Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ca fait désordre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Ca fait désordre   Dim 19 Avr - 15:40

PRESIDENT, EVEQUE ET PERE !

Pour le Vatican, en ce jour de Pâques, ce n’est pas véritablement une bonne nouvelle. Le président paraguayen Fernando Lugo qui est un ancien évêque, suspendu par Rome, a reconnu être le père d’un enfant conçu alors qu’il dirigeait encore le diocèse de San Pedro.

Cette annonce affaiblit encore l’éventuelle pertinence de l’obligation du célibat sacerdotal, et partant de la continence, de plus en plus suspectée,dont on sait que le respect effectif, en particulier en Amérique latine - mais pas seulement - n’est pas toujours vérifié. La nature humaine, après tout, ne fait que reprendre ses droits.

Reconnaissant sa paternité, le président ex-évêque Fernando Lugo entend assumer toutes ses responsabilités de père. Selon la presse paraguayenne, l’enfant aura deux ans au début du mois prochain. Les avocats de la mère, âgée de 26 ans, ont intenté la semaine dernière un procès en paternité au président et un juge s’est saisi de l’affaire. En fait, ces avocats ont agi à l’insu de la mère, peut-être pour déstabiliser le président Lugo.La mère a en effet précisé qu’elle n’avait pas porté plainte et que les avocats avaient agi sans son autorisation.

Fernando Lugo a pris ses fonctions à la tête de l’État le 15 août dernier. Revenu à l’état laïque pour se consacrer à la politique, il ne devrait donc pas encourir de sanction supplémentaire pour sa paternité.

Chef de file de l’opposition de centre gauche, Lugo a été élu à la présidence du Paraguay en avril 2008, mettant fin à 61 ans de pouvoir du parti Colorado, avec une forte corruption. Evêque de San Pedro pendant dix ans, il avait dressé en 2005 le constat de son impuissance face à la pauvreté (en en restant à un leadership spirituel) et s’était lancé en politique l’année suivante.

Cette révélation cependant atteint en plein les positions conservatrices. Nul n’ignore la transgression massive de la loi inhumaine et aberrante du célibat obligatoire pour les prêtres. A Rome même, des prélats comme le cardinal Claudio Hummes, franciscain brésilien et préfet de la congrégation du clergé, sans même parler des "grands anciens" comme le cardinal français Roger Etchegaray, sont favorables à un assouplissement de la discipline de l’Eglise à cet égard.

Il y a une dizaine d’années, c’est l’évêque de Bâle, Mgr Hansjorg Vogel qui annonçait être "papa" et dut quitter sa charge. Un peu partout dans le monde les mentalités ont considérablement évolué et les esprits ne se scandalisent plus de ce qui, somme toute, est la chose la plus naturelle du monde (sauf pour quelques prélats sclérosés).

Ce qui choque aujourd’hui les gens, c’est l’hypocrisie, le déni d’humanité, ou des conduites déviantes comme la pédophilie, dont on ne sait exactement dans quelle mesure la frustration causée par le célibat obligatoire pourrait la favoriser ; à moins que ce dernier ne soit subtilement destiné à faire office de couverture pour une réalité parfois bien moins avouable.

Cette révélation rend d’autant plus urgente une réforme en profondeur du fonctionnement interne de l’Église et du ministère.

Il faudra sans doute attendre le prochain pape !

(in Golias)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: un prêtre au coeur d'un scandale change d'Eglise et renonce au célibat   Ven 29 Mai - 7:04

USA: un prêtre au coeur d'un scandale change d'Eglise et renonce au célibat

Un des prêtres catholiques les plus populaires des Etats-Unis, le père Alberto Cutié, dont des photos le montrant tendrement enlacé avec une jeune femme avaient provoqué un scandale début mai, a décidé de rejoindre l'Eglise épiscopale qui n'oblige pas au célibat.

Agé de 40 ans, le père Alberto compte devenir "un membre de l'Eglise épiscopale au sein de laquelle il poursuivra son sacerdoce", a indiqué jeudi cette branche américaine de l'Eglise anglicane.

Début mai des images publiées dans une revue hispanophone montraient le père Alberto, en maillot de bain, en train d'embrasser fougueusement une jeune femme en bikini sur une des plages les plus fréquentées de Miami (Floride, sud-est).

Le père Alberto, très médiatique et l'un des prêtres hispaniques les plus populaires du pays, avait immédiatement reconnu les faits. Il avait alors été rappelé par l'archevêché de Miami de sa paroisse de Saint-François de Sales, où la gent féminine se pressait pour admirer ses beaux yeux bleus, selon des paroissiens.

Né à Porto Rico de parents cubains, il critiquait depuis longtemps et publiquement le célibat imposé aux prêtres.

Le scandale, dont la presse américaine mais aussi internationale s'était fait l'écho, a fait ressurgir dans l'opinion publique le débat sur les supposés problèmes créés par la contrainte de célibat imposé aux prêtres dans l'Eglise catholique.

Depuis 2002, l'Eglise catholique américaine a été éclaboussée par de nombreux scandales impliquant des prêtres dans des affaires d'abus sexuels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: 17 enfants pour l'ancien évêque   Mer 19 Aoû - 9:38

«Il faudrait attendre qu’apparaissent tous les enfants illégitimes du Président, et ensuite lui faire un procès politique !», ironisait récemment le député de l’opposition Miguel Carrizosa. Un an après sa prise de pouvoir, le 15 août 2008, l’ancien évêque Fernando Lugo n’arrive pas à se dépêtrer d’un scandale qui fait les choux gras des médias paraguayens. Au lieu de vanter ses efforts pour réduire une corruption endémique et avoir mis fin à six décennies de règne du Parti Colorado, les journaux ne cessent d’évoquer les frasques du président de centre gauche. Avec un rictus de dégoût pour fustiger son irresponsabilité et son manquement au vœu de chasteté. Ou avec une moue amusée, matinée d’admiration, pour évoquer ses exploits de don Juan.

Depuis le printemps, le Paraguay vit au rythme des révélations concernant le trouble passé épiscopal de Fernando Lugo. Et, depuis qu’il est président, les indiscrétions de la presse s’étendent sur les supposées aventures actuelles de ce quinquagénaire viril (57 ans) avec des présentatrices de télé et des mannequins. Au total, les détracteurs du président paraguayen lui attribuent jusqu’à 17 enfants illégitimes. A ce jour, l’intéressé n’en a reconnu qu’un, Guillermo, 8 ans. «J’ai fait ce que peu de pères frivoles ont fait dans ce pays, j’ai reconnu un enfant que j’ai eu clandestinement, a martelé Lugo au printemps. Maintenant, je ne parlerai plus jamais sur ce sujet, que ce soit clair !»

Examens ADN. Pourtant, ces jours-ci, ce barbu élancé à lunettes est bien obligé de dégager une partie de son agenda pour se rendre dans diverses cliniques du pays, et se soumettre à des examens ADN. Car deux autres femmes ont intenté un procès à Fernando Lugo, assurant qu’il fut le géniteur de leur enfant à l’époque où il était évêque. Lui nie en bloc. Les résultats des tests étant contestés par les avocats d’un des deux camps, cela oblige à des analyses réitérées dans des cliniques supposées «neutres». Le feuilleton passionne les Paraguayens, et les blagues sur «les fils de Lugo» ne se comptent plus. Sans ciller, un évêque affirme que l’activité sexuelle de son ancien collègue est connue de longue date dans les milieux ecclésiastiques. Le Vatican, qui a accepté de mauvais gré en 2008 le retour de Lugo à l’état laïc (même s’il conserve le statut d’évêque émérite), observe pour sa part la plus grande discrétion.

Les tribulations sexuelles se sont déroulées dans les modestes locaux de l’évêché de San Pedro, à 150 km de la capitale Asunción, dans une des régions les plus pauvres du pays. En 1999, une certaine Viviana Carrillo, 16 ans, venue lui demander de l’aide et «séduite par les belles paroles de l’évêque», devient sa maîtresse. Lugo lui aurait dit alors : «Je n’obéis au vœu de chasteté que lorsque je porte la soutane !» Le petit Guillermo, reconnu par Lugo en avril (après des années de déni), en est le fruit.

Magazines people. Mais l’affaire ne s’arrête pas là. Deux autres mères réclament la même reconnaissance paternelle. L’une demeure dans l’anonymat. L’autre s’appelle Benigna Leguizamon, 27 ans, vendeuse de détergents de Ciudad del Este. A ses dires, son fils aurait été conçu dans la même paroisse de San Pedro en 2001. Dans le pays, l’opinion est divisée. Certains pensent que ces femmes profitent de la notoriété de Lugo pour obtenir de généreuses pensions alimentaires et des exclusivités dans les magazines people. D’autres, une bonne majorité, sont persuadés que ces enfants ne sont que la partie émergée d’une progéniture innombrable.

La paternité irresponsable - selon l’expression des féministes - est un phénomène très étendu dans le pays. Sans doute plus qu’ailleurs dans le monde. On estime que 70 % des Paraguayens n’ont pas été reconnus par leur père. Que celui-ci soit au foyer, séparé ou simplement volatilisé ! Au registre des naissances, les fonctionnaires n’inscrivent que le nom du parent qui se déplace, la mère le plus souvent. L’homme féconde, la mère accouche et élève. C’est la règle dans ce pays très machiste où, d’après les chiffres officiels, 80 % des femmes ont été abusées sexuellement.

Pressé de se justifier sur ses actes, Fernando Lugo avait placidement répondu en mai : «C’est le fruit d’un processus historique.» Sur les 45 présidents du pays, 8 étaient fils illégitimes, et 17 ne reconnurent pas leurs enfants. La descendance du dictateur Alfredo Stroessner, au pouvoir entre 1954 et 1989 et mort en exil au Brésil en 2006, demeure un tabou. Il a de qui tenir. Fin XIXe, au terme de la guerre de la Triple Alliance (gagnée par l’Uruguay, l’Argentine et le Brésil), 90 % de la population masculine est décimée. Il faut repeupler coûte que coûte, et les curés bénissent toutes les unions, légitimes ou pas. «Tout cela a créé une culture particulière, témoigne la féministe Clide Soto. Les hommes trouvent normal de faire des enfants, de s’en désintéresser et d’aller voir d’autres maîtresses.» D’après elle, l’affaire Lugo crée un précédent : «Voilà enfin un homme qui, publiquement a reconnu sa paternité, au moins une fois.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Plus de 3000 enfants de prêtres en allemagne   Ven 4 Sep - 5:34

La rumeur d’une régularisation envisageable de la situation des enfants de prêtre, à peine ébruitée, circule à grande vitesse (cf. Golias Hebdo n°94).

Au risque parfois de prendre pour argent comptant ce qui demeure à l’état d’hypothèse. La nouvelle a en tout cas été accueillie avec un grand intérêt en Allemagne, où l’on compte environ 3.000 fils et filles de prêtres. David Weber, fils d’un jésuite, milite pour leurs droits. Il y est d’autant plus sensible que les fils des religieux qui vivent en communauté se trouvent en général dans une situation encore plus difficile, et plus clandestine.

Très militant, bon connaisseur des aspects juridiques de la question, David Weber est également sensible à la dimension proprement humaine et psychologique du problème. L’enjeu est aussi et d’abord à ce niveau. Beaucoup de secrets restent aussi enfouis. Il entend donc lancer un vaste forum d’échange et une pétition adressée au Bundestag (parlement allemand). En 2004, est sorti en Allemagne un livre-enquête passionnant sous le titre les Enfants secrets de Dieu. Outre-Rhin, de nombreux prêtres ont des maîtresses, et souvent des compagnes (ou compagnons) de vie. Cette situation est favorisée par un confort relatif au plan économique et matériel, mais aussi par une tolérance tacite des autorités épiscopales. L’immensité des diocèses peut également protéger davantage les prêtres.

Mais, parallèlement à la situation des enfants prêtres, Joseph Ratzinger entend aussi remettre sur les rails d’une saine orthodoxie et d’une discipline rigoureuse l’Eglise de son pays d’origine. Même s’il est très conscient de l’ampleur et de la difficulté de la tâche. Récemment, sous les injonctions, dit-on, du Nonce Apostolique à Berlin, Mgr Jean-Claude Périsset, un ratzingérien pur et dur, l’évêque de Limburg, Mgr Franz-Peter Tebarz van Elst a repris en main le fonctionnement de son diocèse donnant trop d’autonomie aux laïcs et leur concédant des tâches qui ne seraient pas les leurs. Rome entend en effet tourner une page : celle de l’épiscopat d’ouverture de l’ancien évêque de Limburg, Mgr Franz Kalmphaus. La restauration est en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Comme à Léoncel   Sam 5 Sep - 5:22

Deux plaintes contre un curé pour avoir giflé un clerc

Deux plaintes visant le curé de Longpont-sur-Orge (Essonne) ont été déposées, après que celui-ci a giflé un clerc qui tentait de lui interdire l'accès de l'église de Montlhéry, alors qu'il devait y célébrer un mariage samedi, a annoncé vendredi une source proche de l'enquête, confirmant une information du Parisien.

Un couple de Montlhéry souhaitait se marier dans la commune, mais la soeur de la mariée étant en froid avec le curé de l'église, la famille a souhaité que l'union soit célébrée par le curé de Longpont-sur-Orge, commune voisine.

Arrivé sur place, il a trouvé la porte fermée de l'intérieur. Après avoir forcé un gond, il s'est retrouvé face à un clerc du curé de Montlhéry, qui tentait de lui interdire l'accès à l'édifice, selon le quotidien.

Le père Frédéric Gatineau a alors giflé le jeune clerc. Celui-ci a déposé plainte, ainsi que la mairie de Montlhéry, propriétaire de l'église pour les dégâts causés à la porte, a-t-on dit de source proche de l'enquête.

Le curé de Longpont-sur-Orge a été entendu jeudi par la police sans être placé en garde à vue. Il sera convoqué devant le délégué du procureur.

comme à Léoncel... où on se souvient que le gourou local, benedictin fumeux et pervers avait porté la main sur la restauratrice du lieu et l'avait odieusement jetée à terre ( elle avait 90 ans !)

http://leoncel.free.fr

...dans le silence des diocèses
rendeer rendeer rendeer rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un prêtre interpellé pour braquage d'une banque   Mer 23 Sep - 8:12

Un prêtre interpellé pour braquage d'une banque en Pologne

La police polonaise a annoncé mardi avoir interpellé un prêtre de 37 ans, auteur présumé d'un braquage d'une banque à Szamotuly, dans l'ouest du pays.

"Vêtu de shorts et d'un blouson, l'homme a pénétré lundi à 14h00 dans une petite agence bancaire et il a terrorisé la caissière à l'aide d'un couteau. Il a emporté avec lui quelques milliers de zlotys", a indiqué à l'AFP Jacek Michalowski, porte-parole de la police de Szamotuly. Un millier de zloty est égal à 250 euros.

Interpellé une heure plus tard près de Szamotuly, l'homme s'est présenté comme étant prêtre de Bialogard (nord-ouest).

"C'est un vicaire mais sans poste fixe actuellement. Avant il a travaillé effectivement à Bialogard", a confirmé la porte-parole du parquet régional de Poznan (ouest), Mme Magdalena Mazur-Prus.

"Pour l'instant nous ignorons pourquoi il a fait ce braquage", a-t-elle ajouté à l'agence PAP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Mgr Williamson poursuivi par la justice allemande   Dim 18 Oct - 5:42

- Propos négationnistes: Mgr Williamson poursuivi par la justice allemande

La justice allemande a annoncé jeudi avoir engagé des poursuites contre l'évêque catholique intégriste Richard Williamson pour des propos négationnistes tenus lors d'une émission à la télévision suédoise en janvier.

Le parquet de Ratisbonne (sud), où s'était tenu l'entretien avec le journaliste de la télévision suédoise, a demandé au tribunal de la ville de condamner ce prélat de l'organisation catholique intégriste de la Fraternité Saint-Pie X pour "incitation à la haine raciale", a expliqué le président du tribunal, Johann Plöd.

Le magistrat n'a pas voulu préciser quelle peine recommandait le parquet, mais il devrait s'agir d'une simple amende. Si le tribunal accède aux demandes de poursuite du parquet, l'ecclésiastique aura le choix entre accepter l'amende ou la contester, ce qui donnerait lieu à une audience.

Son avocat, interrogé par le quotidien berlinois Tagesspeigel à paraître vendredi estime que son client pourrait choisir cette deuxième solution.

"Il n'est pas exclu que nous allons nous défendre" en cas d'amende, a déclaré Matthias Lossmann, le défenseur de Mgr Williamson, qui juge les élements à charge "ténus".

"Nous nous déciderons quand nous aurons le procès-verbal devant nous", a-t-il poursuivi.

En cas d'audience, l'évêque, dont le quotidien croit savoir qu'il vit à Londres actuellement, ne serait pas tenu d'être physiquement présent au tribunal.

Lors d'un entretien diffusé le 21 janvier par la chaîne publique suédoise SVT, Richard Williamson avait dit croire "qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz (...) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs ont péri dans les camps de concentration, mais pas un seul dans les chambres à gaz".

Trois jours plus tard, le pape Benoît XVI avait levé l'excommunication touchant quatres évêques de la Fraternité, dont Richard Williamson, dans un geste ayant pour but de mettre fin au schisme intégriste.

L'affaire avait suscité un tollé dans le monde, et notamment en Allemagne. La chancelière Angela Merkel avait fortement haussé le ton contre le Vatican, selon qui le pape ignorait tout des propos négationnistes tenus par l'évêque Williamson avant de lever ces quatre excommunications.

Williamson, 68 ans, est l'un des responsables de la Fraternité Saint-Pie X, une organisation intégriste fondée en 1970 à Ecône en Suisse et présente dans 30 pays dont la France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Epidémie d’insomnie chez les « Bagnard’s boys »   Mar 3 Nov - 12:55

Epidémie d’insomnie chez les « Bagnard’s boys »
Francis Serra

L’épisode est clochemerlesque même s’il n’est pas signé Gabriel Chevallier. Les prêtres du presbytère Saint-Etienne-du-Bois, dans le diocèse de Belley-Ars (que conduit le célèbre Mgr Guy-Marie Bagnard) souffrent en effet d’insomnie. De graves troubles du sommeil. Avec des pensées impures ? Ou pire (horresco referens) ? La continence a ses revers. Mgr Bagnard incrimine un peu hâtivement le relais de téléphonie mobile installé dans le clocher.

En tout cas, les choses ne tournent pas très rond au presbytère de Saint-Etienne-du-Bois . L’abbé Mainaud déjà n’y trouvait pas le repos. Ces trois dernières années, son successeur le père Gilly y a passé lui aussi des nuits blanches. Des insomnies telles qu’elles l’ont conduit à changer de paroisse cet été.

A son tour, le nouveau curé de St-Etienne-du-Bois ne parvient pas à s’abandonner à Morphée. L’abbé Samuel Meledi s’exprime en ces termes dans le quotidien régional Le progrès : « Quand j’étais dans le Pays de Gex, puis à Chatenay, aucun problème. Depuis que je suis ici, je cherche le sommeil. Je ne dors plus du tout. J’ai envie de dormir, j’essaie de faire la sieste. Mais ça ne se réalise pas ».

Un peu facilement et sans preuve - mais faut-il s’en étonner de sa part - Mgr Guy-Marie Bagnard, évêque de Belley-Ars incrimine les troubles du sommeil de ses ecclésiastiques à l’antenne de téléphonie mobile érigée dans le clocher. Sa Suffisance a d’ailleurs écrit au maire Denis Perron, le priant instamment de faire mesurer les rayonnements. En fait, prélat anti-moderne et croisé de l’intransigeantisme, Mgr Bagnard entend par ce biais reprendre la main sur un dossier qui lui échappe. Afin sans doute dans sa perspective de montrer la puissance et l’autorité de l’Eglise.

« Je ne suis pas un spécialiste mais voilà les faits » tranche l’évêque de l’ Ain . Et il ajoute, sans rire : « C’est si vrai qu’on en interdit la pose à proximité des écoles. Dès qu’un opérateur entre dans une église, nous ne sommes plus maîtres chez nous. Il va et vient, cache les clés, peut augmenter les intensités comme il veut… Non, il faut que cela cesse ».

Le « hic » dans cette affaire est que rien ne permet de prouver l’étiologie des troubles du sommeil des dignes ecclésiastiques insomniaques. Mais surtout, l’antenne du clocher de Saint-Etienne-du-Bois ne semble pas troubler le sommeil des autres riverains, comme le montre une petite enquête de voisinage. Ce qui ne manquerait de survenir si le relais était en cause.

Mgr Bagnard devra donc revoir sa copie ! ! !

(in Golias)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Ramdam à la Catho de Paris   Jeu 12 Nov - 16:13

« Catho » de Paris : Affaire Maradiaga et Camdessus
L’ancien directeur du Monde Diplomatique écrit au cardinal de Paris, Mgr Vingt-Trois

Un groupe de syndicats, partis politiques, associations et organes de presse s’est vivement ému de la remise, le 24 novembre prochain, d’un doctorat honoris causa de l’Institut catholique de Paris au Cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga et à M. Michel Camdessus. Ce groupe s’est constitué en collectif dont il a confié la coordination à l’association Mémoire des luttes.

Paris, le 5 novembre 2009

Monsieur le Cardinal André Vingt-Trois Chancelier de l’Institut catholique de Paris

Monsieur le Chancelier,

Un groupe de syndicats, partis politiques, associations et organes de presse s’est vivement ému de la remise, le 24 novembre prochain, d’un doctorat honoris causa de l’Institut catholique de Paris au Cardinal Oscar Rodriguez Maradiaga et à M. Michel Camdessus. Ce groupe s’est constitué en collectif dont il a confié la coordination à l’association Mémoire des luttes.

C’est donc au nom de ce collectif que je m’adresse à vous pour vous demander de reconsidérer la décision de l’Institut de remettre les insignes de docteur honoris causa à ces deux personnalités. L’une et l’autre ont en effet pris des positions en totale rupture avec les aspirations démocratiques et sociales de la société. La distinction dont elles pourraient faire l’objet dans un lieu académique choque profondément les consciences.

A l’initiative du Cardinal Maradiaga, et au mépris de la totalité de la communauté internationale, la Conférence épiscopale du Honduras a pris position en faveur du coup d’Etat contre le président légitime du pays, M. Manuel Zelaya. Le gouvernement légal a d’ailleurs inscrit le nom du Cardinal dans la liste des putschistes qui devront un jour ou l’autre rendre des comptes à la justice.

Le fait qu’un processus de réconciliation, du moins de façade, semble être en cours au Honduras n’exonère en rien le Cardinal Maradiaga de ses responsabilités dans la légitimation du coup de force, ni n’excuse son silence sur les multiples violations des droits de l’homme commises par le régime de facto.

Quant à M. Michel Camdessus, il devrait être disqualifié d’emblée par son action à la tête du Fonds monétaire international, dont les politiques ont provoqué des ravages sociaux partout où il est intervenu.

Comme a pu l’écrire dans divers médias, et à fort juste titre, M. François Houtart, professeur émérite de l’Université catholique de Louvain et conseiller spécial du Président de l’Assemblée générale de l’ONU en 2008-2009, « s’il existait une Cour pénale internationale pour les crimes économiques, M. Michel Camdessus se trouverait sur le banc des accusés pour crime contre l’humanité ».

C’est donc, selon M. Houtart et aussi selon nous, un « contre-témoignage parfait » que s’apprête à organiser l’ Institut catholique de Paris . Ce qui serait vécu comme un scandale par de très nombreux citoyens, chrétiens ou non.

J’espère que ces éléments d’information, dont certains n’avaient sans doute pas été portés à votre connaissance, vous conduiront à remettre en question la cérémonie du 24 novembre.

Pour compléter votre information, je suis à votre disposition pour vous rencontrer, avec deux ou trois autres membres du collectif, à votre meilleure convenance.

Je vous prie, Monsieur le Chancelier, de croire à l’assurance de mes sentiments très respectueux.

Bernard Cassen,

Secrétaire général de Mémoire des luttes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Litige au tribunal administratif sur une messe dans une mairie de Gironde   Mar 17 Nov - 16:20

Litige au tribunal administratif sur une messe dans une mairie de Gironde

Le rapporteur public du tribunal administratif de Bordeaux a proposé mardi de rejeter la requête d'un habitant de Saint-Laurent-du-Médoc (Gironde) demandant l'annulation d'une décision de cette commune qui a autorisé une messe dans la salle du conseil municipal en 2007.

Le tribunal a mis sa décision en délibéré à une date qui n'a pas été indiquée.

En novembre 2007, alors que l'église du village était fermée, le conseil municipal de cette commune médocaine de 3.500 habitants avait décidé d'autoriser que la messe de la Sainte-Barbe, patronne des pompiers, puisse être dite dans la salle du conseil municipal.

L'église, dont la voûte menaçait de s'effondrer, était alors fermée par décision du maire. Le 1er décembre 2007, une centaine de personnes avait pu assister à l'office dans la mairie.

Le rapporteur public, nouvelle appellation depuis février du magistrat indépendant chargé de dire le droit, a préconisé de rejeter la demande indiquant que selon lui "le principe de neutralité cultuelle n'a pas été méconnu".

Le rapporteur Dominique Naves a ainsi précisé que les élus avaient pris leur décision "dans l'urgence", alors que l'église était fermée, pour permettre une "célébration traditionnelle" en accord selon lui avec le principe de "la liberté de culte".

Un argumentaire vivement contesté par le requérant, Henri Solana, un retraité de la commune, qui a souligné "l'affectation" de la salle choisie, la salle du conseil municipal.

M. Solana, qui a indiqué agir au nom du principe de la laïcité, a ainsi répondu à l'argumentaire du rapporteur public affirmant, "on ne fait pas au nom de la liberté de culte dans les écoles ou les hôpitaux de messes dans une salle de classe ou dans une salle d'opération".

Remarquez à Léoncel ça fait 10 ans que la mairie et le diocèse autorisent des messes dans le lupanar du coin ( maison St Hugues) car le prêtre du coin a le trou du cul frileux !
rendeer

http://leoncel.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: De l'art ou du cochon? Les Prud'hommes donnent raison à la danseuse dénudée sur l'autel   Mar 22 Déc - 13:38

De l'art ou du cochon? Les Prud'hommes donnent raison à la danseuse dénudée sur l'autel

ART SACRE - C'est une histoire à rebondissements. Depuis le 14 juillet dernier, la performance d'une jeune femme dont la prestation dans une chapelle du Finistère s'était terminée par un strip-tease intégral en compagnie de son partenaire sur l'autel du lieu saint, n'en finit pas de faire parler d'elle. Dernier épisode en date: la décision du tribunal des Prud'hommes, survenue la semaine dernière, d'accorder à la jeune femme le contrat de travail qu'elle réclamait pour sa prestation et que l'association "Arts à la Pointe" chargée de promouvoir l'art contemporain dans les chapelles du Cap-Sizun, avait décidé de ne pas honorer aux motifs qu'elle avait été mise devant "le fait accompli" et que la prestation ne "correspondait pas à sa demande".

Ce 14 juillet, dans la petite chapelle Saint-Pierre de Mahalon, la petite centaine d'ouailles rassemblée pour le vernissage d'une exposition d'art contemporain et qui ont assisté à la chorégraphie de la danseuse rennaise Corine Duval et de son partenaire, placée sous le thème "No(s) Frontière(s)", ne s'attendaient sans doute pas il est vrai à un final aussi débridé. Et nul doute que le sang du vicaire général du diocèse comme celui du prêtre chargé de l'art sacré dans le Finistère, qui se trouvaient dans la chapelle, n'ont du faire qu'un tour à pareil spectacle. Après mure réflexion, le 27 novembre dernier, l'évêque de Quimper et Léon lui-même, Mgr Jean-Marie Le Vert, se décidait à faire part de son indignation dans un communiqué. Où il dénonce "une profanation d'une rare gravité et d'une grande violence". "Cet acte odieux pour la conscience et la sensibilité des catholiques, pour qui l'autel est le lieu le plus sacré d’une église (...) a profondément scandalisé des croyants comme des non-croyants, d’autant plus qu’il semblerait qu’il ait été prémédité", ajoute t-il.
Devant les Prud'hommes, qui avaient contraint une première fois l'association organisatrice à s'acquitter du paiement de la prestation (300 euros), la jeune artiste s'est défendue quant à elle de toute volonté de provocation, ajoutant qu'aucune remarque particulière ne lui avait été faite à l'issue du spectacle. Une chose est sure, pour les Prud'hommes, le contrat initial devait être honoré jusqu'au bout. Mais l'affaire pourrait ne pas en rester là puisque l'association "Arts à la Pointe", qui a du suspendre ses activités artistiques dans les chapelles du Finistère pour un an sur décision du diocèse, pourrait réclamer à la danseuse des dédommagements pour le préjudice subi tandis que l'évêque, dans son communiqué, envisageait la possibilité de poursuites judiciaires. Autant de menaces qui n'ont guère ému la chorégraphe qui s'est depuis longtemps rhabillée et qui aurait qualifié, selon le Télégramme de Brest, de "très réactionnaires", ses détracteurs dans le département, se disant prête elle aussi à réclamer des dommages pour le non-respect du droit du travail si nécessaire. Affaire à suivre donc.
Pierre-Henri ALLAIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: dans la chapelle Saint-Pierre de Mahalon (Sud-Finistère), la chorégraphie en duo de l’artiste rennaise sur le thème de l’enfermement s’était terminée par un strip-tease intégral sur l’autel   Mer 30 Déc - 18:12

La danseuse contemporaine Corinne Duval vient d’obtenir gain de cause auprès des prud’hommes de Rennes (Ille-et-Vilaine).

En l’occurrence, le festival « Arts à la pointe » devra lui fournir un contrat de travail pour sa prestation après son cachet de 300 €, déjà obtenu lors d’une audience précédente.

Il faut savoir que le 14 juillet dernier, lors du vernissage d’une exposition d’art contemporain dans la chapelle Saint-Pierre de Mahalon (Sud-Finistère), la chorégraphie en duo de l’artiste rennaise sur le thème de l’enfermement s’était terminée par un strip-tease intégral sur l’autel...Qui offusqua de pieuses âmes (après avoir regardé ?). Le vicaire général du diocèse et un prêtre prirent leurs jambes à leur cou avant la fin du spectacle, avant que Corinne Duval ait tout enlevé. En somme, la grande débandade ! Suite aux remous suscités, la danseuse se vit refuser son cachet et le juste défraiement qui s’imposait.

En fait, et ceci justifie la décision finale du Tribunal des prud’hommes, la malheureuse avait tout simplement accompli sa prestation. Après tout ce n’était pas de son ressort de juger de l’opportunité et de la bienséance d’une programmation. Si l’on ne voulait pas d’un tel show, il fallait s’adresser à quelqu’un d’autre ou préciser en tous les cas ce que l’on attendait de l’artiste.

Les observateurs ont pu noter, mi-amusés et mi désolés, la réaction outrancière et ridicule - attirant d’ailleurs l’attention sur un évènement passé inaperçu ! - de l’évêque de Quimper, Mgr Jean-Marie Le Vert, issu de la très conservatrice communauté St Martin de Gênes : « C’était une profanation d’une grande violence. Cet acte odieux pour la conscience et la sensibilité des catholiques, pour qui l’autel est le lieu le plus sacré d’une église, a profondément scandalisé des croyants comme des non-croyants, d’autant plus qu’il semblerait avoir été prémédité. ». Et d’ajouter de façon polémique que cela ne passerait pas dans une mosquée ou une synagogue ! Voulant sans doute apaiser les choses et les esprits, le brave vicaire général, le Père Jean-Paul Larvol, un ancien secrétaire général de l’épiscopat à qui échappa la mitre - trop grande ouverture oblige - se contenta plus laconiquement de trouver qu’on était allé trop loin.

Quant à l’avenir, le diocèse a décidé de fermer ses chapelles pour un an aux activités de l’association et se réserve le droit d’engager des poursuites. Un « directoire » pour le diocèse a même été publié à propos de l’usage des chapelles du Finistère (au nombre de 1200 dans le Finistère NDLR) « Espaces de prière et de culture ».

Mgr Le Vert semble exiger la tête de Corinne Duval, Nouvelle Salomé, sur un plateau.... C’est ce qui s’appelle revisiter les évangiles !

Ajoutons ; Avec la présence de l’évêque une célébration de prières de réparation sera organisée dans la chapelle.

Il faut chasser les démons de la chair ... et/ou de la chaire !
écrire aux auteurs : Francis Serra

A Léoncel c'est bien pire !

http://leoncel.free.fr

rendeer geek jocolor queen santa king flower elephant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un prêtre refuse de partir , ambiance style Léoncel   Ven 8 Jan - 17:29

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les téléphones portables bénis par un prêtre dans une église de la City   Mar 12 Jan - 11:03

LONDRES, 11 jan 2010 (AFP) - Les téléphones portables bénis par un prêtre dans une église de la City

Des employés de la City de Londres ont pu faire bénir leurs téléphones portables par un prêtre lundi au cours d'une cérémonie organisée dans une église du quartier financier de la capitale britannique.

Le service spécial en l'église St. Lawrence Jewry, qui date de 1136, a été suivi par quelque 80 personnes qui ont brandi leurs téléphones pendant la bénédiction, a expliqué à l'AFP le prêtre anglican David Parrott.

L'idée de cette bénédiction est venue d'une ancienne tradition chrétienne qui voulait que les travailleurs apportent leur outil de travail, comme leur charrue, pour le faire bénir le premier lundi après Noël.

"Nous avons décidé d'organiser ce service en l'adaptant à notre temps, j'ai prié pour les gens qui utilisent les nouvelles technologies et ceux qui les font fonctionner", a expliqué le prêtre.

"Pendant que je priais dieu pour qu'il bénisse ces outils technologiques, (l'assistance) tenait les téléphones en l'air", a indiqué David Parrott.

Ses ouailles ont même pu exceptionnellement garder leur téléphone allumé - mais sur silencieux - pendant le service, en raison de la nature de la cérémonie, a-t-il précisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un exemple édifiant ...Santo Subito lui aussi ???   Lun 8 Fév - 16:15

La révélation a surpris et étonné. Elle est aujourd’hui relayée par le site « Periodistadigital ». Le célèbre Père Marcial Maciel serait mort sans avoir demandé ni reçu le sacrement de réconciliation. Ce qui inquiète ses fils spirituels, en particulier dans la mesure où la vie du fondateur des Légionnaires n’a pas été, c’est le moins que l’on puisse dire linéaire et sans tâche.

Le témoignage de ceux qui accompagnèrent Maciel en ses derniers moments est unanime. Il ne croyait plus dans le pardon de Dieu. Et peut-être plus en Dieu lui-même. Et refusa de se confesser. Même si le Père Corcuera, actuel Supérieur des Légionnaires, parle d’une résipiscence finale.

Personnalité dissociée, Marcial Maciel vivait au moins sous cinq identités différentes, sous lesquelles il multipliait les frasques amoureuses, et assumait - ou n’assumait pas ! - plusieurs paternités. Sans compter tout ce qu’il accomplit en qualité de religieux, sous son vrai nom, et les abus sexuels commis sur les jeunes gens. Ni, a fortiori, sa consommation de drogues ou diverses impostures, comme le plagiat. En tout cas, toutes ces personnalités disparurent le 30 janvier 2008. Sans confession. Probablement suite à un cancer. Mais aussi de troubles cardiaques. Maciel fut en effet opéré à coeur ouvert en 2003.

Mort dans un chalet de Jacksonville en Floride, Maciel vit ses restes transférés à Cotija (Mexico) sa ville natale. Pour accueillir le corps le Père Alvaro Corcuera, son successeur à la tête de la Légion, le Père Luis Garzia, son bras droit, qui pourrait en fait, dans les coulisses, tirer toutes les ficelles. Mais aussi ... un prêtre exorciste. En effet, il fallait s’assurer que la dépouille de Maciel n’était pas tourmentée par un esprit démoniaque.

En effet, il semble que dans les derniers temps Maciel ait perdu complètement la foi. En tout cas, il ne priait plus et n’allait plus à la messe. Il éprouvait dit-on une vive répulsion envers la religion. Et une aversion très vive à l’endroit des objets religieux. D’où l’hypothèse de la possession.

A l’évidence, cette hypothèse de la possession est bien commode car elle donne d’expliquer la personnalité clivée du religieux. Et au final de l’éxonerer de ses dérives et de ses mensonges dans le mesure où c’est le diable qui agissait en lui. Un peu facile.

Même après sa mort, le cadavre du Père Maciel bouge encore...
- Dans la rubrique: /L’info du jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le chef de l'église protestante d'Allemagne arrêtée saoule au volant   Mar 23 Fév - 16:25

Le chef de l'église protestante d'Allemagne arrêtée saoule au volant

Le chef de l'Eglise protestante d'Allemagne, l'évêque Margot Kässmann, a reconnu mardi avoir été arrêtée saoule au volant après avoir brûlé un feu rouge.

Margot Kässmann a été arrêtée samedi soir à Hanovre (centre de l'Allemagne) avec un taux d'alcool dans le sang de 1,54 g/L, cinq fois plus élevé que la limite tolérée, elle était "totalement hors d'état de conduire", a indiqué un porte-parole du procureur.

"Je suis effarée d'avoir commis une erreur aussi grave, a déclaré l'évêque par l'intermédiaire d'un porte-parole. Je sais à quel point l'alcool au volant est dangereux et irresponsable. J'assumerai évidemment les conséquences" de cet acte.

Elle risque un retrait de permis de conduire pour un an et une amende équivalant à un mois de salaire.

Après avoir raté l'alcootest, l'évêque, âgée de 51 ans, a été emmenée au commissariat pour une prise de sang, d'après le quotidien populaire Bild-Zeitung qui a révélé l'incident.

Très populaire, celle qui fut la plus jeune évêque d'Allemagne lors de sa nomination en 1999 avait défrayé la chronique en 2007 en devenant la première à demander le divorce. Elle a été élue à la tête de l'Eglise évangélique luthérienne en octobre 2009, pour six ans.

Le journal Frankfurter Allgemeine l'a décrite un jour comme "un mélange de mère Teresa et de Demi Moore".

En Allemagne, un taux d'alcoolémie de 0,3 g/L aggrave une infraction au code de la route. Il est interdit de prendre le volant à partir de 0,5 g/L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un curé espagnol se prostituait sur internet pour "faire jouir de bonheur"   Mer 24 Fév - 15:55

MADRID, 24 fév 2010 (AFP) - Un curé espagnol se prostituait sur internet pour "faire jouir de bonheur"

"Hétéro, espagnol, au service de ton bonheur": un curé espagnol qui louait ses services sexuels sur internet vient d'être révoqué, ont rapporté mercredi les médias espagnols.

Samuel Martin, 27 ans, curé des petites paroisses de Noez et Totanes, près de Tolède (centre) "a été révoqué" après "des faits lamentables", a écrit dans un bref communiqué transmis à l'AFP l'archidiocèse de Tolède.

Selon l'édition en ligne du journal El Mundo, ce jeune curé a dépensé jusqu'à 17.000 euros dans des lignes de téléphones érotiques et pour diffuser des petites annonces sur internet, en puisant notamment dans les deniers du culte de ses deux paroisses.

"Pour femmes et couples, bien doté (15 cm), je suis ouvert à tout sauf au sado, vous ne le regretterez pas, je vous ferai jouir de bonheur comme jamais", poursuit l'annonce reprise par El Mundo, qui diffuse une photo du jeune curé barbu, en slip, ventre rentré.

Ses tarifs oscillaient de 50 euros pour quinze minutes à 120 euros pour une heure, selon le journal.

Les activités "extra-paroissiales" du curé étaient un secret de polichinelle à Noez (1.000 habitants), selon le maire, Yolanda Sanchez, qui a reconnu que beaucoup "de rumeurs couraient" dans le village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le chef de l'Eglise protestante d'Allemagne démissionne   Mer 24 Fév - 16:08

BERLIN, 24 fév 2010 (AFP) - Le chef de l'Eglise protestante d'Allemagne démissionne

Le chef de l'Eglise protestante d'Allemagne, Margot Kässmann, a annoncé mercredi sa démission immédiate après avoir conduit en état d'ivresse.

"Samedi dernier, j'ai commis une grosse erreur", a affirmé Mme Kässmann lors d'une conférence de presse télévisée.

"Mon coeur me dit clairement que je ne peux pas rester à mon poste avec l'autorité suffisante (...) Je démissionne donc immédiatement de toutes mes responsabilités ecclésiastiques", a ajouté l'évêque.

Margot Kässmann avait été arrêtée samedi soir à Hanovre, dans le centre de l'Allemagne, après avoir brûlé un feu rouge avec un taux d'alcool dans le sang de 1,54 g/L, cinq fois plus que la limite tolérée. Elle était "totalement hors d'état de conduire", selon un porte-parole du procureur.

et à Léoncel ?
rendeer geek

http://leoncel.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'appel du seigneur pour 15 centimes d'euro la minute   Jeu 4 Mar - 17:03

L'appel du seigneur pour 15 centimes d'euro la minute

Le Fil du Seigneur vous propose de confesser vos péchés... auprès d'une boîte vocale. Ou bien d'écouter les confessions des autres.



«Bonjour et bienvenue sur le fil du seigneur». La voix est grave, la parole lentement articulée. Un orgue résonne de temps à autre.

Depuis le début de la période de Carême, le 17 février, Le Fil du Seigneur, conçu par le créateur de services téléphoniques Aabas Interactive, invite les chrétiens qui n’ont pas l’envie ou pas la possibilité d’aller se confesser auprès d’un prêtre, à le faire par téléphone, pour la modique somme de 15 centimes d’euros la minute.

Charité chrétienne oblige, l’entreprise propose un deuxième numéro, deux fois plus cher, dont 40% des bénéfices seront reversés à une «association caritative», sans autre précision. «Nous ne savons pas encore laquelle» explique Camille Hautier, épouse du directeur d’Aabas et qui a été la première à suggérer l'idée. «Nous sommes en pourparlers avec différentes associations».

Camille Hautier y pensait depuis quelque temps déjà. «Je suis croyante. Je constate que, malheureusement, de moins en moins de gens vont à l’église ou peuvent pratiquer leur foi. On a un peu hésité, et puis j’ai pensé que c’était une idée novatrice intéressante.» Camille Hautier se défend d’avoir la moindre mauvaise intention : «On a fait ça ni pour choquer ni pour gagner de l’argent» D’ailleurs pour l’instant, ils ne font que «rentrer dans leurs frais». Ils n’ont reçu à ce jour que 300 appels environ.
Pour vous confesser, tapez 1

«Il fallait que les gens soient plongés dans une ambiance solennelle, pour les accompagner à la prière. On a choisi un acteur avec un certain type de voix, mais nous ne voulions pas entretenir la confusion, il n’est pas prêtre et notre confession n’est pas un sacrement, nous ne donnons pas l’absolution.» Prudente, la voix précise d’ailleurs : «En cas de péchés graves et mortels (...) il est indispensable de vous confier à un prêtre.»

Pour vous confesser malgré tout, comptez quand même 6 minutes, voire plus, selon la quantité de péchés dont vous voulez vous délester. La première minute est consacrée à la présentation du «service», qui «a pour vocation à vous mettre en présence de Dieu», selon la voix. La deuxième, à «ouvrir son coeur au seigneur», en écoutant une prière. Enfin à la troisième vous pourrez réciter un «Je confesse à Dieu...» L’acte de contrition lui n’intervient en effet qu’à la quatrième minute de communication. Et même après ça, «la voix» n’est pas avare de prières : elle vous propose, une fois confessé, de réciter un chapelet avec elle.
Pour écouter les confessions, tapez 3

Ceux qui le souhaitent peuvent rendre leur confession publique, en autorisant Aabas à les enregistrer. Ainsi, les curieux peuvent appeler uniquement pour écouter les confessions. Pour l’instant les «contributeurs», à part un ou deux, ne semblent pas prendre la chose très au sérieux : «Depuis pas mal de temps je vais sur des sites de fessé, c’est un peu mon gros péché» peut-on entendre par exemple. En tapant # pour «passer à la confession suivante», on tombe sur une Américaine, qui avoue, dans sa langue, qu’elle a effectué un appel téléphonique depuis l'étranger, sur son lieu de travail, et que «ce sera le dernier».

L’épiscopat met en garde contre une offre de confession par téléphone qui «n’a aucunement l’aval de l’Eglise catholique en France», dans un communiqué de la Conférence des évêques de France (CEF). «Il est inadmissible d’entretenir la confusion sur la notion de confession. Pour le fidèle catholique, elle a un sens sacramentel qui requiert la présence effective d’un prêtre. La coïncidence du lancement de cette ligne avec l’entrée en Carême ne fait qu’accroître le malentendu» écrit la CEF.

«C’est le mot confession qui a choqué, on n’aurait peut-être pas dû», reconnaît Camille Hautier. «Mais je regrette qu’aucun représentant de l’église ne nous ait appelés. Nous étions prêts à en parler.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un choriste du Vatican impliqué dans un scandale homosexuel en Italie   Sam 6 Mar - 5:55

ROME, 5 mars 2010 - Un choriste du Vatican impliqué dans un scandale homosexuel en Italie

Un choriste nigérian du Vatican est impliqué dans un scandale homosexuel pour avoir fourni des hommes à un haut dirigeant italien, accusé de corruption et actuellement en prison, rapporte vendredi l'hebdomadaire Panorama, propriété de la famille Berlusconi.

Des écoutes téléphoniques réalisées par la justice italienne dans le cadre d'une vaste enquête pour corruption contre Angelo Balducci, ancien président du Conseil supérieur des travaux publics actuellement incarcéré, ont fait ressortir que le Nigérian "Mike", de son vrai nom Chinedu Thomas Ehiem, selon la presse italienne, organisait des rencontres avec d'autres hommes pour le compte du responsable italien.

Angelo Balducci, qui a également le titre de "gentilhomme de Sa Sainteté" le pape depuis 1995, a réfuté toutes ces affirmations.

Dans l'hebdomadaire, Mike, 40 ans, qui rappelle qu'il "chante dans le choeur de Saint-Pierre", mais n'est "pas un religieux", affirme qu'"un ami italien vivant de prostitution lui avait présenté Balducci il y a plus de 10 ans".

Il dit avoir accepté avoir des rapports sexuels avec lui "pendant cinq ou six mois", en raison de difficultés financières et familiales.

La relation s'est interrompue par la suite et, "après une longue période", Angelo Balducci aurait refait surface pour lui demander de lui trouver des hommes sur internet.

Le choriste nigérian affirme que le responsable italien préférait "les hommes mûrs, âgés de 40 ans et plus" et qu'il lui donnait "de temps à autre 50 ou 100 euros, jamais plus de 1.000 à 1.500 euros sur une année".

La dernière rencontre entre les deux hommes remonterait à janvier dernier quand Mike affirme avoir procuré "un Hongrois d'une quarantaine d'années, brun" à Angelo Balducci qui a été arrêté le 10 février.

L'Eglise catholique est confrontée ces derniers mois à une série de scandales de pédophilie, notamment en Allemagne, dans le célèbre choeur de Ratisbonne, dirigé pendant trente ans par le frère du pape Benoît XVI, Georg Ratzing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: CORRUPTION ET AFFAIRE DE MOEURS AU VATICAN : Le Gentilhomme qui embarrasse sa Sainteté Benoît XVI...   Sam 6 Mar - 5:59

CORRUPTION ET AFFAIRE DE MOEURS AU VATICAN : Le Gentilhomme qui embarrasse sa Sainteté Benoît XVI...

Le scandale grandit chaque jour au sujet de la gestion équivoque et hypocrite de la sexualité dans le catholicisme. Les affaires de pédophilie ne constituent sans doute qu’un aspect - aussi odieux et gravissime fût-il - d’un problème beaucoup plus vaste. Avec sans doute au cœur du système catholique romain un désir homosexuel très présent, autant que dénié. L’hebdomadaire italien « Panorama » et le quotidien britannique de ce vendredi « Guardian » viennent de soulever un lièvre bien étrange : un réseau homosexuel aurait-il gravité autour du pape ?

En effet, un choriste a récemment été mis à la porte du palais pontifical, soupçonné d’avoir joué le rôle très peu orthodoxe de rabatteur. Entendez qu’il aurait fourni des partenaires sexuels, de sexe masculin - mais faut-il le préciser ? - à un membre laïc de l’entourage de Benoît XVI, Angelo Balducci.

Angelo Balducci est président du Conseil supérieur des Travaux Publics, la principale autorité pour le contrôle des marchés de l’État italien. Il est aussi, depuis quinze ans, membre des « Gentilshommes de sa Sainteté », un ordre laïc en quelque sorte, qui appartient à la Maison pontificale, c’est-à-dire en langage clair, à l’entourage immédiat du pape.

Le 10 février dernier, Angelo Balducci a été arrêté par la police italienne. Pour corruption et non pour ses mœurs. Néanmoins, l’enquête a mis en évidence d’autres aspects de sa personnalité.

Selon elle, en effet, le Sieur Balducci aurait négocié avec le choriste finalement renvoyé, des plans sexes gays. Selon le choriste qui vient de se confier dans un entretien à l’hebdomadaire « Panorama », au cours de ces conversations, Angelo Balducci préciserait les caractéristiques physiques, bien précises, qu’il recherche chez ses partenaires. Le rabatteur l’aurait mis en contact avec une dizaine d’hommes, dont un séminariste. Pour des rencontres sexuelles soulignons-le. De plus, des passerelles pourraient exister avec un réseau organisé de prostitution masculine.

Les autorités du Vatican ne savent plus où donner de la tête, comment réagir. Comme si Angelo Balducci savait trop de choses ! L’hypothèse de la prostitution reste à prouver. En revanche, il est très clair pour tous que l’homosexualité déniée et honnie est beaucoup plus présente derrière les murs épais du Vatican que d’aucuns ne veulent bien le reconnaître. Nos sources d’ailleurs nous confirment de manière répétée depuis des années l’existence y compris au niveau épiscopal et même cardinalice des réseaux homophiles, avec quelquefois des activités que l’on demeure surpris de découvrir en de tels lieux. Il y a quelques années, c’est un ambitieux prélat de la congrégation du clergé, Mgr Tommaso Stenico qui fut victime d’une caméra indiscrète. Mais il est notoire que les débordements de ce type sont anciens. Le cardinal Canali, jadis, très efféminé et portant perruque, vivait maritalement avec son valet de chambre. Un archevêque, alors secrétaire de congrégation romaine, était connu pour s’adonner à des plaisirs manuels d’un genre inédit avec de charmants jeunes hommes sur les places gays non loin de Rome. Un cardinal en vue était surnommé « la Veuve ». Enfin, un autre secrétaire de dicastère fut la risée de ses collègues suite à son arrestation dans une voiture, en compagnie d’un jeune homme, dans une position sans équivoque aucune.

En fait, ce qui peut choquer et indigner, ce ne sont pas tant ces faits en eux-mêmes. Là où il y a de l’homme il y a de l’« hommerie » disait déjà St François de Sales. C’est l’effrayant et insupportable contradiction entre la réalité vécue et l’intransigeance énoncée à l’égard des autres. Sans même parler de l’homophobie que le Vatican entretient de par le monde (cf. ci-contre Golias Hebdo de cette semaine). Déjà par son refus de réclamer la dépénalisation de cette conduite. Quant à la volonté d’écarter des ordres des séminaristes gays...Il est vrai que les Romains l’ont toujours su. Parmi les nombreuses statues de la colonnade du Bernin qui entoure la place Saint Pierre l’une désigne le Vatican : « là on fait les lois ». Une autre le vaste monde : « là on les applique ». Les hommes du Vatican sont certes contre les homosexuels. Tout contre.

Note (1) : L’affaire Angelo Balducci, soulevée par le « Guardian » était au départ une affaire non de sexe mais de corruption. Balducci a en effet été arrêté la semaine dernière en même temps qu’un entrepreneur de 39 ans, Diego Anemone,. Ainsi que deux fonctionnaires indélicats dans le cadre d’une enquête sur la corruption qui a valu au patron de la Protection civile, Guido Bertolaso, d’être lui aussi mis en examen. Selon « le Figaro » qui reprend la nouvelle, ils auraient majoré de 50 % certaines adjudications pour la création de diverses infrastructures, comme un centre culture en Sardaigne ou des installations sportives à l’occasion du championnat mondial de natation de 2010 . A Rome, la réalité dépasse souvent la fiction.
- Dans la rubrique: /L’info du jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un scandale de prostitution homosexuelle touche le Vatican   Mar 9 Mar - 5:21

Un scandale de prostitution homosexuelle touche le Vatican
Les scandales sexuels n'en finissent plus de secouer l'Eglise catholique. Jusqu'à quand?
Publicité
-

L'Eglise catholique est confrontée ces derniers mois à une série de scandales de pédophilie notamment au Mexique (Père Maciel) et en Allemagne, dans le célèbre chœur de Ratisbonne, dirigé pendant trente ans par le frère du pape Benoît XVI, Georg Ratzinger.

Ces scandales ne sont pas retombés que la presse italienne en dévoile un autre: un choriste vient d'être congédié par le Saint Siège pour avoir fourni des partenaires sexuels masculins à Angelo Balducci, un membre de l'entourage du pape.

"Gentilhomme de Sa Sainteté", M. Balducci auquel les partenaires étaient fournis a été écroué à la mi-février dans une affaire de corruption. La police dispose de bribes de conversations enregistrées qui montrent que Balducci engageait les services de rabatteurs pour avoir des rapports homosexuels.

Les journaux italiens retranscrivent une partie des conversations avec ses rabatteurs. Le Corriere (un rabatteur, s'adressant à Balducci): "Angelo... Je ne t'en dis pas plus. Il mesure deux mètres, pèse 97 kg, il a 33 ans, très actif." Sur d'autres enregistrements, on entend: "J'ai un Allemand qui vient d'arriver d'Allemagne." "J'en ai un de deux mètres." "J'ai le footballeur." "J'en ai un des Abruzzes." Mais il y a aussi des religieux: "Mais lui, à quelle heure est-ce qu'il doit retourner au séminaire?", demande Balducci.

Certains voudraient ne pas y croire, comme Pablo Colino, maître de chapelle émérite de la basilique Saint-Pierre, qui a dirigé la chorale du Nigerian Thomas Chinedu Ehiem. "C'est un grand ténor, il chante comme un ange, c'est un ange".

Mais Thomas Chinedu Ehiem a avoué et a donné à l'hebdomadaire Panorama sa version des faits. "C'est un ami qui était escorte qui me l'a présenté, il y a plus de 10 ans." Le choriste était alors serveur, il était jeune, pauvre et devait aider deux soeurs et quatre frères... Il a fini par céder aux avances de Balducci, et plus tard à le fournir. Il prétend qu'il ne l'a pas toujours fait de bon gré, et que tous étaient majeurs et consentants. "Pour Balducci, un homme de 26, 27 ans était encore trop jeune. Il préférait les hommes matures, à partir de 40."

Cette affaire survient alors qu'un nouveau scandale vient d'éclater en Allemagne et que le pape, qui a convoqué à Rome tous les évêques irlandais coupables de silence dans les affaires de prêtres pédophiles, veut se montrer plus intransigeant que ses prédécesseurs.

Mais brider la sexualité d'hommes et de femmes est-il la solution? Ne faudrait-il pas ouvrir le débat sur le célibat qui pourrait épargner bien des souffrances?
(Papa Noumou Ndiaye)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le curé ivre frappe un fidèle lors d'un enterrement, l'archevêque consterné   Jeu 1 Avr - 17:33

Le curé ivre frappe un fidèle lors d'un enterrement, l'archevêque consterné

Un curé en état d'ébriété a frappé un paroissien venu assister à un enterrement à l'église Saint-Jean de Muret, près de Toulouse, provoquant l'indignation de la famille et la consternation de l'archevêché, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

"Le curé titubait, on lui a dit qu'il ne pouvait officier dans cet état. Alors il est reparti vers sa voiture et on l'a empêché de prendre le volant. Il est parti en courant, puis il est tombé, un ami de mon neveu a voulu le relever et il lui a donné un grand coup de poing dans la figure", a relaté Gérard Tillier, le frère de la défunte.

"Un curé qui tape un de ses paroissiens, c'est du jamais vu, et qui arrive ivre, n'en parlons pas", dit M. Tillier, d'un ton scandalisé.

Alertés par la famille, les gendarmes de Muret ont interpellé le curé burkinabé de 46 ans.

"On a appelé les gendarmes, ils l'ont embarqué et l'ont fait souffler, il avait 2,2 g d'alcool dans le sang", précise Gérard Tillier.

Comme aucune plainte n'a été déposée et que le prêtre n'était pas au volant lors de son interpellation, "il n'y a pas eu de mesure coercitive", a précisé la gendarmerie de Muret, faisant état d'un "contrôle d'alcoolémie positif".

Dans un communiqué, jeudi, l'archevêque de Toulouse mgr Robert Le Gall a qualifié l'attitude du prêtre de "proprement indigne dans la circonstance, (qui) nous consterne tous".

"Le Père Bonaventure, par ailleurs prêtre respecté, apprécié dans l'ensemble des paroisses de Muret, s'est présenté pour des obsèques dans un état incompatible avec ce ministère. (...) Je présente à nouveau mes excuses à la famille", a-t-il ajouté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: AFFAIRE MACIEL : Angelo Sodano le protecteur des Légionnaires du Christ   Ven 16 Avr - 5:44

AFFAIRE MACIEL : Angelo Sodano le protecteur des Légionnaires du Christ
Par Romano Libero

Golias a déjà abondamment rendu compte des informations précises et précieuses concernant les « enveloppes » bien remplies que le fondateur des Légionnaires du Christ, le Père Maciel, dont la personnalité sulfureuse continue à faire couler beaucoup d’encre.

Le filet se resserrent aujourd’hui autour du cardinal Angelo Sodano. Ancien secrétaire d’Etat, et qui a lui-même attiré l’attention autour de sa personne en apportant un soutien remarqué au Pape lors de la messe de Pâques ! Né en 1927, il a d’abord été professeur de théologie avant de rejoindre le corps diplomatique. C’est un bon connaisseur de l’Amérique latine. Archevêque et Nonce Apostolique au Chili, il est très proche du Général Pinochet avec qui il a toujours gardé des relations pour ainsi dire amicales. Il a été l’un des pires ennemis de la théologie de la libération et des communautés ecclésiales de base. Secrétaire d’Etat, il incarne, « à l’italienne », un mixte de solide conservatisme au plan doctrinal avec un esprit jugé volontiers manœuvrier. Ce qui le place en opposition directe et résolue avec son vieil ennemi le cardinal Camillo Ruini. En fait les deux hommes visent l’un et l’autre le pouvoir sur la vie politique italienne.

L’enquête détaillée du National Catholic Reporter désigne Sodano comme le grand protecteur de Maciel. Elle permet également de mieux comprendre comment le fondateur des Légionnaires a pu créer un immense empire économique et religieux. En tout cas, Maciel et Sodano se lièrent d’amitié au début des années quatre vingt. Très vite, après son retour dans la Ville éternelle en 1988, Angelo Sodano fut choyé par la Légion qui lui offrit un festin pour son cardinalat. En réponse, l’italien alors en pleine ascension au sein de la Curie romaine, devint l’un des principaux protecteurs de la légion.

Selon nos informations Angelo Sodano continuera toujours à assurer de sa protection le fondateur des Légionnaires et sa nouvelle congrégation. Il aurait notamment fait en sorte que lors de l’éloignement contraint de Maciel, la chose ne soit pas présentée comme une reconnaissance explicite de la culpabilité du religieux mexicain. On dit aussi que Sodano et Ratzinger se brouillèrent plus ou moins sur cette affaire. Avant une étrange réconciliation, toute récente, sur fond de scandales d’abus sexuels...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: ESPAGNE : Des théologiens demandent la démission du pape Benoit XVI   Mer 28 Avr - 8:04

ESPAGNE : Des théologiens demandent la démission du pape Benoit XVI
Par Romano Libero

Au-delà de l’aspect grave et scandaleux des abus sexuels, c’est un véritable enseignement qui peut en être tiré. Mettant en cause un type de fonctionnement ecclésial ou ecclésiastique. Au cœur de ce dispositif conservateur, mis à mal aujourd’hui, se trouve la personne du Pape actuel. Qui est comme la prosopopée vivante et momifiée d’un ordre théologique obsolète mais qui se cramponne à ce qui lui reste de pouvoir. Mais aussi en première ligne dans une controverse de fond sur l’avenir du christianisme et sans doute de la nature même du christianisme. D’un mal peut cependant sortir un bien. D’une crise comme celle que nous vivons pourra sourdre un élan de renouveau. A condition de ne pas avoir peur d’envisager des remises en cause critiques. Après tout l’adjectif est de la même souche que la crise (« krisis » en grec qu’on peut notamment traduire par évaluation).

L’exemple est donné par les théologiens et théologiennes de l’association espagnole Jean XXIII. Qui n’hésite pas à inviter « un Pape qui n’a ni l’âge ni la mentalité pour répondre aux défis qu’affronte l’Eglise » à démissionner. Cette association dont les piliers sont Federico Pasyor, Juan José Tamayo, José Maria Castillo et Maximo Garcia rejoint les positions tout aussi critiques du théologien Hans Küng.

Selon ces théologiens non seulement le Pontificat de Joseph Ratzinger a conduit à la paralysie du programme de réforme du Concile Vatican II mais il « est allé dans la direction contraire : retournant à des positions contraires au même Concile ou l’interprétant de façon conservatrice ».

Le document émis par l’association ne se contente pas de formuler des critiques. Il émet également des suggestions positives : « il nous semble urgent d’entamer un processus de démocratisation de l’Eglise, avec la participation active de tous les fidèles catholiques à l’élection de ceux qui sont chargés de responsabilité (...) Les chrétiens et les chrétiennes, comme tous les dirigeants de l’Eglise, doivent faire une option décisive pour les pauvres, choix qui porte avec soi la lutte pour la justice comme critère évangélique par excellence (...) Nous retenons comme nécessaire de faciliter l’accès des femmes au sacerdoce ordonné en ses différents degrés (...) pour mettre fin à des siècles de discrimination injuste et injustifiée des femmes dans l’Eglise catholique. Il nous semble également nécessaire de supprimer le célibat obligatoire pour les prêtres, instrument disciplinaire répressif de la sexualité qui manque de tout fondement biblique, théologique et historique et qui ne répond à aucune exigence pastorale ».

Quant aux scandales qui envahissent actuellement l’Eglise, l’association demande « pour prouver le changement », « la demande publique de pardon de la part du Pape pour l’étouffement et la complicité du Vatican, ainsi que de nombreux diocèses, dans des cas d’abus sexuels dans lesquels sont impliqués des évêques, des prêtres et des religieux ». Mais la demande principale de l’association est la démission de Joseph Ratzinger de la charge d’évêque de Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca fait désordre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ca fait désordre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Pourquoi l’Islam fait peur ?
» J'ai fait un rêve
» Neuvaine à Marie qui défait les noeuds
» Jesus fait des calembours ?
» Bébé 8 mois ne fait pas ses nuits

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Bruits divers-
Sauter vers: