Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NON à la taxe carbone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: NON à la taxe carbone   Ven 11 Sep - 8:46

Fillon l'a dit, Sarkozy l'a dit, la taxe carbone verra le jour dès 2010.

Là-dessus, ils sont bien d'accord même s'ils se sont disputés sur le montant ou plutôt sur qui a le droit de décider dans ce gouvernement. C'est Sarkozy, bien sûr, qui va trancher sur quelques euros en plus ou quelques euros en moins. Mais ce montant sera très provisoire puisqu'il est entendu que la taxe doit augmenter au cours des années pour être plus « incitative ».

Il s'agit de taxer ceux qui roulent en voiture, ceux qui se chauffent au gaz ou au fioul. Il a même été question de taxer ceux qui utilisent l'électricité, alors que la production d'électricité en France se fait presque complètement sans émission de CO2 ! L'idée a finalement été abandonnée, sans doute car elle mettait trop en évidence l'absurdité de cette taxe, destinée à montrer que le gouvernement se préoccupe d'écologie mais sans effet, autre que d'annonce, sur le réchauffement climatique.

Pour faire passer la pilule, le gouvernement prétend que ce n'est ni un impôt, ni une taxe. D'ailleurs son nom, c'est « contribution climat-énergie », mais cette « contribution » n'a rien de volontaire !

Le ministre du Budget, Éric Woerth, l'affirme : « Il ne s'agit pas d'instituer un nouvel impôt. Nous créons une contribution verte mais pour les contribuables et pour l'État, l'opération sera blanche. Cette contribution sera reversée intégralement aux Français, comme l'a dit le Premier ministre. Je le répète : l'État ne cherche pas, avec cette contribution, à gagner de l'argent et il n'en gagnera pas. »

L'État ne remplira peut-être pas ses caisses. Voire... : la vignette auto, prétendument destinée à donner un revenu minimum à tous ceux de plus de 65 ans, a pu atterrir dans les caisses de l'État pendant 45 ans, sans que les vieux en aient vu la couleur. Il est même question que la taxe carbone soit en partie utilisée pour compenser la suppression de la taxe professionnelle.

Mais, même si l'État ne la détourne pas pour faire de nouveaux cadeaux au patronat ou pour tenter de combler un peu son déficit, cette taxe sera bel et bien un nouvel impôt qui pèsera sur la population laborieuse. C'est un tour de passe-passe de dire qu'elle sera « intégralement reversée aux contribuables », car il s'agit des contribuables pris en bloc, mais il est bien évident que chaque contribuable ne recevra pas l'équivalent de ce qu'il aura payé en taxe carbone. Ceux qui paieront le plus sont ceux qui n'ont pas d'autre choix. Taxer et taxer encore ceux qui n'ont que leur voiture pour se déplacer ne créera pas les transports en commun qui font défaut. Taxer ceux qui se chauffent au gaz ne les incitera pas à changer de système de chauffage s'ils n'ont pas les moyens de se lancer dans des travaux coûteux. Ce sont les plus aisés que le produit de cette taxe pourra peut-être aider à transformer leur habitation, à isoler leur logement, à installer des panneaux solaires, bref ce que les gouvernants appellent « changer leurs comportements », comme s'il s'agissait de cela, et à payer une taxe un peu moins lourde.

C'est dire que, sous le prétexte grossier d'œuvrer pour la sauvegarde de la planète, le gouvernement lance une nouvelle attaque contre les milieux populaires. D'ailleurs ceux-ci ne sont nullement dupes des discours gouvernementaux : selon les sondages, entre les deux tiers et les trois quarts des personnes interrogées sont opposées à cette nouvelle taxe. Elles considèrent à juste titre ladite « contribution » comme un nouvel impôt particulièrement injuste.

Le gouvernement méprise les milieux populaires au point de leur servir des contes à dormir debout. Mais ses mensonges ne passent pas.


Dernière édition par Admin le Ven 11 Sep - 8:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Non non non et non   Ven 11 Sep - 8:49

Sortie du chapeau de la commission Rocard cet été, la taxe carbone n'en finit pas de faire des vagues, y compris au sein du gouvernement et de l'UMP.

Au point que des responsables politiques des Verts et d'Europe écologie, au nom d'une soi-disant fiscalité écologique, se retrouvent contraints de témoigner en faveur de Sarkozy à l'issue de leur réception à l'Elysée.

Autant, il est juste d'avoir une politique pour lutter contre le réchauffement climatique et donc de prendre des décisions, autant la taxe carbone, telle qu'elle est envisagée aujourd'hui par le gouvernement, et quelle que soit la valeur attribuée à la tonne de CO2 est irrecevable.

Pour le NPA, mais aussi pour d'autres partis ou associations de consommateurs, il s'agit d'un hold-up fiscal qui ne dit pas son nom et qui va taxer uniquement les consommateurs, leur rendre encore plus onéreux l'accès à l'énergie et permettre au gouvernement de liquider la taxe professionnelle.

Madame Parisot, la présidente du MEDEF, a le culot, aujourd'hui, de réclamer un chèque vert pour les entreprises alors que beaucoup d'entre elles fortement émettrices de CO2 seront exclues de cette fiscalité au titre de la compétitivité économique. Elles continueront à bénéficier du droit à polluer.

A qui fera-t-on croire que les salariés, les consommateurs de ce pays, exclus des choix économiques, ont vraiment le choix du mode transport que ce soit en milieu rural, en zone urbaine ou péri-urbaine alors que des lignes de chemins de fer sont fermées en régions, que les transports en bus ou en car sont notoirement insuffisants et inconfortables.

La taxe carbone, impôt supplémentaire pour les salariés et les consommateurs, ne doit pas voir le jour. Cette taxe carbone, non seulement est injuste socialement, mais de plus elle est inefficace car elle ne s'attaque pas à l'organisation capitaliste de la production et de la société, cause principale du réchauffement climatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: C'est non bien sûr !   Ven 11 Sep - 8:52

Le gouvernement veut faire avaler au contribuable une nouvelle taxe, sous prétexte de protéger la planète. En réalité, l’écologie n’est qu’un prétexte : la taxe carbone est la dernière trouvaille du gouvernement pour ponctionner le contribuable et faire entrer de l’argent dans les caisses.

Le but de la taxe carbone, nous assure le gouvernement, est de taxer les émissions de CO2, afin de les limiter, et agir ainsi contre le réchauffement climatique.
« Voilà une noble cause », sont censés répondre les Français en sortant leur porte-monnaie.
Le montant de cette taxe ? Il s’agirait de taxer, dès 2010, chaque tonne de CO2 à 32 euros, puis 100 euros en 2030. Bien entendu, chaque Français propriétaire d’un véhicule devra s’acquitter de ce nouvel impôt, quels que soient ses revenus. Proportionnellement, ce sont donc les plus pauvres, qui plus est, habitent généralement en banlieue, donc prennent plus souvent la voiture, qui en pâtiront le plus.

En plus d’être « socialement injuste », il apparaît que cette taxe est « climatiquement inutile », selon le scientifique Claude Allègre, qui rappelle que la France n’est responsable que de 5 millièmes des émissions de CO2 sur la planète !

Alors, en temps de crise, est-ce vraiment indispensable de taxer davantage le portefeuille des contribuables français pour 5 ridicules millièmes d’émissions de CO2 ?

Une fois n’est pas coutume, les Français ne sont pas dupes de l’excuse écologique, et protestent contre l’instauration d’une nouvelle taxe. Certains socialistes l’ont bien compris, telle Ségolène Royal, qui s’est déclaré contre la taxe carbone à La Rochelle… Seul hic : tous les politiques, de droite comme de gauche (sauf l’extrême droite) ont signé la charte écologique de Nicolas Hulot qui comprenait l’instauration de la « contribution climat-énergie », rebaptisée depuis « taxe carbone ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NON à la taxe carbone   

Revenir en haut Aller en bas
 
NON à la taxe carbone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne se foutrait-on pas de notre poire avec la taxe carbone
» le scandale de la taxe carbone sur le dos des paysans
» Découverte de dioxyde de carbone sur une planète éloignée
» TVA (taxe à la valeur ajoutée)
» Rhea,une lune de Saturne,a une atmosphère composée d'oxygène et de dioxyde de carbone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: L'état de notre planète :: Le problème de l'énergie-
Sauter vers: