Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hadopi va faciliter la pédophilie sur le net

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Hadopi va faciliter la pédophilie sur le net   Mar 12 Mai - 6:56

La loi Hadopi ne va pas empêcher le piratage sur Internet, au contraire, elle va le faciliter. C’est la thèse que défendent certains spécialistes des réseaux informatiques.

En s’attaquant bruyemment aux échanges en pair-à-pair sur Internet, la future autorité de contrôle Hadopi risque en réalité de déplacer le problème. En effet, les logiciels actuels de piratage bien connus des internautes tels que eDonkey, Emule ou LimeWire sont finalement assez basiques et permettent aisément d’identifier les utilisateurs grâce à leurs adresses IP. Mais des outils beaucoup plus sophistiqués et nettement plus difficiles à surveiller sont en train de se mettre en place : logiciels de téléchargement cryptés, réseaux privés virtuels, sytèmes de protection de l’adresse IP par serveurs proxy, etc.

Ces outils existent dejà. Mais pour l’instant, ils sont difficiles à utiliser et peu répandus. Demain, avec la crainte de l’Hadopi, les internautes risquent de se jeter dessus. Il suffirait quelques développeurs bien motivés pour rendre rapidement ces outils ultra sophistiqués très faciles à utiliser par monsieur et madame tout le monde.

Le problème c’est que ces logiciels, aussi sécurisés que des programmes militaires, ne serviront pas seulement à échanger le dernier single de Julien Doré ou Bienvenue chez les Chtis. Ils seront également utilisés pour diffuser des contenus pédophiles ou néo-nazis sans oublier les traditionnelles recettes d’explosifs qui circulent déjà sur Internet.

Hadopi responsable de l’augmentation de la pédophilie sur le Net ? Fantasme ou réalité ? Selon Frédéric Aidouini, informaticien et auteur d’un logiciel utilisé par les polices et les gendarmeries de plusieurs pays pour traquer les images pédophiles, les forces de l’ordre auront bientôt beaucoup plus de mal qu’aujourd’hui à pister les contenus illicites sur le Net.

C’est l’éternelle course technologique entre le cyber bandit et le cyber policier. L’un est toujours en avance sur l’autre même si l’autre finit souvent par le rattraper. Le problème c’est lorsque l’on change d’échelle et que l’on se retrouve soudain face à des millions de méchants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: 140 millions d'euros, pour un résultat que l'on sait déjà nul.   Sam 3 Oct - 6:02

Selon les fournisseurs d'accès à Internet et opérateurs mobiles, le filtrage des contenus pédophiles que souhaite mettre en place le gouvernement avec le projet de loi Loppsi coûterait jusqu'à 140 millions d'euros, pour un résultat que l'on sait déjà nul.
Loppsi, Filtrage, censure

Le projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi) défendu par Brice Hortefeux a été repoussé à 2010, mais le ministère de l'intérieur continue de travailler pour aller au plus vite vers un filtrage du net sous contrôle discrétionnaire de l'Etat. Nos confrères de PC INpact révèlent ainsi que deux groupes de travail sont actuelement à l'oeuvre pour définir les futurs décrets d'application du projet de loi, l'un dédié aux questions juridiques, l'autre aux modalités techniques. Dans un traditionnel souci "d'efficacité", le gouvernement anticipe déjà le vote du Parlement, qui une fois encore ne pourra intervenir qu'à la marge.

Pour alimenter le groupe technique, la Fédération Française des Télécoms (qui regroupe Bouygues Telecom, SFR, Orange et Numericable) a adressé une étude d'impact sur le filtrage des contenus pédophiles souhaité par le gouvernement. L'étude conclut, comme l'avait fait Free, que le filtrage est au mieux inefficace, au pire extrêmement coûteux pour une efficacité de toute façon douteuse. "Plus la technique de blocage est précise, plus elle est coûteuse et plus elle présente un risque de congestion au niveau de l’équipement d’inspection (DPI), qui se matérialise le jour où un site à fort trafic (ex. Google, Youtube...) est inséré dans la liste des sites à bloquer", note ainsi l'étude d'impact.

Elle estime que le coût du filtrage peut monter jusqu'à 140 millions d'euros pour une technique très invasive d'inspection profonde des paquets (DPI), qui consiste à examiner chacune des communications des internautes pour vérifier la licéité du contenu. Un problème éthique extrêmement important, pour une solution de toute façon inefficace dans les cas de chiffrage des communications.

Selon les opérateurs, "les solutions de blocage (...) ne permettent d’empêcher que les accès involontaires à des contenus pédopornographiques disponibles sur le web (à travers le protocole http)", mais pas d'empêcher les réseaux pédophiles de prospérer. "Il est à souligner que tous les contenus diffusés sur les réseaux Peer-2-Peer, Usenet, Chat de type IRC ne sont pas inscrits dans le périmètre de blocage. Or d’après une enquête (...), IRC est depuis 20 ans une des principales plateformes d’échange d’images pédopornographiques".

Comme tout filtrage, celui imposé par le gouvernement et mis en oeuvre par les FAI posera des problèmes collatéraux. Soit le filtrage est trop grossier et présente un risque de surblocage (par exemple si l'on bloque l'adresse IP de tout un serveur pour bloquer une seule page), soit le filtrage veut être le plus précis possible et devient alors impossible à mettre en oeuvre techniquement dans des coûts raisonnables. De plus, toutes les techniques de blocage même les plus efficaces peuvent être contournées, par l'installation de sites miroirs, par changement réguliers d'adresse IP, par proxys, par réseaux anonymants de type TOR, par l'utilisation de DNS tiers ou encore par des contournements de type fast-flux.

"Il est fort à parier que dès lors que le blocage sera effectif, les sites spécialisés dans les techniques de contournement vont se multiplier, réduisant ainsi fortement l’efficacité du dispositif", prédit la Fédération Française des Télécoms.

En Australie, qui fait figure de pionnier malheureux dans le filtrage du net, même des associations de protection de l'enfance se sont dressées contre la mesure gouvernementale. "Le filtrage obligatoire de l'internet limite nos droits de l'Homme sans offrir la moindre protection aux enfants (...) Nous estimons que les dizaines de millions de dollars qu'un tel procédé va coûter devraient à la place être dirigés vers des autorités de protection de l'enfance appropriées et de police, pour prévenir la maltraitance des enfants, et vers des stratégies d'éducation efficaces (...) qui donnent aux enfants et aux parents les connaissances requises pour se protéger eux-mêmes", avait ainsi regretté un collectif d'associations de défense des enfants.

Mais la pédophile ne sert bien sûr que de prétexte populiste pour enfoncer la porte du filtrage, alors-même que les premiers producteurs de contenus pédopornographiques sont les enfants eux-mêmes, et que l'écrasante majorité des internautes n'est jamais tombée au hasard de sa navigation sur des contenus pédophiles. Le véritable objectif du gouvernement n'est pas de protéger les enfants mais de les utiliser pour e filtrer plus largement le net, par exemple pour contrôler les jeux d'argent en ligne, et plus généralement l'accès à l'information sur Internet.

D'où notre impossible mais nécessaire opposition au filtrage des contenus pédophiles sur Internet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: des virus pour stocker et regarder à distance   Mar 10 Nov - 5:27

C'est une enquête effroyable qu'a publié l'agence américaine Associated Press, qui nous montre que les problèmes de solidité des preuves que nous avions régulièrement soulevé concernant le piratage et l'Hadopi sont mineurs par rapport à ceux qui peuvent ruiner la vie d'individus dans des affaires de pédophilie. Surtout lorsque la cupidité du système judiciaire américain s'en mêle.

L'agence de presse signale que "des pédophiles peuvent exploiter des PC infectés par des virus pour stocker et regarder à distance leur planque sans crainte d'être pris". Le journaliste Jordan Robertson dit avoir "découvert des cas où des personnes innocentes ont été étiquetées comme pédophiles après que leurs collègues ou proches sont tombés sur de la pornographie infantile placée sur un PC à travers un virus". Le problème, c'est que la justice est très lente à se rendre compte des erreurs de l'instruction, qu'elle ne croit pas toujours les internautes accusés à tort, et qu'ils n'ont pas toujours la possibilité de se défendre. Parce qu'il "peut coûter aux victimes des centaines de milliers de dollars pour démontrer leur innocence".

L'article raconte ainsi l'histoire de Michael Fiola, qui fut suspecté d'utiliser son poste de travail pour télécharger des contenus pédopornographiques. Il a subi menaces de mort, dégradations de son véhicule et insultes de la part d'amis, et a dû vider toutes ses économies, faire un emprunt et vendre sa voiture pour dépenser les 250.000 dollars de frais juridiques nécessaires à sa défense. Grâce à cela, il a pu prouver que son ordinateur portable était infecté par un vers qui téléchargeait automatiquement des contenus pédophiles, et rendait ce contenu accessible à distance. Il fut finalement innocenté, onze mois après le dépôt de la plainte.

Le logiciel était programmé pour visiter jusqu'à 40 sites pédopornographiques à la minute, pour récupérer un maximum de contenu. Puis une nuit, quelqu'un s'est loggé sur l'ordinateur et a consulté les contenus téléchargés pendant une heure et demie. Le pédophile qui contrôlait le malware pouvait ainsi accéder aux contenus sans laisser sa propre adresse IP sur les serveurs où étaient stockés les images.

Robertson raconte d'autres affaires, comme celle d'un père de famille dont un virus avait changé la page d'accueil de son navigateur en 2003. C'est sa fille de 7 ans, dont il a perdu la garde à cause de cela, qui a découvert que la nouvelle page d'accueil était un site pédophile.

Mais le plus effroyable, c'est l'histoire de Ned Solon, un habitant du Wyomming condamné à six ans d'emprisonnement pour avoir téléchargé des fichiers pédophiles sur son ordinateur. Tami Loehrs, l'experte qui était parvenue à innocenter Michael Fiola, est persuadée de l'innocence de Solon. Les cinq vidéos incriminées étaient toutes présentes dans le même dossier "incomplete" du logiciel de P2P utilisé (sans doute eMule ou eDonkey), où les téléchargements sont soit toujours en cours, soit corrompus. "Je ne pense vraiment pas" qu'il a téléchargé volontairement les fichiers pédophiles, assure Lohers. "Il y avait trop de preuves que ça n'était pas lui".

Mais Tami Loehrs n'a jamais fini l'expertise de l'ordinateur, à cause d'un "conflit avec le juge à propos de sa rémunération".

Solon, qui dort encore en prison et clame son innocence, n'avait pas les moyens de la payer. Et le tribunal a jugé le prix, de plusieurs centaines de milliers de dollars, trop élevé. Le doute n'a pas profité à l'accusé, en attendant l'appel en cours.

L'expert mandaté par le procureur, lui, maintient ses accusations. "Il avait c'est vrai un ordinateur très propre par rapport à certaines autres affaires que je fais", reconnaît-il. Mais il estime que l'antivirus de Solon fonctionnait très bien, et qu'il n'a trouvé lui-même aucun virus sur l'ordinateur de Ned Solon.

Sans parler cette fois de virus, il est pourtant tout à fait possible de télécharger par erreur un fichier sur eMule en se basant sur son nom, sans connaître son contenu réel. Il ne faut pas des centaines de milliers de dollars pour le démontrer.

"On pense tous qu'on est innocent en prison. Personne ne me croit parce que c'est ce que tout le monde dit", constate Solon. "Tout ce que je sais c'est que je ne l'ai pas fait. Je n'ai jamais mis ces choses là. Je n'ai jamais vu ces choses là. Je peux seulement espérer qu'un jour la vérité éclatera".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le député de centre droit Nicolas Dupont-Aignan propose à la commission des lois de l'Assemblée Nationale d'abroger la loi Hadopi pour rester cohérent dans l'objectif de la lutte contre les contenus pédopornographiques sur Internet.   Mar 26 Jan - 5:43

Le député de centre droit Nicolas Dupont-Aignan propose à la commission des lois de l'Assemblée Nationale d'abroger la loi Hadopi pour rester cohérent dans l'objectif de la lutte contre les contenus pédopornographiques sur Internet. Il craint en effet que la lutte contre le piratage ne favorise paradoxalement l'enfouissement de contenus pédophiles dans des réseaux cryptés.
Loppsi, Riposte graduée, Politique

Nicolas Dupont-Aignan ne lâche pas le morceau. Le député de l'Essone et président du mouvement Debout la République avait été très opposé à la loi Hadopi qui représentait selon lui "l'empreinte des copains du Fouquet's". Il ne manquera donc pas une occasion de lui rentrer dans le lard, et surtout pas le projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, la fameuse loi Loppsi très observée également par les opposants au contrôle du net.

Aussi parmi les amendements déposés en commission des lois, Nicolas Dupont-Aignan propose à l'amendement CL30 de voter en une ligne la suppression de l'Hadopi : "La loi n° 2009-669 du 12 juin 2009 favorisant la diffusion et la protection de la création sur internet est abrogée". Vite fait bien fait.

Aucun rapport entre la lutte contre la pédopornographie et la loi Hadopi ? Et bien si. Le député rappelle en effet que la loi contre le piratage tend à "généraliser la surveillance des connexions de l’ensemble des internautes". "Or, ajoute-t-il, cette surveillance entraînera immanquablement des pratiques de cryptage généralisé qui auront pour conséquence une considérable augmentation du trafic crypté sur internet. Nos services de police et de renseignement, ainsi que la HADOPI vont, dans des délais très rapides être aveugles en ce qui concerne une partie sans cesse croissante des données échangées sur internet".

En clair, en luttant contre l'échange de films et de musique sur Internet, le gouvernement encourage ses citoyens amateurs de culture à utiliser les mêmes méthodes de dissimulation que celles employées par les pédophiles. Lesquels deviendront très difficiles à repérer parmi la masse des internautes qui s'échangent simplement des contenus culturels. Un employé d'Orange expert en sécurité avait déjà prévenu à ce sujet le gouvernement, resté sourd aux avertissements.

Pour Nicolas Dupont-Aignan il est donc certain que "la loi dite Hadopi est en contradiction flagrante avec les objectifs de la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure".

Et puis ça ne fait jamais de mal de le rappeler, "les motifs invoqués pour adopter cette loi ont été contredits à la foi par le nombre record d’entrées en salle de cinéma pour l’année 2009 et les résultats exceptionnels enregistrés par l’industrie phonographique cette même année". Est-il, donc, utile de mettre en danger la lutte contre la pédopornographie pour protéger une industrie bien moins en faillite qu'elle ne laisse entendre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hadopi va faciliter la pédophilie sur le net   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hadopi va faciliter la pédophilie sur le net
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadopi rejeté - Démocratie coulée ?
» manifestez contre la pédophilie
» Crise de pédophilie dans l'Eglise : un tournant
» La pédophilie dans l'Église...
» Belgique/Mgr Vangheluwe(pédophilie) : La Doctrine de la Foi prépare sa décision

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Les tabous de nos sociétés dites "avancées" :: Le tabou de la pédophilie-
Sauter vers: