Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réchauffement climatique et pauvreté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réchauffement climatique et pauvreté   Mar 18 Aoû - 5:38

Le réchauffement climatique vu par les pauvres

Écrit par : Valérie Tremblay dans références, réchauffement, comprendre le 9 juillet 2009

Il faut lire le dernier rapport d’Oxfam International. Publié en début de semaine pour faire réagir les participants du G8, le rapport montre l'impact du réchauffement climatique aujourd'hui ; pas dans 50 ans, pas chez les riches. Après sa lecture, vous ne verrez plus le réchauffement climatique de la même façon.

Jacqueline Ng’ambi, du Malawi, Binita Bikrar, du Népal, ou Gary Novamn, d’Haïti, ne connaissent pas Diana Liverman ou Lord Stern. Pourtant, tous travaillent à la même cause : survivre au changement climatique, au réchauffement progressif de notre planète, à la lente stérilisation d'une partie du monde.



Les premiers sont de petits agriculteurs qui tentent tant bien que mal de s’adapter à l’environnement de plus en plus hostile de leur pays; les autres sont des scientifiques qui étudient comment le changement climatique affecte dorénavant la survie même d’une part importante de l’humanité. Le coût humain du changement climatique: climat, impact humain et pauvreté, le nouveau rapport publié par Oxfam International à la veille du Sommet du G8 en Italie, rend compte d’une multiplicité de points de vues qui se rejoignent et scandent qu’il y a un lien entre changement climatique et pauvreté.

Le ying et le yang. L’expérience des uns complète les connaissances des autres. Ces deux dimensions sont indispensables dans la publication, qui reprend expériences et connaissances de tout ce beau monde. Démarche titanesque, ce rapport est la somme d'une quantité innombrable de travaux et de recherches, menées partout à travers le monde par différents scientifiques, et différents organismes.Oxfam a sorti les thèmes et idées redondantes de la littérature scientifique sur le changement climatique, et a enrichi ces thèses avec les expériences des gens qui travaillent la terre un peu partout sur la planète.

Publié à la veille du 33ème Sommet du G8, où sont représentés les huit pays les plus riches du monde, le rapport vise à rappeler aux dirigeants leurs obligations morales envers les plus défavorisés. Alors que ces parlementaires vont décider des orientations mondiales futures, Oxfam tenait à leur rappeler que ces dirigeants ne sont pas seuls sur terre, et que dans certains coins de la Grande Bleue, certains se battent simplement pour survivre.
Cinq degrés d'ici 2100.

Les scientifiques sont maintenant certains d’une chose : il y a une rupture dans le cycle naturel d’évolution du climat. Il y a deux ans, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) tirait la sonnette d’alarme : le réchauffement climatique actuel est bien lié à l’augmentation des émissions de carbone dans l’atmosphère. Ces émissions sont une conséquence de l’activité humaine. Et si cela perdure, l’atmosphère continuera de se réchauffer, entraînant des phénomènes climatiques extrêmes, une recrudescence du niveau des mers, et des risques de changements abrupts et irréversibles. Eh bien... nous y voilà.

Depuis, les gouvernements essaient de limiter tant bien que mal l’impact de leurs activités pour ne pas dépasser une hausse de 2°C d’ici 2100. Pour les États riches, il s’agit d’un objectif qui implique des modifications au mode de vie qui sont économiquement acceptables. Toutefois, selon les scientifiques, cet objectif est invraisemblable. Et ce ne sont pas les capacités sociales ou technologiques qui manquent, mais une réelle volonté politique de réduire ces émissions de carbone. Hans Joachim Schellnhuber, le conseiller chargé de la question du changement climatique à la Chancellerie allemande, affirme même que « basé sur les nouvelles évidences, un réchauffement de 5°C d’ici 2100 constituerait le nouveau « scénario normal ». Selon une telle hypothèse, il projette que la population mondiale chutera à un milliard d’individus à l'aube du prochain siècle.
L’état d’urgence dans tous les domaines

Le coût humain du changement climatique met en évidence la manière dont les changements climatiques sont en train de bouleverser notre mode de vie dans plusieurs domaines : la santé et les conditions sanitaires, la sécurité, la culture et l’élevage, le travail, et les mouvements de population. L’ONG appelle dès maintenant les pays du G8 a prendre leurs responsabilités dans la lutte contre le réchauffement climatique, « afin d’éviter une catastrophe humaine ». Pour cela, le niveau d’émission de gaz à effet de serre doit atteindre 40% à peine de ce qu’il était en 1990, avant 2020. Et les gouvernements doivent investir 150 milliards de dollars par année dans la réduction des émissions, et aider les pays en voie de développement à s’adapter. Cette somme peut sembler énorme, mais pour les États, c’est bien peu : 150 milliards, c’est ce qui a été investi pour sauver AIG de la faillite, fin 2008...
Des témoignages bouleversants

La dureté des conditions de vie devient sans précédent pour un nombre grandissant de personnes, notamment en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud. Avec son travail dans plus de 100 pays, Oxfam a réalisé un travail de fond auprès des populations, pour savoir comment celles-ci étaient déjà affectées par le réchauffement climatique. Certains témoignages sont renversants, comme celui de Graciela Martinez, une mère de famille mexicaine qui meurt littéralement de soif : « Pendant que les riches continuent à nager dans leurs piscine, nous mourrons de soif…Nous n’avons pas de toilette. Je ne peux pas laver mes enfants. Je ne peux pas nettoyer mon plancher. Mais le pire dans cela, c’est que nous n’avons presque rien à boire. » Pour sa part, Mukelabai Liywalii est encore sous le choc. En avril de cette année, elle a été victime d’une innondation en Zambie. « Nous avons mis nos enfants dans un canoë, et nous avons pagayé pendant 25 km. Nous n’avons pu sauver notre récolte. Alors nous n’avons rien à manger. »

Le rapport d'Oxfam ne se veut pas alarmiste ; c’est la situation alarmante qui a commandé la rédaction de ce rapport. Il n’est même plus question de trouver le responsable de la situation, non ! La situation est trop urgente. Ce rapport pose les bases d’un nouvel ordre mondial qui demande à réfléchir à une seule question : Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?

Le coût humain du changement climatique: Climat, impact humain et pauvreté

Photo d'ouverture: Des femmes attendent pour avoir de l'eau près de Moyale, en Ethiopie. Dans la région de Oromiya, une sécheresse dévastatrice force environ 737 000 Ethiopiens à survivre sans accès à de l'eau potable. En Afrique, la sécheresse affecte plus de 8.3 millions de personnes, incluant 1.2 million d'enfants de moins de 5 ans. [Crédit photo: andrewheavens @Flickr]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
Réchauffement climatique et pauvreté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réchauffement climatique ou déréglement climatique??!!
» Global Warming (réchauffement climatique)
» Réchauffement climatique...ah bon !!!???
» Le Réchauffement climatique qu'en pensez-vous?
» Quel est l'impact du Soleil dans le réchauffement climatique actuel ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: L'état de notre planète :: Les effets du réchauffement climatique-
Sauter vers: