Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Finalement...pas si rare que ça !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La consommation frénétique de jeunes femmes est une constante" dans le monde du football   Sam 24 Avr - 6:41

La consommation frénétique de jeunes femmes est une constante" dans le monde du football

LEMONDE.FR | 20.04.10 | 18h01 • Mis à jour le 21.04.10 | 08h07





Jérôme Jessel, grand reporter à VSD, est l'auteur d'ouvrages sur les dessous du foot tels que Sexus footballisticus (éditions Danger public) ou La Face cachée du foot business (Flammarion) coécrit avec Patrick Mendelewitsch.

Avez-vous été étonné des révélations faites dans le cadre de l'affaire Ribéry ?

Non, ce sont des choses qui ont cours dans le monde du football. Cette consommation frénétique de jeunes femmes, prostituées ou non, est une constante. Ce sont des jeunes gens qui ont entre 20 et 30 ans, des sportifs de haut niveau en pleine possession de leur force physique, qui ont une libido plus développée que la moyenne.

S'y ajoute – mais je ne dis pas que c'est le cas ici, ou que c'est toujours le cas – le rôle que peut jouer le dopage. Dans mon livre Sexus footballisticus, je révèle le cas d'un sportif de haut niveau qui avait besoin d'honorer sa femme neuf fois par jour : il avait développé une hypersexualité parce qu'il était dopé...

Est-ce que cette affaire ne montre pas aussi le rôle joué par l'entourage des joueurs ? L'enquête menée par la brigade de répression du proxénétisme met en lumière le rôle d'un intermédiaire entre les clients et les prostituées...

Bien sûr : les footballeurs sont des gens qui ont beaucoup d'argent et qui sont des consommateurs effrénées avec de nombreux besoins : ils veulent la montre, la voiture, l'appartement et, de la même manière, les filles... Comme ils ont ces besoins, on leur propose ces services : la demande crée l'offre.

On a l'impression d'un système préétabli...

C'est institutionnalisé. On sait que les footballeurs aiment bien aller voir les filles, donc on leur permet de le faire. Pour eux, ces amours tarifées permettent une plus grande confidentialité : pas d'enfants dans le dos, pas de chantage. Et puis, pour certains dirigeants, le fait d'avoir affaire à des réseaux bien déterminés, ça permet de contrôler, de savoir où ils sont, d'éviter qu'ils partent la fleur au fusil...

Là, l'affaire éclate au grand jour parce que c'est une mineure et il y a une judiciarisation. Si ç'avait été une prostituée majeure, il n'y aurait pas eu d'affaire.

Les clubs ne portent-ils pas une part des responsabilité dans cette dérive ?

Bien sûr, les dirigeants sont au courant. Les journalistes observateurs sont au courant. Alors comment les dirigeants ne seraient-ils pas au courant ?

Pensez-vous que le grand public ait été étonné par ces révélations ?

Oui, ça peut constituer une surprise. Contrairement à une rock star, ils ne doivent pas consommer de drogue et sont tenus d'avoir une vie saine et d'être exemplaire. En tout cas, ce sont les valeurs que veut véhiculer le sport. Mais il ne faut pas leur donner un rôle plus important que celui qu'ils peuvent assumer.

Surtout que nous, médias, et je m'englobe dedans, nous avons une responsabilité collective car nous avons élevé ces footballeurs au rang de demi-dieux, alors que ce ne sont que des hommes avec leur grandeur et leurs travers. Résultat, ils se sentent comme des demi-dieux. Chaque matin, on leur dit qu'ils sont les meilleurs, les plus beaux. Ils ont beaucoup d'argent, peu d'éducation, se sentent tout-puissants... C'est un cocktail explosif.

Quelle suite aura, selon vous, cette affaire ?

Dans ce type d'affaire, la grille intéressante c'est l'impact sur la performance sportive. Regardez Thierry Henry : en plein divorce, il voit ses performances sportives décliner. Il le reconnaît lui-même. Pour Ribéry, on peut imaginer que ça va lui être difficile de faire le vide et de retrouver le niveau qui est le sien. Il est quand même la cible d'une enquête et est soumis à une immense pression médiatique. C'est quand même la star des Bleus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les Boys Scouts américains ont été condamnés   Dim 25 Avr - 4:57

Les Boys Scouts américains ont été condamnés par un tribunal de l'Oregon à verser 18,5 millions de dollars (13,8 millions d'euros) de dommages et intérêts à Jerry Lewis, un homme victime d'abus sexuels commis par un ancien chef scout.
Sur le même sujet



Ses avocats avaient initialement réclamé 25 millions de dollars de compensation alors que l'organisation ne s'est jamais excusée auprès de la victime. Ce dernier se réjouit que "les grandes organisations ne soient plus au dessus des lois".

Les deux avocats sont parvenus à produire un millier de plaintes sur de pareils méfaits commis entre 1965 et 1985 au sein des Boys scouts américains, prouvant que l'organisme aurait du prendre des mesures pour empêcher que cela ne se reproduise. Le jury a considéré le 13 avril que les Scouts avaient fait preuve de négligence en confiant des enfants à l'ancien chef scout Timur Dykes, qui avait admis en 1983 avoir molesté 17 garçons.

Le montant accordé est un record qui a surpris Patrick Boyle, rédacteur en chef du journal Youth Today, et auteur d'un ouvrage sur les abus sexuels au sein des Boys Scouts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les enseignants pédophiles tournaient des films porno   Mar 4 Mai - 7:27

Les enseignants pédophiles tournaient des films porno

Le scandale de pédophilie impliquant le professeur de musique allemand, Wolfgang Held, s'amplifie. Le professeur mort en 2006 aurait tourné des films pornographiques avec au moins trente enfants dans un pensionnat à Heppenheim (entre Francfort et Mannheim), selon Frankfurter Allgemeine Zeitung.
Wolfgang Held a abusé d'enfants à plusieurs reprises dans les années 70 et 80: dans son mobilhome, dans son penthouse à Heppenheim, dans sa maison de vacances. Sa plus jeune victime n'avait que neuf ans. Une victime témoigne: "Ca a commencé par une bataille d'oreillers. Ca s'est terminée avec un film porno."

Ami gay
Le professeur de musique a commis ses crimes avec son ami gay, un ancien élève de l'internat. Ensemble, ils ont forcé les élèves à poser nus devant une caméra. Ils ont commis des crimes sexuels sur les enfants à travers des films porno, où d'autres hommes adultes étaient présents.

Faits prescrits
Les victimes ont eu peur que des photos pornographiques soient révélées. C'est pourquoi l'un d'eux s'est plaint à la police, qui lui a dit qu'il y avait prescription des faits.

Mann Cohn-Bendit et Klaus
L'école Odenwald est connue pour son concept de liens familiaux étroits entre les enseignants et les élèves. Sur la longue liste des ex-élèves connus se trouvent notamment Daniel Cohn-Bendit (leader français-allemand des Verts), l'écrivain Klaus Mann (le fils du prix Nobel Thomas Mann) et l'un des fils de l'ancien président allemand Richard von Weizsäcker. Entre 1966 et 1991, huit enseignants de l'école auraient commis de mauvais traitements sur des élèves. (Ch.D.)
03/05/10 12h24
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Six personnes d'une même famille ont été mises en examen jeudi, près de Dunkerque, dans le Nord, pour des viols en réunion et des agressions sexuelles sur des enfants âgés de six mois à quatre ans et demi.   Ven 7 Mai - 6:08

Six personnes d'une même famille ont été mises en examen jeudi, près de Dunkerque, dans le Nord, pour des viols en réunion et des agressions sexuelles sur des enfants âgés de six mois à quatre ans et demi.

Les personnes mises en examen sont les parents, des oncles et une tante des victimes. Elles sont âgées de 18 à 30 ans et sont poursuivies pour «viols en réunion à caractère incestueux sur mineurs de quinze ans», «agressions sexuelles», «non dénonciation de crimes» ainsi que «violences et maltraitances».
Une septième personne, l'oncle des victimes, était toujours entendu par le juge d'instruction jeudi soir.

Les faits se sont déroulés dans la région de Gravelines, entre fin 2007 et début 2009, lors de réunions familiales qui auraient dégénéré sous l'effet de l'alcool. Les viols ont été découverts à l'occasion de l'hospitalisation d'un des enfants. Ceux-ci ont été immédiatement pris en charge par les services sociaux et placés.

Les victimes comme les mis en examen sont originaires d'un «milieu très défavorisé, marqué par des faits d'alcoolisme», a indiqué le procureur de Dunkerque, Philippe Muller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réseau bordelais   Sam 22 Mai - 7:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La pédophilie provoque de nombreux dégâts dans nos propres pays riches, mais qu'en est il réellement dans les pays pauvres ?!   Lun 24 Mai - 15:07

Ne fermons pas les yeux devant ces actes monstrueux envers de pauvres enfants ... La pédophilie provoque de nombreux dégâts dans nos propres pays riches, mais qu'en est il réellement dans les pays pauvres ?!

C’est suite à un reportage sur m6 que j’ai décidé de faire cet article. En effet, j’ai été horrifié de voir toutes ces monstruosités faites à ces pauvres enfants. Je connaissais le tourisme sexuel avec les jeunes femmes qui pouvaient avoir 16 ans, mais pas celui que je vais vous présenter.

Aujourd’hui, dans des pays comme le Cambodge, la Thaïlande ou encore le Kenya, ce sont aussi les enfants, parfois très jeunes ( 3 ans ), qui sont utilisés comme joujoux sexuels.

Les enfants qui ont une famille sont même « adoptés » par ces pervers pour la maudite somme de 500€ ( ou moins ). Les parents acceptent volontiers, croyant que leurs enfants vivront mieux : avant ils n’allaient pas à l’école, passaient leurs journées dans les déchets pour trouver de quoi s’habiller et manger. L’adoptant est vu comme un sauveur, et les enfants n’osent pas parler, de peur de perdre les avantages offerts en échange de cette sexualité.
Certains ne sont pas adoptés, et les « gérants » de ces actes odieux font croire aux parents qu’on veut leur enfant quelques heures pour faire des photos, ou des petits travaux, et que cela leur apportera de l’argent.

Quant à ceux qui vivent dans la rue sans famille, les choses ne se passent pas mieux. Des personnes les « engagent » et les font vivre dans de minuscules pièces où ils attendent les clients. Ils ne comprennent pas ce qu’ils font, la seule chose qui comptent c’est leur « récompense » qui leur permet de trouver quelque chose à manger.

Des ONG ( Organisations Non Gouvernementales ) se regroupent dans certains de ces pays, pour protéger les enfants. Mais cela n’est pas suffisant, car le gouvernement ferme bien trop souvent les yeux face à ces agressions : il ne faut pas oublier que dans ces pays, la plupart des revenus se font grâce au tourisme.
Au Kenya par exemple, il n’y a ni ONG, ni lois qui protègent ces enfants.

On savait que l’homme était un loup pour l’homme, mais de là à offrir des enfants innocents à des pervers, c’est pire que tout ce qu’on pouvait imaginer. Que deviendront-ils à l’âge adulte ? Sans éducation, sans morale, avec tous ces traumatismes …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réseau Belgique/italie   Sam 5 Juin - 8:23

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Une grave affaire de pédophilie frappe la Belgique et l'Italie   Sam 19 Juin - 9:18

Une grave affaire de pédophilie frappe la Belgique et l'Italie
Theme(s) Antifascisme - Presse - Répression -
10-06-2010 15:00
Auteur : Françoise Martin

Une histoire d'un combat judiciaire acharné d'une maman pour retrouver ses filles victimes de réseau pédocriminel en Belgique. L'affaire prend une tournure international apres sont fuite en Italie.


L'histoire éclate à Mons en janvier 2004, lorsqu'une maman, Maria Pia Maoloni porta plainte contre son mari Antonini Rocco et le père de ce dernier, A. Roberto, pour attouchements sur sa fille de 4ans et demi.

Les mesures prises alors furent celle d'une simple séparation. Aucune protection à l'encontre de la petite Fiona qui s'était pourtant exprimée devant la police et une multitude d'autres témoins.

Presque 3 ans après la première plainte, le père continuait d'abuser de sa fille ainée et la petite dernière commençait aussi a être victime.

La maman pris alors la décision en octobre 2006 de partir en Italie afin d'y trouver de l'aide. Depuis ce départ la presse, qui avait pourtant couvert l'affaire par quelques articles de presse écrite, est restée bouche cousue.

Que s'est-t-il donc passé depuis que l'on ne nous a pas dit??


Dans un premier temps la maman fut arrêtée avec ses enfants car un mandat d'arrêt européen avait été lancé par le parquet de Mons.

Mais à la vue de l'horrible dossier que la maman avait pris avec elle,
les autorités Italiennes décidèrent de ne pas remettre la maman et ses enfants aux mains de la justice Belge.

La maman sera libérée après une brève garde à vue et les deux petites filles seront alors placées en institution en Italie. (Cette info sera bien sur censurée en Belgique )


Néanmoins, 8 mois plus tard les autorités Belges organisent un
rapatriement secret, sur base d'un jugement de la cour de la jeunesse Italienne, alors que la cour d'appel d'Ancona avait ordonné que les petites restent en territoire Italien au vu du danger qui les guettait en Belgique. (Cette info sera bien sur censurée en Belgique )


Ce rapatriement sera jugé illégal et le jugement qui l'accompagnait sera brisé par la cour de cassation de Rome.

(Cette info sera bien sur censurée en Belgique)

Une enquête sera réalisée sur le grand père Antonini Roberto qui a
conservé sa nationalité Italienne. Au mois de décembre 2008, il sera inculpé pour pédo-pornographie et abus sur mineurs par le procureur de Fermo et son procès se tiendra le 8 juillet 2009. Avez vous entendu parler de cette inculpation? Moi non plus...


Cette inculpation n'empêchera pas la cour d'appel de Mons de prononcer un non lieu pour ce même dossier et ce en ayant connaissance de l'inculpation Italienne.


Les enquêtes sur le père ont été aussi ouvertes. Mais en Belgique, les autorités empêchent tout contact entre les filles et leur maman. Pas de coup de téléphone, pas de courrier direct.

La maman peut échanger des courriers qui doivent d'abord être analysés par le spj.

La maman n'a donc aucun moyen de savoir si ses courriers arrivent dans les mains de ses filles. Celles ci ne pouvant lui affirmer de vive voix.!


Dans la presse Italienne qui couvre l'affaire de façon abondante et
constante depuis deux ans, on parle d'enfants livrés à des festins de pédophiles, de disparitions .

La presse parle aussi des implications politiques, à l'époque Laurette onkelinx serait descendue parlementer avec le ministre de la justice Italienne Clemente Mastella à propos de ce rapatriement.

Depuis peu, plusieurs articles parlant de l'affaire sur le net ont été censurés. ( http://www.cemab.be/news/2009/05/7299.php)
Même le blog de la maman a été retiré de la toile!

Il est indispensable que vous regardiez les vidéos qui sont sur youtube (attention, il n'y a pas d'images choquantes, mais les propos tenus sont parfois dure à entendre.)

Voici les principales.

Documentaire sur l'affaire:
partie 1
http://www.dailymotion.com/video/xb0rph_tribunal-de-monstre-video-1-sur-2-a_news
partie 2
http://www.dailymotion.com/video/xb0so7_tribunal-de-monstre-video-2-sur-2-a_news

Enquête de la télé italienne (traduite)

http://www.dailymotion.com/video/xda34g_pedophilie-organisee-belgique-itali_news

Un blog reprenant des infos sur l'affaire
http://abusdeviolences.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: St Quentin   Ven 2 Juil - 7:08


Un couple de Saint-Quentin (Aisne) a été condamné jeudi à quatre de prison, dont deux avec sursis, pour avoir livré pendant plusieurs années contre de l'argent leur fille, aujourd'hui âgée de 13 ans, à un septuagénaire qui l'aurait agressé sexuellement. Le tribunal correctionnel de Saint-Quentin a ainsi suivi les réquisitions du procureur, qui avait qualifié les faits de "pacte de la honte". Les parents, âgés de 49 et 48 ans, étaient poursuivis pour proxénétisme aggravé, complicité d'agression sexuelle, abandon moral et matériel d'un enfant. Ils ont été placés sous mandat de dépôt. Le septuagénaire, poursuivi pour agression sexuelle sur mineur de 15 ans, a été condamné à 5 ans de prison, dont trois avec sursis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'acteur américain Jeffrey Jones   Ven 2 Juil - 7:09

L'acteur américain Jeffrey Jones, 63 ans, qui incarnait l'Empereur Joseph II dans Amadeus de Milos Forman, également comédien récurrent dans de nombreux films de Tim Burton comme Beetlejuice, Ed Wood ou Sleepy Hollow, a été arrêté le 23 juin dernier par la police de Los Angeles.

Il devait, en septembre 2009, renouveler son enregistrement comme délinquant sexuel suite à une affaire de moeurs remontant à 2003, où il avait été convaincu d'agression sexuelle sur un mineur de 14 ans. L'acteur détenait de nombreuses photographies pornographiques de l'adolescent.

Condamné, il avait été astreint à 5 ans de mise à l'épreuve. Cet oubli a justifié son arrestation et Jeffrey Jones a pu être libéré après le versement d'une caution de 20 000 dollars. Une négligence qui risque de lui coûter un séjour de trois années derrière les barreaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: plusieurs dizaines d'employés du Pentagone,   Sam 24 Juil - 5:57

Selon un rapport officiel cité par le quotidien américain The Boston Globe vendredi 23 juillet, plusieurs dizaines d'employés du Pentagone, certains haut placés, font actuellement ou ont fait l'objet par le passé d'investigations de la part du FBI pour avoir téléchargé sur Internet des documents à caractère pédophile, parfois sur leur propre ordinateur professionnel. Certaines enquêtes non résolues seraient ouvertes depuis 2002, ajoute le quotidien.

Du fait de la fonction des personnes mises en cause, qui pour beaucoup ont accès aux informations les plus sensibles concernant la sécurité des Etats-Unis, cette affaire est considérée comme extrêmement sensible par le Pentagone, note le Boston Globe : de par l'importance de leur position, "ces personnes pourraient faire l'objet de chantage, de corruption ou de menaces". Un porte-parole du Pentagone, cité par le journal, a déclaré prendre l'affaire "très au sérieux".

Plusieurs cas ont déjà été jugés, d'autres ont été abandonnés, et une grande partie est en cours d'instruction ou de jugemen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie - Un directeur d’école piégé par ses collègues   Mer 4 Aoû - 7:23

Pédophilie - Un directeur d’école piégé par ses collègues
G. C. 04/08/10 à 07h32
Démasqué par des enseignants, un directeur d’école a été condamné pour détention de fichiers pédopornographiques. L’Education nationale ne l’a cependant pas radié.

L'ordinateur du directeur contenait des fichiers pédopornographiques L'ordinateur du directeur contenait des fichiers pédopornographiques © SIPA L’affaire avait commencé sur le ton de la farce, elle a viré au psychodrame avant de se terminer sur les bancs du tribunal de Bordeaux. A la fin du mois de juin, l’ancien directeur de l’école primaire Montesquieu de Sainte-Eulalie, en Gironde, a été condamné à trois mois de prison avec sursis pour avoir téléchargé et détenu, entre 2006 et 2008, 693 photos et 6 vidéos à caractère pornographique mettant en scène des majeurs et des mineurs.

En décembre 2007, deux de ses collègues féminines s’étaient glissées dans son bureau avec l’intention de lui faire une blague. Alors qu’elles utilisaient son ordinateur, elles avaient été intriguées par un fichier intitulé « Strip Jean ». Non crypté, il contenait des clichés intimes. Elles s’étaient empressées de le copier et de le montrer à d’autres instituteurs. Sommé de s’expliquer, le directeur, un peu confus, avait promis de les enlever.
Des collègues curieux

Quelques mois plus tard, l’une des deux enseignantes, mue par une curiosité tenace, avait une nouvelle fois pianoté sur le clavier de l’ordinateur de son supérieur. Elle avait aussi exploré l’appareil dont il se servait précédemment et qui avait été attribué à la psychologue du secteur. Sur le premier, elle avait découvert des vidéos pornos adultes. Sur le second, à l’aide d’un logiciel de restauration, elle avait ressuscité plusieurs fichiers détruits par le directeur renfermant des photos de mineurs dénudés. Informée, l’inspectrice de l’Education nationale, Josette Gadeau, avait demandé au directeur de quitter l’école et de se mettre en arrêt maladie. Dans la foulée, elle avait avisé la brigade de gendarmerie la plus proche. Le fait qu’il détruisait régulièrement les images puisées sur des sites aux intitulés dépourvus d’ambiguïté n’était pas de nature à l’exonérer. Pas plus que ses excellents états de service. Bien noté, apprécié pour ses qualités pédagogiques et sa capacité à prendre en charge les élèves en difficulté, le directeur était couvert d’éloges par sa hiérarchie depuis des années.
L’Académie silencieuse

Devant la justice, l’enseignant a expliqué ses penchants par les difficultés rencontrées à un moment donné dans sa vie de famille. Les magistrats lui ont certes donné acte d’un repentir sincère et de sa prise de conscience, qui l’amène à consulter régulièrement un psychiatre. Mais ils lui ont malgré tout interdit pendant cinq ans d’exercer une activité professionnelle ou bénévole l’exposant à des contacts avec les mineurs. Cependant, pour ne pas obérer son avenir, ils n’ont pas inscrit la condamnation sur le bulletin n° 2 de son casier judiciaire, accessible aux employeurs.

Le 25 juin dernier, au lendemain de la décision, l’association de protection de l’enfance La Mouette, partie civile au procès, a écrit à l’inspecteur d’académie de la Gironde, André Mercier, pour lui demander de le radier définitivement du corps des enseignants. « Passé ce délai de cinq ans, l’Education nationale peut à nouveau lui confier une classe, relève Me Christine Maze, l’avocate de l’association. Il est possible que ces faits ne se renouvellent plus jamais. Mais on ne peut pas laisser des enfants courir un risque. Les mineurs apparaissant sur les images découvertes dans l’ordinateur avaient le même âge que ceux dont il avait la responsabilité à Sainte-Eulalie. » L’inspection d’académie, qui a confié depuis quelques mois à l’ancien directeur des tâches purement administratives, reste pour l’instant obstinément silencieuse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un ancien entraîneur de foot accusé de pédophilie   Lun 9 Aoû - 5:57

Un ancien entraîneur de foot accusé de pédophilie
Par Évelyne Lahana
Publié le 9 août 2010 à 04h00
RéagirImprimerEnvoyer
PartagerTweeter

Justice Un ancien joueur de foot bigourdan, aujourd'hui installé en Béarn, accuse son ex-entraîneur d'agressions sexuelles. Ce dernier a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Soupçonné d'être l'auteur d'attouchements et d'agressions sexuelles sur d'anciens joueurs de foot des clubs de Bordères et d'Orleix (Hautes-Pyrénées) perpétrés en 1998, un dirigeant de foot a été mis en examen en janvier dernier après avoir été interpellé et placé en garde à vue. C'est la plainte déposée en mai 2008 par sa victime, aujourd'hui âgée de 23 ans et demeurant en Béarn, qui a conduit ce responsable à être entendu par les enquêteurs.

C'est un magistrat du pôle d'instruction de Pau qui suit ce dossier. Ce n'est pas la première fois que ce père de trois enfants est inquiété pour des faits similaires. Déjà, en 1998, une première plainte avait été déposée par un mineur. Elle avait été classée sans suite. Le dossier a été rouvert. Un autre jeune homme aurait également déposé plainte à l'encontre de cet homme pour des attouchements sexuels dont il dit avoir été victime entre 1993 et 2002. Après des années de silence, le témoignage de ce jeune homme, domicilié dans la banlieue paloise, vient de relancer le dossier.

Dans les vestiaires

Très perturbé par le récent divorce de ses parents, il a décidé de se confier à sa mère. Une plainte a été déposée au mois de mai 2008. Les enquêteurs se sont lancés à la recherche des anciens joueurs de foot des clubs de Bordères et d'Orleix. Les auditions se sont multipliées. Des témoignages qui ont abouti à l'interpellation de ce pédophile présumé qui a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. La victime a indiqué aux policiers de la sûreté de Tarbes que son cauchemar avait débuté alors qu'il avait 6 ans. Jusqu'à l'âge de 17 ans, il a dû subir, sans mot dire, les agressions répétées de son entraîneur de foot. Pire, cet homme avait porte ouverte chez les parents de sa jeune victime chez lesquels il effectuait de menus travaux de bricolage. Il en profitait pour s'introduire dans la chambre de l'adolescent, sous prétexte de l'aider à faire ses devoirs. Il entraînait aussi le gamin dans sa propre maison en l'absence de sa femme et de ses enfants. Il prenait des photos suggestives dans son garage ou encore le forçait à visionner des films classés X.

D'autres victimes recherchées

À plusieurs reprises, le jeune garçon a repoussé son agresseur mais en vain. L'homme lui avait fait promettre le secret. Pétrifié, il s'est exécuté pendant plusieurs années. Le cauchemar s'est achevé à l'âge de 17 ans. D'autres ados ont-ils subi le même calvaire ? Dans le cadre de la commission rogatoire qui leur a été délivrée par le juge d'instruction de Pau, les enquêteurs poursuivent leurs investigations à la recherche d'autres victimes.

Des photos compromettantes

Lors des perquisitions effectuées chez cet ancien entraîneur de foot, des photos très compromettantes d'adolescents dévêtus auraient été saisies par les policiers. L'homme, qui affirme se faire soigner, aurait reconnu en partie les faits qui lui sont reprochés. Dans ses conclusions, le psychiatre qui l'a examiné a exclu toute maladie psychiatrique. L'expert parle de sexualité déviante, de bisexualité, emploie le terme de pédophilie, évoque une personnalité antisociale et un état dangereux.

« Les aveux du mis en examen, les témoignages recueillis et les documents saisis confortent l'hypothèse judiciaire d'actes de pédophilie en série. Les enquêteurs ont tiré le premier fil qui devrait démêler la pelote de laine » a déclaré Me Thierry Sagardoytho, l'avocat de la victime.

ZOOM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: En Algérie   Jeu 7 Oct - 4:49

ENVOYER A UN AMI AJOUTER UN COMMENTAIRE IMPRIMER SIGNALER UN ABUS
rania hamdi



Le bilan établi par la direction de la police judiciaire sur les violences subies par les mineurs est effarant. Selon le document dont TSA s’est procuré une copie, durant le premier semestre 2010, quelque 2 725 enfants ont été maltraités. Six d’entre eux, ont succombé à leurs blessures et 10 ont été victimes d’infanticide. Dans le détail, cela donne 1 523 actes de violence physique, 249 mauvais traitements, 105 détournements de mineurs et 832 violences sexuelles dont de nombreux actes de pédophilie. Parmi les abus sexuels, 64 viols sont comptabilisés, 560 actes contre nature (sodomie), 12 incestes, 181 attentats à la pudeur et 15 cas de pornographie infantile.

Plus que les chiffres, les témoignages des victimes ou de leur entourage renseignent sur l’ampleur du drame. Exemple : un garçon d’une dizaine d’années, victime d’un acte de pédophilie commis par le voisin d’en face, se précipite pour se confier à sa mère. Cette dernière informe le père qui dirige toute sa colère contre son fils. Il lui reproche de ne pas avoir su se protéger, avant de le tuer.

La démission des parents envers leur progéniture est également illustrée par le cas d’une fillette de trois ans, violée elle aussi par un riverain. L’ayant trouvée tard le soir encore à jouer dans la rue, l’auteur du viol l’entraîne dans une bâtisse en construction, la met sur ses genoux et abuse d’elle. Son frère, son aîné de deux ans, est témoin de la scène mais ne saisit pas sa portée. Ne voyant pas leur fille rentrer, les parents s’inquiètent et entament les recherches. C’est à ce moment-là que leurs fils leur confie qu’il a vu sa sœur en compagnie du voisin, qui selon lui, lui offrait des bonbons. Les victimes de ce genre de sévices sont âgées, généralement, de moins de dix ans. Le « prédateur », c’est monsieur « tout le monde ». C’est un membre de la famille, un voisin, l’enseignant… Sa situation familiale est également sans caractéristiques particulières. Il est célibataire, marié et même père de famille.

Seuls l’endroit et l’heure sont communs à tous les drames qui ont eu lieu sur la voie publique. En effet, l’auteur de l’agression guette sa proie dans des endroits déserts, le soir ou à l’heure de la sieste. Les enquêteurs de la police judiciaire rendent les parents, en partie responsables dans beaucoup de cas de violences survenus à l’extérieur du domicile. A cause de la démission parentale, les enfants sont non seulement traumatisés par un acte contre nature, mais de surcroît exposés aux risques de contracter le Sida ou autres maladies sexuellement transmissibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Chez les politiques aussi...   Lun 18 Oct - 8:07

Réactualisation du 15 octobre 20h35 : Laurent de Villiers sera fixé le 17 décembre par une décision de la chambre de l'instruction de Versailles. Il saura alors, si son frère Guillaume de Villiers sera ou non, renvoyé devant la cour d'assises des mineurs pour "viols" et si "les expertises de crédibilité réalisées par deux experts concluant au caractère authenthique de sa parole seront retenues". Alors que le juge d'instruction avait rendu son ordonnance en mai et renvoyait Guillaume de Villiers devant la cour d'assises pour "viols", le jeune homme de 31 ans avait immédiatement interjeté appel, ainsi que le parquet de Versailles (qui avait précedemment requis un non lieu dans cette affaire).

13 Octobre : Laurent de Villiers, 26 ans et négociant en vin aux États-Unis (où il vit avec sa femme et leur fillette de 2 ans), détenait un terrible secret et n'a pas pu garder le silence.

C'est en 2006 que le plus jeune fils de l'homme politique Philippe de Villiers, a porté plainte une première fois contre son frère Guillaume, de six ans son aîné, pour des viols répétés survenus entre janvier 1995 et décembre 1996 dans la résidence familiale en Vendée.

Alors que son agresseur est passible des assises, Laurent - qui s'était pour un temps désisté de sa constitution de partie civile, en mai 2007 suite à des excuses familiales qu'il croyait sincères - revient sur cette scabreuse affaire (que nous vous avions détaillée ici) dans les colonnes de VSD, en kiosques jeudi 14 octobre. Il attend la décision de la cour d'appel pour savoir si son frère sera bien renvoyé devant les assises pour viol, comme demandé par le juge d'instruction.

Y'a-t-il une relation de cause à effet avec la décision de Philippe de Villiers de démissionner du conseil général de Vendée qu'il préside depuis 22 ans ? "A la suite d'une décision mûrement réfléchie, je m'en vais. A la date du 31 octobre, je quitte la présidence du conseil général et le conseil général", avait-il écrit à la fin du mois de septembre sans autre commentaire.

C'est avec courage et sincérité que Laurent de Villiers. s'est exprimé, notamment sur le contexte dans lequel il a grandi. "Dans une fratrie de sept enfants élevés dans un mileu catholique traditionnel imprégné de culture royaliste", avec "un père incapable de faire la loi à la maison. C'est ma mère qui faisait régner l'ordre, voire la terreur", a-t-il confié.

A propos du rapport à la sexualité chez les Villiers, il a expliqué : "C'est sale et péché. Un jour ma mère a découvert un petit mot sur lequel j'avais écrit : 'Géraldine, tu es belle, je t'aime.' Elle m'a alors cité les propos de saint Thomas : 'La femme est le premier instrument du diable.' Et mon père m'a convoqué pour me dire que j'étais un 'hooligan'. J'avais 12 ans."

Celui qui se décrit comme ayant été un enfant "gai", "clown", et considéré comme le "chouchou", a raconté avec clarté comment Guillaume en était venu à commettre l'impensable. C'est à la suite du visionnage d'un film pornographique qu'il l'aurait "entraîné de force dans des jeux érotiques, incestueux".

Après avoir subi des attouchements qu'il n'osait pas refuser par peur de se faire violenter, Laurent a dévoilé que Guillaume lui avait demandé d'aller plus loin au bout d'une année : "J'étais devenu sa poupée. Après chaque viol, j'allais vomir. Ça a duré jusqu'au début 1997."

Alors qu'il a parlé pour la première fois de ces sévices à l'âge de 16 ans (à sa mère, qui était déjà au courant par Guillaume), Philippe de Villiers a quant à lui refusé de dialoguer lorsqu'il a évoqué l'affaire en 2006. "En fait, pour mes parents, c'était : 'Tais-toi et pardonne à ton frère. Il ne faut pas que cette histoire sorte de la famille.'"

Alors qu'il s'est rendu compte il y a trois ans qu'il avait été "trahi et manipulé", il pointe du doigt son père, leader du MPF (Mouvement pour la France). "Il voulait que je dise au juge que je n'étais qu'un menteur, que cette histoire de viol ne s'était jamais produite et que j'avais tout inventé uniquement dans le but de nuire à sa carrière ! J'ai alors compris que Philippe de Villiers n'était pas un vrai papa."

Des déclarations poignantes.

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Laurent de Villiers dans le magazine VSD en kiosques demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le bon samaritain dormait trop près de la petite Rom de 6 ans   Ven 22 Oct - 5:00

Le bon samaritain dormait trop près de la petite Rom de 6 ans
publié le 21.10.2010 04h00
imprimer
envoyer
recommander
commenter




Elle n'avait que 6 ans la petite Magdalena (1) quand elle a croisé la route de Julien Schmitt. Il ne lui voulait pourtant que du bien ce brave Julien. Un « Saint-Bernard », dira le procureur Razous mardi au tribunal correctionnel de Lyon. Toujours prêt à aider son prochain au risque de trop s'en rapprocher. Bénévole dans une association, il intervient souvent dans un camp de Roms à Lyon et aide les familles dans les tâches administratives. Il se liera avec les parents de Magdalena, s'installe même dans leur squat, partage leur repas, fête Noël. Quelques moments de bonheur pour cet homme au parcours chaotique, victime pendant son enfance d'un père violeur, puis baladé de foyer en foyer. La trentaine très enveloppée, tassé dans son pull rayé, Julien Schmitt parle d'une voix assurée puis trébuche dans les aigus et éclate en sanglots.

Oui, il a bien dérapé en ce mois de juin 2010 quand le père de la fillette le surprend trop près de la petite en culotte. Elle dort. Le prévenu a bu, fumé, il l'a touchée, il regrette. Mais non, il n'a pas commis d'autres gestes plus poussés. Ces gestes que la petite Rom a racontés à son père puis aux policiers.

C'en est fini de la vie en communauté. Rattrapé par ce passé qui le bouleverse encore, Julien Schmitt voit resurgir sa condamnation en 2003 à Orléans pour déviation sexuelle.

« Je veux plus que ça recommence », crie-t-il secoué par les pleurs. Le médecin psychiatre le décrit comme maladroit et naïf et d'une grande immaturité sur le plan affectif. Pénalement responsable, il a besoin de soins, ce que réclame aussi son avocate qui le suit depuis vingt ans. « Retrouvez la bonne place dans cette société », lui recommande le procureur en requérant une peine de huit mois de prison ferme. Le tribunal la rabaissera à six mois ferme et douze mois avec sursis et mise à l'épreuve de trois ans. Julien Schmitt devra suivre des soins dès son incarcération.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie à l'italienne   Lun 25 Oct - 15:22

Le pèlerinage de l'horreur en Italie
De notre correspondant à Rome, Dominique Dunglas

Sabrina Missari est soupçonnée d'avoir tué sa cousine Sarah Scazzi (à droite) © Maxppp
VOS OUTILS

Imprimez Réagissez


Le visage angélique de Sarah, la froide détermination de Sabrina, l'énigme de Michele - assassin pédophile ou victime expiatoire d'un gynécée familial ? - sont les ingrédients d'un fait divers qui passionne et divise l'Italie. La péninsule vit son "affaire Grégory". Des milliers de curieux, parfois venus de centaines de kilomètres, défilent chaque jour devant la maison du crime dans un pèlerinage de l'horreur au point de nécessiter l'intervention de la protection civile.

Quinze ans, blonde comme les blés, vivant dans une famille modeste à Avetrana, petit village des Pouilles, Sarah Scazzi disparaît le 26 août dernier alors qu'elle se rend à pied au proche domicile de sa cousine et meilleure amie, Sabrina, âgée de 22 ans. Fugue d'amour ? Enlèvement par un homme rencontré via Internet ? Crime mafieux ? En ce mois d'août un peu creux, la presse se passionne immédiatement pour l'affaire. D'autant plus que toute la famille Scazzi, enivrée par cette soudaine notoriété, participe au déchaînement médiatique autour de la disparition de l'adolescente.


Le 7 octobre, Concetta Scazzi, la mère de Sarah, est sur le plateau de Chi l'ha visto ("Perdu de vue"), une émission de grande audience qui recherche les personnes disparues. Pendant la retransmission en direct, une dépêche d'agence tombe : Michele Misseri, oncle de Sarah et beau-frère de Concetta, a avoué le meurtre de la jeune fille. Il a violé son cadavre avant de le jeter dans un puits. Concetta apprend la mort de sa fille devant les caméras. Cinq millions d'Italiens assistent à la scène. Aucune télé-réalité n'a jamais osé aller aussi loin...

Une perverse relation père-fille


Cinquante-sept ans, un visage fruste buriné par le travail de la terre, des yeux incroyablement bleus, Michele Misseri devient le symbole du mal. On se penche sur son passé de croquemort en Allemagne pour expliquer sa nécrophilie. Sans doute lui même a-t-il été victime d'abus sexuels alors qu'il était enfant.

Mais alors que le dossier semblait bouclé, la police continue l'enquête, car plusieurs invraisemblances entachent les aveux de Michele. Et le 15 octobre, l'accusé change de version : c'est sa fille Sabrina qui a conduit Sarah dans le garage où le crime s'est produit. Elle voulait "punir" sa cousine qui avait les faveurs d'Ivan, un garçon du village dont elle était également amoureuse. Sabrina aurait physiquement participé à l'assassinat en immobilisant Sarah. Sabrina est alors le centre de l'attention. On découvre que cette jeune femme, grande fan des reality shows et qui rêvait de devenir esthéticienne, a un caractère tyrannique. Régissant tout dans la maison et occupant trois pièces, elle contraignait son père à dormir sur un lit de camp. Jusqu'où allait cette perverse relation père-fille ? Michele s'est-il accusé d'un crime pour sauver sa fille ?

Incarcérée, Sabrina crie son innocence. Mais de nouveaux éléments changent chaque jour le puzzle de la mort de Sarah. Le viol n'est plus certain et il ne pourra pas être prouvé, car le cadavre est resté trop longtemps immergé dans le puits. Cosima, la mère de Sabrina, elle aussi sous l'influence de sa fille, a menti aux enquêteurs. Michele pourrait avoir fait la sieste à l'heure où le crime a été perpétré. Enfin, Sarah n'a peut-être pas été assassinée dans le garage, mais dans la villa. La passion autour de ce fait divers n'est pas près de s'éteindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: le directeur du centre d'accueil pour enfants des rues à Katmandou condamné   Mer 10 Nov - 6:10

FRANCE - NÉPAL09 novembre 2010 10:49; Act: 09.11.2010 11:42 Print

Dix ans de prison pour un pédophile
Un sexagénaire français a écopé de dix ans de prison pour des faits de pédophilie au Népal.



par e-mail
Un Français de 61 ans a été condamné dans la nuit de lundi à mardi à dix ans de réclusion criminelle pour des actes de pédophilie au Népal dans les années 1990, à une époque où il dirigeait un centre d'accueil pour enfants des rues à Katmandou, a-t-on appris auprès de la cour d'assises.

Traqué pendant plusieurs années par l'association népalaise Voice of children, Jean-Jacques Hayé avait été arrêté en 1998 au Népal. Deux plaintes avaient alors été déposées contre lui. Mais il avait été libéré sous caution en 2000.

Ecroué deux ans

Interpellé en 2002 lors d'un retour en France, il avait été écroué deux ans, le temps d'une instruction à Paris au cours de laquelle sept jeunes Népalais avaient été entendus. Le juge d'instruction l'avait renvoyé devant les assises pour viols et agressions sexuelles.

Mais le travailleur social avait profité d'une libération sous contrôle judiciaire, en juin 2004, pour s'enfuir une nouvelle fois et regagner le Népal. Un mandat d'arrêt international avait alors été délivré à son encontre.

En février 2010, il a finalement été extradé vers la France par les autorités népalaises, après une requête formulée par le Premier ministre lui-même.

Le Français nie

De nombreuses associations de défense de l'enfance, parties civiles, étaient présentes à l'audience. Plusieurs jeunes Népalais, pris en charge par le ministère français de la Justice, avaient également fait le déplacement de Katmandou pour assister au procès parisien.

Dans les années 1980, Jean-Jacques Hayé a fondé à Katmandou la «Maison des enfants de Chauni», un foyer accueillant les enfants orphelins ou abandonnés. Selon l'accusation, il aurait profité de cette activité pour commettre des viols et des agressions sexuelles sur une dizaine de garçonnets âgés de 9-10 ans. Seuls sept se sont constitués partie civile.

Jean-Jacques Hayé n'a eu de cesse de nier ces allégations. Selon Me Franck Berton, son client est victime d'une «manipulation» de la part de jeunes qui cherchent à «démolir son association». Ce qu'ils veulent, «c'est de l'argent» et c'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Même l'armée israélienne    Mar 23 Nov - 10:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Autriche: démantèlement d'un énorme réseau de pédophiles   Lun 20 Déc - 7:46

Autriche: démantèlement d'un énorme réseau de pédophiles
19.12.10 - 19:16
Plus de cent hommes, dont quatre enseignants et un travailleur dans un jardin d'enfants, vont être inculpés à la suite du démantèlement d'un énorme réseau de pédophiles, a annoncé dimanche la police autrichienne.
Un porte-parole du Bureau fédéral des affaires criminelles (BKA), Alexander Marakovits, a déclaré à l'agence autrichienne APA que du matériel pornographique avait été saisi au cours de perquisitions dans 107 maisons à travers le pays à la suite d'informations en provenance du Luxembourg.
Les hommes, âgés de 18 à 70 ans et de différentes origines sociales, sont suspectés d'avoir téléchargé du matériel pornographique à partir d'un serveur situé au Luxembourg. Certains d'entre eux ont essayé de brouiller les pistes en se rendant dans des cybercafés, a précisé Alexander Marakovits.
L'un des suspects détenait quelque 20 000 photos et 300 vidéos, a souligné le porte-parole du BKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: pédophilie dans un club de foot amateur   Lun 20 Déc - 8:00

Charente : nouvelle affaire de pédophilie dans un club de foot amateur
Un ancien entraîneur d'un club de Cognac, aujourd'hui à la retraite, a été mis en examen pour viols et agressions sexuelles d'au moins six jeunes adolescents.


Un policier en faction le 9 juin 2009 à Paris.
Photo : Loic Venance/AFP
Pour la deuxième fois en quelques mois, une affaire de pédophilie secoue le milieu du football amateur dans la région de Cognac.
Confirmant une information du journal Sud-Ouest, le parquet d'Angoulême a indiqué ce samedi qu'un ancien bénévole d'un club de football amateur, l'Union amicale Cognac, avait été mis en examen et écroué au début du mois, pour des faits présumés de viols et d'agressions sexuelles sur des jeunes joueurs dont il avait la responsabilité.
A l'époque des faits, entre 1983 et 2004, date à laquelle pour des raisons personnelles il a quitté ses fonctions au sein du club, cet ancien employé d'une maison de négoce âgé de soixante ans assurait en effet l'entraînement des équipes minimes, a précisé le procureur Nicolas Jacquet.
Au cours des derniers mois, la plupart des anciens du club entendus par les enquêteurs n'avaient rien remarqué de particulier dans le comportement de l'ex-entraîneur raconte le quotidien Sud-Ouest, mais six personnes ont bel et bien été identifiées comme des victimes de ses agissements a indiqué le parquet. A l'époque des faits présumés, les victimes étaient âgées de 13 à 15 ans.
Cette affaire de pédophilie suscite une émotion d'autant plus vive dans le milieu footballistique charentais, qu'en avril dernier, un ancien président du club amateur de Saint-Brice, une commune située à cinq kilomètres de Cognac, avait déjà été incarcéré sur le soupçon d'agressions sexuelles par personne ayant autorité.
Pour autant, il n'est pas question de faire d'amalgame insiste Olivier Deslandes, le président de l'Union amicale Cognac (UAC), qui ne nie pas la gravité de l'affaire en cours, mais souligne que Michel Baret, l'ancien bénévole incriminé était certes impliqué dans la vie du club, mais n'appartenait pas à l'équipe dirigeante.
Saluant le sérieux des éducateurs et accompagnateurs de l'école de football qu'il dirige, M. Deslandes assure que depuis sa prise de fonction, l'été dernier, il a fait renforcer le règlement intérieur, en adoptant des mesures de prévention beaucoup plus strictes, "notamment pour tout ce qui concerne les accès aux vestiaires".
Désormais, le lieu est interdit à tous les adultes au moment de la douche, y compris aux mères des enfants. L'entraîneur lui est toléré, "et encore le nouveau règlement préconise qu'il doit éviter de le faire autant qu'il peut", ajoute le patron de l'UAC.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le pédophile d'Amsterdam aurait sévi sur 64 enfants   Lun 20 Déc - 8:01

Le pédophile d'Amsterdam aurait sévi sur 64 enfants

© ap

© photo news
La ville d'Amsterdam a revu à la hausse le nombre d'enfants qui pourraient avoir été abusés dans la plus grande affaire de pédophilie révélée. Ils pourraient être 64, a indiqué la ville dimanche soir.

La ville se base sur les déclarations du suspect Robert M., âgé de 27 ans. Tous les parents concernés ont été informés, ajoute-t-on.

Le ministère public enquête actuellement afin de trouver des preuves venant appuyer les déclarations du suspect. (belga)
19/12/10 23h39
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: un réseau pédophile camouflé par un site de protection des enfants   Mar 21 Déc - 7:29

Barcelone: un réseau pédophile camouflé par un site de protection des enfants
Barcelone: un réseau pédophile camouflé par un site de protection des enfants
Un scandale éthique, coupé court ce lundi par la police catalane

La police catalane, les Mossos d’Esquadra, a procédé ce lundi à l’arrestation, dans un appartement à Barcelone, de l’un des chefs présumés d’un réseau pédophile, développeur d’un site Internet consacré à la protection de l’enfance. Désormais fermé, ce portail électronique, baptisé « Protegenos.com » (Protegez-nous.com) permettait à 400 abonnés d’échanger des vidéos et photographies pédophiles et de raconter leurs expériences. Le cerveau du groupe, âgé d’une vingtaine d’années, de nationalité espagnole, vivait avec sa mère et sa soeur, cette dernière étudiante en informatique. A l’issue de 8 heures de perquisition à son domicile, les enquêteurs ont saisi des documents et une grande quantité de matériel informatique. Cette interpellation a mis fin à une longue série débutée il y a plusieurs jours comprenant une dizaine de personnes, hommes et femmes, tous soupçonnés d’avoir contribué à la diffusion et à l’utilisation de contenus pornographiques incluant la présence d’enfants. Selon une source proche de l’enquête, l’un des membres du réseau a un passif d’abus sur mineurs, probablement commis en Catalogne. Le coup d’arrêt mis à cette activité a été rendu possible par une action conjointe entre la police catalane et la police espagnole, la Guardia Civil. Au total, une vingtaine de perquisitions, assorties d’arrestations, ont été réalisées, dans plusieurs maisons et appartements de Barcelone et de sa couronne, sans les villes de Mollet del Vallès et Santa Coloma de Gramenet. Ce coup de filet sans précédent, dans une affaire où la grande cause de la protection de l’enfance a été utilisée, pendant des mois ou des années, comme couverture morale, implique des gens de toutes professions, et pourrait posséder des ramifications en Amérique du Sud. Les stratèges du réseau avaient baptisé leur site d’un nom proche de celui de Protegeles.com , un service lancée en 2002, authentiquement consacré à a protection des enfants face à la pédophilie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Belgique   Sam 15 Jan - 6:06

Le MR veut une commission sur la pédophilie à l'école

Le MR a réclamé vendredi la mise sur pied, au parlement de la Communauté française, d'une commission spéciale sur les abus sexuels commis sur des mineurs d'âge dans les milieux scolaires, mais aussi sportifs et des mouvements de jeunesse.

Une commission spéciale relative au traitement d'abus sexuels et de faits de pédophilie dans une relation d'autorité, en particulier au sein de l'Eglise, existe déjà au parlement fédéral.

Mais à la suite des récentes révélations publiées dans la presse concernant des abus sexuels dans les écoles, le président de la commission de l'Education au parlement de la Communauté française Jean-Luc Crucke (MR) et la cheffe de groupe MR Françoise Bertieaux ont décidé de demander une initiative similaire dans l'assemblée francophone.

Ils réclament soit une commission spéciale, soit une commission conjointe réunissant les commissions compétentes dans les domaines où s'exerce une relation d'autorité avec les mineurs d'âge, à savoir les commissions de l'Education, de la Jeunesse, de l'Aide à la jeunesse et du Sport.

Cette commission procéderait à des auditions et évaluerait les dispositifs à mettre en place afin de prévenir les abus sexuels dans les écoles, mouvements de jeunesse, clubs sportifs, etc., précise le MR.

Depuis quatre ans, une dizaine de cas graves d'abus sexuels commis sur des enfants dans l'enseignement organisé par la Communauté française ont été signalés, avait récemment indiqué la ministre de l'Enseignement obligatoire, Marie-Dominique Simonet (cdH). Cette dernière ne dispose de statistiques que pour le réseau de l'enseignement de la Communauté. (belga)
14/01/11 20h50
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les moeurs sexuelles des Québécois dans le sud...   Mer 19 Jan - 6:40

Les moeurs sexuelles des Québécois dans le sud...


Avoir des relations sexuelles avec des mineurs est interdit au Canada. Avoir des relations sexuelles avec des enfants pré-pubères ou en début de puberté est de la pédophilie. Punit sévèrement. Pourtant, les moeurs sexuelles de certains Québécois semblent ne plus avoir de limites dès qu'ils se rendent dans certains pays. Est-ce qu'un enfant n'est plus un enfant pour eux ? Est-ce qu'une femme n'a plus de droit?

La Presse a fait une enquête en République Dominicaine sur le tourisme sexuel. Hugo Meunier explique dans un article que les demandes sexuels de certains touristes ont transformé une ville de ce pays en véritable bordel à ciel ouvert. Boca Chica est à éviter.

Les histoires que relatent Hugo Meunier lors de son enquête sont à vomir. Les moeurs sexuelles de certaines personnes, en majorité des hommes d'âge mur, sont absolument épouvantables. Les prostituées n'ont pas l'âge légal, loin de là. On trouve des jeunes adolescentes et des enfants. Un garçon de 8 ans. Et si c'étaient leurs enfants, leurs petits-enfants? Seb Hell souligne que les faits rapportés par l'enquête de La Presse frappent.

En plus, il faut aussi parler du SIDA qui connait presque une épidémie dans les endroits où le tourisme sexuel est monnaie courante. Sans parler des risques que font courir ses hommes à leurs conjointes ou aux femmes qu'ils fréquentent à leur retour au Canada. On parle d'hétérosexuels ici.

L'un des témoignages recueillis pas le journaliste de La Presse, un homme de 30 ans habitué du tourisme sexuel, soutient qu'il ne fait rien de mal et en profite pour critiquer les femmes québécoises. «Au Québec, les filles ne savent pas ce qu'elles veulent. Ici, ce ne sont pas des féministes. Ici, elles aiment faire à manger et sont bonnes cuisinières. Et si tu leur demandes de t'attendre pendant que tu vas parler à ton ami, elles ne bougeront pas d'un poil.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Finalement...pas si rare que ça !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Finalement...pas si rare que ça !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'honnêteté est chose de plus en plus rare
» HEMOCHROMATOSE-MALADIE RARE-
» Le pirate chasseur d'OVNI éviterait finalement l'extradition
» La rose très rare.
» Film rare sur le curé d'Ars de nouveau disponible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Les tabous de nos sociétés dites "avancées" :: Le tabou de la pédophilie-
Sauter vers: