Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'en manque pas une le névrosé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'en manque pas une le névrosé   Mer 9 Sep - 5:01

A Lyon, le cardinal Barbarin prie face au risque de pandémie de grippe H1N1

Le cardinal Philippe Barbarin a prié mardi à Lyon pour "la grâce de la paix intérieure et de l'espoir", face au risque de pandémie de grippe H1N1, lors des voeux des Echevins, une messe traditionnellement célébrée chaque 8 septembre, a annoncé l'archevêché de Lyon.



Cette messe marque chaque année la consécration, en 1643, de la ville à la Vierge Marie pour la protéger de la peste.

"Devant les inquiétudes provoquées par les maladies, spécialement par la pandémie qui progresse, nous demandons à Dieu la grâce de la paix intérieure et de l'espérance", a déclaré l'archevêque de Lyon et Primat des Gaules, devant de nombreux élus locaux, dont le maire de Lyon Gérard Collomb (PS), qui assistaient à la messe.

Lors de la messe du Voeux des Echevins, les élus lyonnais offrent symboliquement à la Vierge, comme leurs prédécesseurs, une pièce d'or et un cierge d'une livre pour la remercier d'avoir sauvé Lyon de la peste au milieu du XVIIe siècle.
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: A Lyon: les prêtres invités à verser un mois de salaire aux plus démunis   Mer 21 Oct - 17:00

A Lyon: les prêtres invités à verser un mois de salaire aux plus démunis

Les quelque 500 prêtres de Lyon ont été invités par leur diocèse à verser l'équivalent d'un mois de salaire en faveur des plus démunis, "victimes de la crise", une opération "sans précédent en France", a annoncé mercredi le diocèse de Lyon.

Cette proposition avait été votée en juin par les membres du Conseil du presbyterium, l'instance représentative de tous les prêtres du diocèse, a ajouté le diocèse.

"La somme proposée est de 900 euros, mais chacun donne ce qu'il veut et ce qu'il peut" à une organisation caritative "soutenant les victimes de la crise", précise le site internet du diocèse qui égraine les points de la proposition.

Les prêtres, qui sont invités à verser un dixième de leurs revenus annuels, pourront s'y soumettre "soit par chèque, soit par prélèvement automatique", a précisé une source au diocèse lyonnais.

"Cet acte communautaire de solidarité n'appelle pas de publicité particulière, mais il ne veut pas rester secret non plus, pour qu'aux yeux des chrétiens ce geste de partage ait valeur d'encouragement", souligne le site en ajoutant que l'action a été inspirée par les "prêtres d'un diocèse espagnol".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Toujours aussi ringard   Mer 15 Aoû - 3:56

Les catholiques sont appelés à prier pour la France partout dans le pays mercredi pour la fête de l'Assomption, mais le message de l'Eglise sur la famille suscite la controverse chez les défenseurs du mariage homosexuel.

Les évêques de France ont saisi l'occasion d'une fête catholique encore populaire pour proposer que soit prononcée dans toutes les paroisses une prière exprimant la solidarité avec les personnes touchées par la crise, mais aussi l'attachement à la famille, à un moment où le gouvernement veut donner aux homosexuels le droit de se marier et d'adopter.

A Lourdes (Hautes-Pyrénées) par exemple, la prière devrait être dite devant les milliers de fidèles qui ont convergé vers ce haut lieu de la dévotion à Marie pour le grand pèlerinage annuel.

"En ces temps de crise économique, beaucoup de nos concitoyens sont victimes de restrictions diverses et voient l'avenir avec inquiétude; prions pour celles et ceux qui ont des pouvoirs de décision dans ce domaine et demandons à Dieu qu'il nous rende plus généreux encore dans la solidarité avec nos semblables", dit la prière.

Mais c'est un autre passage qui fait débat: "Pour les enfants et les jeunes (...) qu'ils cessent d'être les objets des désirs et des conflits des adultes pour bénéficier pleinement de l'amour d'un père et d'une mère".

L'Eglise n'attaque pas de front le mariage homosexuel, ni l'adoption par un couple homosexuel, engagements de campagne du président François Hollande réaffirmés en juillet par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Mais les homosexuels refusent de s'y tromper.

"Le texte est parfaitement anodin, écrit dans le plus pur style sibyllin que l'Eglise catholique manie avec brio", constatait mardi avec ironie le Collectif contre l'homophobie (CCH).

Mais pour Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (Lesbiennes-gay-bi-trans), "parler des familles, insister sur le fait qu'elles reposent sur un père et une mère (...) on sait très bien que la prière fait allusion" au mariage homosexuel.

L'Eglise, pour le Collectif contre l'homophobie, "laisse à certains de ses évêques le soin d'assurer le service après-vente".

"Ce n'est un scoop pour personne que de dire que l'Eglise s'oppose au mariage homosexuel", s'est exclamé Mgr Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France sur France Inter.

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a réaffirmé pour sa part dans le Progrès de Lyon que pour l'Eglise, "le mariage est l'union d'un homme et d'une femme. C'est écrit sur la première page de la Bible".

Interrogé sur l'adoption d'enfants par les couples homosexuels, il ajoutait: "Notre désir est que la loi n'entre pas dans des domaines qui dépassent sa compétence. Un Parlement (...) ce n'est pas Dieu le Père".

"Il a l'air de faire une confusion entre le mariage civil et le mariage religieux", note Nicolas Gougain (Inter-LGBT), "l'acte auquel on touche aujourd'hui, c'est bien le mariage civil. Cela me semble très limite qu'un évêque explique au législateur comment il doit se comporter !"

Pour lui, la position du cardinal "ravive le débat autour de la loi de 1905" sur la séparation entre l'Eglise et l'Etat.

En effet, au-delà de la question du mariage et de l'adoption, le Parti radical de gauche (PRG) a reproché à l'Eglise de "s'immiscer dans le débat politique en France".

Auprès du quotidien La Croix, le président du Secours catholique trouve certes le texte "assez balancé". Mais François Soulage s'inquiète que le nom de la "prière pour la France" ne suscite des amalgames avec le Front national. En outre, la tradition de prier pour la France le 15 août remontant au voeu de Louis XIII de consacrer la France à la Vierge Marie, la prière risque de passer pour "archaïque", dit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Et une barbarinade ...une !   Ven 14 Sep - 14:57

Cette fois, c'est l'archevêque de Lyon qui a déclaré la voie était ouverte à la polygamie et à l’inceste.

Le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a mis en garde vendredi, après une rencontre avec le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, contre le mariage homosexuel, qui ouvrirait selon lui la voie à la polygamie et à l’inceste. «C’est une rupture de société», a expliqué le cardinal, en première ligne de la lutte de l’Eglise catholique contre le mariage homosexuel, dans une interview diffusée vendredi soir sur la radio RCF et la chaîne TLM.

«Après, ça a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera», a-t-il ajouté, lors de cet entretien

Le Parlement n'est «pas Dieu le Père»

«Un mariage, c’est un mot qui veut dire rempart, pour permettre au lieu le plus fragile de la société, c’est-à-dire une femme qui donne la vie à un enfant, que toutes les conditions soient établies pour que ça se passe dans les meilleures possibilités», s’est expliqué celui qui s'était distingué cet été en déclarant au Figaro que le Parlement, qui examinera ce projet de loi après sa présentation au conseil des ministres le 24 octobre, n'était «pas Dieu le Père».



«Pour nous, la première page de la Bible (qui dit que le mariage unit un homme et une femme) a un peu plus de force et de vérité qui traversera les cultures et les siècles que les décisions circonstancielles ou passagères d’un Parlement», a insisté vendredi le cardinal Barbarin. «C’est un choix du gouvernement avec lequel nous ne sommes pas d’accord», a-t-il encore dit, assurant avoir évoqué le sujet avec Manuel Valls, qui est allé le voir vendredi matin à l’archevêché, au début de sa visite à Lyon.

«On a parlé de ces problèmes sociétaux, du mariage entre les personnes du même sexe, des projets de loi qui sont actuellement en cours», a raconté Mgr Barbarin, appelant les autorités à l’organisation d’un vaste débat sur le sujet, sur le modèle des consultations sur les lois de bioéthique.

[ Au fait quid des expulsions de Roms de Lyon qui n'ont pas l'air de le tracasser...il devrait relire la nativité et la fuite en Egypte pas vrai Babar ?] rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Errements verbaux et verbeux...que voulez vous faire avec un tel pasteur ?   Sam 15 Sep - 1:23

VERBATIM - Ses propos sur le mariage homosexuel ont relancé la polémique.

Il avait déjà donné le ton mi-juillet, estimant "qu'un Parlement, ce n'est pas Dieu le Père". Un mois plus tard, le cardinal Barbarin a relancé la polémique sur le mariage homosexuel. Mais ses propos, où il est question d’inceste et de polygamie, en ont surpris plus d’un. Certaines voix, dont la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem, ont même douté de la véracité de cette sortie très médiatisée. Europe1.fr vous propose donc le script de son intervention sur la radio RCF.

Cardinal Barbarin : "Le fond de la question, c’est : qu’est-ce que c’est qu’un mariage ? Un mariage, c’est un mot qui veut dire un rempart pour permettre au lieu le plus fragile de la société, c’est-à-dire une femme qui donne la vie à un enfant, que toutes les conditions soient établies pour que cela se passe de la meilleure possibilité (sic). Donc après, cela a des quantités de conséquences qui sont innombrables parce qu’après ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre, après, un jour, peut-être, je ne sais pas quoi… l’interdiction de l’inceste tombera. Enfin, à partir du moment où il y a quelques repères qui sont majeurs".

Radio RCF : "Vous dites ‘rupture de société’"

Cardinal Barbarin : "Oui, oui, c’est une rupture de société mais je pense que tout le monde en est conscient".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Mariage gay : les amalgames scandaleux du cardinal de Lyon Philippe Barbarin   Jeu 20 Sep - 9:30

Mariage gay : les amalgames scandaleux du cardinal de Lyon Philippe Barbarin
Par Christian Terras
L’annonce du mariage gay et de l’adoption par des couples homosexuels soulève d’ores et déjà non seulement de vives polémiques mais des dérapages que l’on peut qualifier d’indignes et d’abjects. Nous pensons ainsi aux récents propos de Philippe Barbarin, cardinal-archevêque de Lyon, Primat des Gaules associant le mariage gay à la polygamie et à l’inceste.

Véritable porte drapeau de l’intransigeantisme catholique le plus sectaire en matière de morale familiale,le cardinal Philippe Barbarin annonce l’Apocalypse à propos du mariage gay et du projet du gouvernement actuel.
Il s’était déjà exprimé( dans La Croix) en ces termes, il y a quelques semaines au moment où l’épiscopat français proposait pour le fête du 15 août « une prière pour la France » contre notamment le mariage gay :
« J’aime la démocratie, elle est moins mauvais des régimes. Mais il ne faudrait pas qu’elle devienne une démocratie absolue. Je sais bien que le Parlement a le pouvoir de changer les lois définissant le sens du mariage mais je pose la question de savoir s’il est légitime de décider de tout, de changer le sens des mots ».

Mais le cardinal de Lyon vient de surenchérir sur la chaîne locale lyonnaise TLM Philippe Barbarin a estimé qu’une telle loi ouvrirait la porte à la polygamie et à l’inceste.Pas moins !

Curieux point de vue de la part de quelqu’un qui s’érigeait il y a quelques semaines en donneur de leçon, parce que les mots auraient un sens déterminé, refusant par là l’emploi du mot mariage pour des couples d’un même sexe. Sur le fond, le discours reste le même.

L’archevêque de Lyon évoque une « rupture de société ». Puis il s’emballe : « Cela a des quantités de conséquences qui sont innombrables. Après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera ».

En réalité, il s’agit d’un appel lancé, et non d’un simple dérapage verbal, à tous les conservateurs et néoconservateurs voire intégristes pour faire bloc et engager un véritable bras de fer avec le gouvernement à l’instar de ce qui s’était passé sous François Mitterrand, il y a une trentaine d’années avec la réforme Savary consistant à fusionner l’Ecole catholique dans une seul et même service d’Education et qui avait vu à cette occasion 2 millions de catholiques descendre dans la rue pour faire reculer le pouvoir en place qui, in fine, capitula.

Il est intéressant de noter que les déclarations de l’archevêque de Lyon, surfent sur la campagne contre le mariage gay que vient de lancer l’Institut Civitas, le bras armé séculier des catholiques intégristes de la Fraternité Saint -Pie X.

Perdant son autorité et son son crédit sur bien des terrains, l’épiscopat français avec à sa tête le cardinal-archevêque de Paris, Mgr Vingt-Trois (plus mesuré et rusé) et avec en fer de lance pour occuper la première ligne de la bataille à engager, le cardinal de Lyon, Philippe Barbarin, tente de défendre leur dernier pré carré, celui d’une influence sur les questions sociétales et familiales tout particulièrement, en jouant tristement et scandaleusement sur les peurs et les amalgames pour défendre un ordre moral intolérant, intransigeant et sectaire.
Alors même que la société française dans sa majorité ne se reconnaît plus dans cet ordonnancement puisque celle -ci n’est pas opposée au mariage gay.
Le cardinal Barbarin s’est ainsi engagé dans une bataille à haut risque et dont on se demande si elle se fait au nom de l’Evangile et de son message d’amour et de tolérance.
En mettant en avant d’obscures divagations à propos du mariage gay, Philippe Barbarin fait honte non seulement à toutes et tous ceux qui font encore partie de l’Eglise catholique mais il jette l’anathème sur tous nos frères et sœurs homosexuels en humanité qui veulent vivre dignement et à visage découvert et reconnu l’ amour qui les unit.

Christian Terras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'en manque pas une le névrosé   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'en manque pas une le névrosé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manque de protéines? attention danger!
» Il manque des profs...
» Haddith: Mes frères me manque
» Mouaha, le manque de tact de certains...
» [FORUM] Tiens, au fait, il nous manque quelque chose, non?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Les errements compulsifs et incontrôlés de Mgr Barbaresque primat de la Gaule-
Sauter vers: