Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Conservation de l'ADN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Conservation de l''ADN   Mer 13 Mai - 15:44

L’ADN conservé pendant un siècle dans une capsule


Implantée au Genopole, la société Imagene a mis au point un système permettant de capturer l’ADN à température ambiante. Une véritable révolution technologique.

Ceux qui ont aimé « Jurassic Park » vont adorer DNA shell. Il ne s’agit pas du dernier film de science-fiction de Steven Spielberg mais du nom d’une minicapsule mise au point par une société de biotechnologie, implantée à Genopole à Evry, pour conserver l’ADN. A l’occasion de l’inauguration de sa plate-forme industrielle, Imagene a présenté hier ce concept révolutionnaire.

Dans un simple petit bout d’inox d’1 cm, de l’ADN humain, animal ou végétal peut être gardé au moins un siècle, à température ambiante. Et ce, sans aucune altération.

Cette idée un peu folle est née en mai 1996, au cours d’une discussion entre amis. Comment conserver de l’ADN pour le transmettre aux générations futures ? La biologiste Sophie Tuffet, aujourd’hui directrice d’Imagene, lance les recherches avec son équipe.

Stockage et transport aisés

« Après tout, la nature avait prouvé que c’était possible, raconte-t-elle. Des insectes piégés dans de l’ambre étaient restés protégés. » Le procédé est breveté. Mais au début des années 2000, le marché des particuliers n’est pas mûr pour passer commande.

Changement de cap. Direction les professionnels. Les banques d’ADN se multiplient et les capsules d’Imagene offrent une sacrée alternative. Le stockage est facile, le transport aussi. Une innovation pour le monde de la recherche. Jusqu’à présent, les empreintes génétiques sont congelées et plongées dans de l’azote. Mais dans ces conditions, l’ADN a une durée de vie limitée. Avec DNA shell, les chercheurs peuvent utiliser cette matière des décennies plus tard et recréer peut-être des espèces disparues. D’ores et déjà, l’Institut Pasteur, l’AFM ou le Muséum d’histoire naturelle de Paris figurent comme clients. Et Imagene est prêt à faire face à la demande. Chaque jour, près de 3 000 capsules peuvent être produites sur son site industriel d’Evry. Pour ce faire, la petite entreprise s’est dotée de robots innovants. Grâce à ces machines, l’échantillon d’ADN est marqué, mesuré puis séché avant d’être encapsulé. Le morceau de métal est alors renvoyé au client. Une fois la capsule ouverte, l’ADN peut se réhydrater, être travaillé. « Il suffit alors à nos clients de nous le renvoyer s’ils veulent le reconditionner », détaille Sophie Tuffet.

Mais les chercheurs ne sont pas les seuls à s’intéresser à cette technique. En matière d’affaires criminelles, DNA shell s’avère crucial. La gendarmerie nationale est d’ailleurs intéressée, selon Sophie Tuffet. Jusqu’à présent, façon « Experts », les policiers et gendarmes prélèvent sur les scènes de crime de l’ADN. Mais, parfois, les affaires restent irrésolues. Ces preuves sont souvent mal conservées et se perdent. Grâce à ces capsules de conservation, elles pourront être sauvegardées. Et peut-être un jour livrer leurs secrets.

Agnès Vives

Source : http://www.leparisien.fr/essonne-91/l-adn-conserve-pendant-un-siecle-dans-une-capsule-13-05-2009-510776.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
Conservation de l'ADN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» conservation crottes
» conservation d'un cake salé
» Conservation des Légumes frais
» Photos conservation
» Conservation du lait maternel ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Les avancées de la Science :: Les avancées de la Biologie-
Sauter vers: