais savent que c'est pour faire oublier la radioactivité du lait autour de Fukushima. Ou pour cacher le fait que d'énormes masses d'eau contaminée ont été déversées dans la mer. Ou pour ne pas ébruiter le fait (établi par une récente commission d'enquête gouvernementale), que ce qui a détruit les circuits de refroidissement des réacteurs, ce n'est pas le tsunami (comme Nicolas Sarkozy et d'autres en reprennent l'antienne), mais bel et bien le séisme lui-même : la centrale n'était pas assez solide (Tricastin ou Fessenheim, suivez mon regard)...

Le budget capté sur le dos des sinistrés s'élève à 2,3 milliards de yens (21,2 millions d'euros). Le prix moyen d'une campagne de baleinage est de 3 milliards de yens. Depuis des années, le déficit de chaque opération s'élève à près de 2 milliards de yens ! Comme les Japonais veulent tuer environ 1000 baleines, chaque cétacé harponné sera subventionné à hauteur de 20.000 euros...

Cette année est originale. Ce n'est plus le contribuable seul qui paie pour une viande de moins en moins demandée (au Japon aussi, on aime les baleines autrement qu'en sushi), mais les sinistrés de la catastrophe ! Afin de justifier ce siphonage, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche, Michihiko Kano, argue que la ville la plus touchée par le désastre, Ishinomaki, possède une tradition baleinière. Belle entourloupe !

En 1986, je signais avec le commandant Cousteau le livre "La Planète des baleines", chez Robert Laffont. Nous nous insurgions contre le massacre des géants de la mer que, la même année, un moratoire devait enfin préserver du canon lance-harpon. Le Japon refusait la discipline commune. Il assurait vouloir continuer le massacre, sous prétexte que les spécialistes des cétacés ont besoin de cadavres pour étudier ces animaux. Cette "clause de prélèvement scientifique", hélas actée par la Commission baleinière internationale (CBI), est absurde aux yeux du zoologiste, du biologiste, de l'éthologiste ou de l'écologiste... Elle reste régulièrement invoquée. Depuis l'adoption du moratoire, les Japonais ont anéanti sous ce prétexte au moins 10.000 géants de l'onde (estimation), en réalité pour le profit de quelques restaurateurs de luxe.

Les baleines que la flotte nippone s'apprête à saigner dans l'océan Antarctique au nom de la "science", et avec l'argent des victimes du séisme, du tsunami et de la catastrophe de Fukushima, sont des petits rorquals (10 à 12 mètres quand même !), dits aussi rorquals museau-pointu ou baleines de Minke. Un millier de ces superbes mammifères sont promis à l'holocauste.

Nombre d'observateurs (en notre temps sur la Calypso de Cousteau, plus récemment les militants de Greenpeace ou de Sea Shepherd) ont, en outre, démontré que les harponneurs ne négligent pas de viser des espèces rares et très menacées : baleine franche, baleine à bosse, rorqual commun, grande baleine bleue... Le braconnage sévit sans les oripeaux de la "science" !

Voici donc, ami lecteur, de quelle "horrificque façon" (écrirait Rabelais) les baleines subissent la catastrophe de Fukushima, avec un décalage quelques mois, et par le truchement de l'argent volé aux victimes humaines du même désastre.

NB. Pour s'indigner en ligne, on peut signer la pétition du groupe Avaaz : http://www.avaaz.org/fr/japan_disaster_funds_whaling_fr/?tta
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 6 espèces de baleines menacées   

Revenir en haut Aller en bas
 
6 espèces de baleines menacées
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Biodiversité: 1/3 des 6000 espèces d'amphibiens menacée
» Les baleines et les dauphins menacés par le bruit
» 1200 nouvelles espèces répertoriées entre 1999 et 2009
» L'échouage des baleines expliqué ?
» Trois espèces de fougères.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: L'état de notre planète :: Disparition d'espèces-
Sauter vers: