Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pédophilie d' Eglise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 17 ... 31  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Des « pulsions irrépressibles   Mer 11 Fév - 6:53

Des « pulsions irrépressibles ». Voilà comment le prêtre lillois de 39 ans, écroué dimanche, a évoqué les multiples relations sexuelles qu'il dit avoir eues avec des mineurs de la région.

Des « pulsions irrépressibles ». Voilà comment le prêtre lillois de 39 ans, écroué dimanche, a évoqué les multiples relations sexuelles qu'il dit avoir eues avec des mineurs de la région.

Arrêté après avoir tenté de détourner un adolescent de 13 ans, l'ecclésiastique, qui exerçait depuis un an à la paroisse Saint-Maurice-des-Champs à Lille, a été mis en examen pour « viols aggravés, corruption de mineurs et soustraction de mineurs ».

Expert-comptable avant d'entrer au séminaire, il disposait de plusieurs éléments pédo-pornographiques à son domicile qui pourraient permettre aux enquêteurs de retrouver d'autres victimes, selon Luc Frémiot, le procureur de Douai. A priori, le prêtre se servait d'Internet pour nouer des contacts. Se faisant passer pour quelqu'un de plus jeune, il proposait aux adolescents de les accompagner au cinéma avant de les conduire chez lui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le prêtre lillois a reconnu d'autres relations avec des mineurs de la région   Mer 11 Fév - 6:57

Le prêtre lillois a reconnu d'autres relations avec des mineurs de la région

Les paroissiens de Saint-Maurice, à Lille, se disent «atterrés». : La Voix du Nord
Nous évoquions, hier, le cas d'un jeune prêtre de la paroisse Saint-Maurice-des-Champs, à Lille, mis en cause par un adolescent douaisien dans une affaire de pédophilie. L'homme d'église a reconnu avoir eu, à plusieurs reprises, des relations sexuelles avec des mineurs de la région. Il est mis en examen pour viols aggravés.
PAR J.-F. GUYBERT ET ARNAUD DUFRESNE

region@lavoixdunord.fr PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE

Lors d'une conférence de presse organisée hier midi au palais de justice de Douai, le procureur Luc Frémiot est revenu sur l'affaire de pédophilie évoquée le matin même dans nos colonnes.

Il a confirmé que la plainte émanait bien d'un jeune Douaisien de 13 ans. Celui-ci correspondait par Internet avec un « ami » qui s'était présenté à lui comme ayant 27 ans. L'interlocuteur, qui s'est avéré en fait âgé de 39 ans, avait donné rendez-vous au jeune, mercredi dernier à Douai, avant de l'emmener à Lille voir un film. Mais il avait en fait tenté alors de l'attirer à son domicile. Heureusement, l'adolescent a réussi à s'enfuir...

Un ancien aumônier de la « Catho »
Identifié, interpellé et placé en garde à vue, l'abbé Olivier François a, selon Luc Frémiot, reconnu avoir eu des relations sexuelles, et à plusieurs reprises, avec des mineurs de la région rencontrés toujours sur Internet. Où ? Combien ? Le procureur ne l'a pas précisé. Mais l'enquête se poursuit « avec de fortes chances d'identifier d'autres victimes. » Le procureur de Douai en a profité pour rappeler les risques que courent les adolescents qui surfent sur le Net, sans contrôle. Et il a invité les parents à se montrer plus vigilants.

Les faits reprochés à l'abbé sont graves, mais contrastent aussi singulièrement avec l'image de ce jeune prêtre très apprécié dans sa paroisse. Ordonné en 2001 après son séminaire effectué à Lille, il est d'abord nommé aumônier de l'université catholique (la « Catho », dans le quartier Vauban). La fac privée précisait hier, « qu'il a toujours très bien travaillé avec nous, il n'a laissé que de bons échos ». Un ancien étudiant se souvient d'ailleurs : « Il célébrait les messes de façon agréable et jeune, il était toujours souriant, aimait plaisanter, il était proche des étudiants. Je suis très surpris par l'annonce de son arrestation. » Surprise à Vauban et stupeur à la paroisse Saint-Maurice-des-Champs (quartier de Saint-Maurice-Pellevoisin), où l'abbé lillois est arrivé en 2007 pour y être officiellement nommé curé à la rentrée 2008 (son second poste). « Ça nous a mis très mal à l'aise, expliquait hier un membre de l'équipe paroissiale. On est tous atterrés, on avait d'excellents rapports avec lui, à l'unanimité on trouvait que c'était un curé épatant. Il était dynamique, avec plein d'idées et à l'écoute. À son arrivée, l'église était presque vide le dimanche. Depuis, elle est toujours pleine. Notamment grâce à la qualité de ses homélies. » L'abbé François avait-il une double personnalité ? « On se dit qu'il est comme tout le monde, avec des côtés formidables et des dérives. Il n'a jamais essayé de nous appeler au secours, c'est ce qui nous désole. Mais il a rendu la paroisse très vivante et ça va continuer. » Avec, aussi, l'aide de l'évêché : « On réfléchit à une solution pour que cette communauté ne souffre pas trop de cette affaire, précise Mgr Pascal Delannoy, évêque auxiliaire de Lille. Il faudra qu'elle soit accompagnée par un nouveau prêtre. » •

>

Hier, l'évêque de Lille, Laurent Ulrich, a diffusé un communiqué : « Ma pensée va aux jeunes, victimes d'actes condamnables, et à leurs familles douloureusement troublées. Je me tourne aussi vers les chrétiens qui ont mis leur confiance en ce prêtre, et vers ses proches, sa famille et ses amis, que j'assure de mon amitié. Je pense à toute l'Église diocésaine, prêtres, diacres, animateurs laïcs et à tous les baptisés, touchés par ces souffrances, et à ce prêtre lui-même. Je laisse la justice poursuivre ses recherches et se prononcer : je lui fais confiance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le prêtre avoue une dizaine de relations   Mer 11 Fév - 6:59

Le prêtre avoue une dizaine de relations
Publié le mercredi 11 février 2009 à 06h00

Le curé de la paroisse lilloise de Saint-Maurice-des-Champs, qui a été arrêté vendredi à son domicile, aurait avoué lors de sa garde à vue avoir eu entre dix et quinze relations sexuelles avec des mineurs de la région rencontrés sur Internet. Le procureur de la République de Douai, Luc Frémiot, a précisé hier que le religieux, qui n'a pas d'antécédent judiciaire, n'avait « pas fait de difficulté pour reconnaître les faits » , et avait évoqué des « pulsions irrépressibles », qu'il avait « du mal à endiguer ».
Il ressortirait des premières investigations menées sur son informatique et son téléphone qu'il était habitué de sites de rencontres homosexuels, par le biais desquels il aurait eu « de multiples contacts avec des mineurs de la région », à qui il se présentait comme étant plus jeune et sans mentionner sa fonction.


Âgé de 38 ans, l'ecclésiastique aurait parlé de relations sexuelles consenties, ce qui expliquerait pourquoi aucune plainte n'a été déposée jusqu'à jeudi dernier. « Il semble avoir été plus sur le mode de la séduction que de la contrainte, souligne une source policière. Sauf que les relations sexuelles entre un adulte et un mineur sont considérées comme des viols si ce dernier est âgé de moins de 15 ans. Et le prêtre a bien précisé qu'il savait qu'il avait un problème, qu'il était en conflit avec lui-même. »
« Profil compulsif »
Plusieurs centaines de fichiers - photos et vidéos - téléchargés sur Internet ayant été découverts sur son ordinateur, une source proche de l'enquête parle d'un « profil compulsif » qui pourrait laisser craindre un nombre de victimes plus élevé que celui qui a été reconnu par le prêtre : les expertises informatiques devront lever le doute. Luc Frémiot indique de son côté qu'il y a « de bonnes chances de pouvoir identifier les éventuelles victimes ». Le curé lillois a été mis en examen notamment pour viols aggravés, corruption de mineur et téléchargement de fichiers à caractère pédopornographique, et a été écroué dimanche à la maison d'arrêt de Douai.
C'est un adolescent douaisien de 13 ans, avec qui l'ecclésiastique dialoguait depuis le 24 janvier en prétendant avoir 27 ans, qui a permis son arrestation vendredi. Après avoir convenu d'un rendez-vous à Douai, le prêtre et l'ado se sont rencontrés mercredi dans le but de se rendre au cinéma à Lille.
Le religieux aurait ensuite prétexté un retard dans les séances pour proposer à l'ado de l'emmener dans son appartement. « Pendant le trajet entre Douai et Lille, l'enfant a eu des doutes, il a trouvé l'attitude de l'individu bizarre, avec notamment des regards très particuliers, souligne Luc Frémiot. Finalement, il a réussi à lui fausser compagnie au moment où il garait sa voiture à proximité de son domicile, puis il a prévenu ses parents qui sont venus le chercher avant de déposer plainte le lendemain. » Le procureur indique que cette affaire pose une nouvelle fois la question de la surveillance par les parents des activités de leurs enfants sur Internet. En six mois, selon lui, il s'agit de la troisième affaire de ce type dans le seul secteur de Douai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Evenement: " Violé par un prêtre " par Joël Devillet   Mer 11 Fév - 18:56

Evenement: " Violé par un prêtre " par Joël Devillet


L'histoire terrible de Joël Devillet est celle d'un jeune garçon qui se destine à la prêtrise.

Le destin lui fait croiser un jour la route de l'abbé de son village ; un prêtre pédophile qui abuse de lui.

Désespéré, Joël qui se destine au Séminaire fait appel à la hierarchie de son diocèse et à Monseigneur Léonard , celui-ci le dissuadera de porter son affaire devant le stribunaux civils lui assurant que l'Eglise prendra en charge sa thérapie. Vaines promesses qui ne seront jamais tenues. Joël poursuit aujourd'hui le prêtre abuseur et Monseigneur Léonard devant la Justice des Hommes.

Voici son histoire.....



sortie le 4 mars prix: 17,90 Distribution Caravelle- AMP



Disponible dans toutes les bonnes librairies , réseau Club , Fnac , Carrefour et Cora et peuvent être commandés auprès de votre libraire.
Si vous avez des difficultés , vous pouvez nous contacter au 00 32 (0) 488 379 793
ou par fax au 00 32 2 626 06 79 ou par mail : info@leseditionsdelarbre.be





http://www.leseditionsdelarbre.be/actualites.php





Joël Devillet
Rue de l'Hôtel des Monnaies 195
BE - 1060 Bruxelles Belgique
Tél., fax & répondeur: 02 537 79 66

http://www.everyoneweb.fr/joeldevillet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Abus sexuels: l'église catholique américaine paye 436 millions de dollars   Dim 15 Mar - 18:50

Abus sexuels: l'église catholique américaine paye 436 millions de dollars

L'église catholique des Etats-Unis a payé 436 millions de dollars en 2008 dans le cadre des affaires d'abus sexuels perpétrés par des membres du clergé, alors que le nombre de nouvelles plaintes a augmenté de 16% par rapport à 2007, selon un rapport officiel annuel.

L'essentiel de ce montant (374 millions de dollars) a été versé en guise de compensations aux victimes, selon ce récent rapport de la conférence des évêques américains, qui fait le point chaque année sur la mise en oeuvre d'une charte de protection de l'enfance adoptée après l'éclatement du scandale des prêtres pédophiles.

En 2007, l'église catholique avait déboursé 526 millions de dollars.

En revanche, si les indemnisations versées par l'église sont en baisse, le nombre de nouvelles plaintes a lui nettement augmenté pour atteindre 803 nouveaux cas, dont plus de la moitié concerne des enfants.

Un peu plus de la moitié de ces nouvelles plaintes portent sur des abus commis entre 1960 et 1974, précise le rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Lyon: 13 ans de réclusion pour un Franciscain qui avait violé son neveu   Jeu 26 Mar - 17:33

LYON, 25 mars 2009 (AFP) - Lyon: 13 ans de réclusion pour un Franciscain qui avait violé son neveu

Un Franciscain belge de 46 ans, ancien enseignant à la faculté catholique et à l'Institut d'études politiques de Lyon, a été condamné mercredi à 13 ans de réclusion pour avoir violé son neveu pendant près de dix ans, au terme d'un procès à huis clos devant les assises du Rhône.

L'avocat général avait réclamé mardi de 12 à 15 ans de réclusion à son encontre.

La peine est assortie d'une "interdiction d'exercer une activité professionnelle en contact avec des mineurs" à sa sortie de prison et d'une "injonction de soins" de ses tendances pédophiles.

Pull beige et petites lunettes métalliques, "Frère Xavier", dont la famille souhaite l'anonymat pour protéger la victime, a accueilli le verdict sans un regard pour son neveu, assis au premier rang entre ses parents, parties civiles.

Cet ancien enseignant s'était dénoncé dans une lettre au procureur de la République de Lyon en juin 2006, après que son neveu eut rapporté les faits, dont les plus anciens remontent à 1997, quand l'enfant avait 8 ans.

Déjà condamné en mai 2003 à Rennes pour agressions sexuelles à un an de prison, dont neuf mois avec sursis, le prêtre a tenté de minimiser les faits, évoquant la passivité de son neveu.

Celui-ci a reconnu que son oncle ne l'avait jamais frappé, expliquant aux enquêteurs qu'il "avait trop peur et trop honte, qu'il était sous son emprise, qu'il en faisait des cauchemars et qu'il pleurait".

Les faits se sont produits lors de vacances familiales, notamment pendant un pèlerinage sur les chemins de Compostelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: 10 ans de prison requis contre un ancien curé pédophile   Mar 31 Mar - 5:41

10 ans de prison requis contre un ancien curé pédophile
Le ministère public a requis dix de prison, lundi devant la cour d'appel d'Anvers, à l'encontre de l'ancien curé de Nieuwmoer (Kalmthout), Bruno Vos, condamné en première instance à sept ans de prison pour détention de matériel pédopornographique et abus sexuels sur quatre enfants, mineurs d'âge.

Le ministère public souhaite également que le prévenu soit déchu de ses droits civils, qu'il ne puisse plus encadrer de jeunes et qu'il soit mis à disposition du gouvernement pendant une période de dix ans lorsqu'il aura purgé sa peine. La défense estime que son client doit être suivi et a de nouveau demandé à la cour que l'ancien curé soit examiné par un psychiatre judiciaire.

L'avocat a également plaidé pour une peine de prison avec sursis, accompagnée de conditions, comme l'obligation de suivre un traitement médical. (belga)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Légionnaires du Christ   Jeu 2 Avr - 19:19

a congrégation des Légionnaires du Christ a indiqué, mardi 31 mars, sur son site Internet que le pape Benoît XVI avait ordonné une "visite apostolique" de ses institutions. Un euphémisme pour annoncer une enquête au coeur des écoles et séminaires de cette congrégation touchée par des scandales liés aux moeurs de son fondateur, le prêtre mexicain Marcial Maciel, mort en 2008 à l'âge de 87 ans.

Une équipe de prélats exceptionnellement dépêchée par le Vatican inspectera donc "de près", pendant plusieurs mois, le fonctionnement de ce mouvement élitiste et dynamique créé en 1941 au Mexique.

L'ordre, qui évoque "les actuelles vicissitudes en relation avec les graves faits de la vie de notre père fondateur", reconnaît que cette "visite apostolique" constitue "une manière pour l'Eglise d'offrir un appui extérieur pour résoudre une situation difficile" ; un procédé qui laisse entendre que la congrégation n'est pas parvenue par elle-même à remédier à ses dysfonctionnements.


DÉRIVES SECTAIRES


En février, les responsables des Légionnaires du Christ ont dû admettre que leur fondateur charismatique, vénéré comme un saint, avait eu une fille, révélant un mode de vie incompatible avec son sacerdoce. Déjà, en mai 2006, le père Maciel avait été relevé de tout ministère public et invité par l'instance vaticane de la Congrégation pour la doctrine de la foi, avec l'aval de Benoît XVI, à "se retirer et à mener une vie discrète de prière et de pénitence". Cette sanction faisait suite à une enquête interne ouverte après des accusations de pédophilie contre le prêtre, soupçonné d'avoir abusé de séminaristes durant les années 1940 à 1960. Ces accusations ont alimenté les soupçons d'endoctrinement de jeunes garçons et de dérives sectaires. En 2005, le père Maciel avait donc laissé la direction de l'ordre à un autre prêtre mexicain, Alvaro Corcuera.

Considérés comme une garde rapprochée du pape, les Légionnaires du Christ ont joui du soutien sans faille de Jean-Paul II, séduit par l'efficacité de cet ordre à l'organisation militaire, voué à "l'évangélisation du monde". Il n'avait pris aucune mesure envers le père Maciel, en dépit des soupçons.

Benoît XVI n'a pas eu ces préventions ; le lancement de cette inspection confirme sa volonté d'y voir plus clair dans le fonctionnement de cette riche institution qui revendique 800 prêtres, 2 500 séminaristes installés dans 22 pays. Son mouvement de laïcs, Regnum Christi, compterait aussi quelque 50 000 personnes.

S
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie Irlandaise   Jeu 9 Avr - 16:27

DUBLIN, 9 avr 2009 (AFP) - Pédophilie: le rapport d'enquête sur Dublin va "nous choquer" (archevêque)

Une commission d'enquête gouvernementale sur les scandales pédophiles dans l'archidiocèse de Dublin publiera dans son rapport, attendu cet été, des conclusions qui vont "tous nous choquer", a prévenu jeudi l'archevêque de la capitale.

Le diocèse de Dublin est "confronté à des défis tels qu'il n'a jamais connus depuis de nombreuses années", a déclaré dans une homélie l'archevêque Diarmuid Martin, lors d'une messe à Dublin.

Le rapport de la commission "va tous nous choquer", a-t-il averti. "Il est probable que des milliers d'enfants ou jeunes gens dans toute l'Irlande ont été victimes d'abus sexuels pendant la période examinée et l'horreur de ces abus n'a pas été reconnue à sa juste valeur".

Depuis mars 2006, cette commission enquête spécifiquement sur les abus sexuels imputés aux membres du clergé de Dublin, sur une période remontant à une trentaine d'années.

Une première commission d'enquête avait été créée à l'échelon national en 2000 par le Premier ministre de l'époque Bertie Ahern, pour examiner les abus commis entre 1936 et 1999 dans les orphelinats, maisons de correction ou hôpitaux des institutions financées par l'Etat mais gérées la plupart du temps par des ordres religieux catholiques.

Un organisme gouvernemental, le Residential Institutions Redress Board (RIRB), spécialement créé en 2002 pour accorder des réparations financières aux enfants victimes de sévices sexuels, a déjà versé 825 millions d'euros pour indemniser 10.800 des 14.540 personnes qui ont réclamé des dommages et intérêts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les Amérindiens canadiens demandent au pape d'admettre des abus de l'église   Jeu 16 Avr - 6:00

OTTAWA, 15 avr 2009 (AFP) - Les Amérindiens canadiens demandent au pape d'admettre des abus de l'église

La communauté amérindienne canadienne espère que le pape Benoît XVI reconnaîtra, lors d'une prochaine audience, les abus commis dans des pensionnats pour autochtones tenus par l'église catholique, a annoncé mercredi un leader de cette communauté.

Une délégation d'Améridiens, doit être reçue par le pape au Vatican le 29 avril, a indiqué le leader national autochtone Phil Fontaine.

L'audience portera sur le "tragique" épisode des pensionnats dans lesquels de jeunes autochtones ont été enrôlés de force pendant des décennies, a-t-il précisé au cours d'un point de presse.

De la fin du 19e siècle aux années 1970, plus de 150.000 enfants indiens, métis et inuits, ont été coupés de leurs familles et de leur culture dans des pensionnats où nombre d'entre eux ont été soumis à de mauvais traitements ou à des abus sexuels. Environ 80.000 d'entre eux sont encore en vie.

75% de ces institutions étaient administrées par des communautés religieuses catholiques.

Le gouvernement du Canada avait solennellement présenté des excuses officielles en juin 2008 pour ce sombre chapitre de l'histoire du pays.

"J'ai le fervent espoir que l'audience papale comprendra une déclaration (...) reconnaissant le rôle joué par l'église catholique dans cette tragique expérience" ainsi que les souffrances subies par les survivants de ces écoles, a dit M. Fontaine, estimant qu'il s'agira d'une rencontre "potentiellement historique".

Interrogé sur le contenu de la déclaration papale, M. Fontaine a soigneusement évité de prononcer le mot "d'excuses", soulignant qu'il souhaitait qu'elle permette d'entamer un processus de réconciliation entre l'Eglise catholique et les communautés autochtones et contribue au processus de "guérison" des victimes de ces établissements.

"Ce qui est important, c'est la substance: reconnaître ce qui a été fait et exprimer des regrets aussi", a fait valoir de son côté l'archevêque James Weisgerber, président de la conférence épiscopale canadienne, qui participait au point de presse et accompagnera la délégation.

"Le pape nous a invités dans un geste de réconciliation", a-t-il ajouté, disant s'attendre à ce que Benoît XVI "reconnaisse la souffrance (des pensionnaires) et l'implication de différentes institutions religieuses (catholiques) dans les pensionnats".

D'autres églises ont déjà présenté des excuses aux communautés autochtones. Certains diocèses ou groupes catholiques ont aussi exprimé leurs regrets, mais pas l'Eglise catholique en tant que telle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un pr^tre membre d'un réseau au Mexique   Jeu 23 Avr - 6:42

Réseau pédophile repéré au Mexique: sept suspects arrêtés, dont un prêtre

Sept pédophiles présumés, dont un prêtre, ont été arrêtés au Mexique, suspects d'avoir diffusé sur internet quelque 100.000 photos et vidéos mettant en scène des enfants de moins de 10 ans, a annoncé mercredi le Parquet de Mexico.

"Des archives contenant un grand nombre de scènes de sexe explicite d'adultes avec des garçonnets et des fillettes de 0 à 10 ans" ont été découvertes à Mexico au domicile d'un collaborateur du ministère mexicain des Affaires étrangères, âgé de 32 ans, a précisé le Parquet.

L'enquête, entamée en mars dernier, a conduit sur la piste des autres membres présumés du réseau dans diverses régions du Mexique, dont le prêtre, repéré à Xalapa, la capitale de l'Etat de Veracruz (sud-est, sur la côte Atlantique), selon le Parquet.

Un des suspects arrêtés a avoué des délits de "viol et abus sexuel", a ajouté le Parquet.

Les images diffusées par les suspects étaient consultées par des internautes au "Brésil, en Espagne, Bulgarie, Russie, Etats-Unis et Argentine", a précisé à la presse le coordinateur de l'Unité cybernétique de la police judiciaire, Gustavo Caballero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le pape exprime ses regrets vis-à-vis de la "conduite déplorable" de l'Eglise envers les Indiens au Canada   Mer 29 Avr - 14:56

Le pape Benoît XVI a déclaré mercredi qu'il était désolé des abus et de la "conduite déplorable" de membres de l'Eglise catholique dans des écoles canadiennes où les enfants indiens étaient forcés de se rendre.

Le souverain pontife a exprimé sa "peine" à l'occasion d'une rencontre avec des victimes et des représentants de la communauté indienne au Canada, mercredi au Vatican. Depuis le 19e siècle et jusque dans les années 1970, plus de 150.000 enfants indiens au Canada ont été obligés de suivre des cours dans des écoles chrétiennes financées par l'Etat. Près des trois quarts des 130 écoles étaient gérées par des congrégations de missionnaires catholiques.

L'Etat canadien a admis que des abus physiques et sexuels avaient été pratiqués dans ces écoles, et s'est excusé et a offert des compensations financières.

"Etant donné les souffrances que certains enfants indigènes ont vécu dans le système scolaire canadien, le Saint Père a exprimé sa peine pour la détresse causée par la conduite déplorable de certains membres de l'Eglise, et il a offert sa sympathie et sa solidarité en prière", a déclaré le Vatican dans un communiqué.

"Sa Sainteté a souligné le fait que les actes d'abus ne pouvaient être tolérés dans la société", indique le communiqué, précisant que le pape priait pour que les victimes puissent repartir "avec un nouvel espoir".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Et l'Eglise mexicaine ?   Mer 6 Mai - 16:43

Alors que la grippe porcine sème l’inquiétude et la désolation au Mexique, l’Eglise catholique de ce pays se trouve cruellement affrontée à une situation de plus en plus difficile en raison de deux abcès désormais bien empoisonnés. Le premier concerne spécifiquement la lutte que mène l’Eglise contre les cartels de la drogue qui mettent le pays en coupe réglée. Le deuxième la multiplication des révélations de cas de pédophilie dans le clergé avec également la mise en accusation des autorités catholiques qui ont souvent couvert ces exactions par conformisme, une situation que nous avons déjà évoquée.

Il faut savoir que la direction de l’Eglise catholique du Mexique a réclamé jeudi 23 avril la protection de l’Etat, craignant des représailles des cartels de la drogue après les propos de Mgr Hector Gonzalez Martinez, archevêque de Durango, dans le Nord du pays, qui n’a pas hésité il y a une semaine, à jeter un grand pavé dans la mare en dénonçant la venue dans sa région de Joaquin Guzman, chef du puissant cartel de Sinaloa, rompant ainsi avec l’omerta, loi puissante du silence. Il a même été jusqu’à mettre ironiquement en cause l’attitude des autorités : "tout le monde le sait sauf les autorités" a-t-il déclaré. Sa vie semble à présent gravement menacée. Le clergé craint les représailles. En effet, ce n’est pas impunément que l’on peut ainsi déclarer la guerre à des forces occultes de l’importance du cartel des drogues.

Le Mexique est actuellement plongé dans une terrible vague de violences. Pour le seul premier trimestre 2009 on dénombre au moins 2.000 assassinats provoqués par les cartels de la Cocaïne. De par le passé, un cardinal mexicain fut assassiné en 1993, Mgr Juan Jesus Posadas Ocampo, archevêque de Guadalajara. Des prêtres font l’objet de menaces de morts. Trois de leurs confrères ont d’ailleurs été tués en 2007. 300 curés ont été contraints d’abandonner leurs paroisses sous la menace, selon le sénateur Fernando Castro Trenti, du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), une formation qui a été au pouvoir pendant plus de 70 ans avant de se retrouver dans l’opposition. Si les prêtres et fidèles de base font souvent preuve d’un courage tout évangélique, il n’en va pas toujours de même d’une hiérarchie en majorité très conservatrice, à l’exemple du cardinal Norberto Rivera Carrera, archevêque de Mexico City. En 2008, le président de la conférence des évêques, Mgr Carlos Aguiar Retes, avait, un peu candidement il est vrai, déclaré que les trafiquants de drogue étaient "très généreux" avec les villages où ils exercent leurs activités, et qu’ils y "construisaient" parfois des chapelles. Suite au scandale suscité, le bon prélat se serait ensuite corrigé mais un peu tard. Toujours est-il que les déclarations de Mgr Aguilar ont distillé des soupçons de relations de connivence sinon d’intérêt entre des prélats mexicains et des chefs de cartels. L’ancien Nonce au Mexique, Mgr Girolamo Prigione, avait lui-même fait l’objet d’accusations en son temps. En tout cas, Joaquin Guzman, considéré comme un caïd est officiellement en fuite depuis son évasion en 2001 d’une prison de haute sécurité. Cela ne l’empêche d’ailleurs pas d’être inclus par la revue américaine "Forbes" dans son dernier classement mondial des milliardaires en dollars.

( in Golias sur le net)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Canada :Un prêtre de Sudbury accusé de pédophilie   Mar 12 Mai - 6:53

Vendredi, un ancien servant de messe du prêtre catholique de Sudbury Bernard Cloutier a déclaré qu'il s'est déjà réveillé un matin avec le prêtre couché sur lui.


Le prêtre de 68 ans a plaidé non coupable à 16 chefs d'accusation d'actes sexuels et d'indécence à l'endroit de cinq jeunes hommes, entre 1970 et 1983.

Durant cette période, Bernard Cloutier a servi dans plusieurs paroisses francophones de communautés au nord de l'Ontario, dont à Sudbury et à Espanola.

Le jeune homme, qui était alors enfant, a aussi déclaré qu'un ami et lui visitaient souvent le prêtre dans le réfectoire pour écouter de la musique.

Il semble que le prêtre Cloutier avait une très bonne radio et des disques, et fournissait même des cigarettes aux jeunes garçons qui avait alors autour de douze ans.

La victime qui a témoigné a déclaré qu'elle aimait beaucoup ce prêtre qui l'a un jour invité, avec un ami, à dormir au réfectoire.

Après avoir bu et fumé, le prêtre leur aurait déclaré qu'il y avait un seul lit et qu'un des deux devrait dormir avec lui un soir, pour ensuite alterner l'autre nuit.

En raison de l'alcool, la victime qui témoignait dit ne pas se souvenir s'être déshabillée ou être allée au lit. Il dit s'être réveillé avec le pénis du prêtre dans sa bouche.

Le lendemain, les deux jeunes ont une fois de plus été enivrés et se sont retrouvés à tous se masturber, à l'initiative du prêtre.

Le lendemain, après la messe, le prêtre a reconduit les deux garçons chez eux.

La victime qui témoignait n'en a parlé à ses parents que quelques jours plus tard, lorsque Bernard Cloutier l'a appelé pour lui demander de venir au réfectoire.

Le procès suit son cours.

(source: The Sudbury Star)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Rapport accablant pour les institutions catholiques d''Irlande   Jeu 21 Mai - 5:20

Rapport accablant pour les institutions catholiques d'Irlande
Par Reuters, publié le 20/05/2009 à 21:43

DUBLIN - Des prêtres et moines ont battu et violé des enfants pendant plusieurs décennies dans nombre d'institutions catholiques d'Irlande, apprend-on dans un rapport rendu public mercredi.



Une croix catholique à Dublin. Des prêtres et moines ont battu et violé des enfants pendant plusieurs décennies dans nombre d'institutions catholiques d'Irlande. (Reuters/Cathal McNaughton)

Les orphelinats et les écoles techniques, dans l'Irlande du XXe siècle, ont été des lieux de peur, d'abandon et de violences sexuelles, ajoutent les auteurs de ce rapport, élaboré par une commission d'enquête créée par le gouvernement de Dublin en 2000.

"Un climat de peur, créé par des sanctions omniprésentes, excessives et arbitraires, s'est propagé à la majeure partie des institutions, en tout cas à toutes les institutions de garçons", écrivent-ils. "Les enfants vivaient dans un climat de terreur quotidien, en se demandant d'où viendraient les prochains coups."

Ce rapport, qui compte cinq volumes, est le fruit de neuf années d'enquête sur des institutions qui ont aujourd'hui fermé leurs portes et ont accueilli des enfants des années 1930 à 1990. Il pointe du doigt la déférence qui était celle du ministère de l'Education envers les ordres religieux et son incapacité à faire cesser les violences infligées aux enfants.

Pour mettre au point son rapport, la commission d'enquête a interrogé 1.090 hommes et femmes qui ont été hébergés dans 216 institutions, dont des foyers pour enfants, des hôpitaux et des écoles.

Tom Sweeney, qui a passé cinq années dans des écoles techniques, dont deux dans une où, selon le rapport, les violences sexuelles étaient un "problème chronique", a déclaré aux auteurs que l'école technique d'Artane continuait de hanter la mémoire de ses anciens pensionnaires.

"Ceux qui sont passés par Artane ne sont jamais devenus des personnes heureuses et, malheureusement, il y a eu pas mal de suicides. Beaucoup d'autres ont fini dans des hôpitaux(...)."

"Vous n'oubliez pas Artane, jamais", résume ce témoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: irlande   Jeu 21 Mai - 5:23

DUBLIN, 20 mai 2009 (AFP) - Irlande: abus sexuels "endémiques" dans les instituts catholiques pour garçons (rapport)

Les abus sexuels étaient "endémiques" dans les institutions pour garçons dirigées par l'Eglise catholique à partir de la fin des années 1930, a affirmé mercredi une commission d'enquête irlandaise dans un rapport qui dénonce le "silence" des autorités religieuses.

"Les abus sexuels étaient endémiques dans les institutions pour garçons", écrivent les auteurs du rapport, publié après neuf ans de travaux et plusieurs milliers de victimes interrogées.

"Les autorités religieuses savaient que les abus sexuels étaient un problème persistant dans les institutions religieuses masculines", selon ce document de 2.500 pages.

Le rapport accuse l'Eglise catholique de "ne pas avoir écouté les personnes qui se plaignaient d'abus sexuels survenus par le passé ou de ne pas les avoir crues en dépit de preuves recueillies dans des enquêtes policières, de condamnations criminelles ou de témoignages".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Irlande/abus: l'Eglise appelle les ordres à faire plus pour les victimes   Mar 26 Mai - 8:30

Irlande/abus: l'Eglise appelle les ordres à faire plus pour les victimes

Les ordres de l'Eglise catholique irlandaise qui étaient à la tête des institutions pour enfants où des abus sexuels ont été commis pendant plusieurs décennies doivent faire plus pour les victimes, ont plaidé lundi deux des plus hauts responsables du clergé de l'île.

Le cardinal Sean Brady, primat d'Irlande, et l'archevêque de Dublin Diarmuid Martin ont estimé qu'un accord datant de 2002 sur les compensations aux personnes ayant été victimes d'abus dans ces institutions, devait être révisé, après la publication d'un rapport accablant la semaine dernière.

Cet accord "devrait être révisé pour prendre en compte la capacité des gens à payer", a déclaré le primat alors que les évêques irlandais se rendaient à une réunion dans les environs de Dublin pour réfléchir à une réponse au rapport qui a secoué le pays.

"Il faut avant tout en revenir aux besoins des victimes, qui sont la chose la plus importante", a insisté le cardinal.

Mgr Martin avait estimé de son côté dans le quotidien irlandais Irish Times publié lundi que "des investissements substantiels pour compenser les victimes toujours vivantes et leurs familles pouvaient être apportés de beaucoup de façons".

"A plusieurs égards, c'est notre dernière chance de rendre honneur aux fondateurs charismatiques (des ordres) et à tous les bons membres de vos congrégations qui se sentent salis", a-t-il ajouté.

Le gouvernement irlandais a passé en 2002 un accord controversé avec les ordres catholiques qui chiffrait leur part des compensations devant être payées aux victimes à 128 millions d'euros, soit environ 10% du total.

Les ordres religieux avaient en contrepartie presque entièrement échappé aux poursuites judiciaires, ce qui a été dénoncé par les associations de victimes.

Le gouvernement a déjà versé près d'un milliard d'euros de compensations et de remboursement de frais de justice à environ 12.500 des plus de 14.500 victimes.

Mais Mgr Martin a jugé "stupéfiant" le fait que les 128 millions d'euros n'aient pas entièrement été versés à l'Etat sept ans après l'accord.

"Il y a eu des difficultés légales, mais c'est vraiment une mauvaise excuse après tant d'années", a-t-il souligné.

Le primat d'Irlande et l'archevêque de Dublin se sont déclarés choqués par le rapport qui dénonce des décennies d'abus physiques et sexuels, parfois "endémiques", à partir des années 1930 dans les institutions pour enfants dirigées par différentes congrégations catholiques.

"L'Eglise a failli aux enfants. On ne peut pas le nier. La première chose que l'Eglise doit faire est de sortir de son déni, qui a été sa position pendant trop longtemps et qui existe toujours", a averti Mgr Martin.

Des Irlandais vivant dans plus de 30 pays ont demandé des dommages. Les compensations se montent en moyenne à 65.000 euros et peuvent aller jusqu'à 300.000 euros pour les cas les plus graves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: au sujet des affaires d'Irlande   Mar 26 Mai - 8:39

un film : the song for a raggy boy relate depuis plus de 5 ans ces faits

Hélas il n'a jamais été projeté en France

Bizarre non ?

Question Question Question Question Question Question

Vous en trouverez heureusement des extraits sur le Web

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: un autre extrait   Mar 26 Mai - 8:47

http://www.3gpdb.com/videoy.php?b=fB02iHGJwGU&song-for-a-raggy-boy=

qui devrait être projeté devant toutes les eglises, les séminaires et sur la place St Pierre en présence du pape aux souliers vernis !!!

Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid affraid

plus de renseignments sur le scénario

http://fr.wikipedia.org/wiki/Song_for_a_Raggy_Boy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Irlande (suite)   Ven 29 Mai - 7:02

Irlande/abus : les victimes critiquent la réaction de l'Eglise

Les victimes qui ont subi des abus sexuels dans les institutions irlandaises pour enfants gérées par les ordres catholiques ont critiqué jeudi la réponse de l'Eglise à un rapport accablant publié la semaine dernière.

Dans une lettre ouverte, les principales associations représentant les victimes se sont déclarées "profondément attristées par le fait que cela ait pris une semaine supplémentaire traumatisante de campagne et de lutte" pour que les ordres religieux reconnaissent "que leur part" dans le processus de compensation "est loin d'être terminée".

Même après la publication du rapport faisant état d'abus parfois "endémiques" dans ces institutions depuis les années 1930, "plusieurs branches de l'Eglise ont continué à combattre ces initiatives et persisté dans leur attitude d'intimidation émotionnelle, et d'auto-protection", déplorent-elles.

Le Premier ministre Brian Cowen doit rencontrer la semaine prochaine les représentants des 18 ordres religieux au centre du scandale pour exiger une plus grande contribution de leur part au système de compensations des victimes.

Décrivant le rapport sur les abus comme l'"un des documents les plus importants de notre temps", il s'est dit jeudi "écoeuré par ce qu'(il) avait lu et horrifié de ce que les victimes avaient dû endurer".

"Au vu des conclusions de ce rapport, il y a une obligation morale des congrégations à contribuer plus en guise de réparation", a souligné M. Cowen, selon le texte d'un discours qu'il devait prononcer jeudi soir.

La présidente irlandaise Mary McAleese et le ministre de la Justice Dermot Ahern ont tous deux appelé à des poursuites pénales contre les auteurs d'abus encore vivant.

Les associations de victimes, comme Irish Survivors of Child Abuse et Aislinn Support Service, ont jugé ces déclarations "bienvenues" mais ont souligné qu'elles "n'auraient pas dû avoir été arrachées de haute lutte".

"Aujourd'hui nous commençons enfin à voir et entendre ce que nous aurions dû voir et entendre il y a une semaine. Faisons en sorte que ces initiatives ne soient pas affaiblies, que les survivants ne soient à nouveau trahis que les anciens modèles de comportement ne renaissent pas", poursuivent-elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'avortement pire que les abus sexuels en Irlande (cardinal espagnol)   Ven 29 Mai - 17:04

L'avortement pire que les abus sexuels en Irlande (cardinal espagnol)

Le cardinal Antonio Cañizares a provoqué la colère du gouvernement espagnol en suggérant que l'avortement était pire que les abus sexuels dans les institutions irlandaises gérées par les ordres catholiques.

Commentant ce scandale, Mgr Cañizares, nommé en décembre par le Vatican Préfet de la Congrégation pour le Culte divin et la Discipline des sacrements, a déclaré jeudi: "Ce qui a pu se passer dans un certain nombre de collèges n'est pas comparable avec les millions de vies détruites par l'avortement".

Ces propos repris vendredi dans les médias ont provoqué la colère du gouvernement socialiste, qui a approuvé récemment un projet de libéralisation de la loi sur l'avortement, qui sera autorisé librement jusqu'à la 14e semaine de grossesse.

"C'est très grave et irresponsable de comparer les abus sexuels sur des mineurs avec l'avortement", a réagi la ministre de la Santé et de la Politique sociale, Trinidad Jimenez.

"Nous parlons de sujets complètement différents. Les abus sexuels sont normalement commis sur des mineurs contre leur volonté et affectent leur vie d'une manière terrible", a-t-elle ajouté.

L'église catholique s'oppose fermement au projet du gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero sur l'avortement, comme elle l'avait fait il y a quelques années contre l'autorisation du mariage entre homosexuel(le)s.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'enfer irlandais   Jeu 4 Juin - 17:00

Pédophilie : L’ENFER IRLANDAIS
Francis Serra
La publication d’un rapport d’une commission d’enquête irlandaise relative à une multitude d’abus sexuels commis dans ce pays suscite de très profonds et de très vastes remous.

Le chiffre s’élève à près de 15.000 victimes connues (sans parler de probables autres !). Ces pratiques gravissimes, presque "endémiques", selon l’afjectif employé par la commission compétente, recensées depuis les années trente jusqu’à nos jours traduisent une déviance morale et spirituelle au sein du catholicisme, vraiment scandaleuse, qui affecte très gravement la crédibilité de l’Eglise catholique dans ce pays pourtant encore fort religieux.

Outre les abominations commis par des hommes d’Eglise, c’est le silence complice de la hiérarchie qui se trouve en accusation. Elle se trouve aujourd’hui bien désemparée face à ces affaires. Réagissant au rapport, le cardinal Sean Brady, archevêque d’ Armagh et primat d’Irlande, s’est déclaré "profondément désolé et extrêmement honteux". A l’évidence ce repentir ne rachète pas grand chose. Toutefois, beaucoup demeurent impressionnés par la peine du prélat...qui vient peut-être tard. Plus avisé sans doute, Mgr Diarmuid Martin, archevêque de Dublin avait en quelque sorte déjà préparé le terrain il y a quelques semaines avertissant ses fidèles qu’ils allaient avoir une grande et fort mauvaise surprise, et parlant d’une révélation "horrible".

Le rapport précise de façon détaillée l’ensemble des exactions commises à savoir des actes de cruauté, des abus sexuels mais aussi des pressions psychologiques exercées, absolument insoutenables. Certains établissements accueillant des enfants s’apparentaient à de véritables goulags ! La plupart des victimes étaient des jeunes gens en situation difficile, souvent orphelins ou délinquants, placés dans des maisons de redressement, des orphelinats et autres institutions, fermées depuis, mais le mal est fait.

L’une des anciennes victimes, un certain John Kelly, peut ainsi témoigner : "il y avait des murs de dix mètres d’épaisseur. C’était une garnison militaire. Elle avait été conservée en l’état, ainsi les cellules de détention étaient-elles utilisées pour les enfants. Ces derniers n’étaient pas appelés par leur nom mais par un numéro (...) Nous étions appelés résidents mais des résidents ne sont pas traînés hors du lit pour être flagellés, nus, au milieu de la nuit. Ils n’ont pas à sortir de leur lit par tous les temps pour travailler pour des fermiers dont l’argent va aux ordres religieux et à l’Etat (...) Nous confectionnions nos vêtements nous-mêmes, nous fabriquions nos propres chaussures. Nous n’avions pas beaucoup de nourriture provenant des fermes pour lesquelles nous travaillions. Contrairement aux frères et aux prêtres"

Sans que cela ne décharge en rien la hiérarchie catholique de sa responsabilité dans cette affaire, force est de remarquer que le ministère de l’éducation de ce grand pays catholique s’est conduit pour sa part exactement de la même façon !

Pendant la période concernée, de 1936 à la fin des années 90, "les autorités religieuses savaient que les abus sexuels étaient un problème persistant dans les institutions religieuses masculines" Or, ajoute le document, l’institution ecclésiastique "n’a pas écouté les personnes qui se plaignaient d’abus sexuels survenus par le passé ou ne les a pas crues en dépit de preuves recueillies dans des enquêtes policières, de condamnations criminelles ou de témoignages". Le rapport parle d’une véritable "culture du silence", nous pourrions dire une "omerta". Il se fait plus détaillé : "Quand le personnel religieux commettait des abus, le problème était plutôt traité avec des procédures disciplinaires internes et avec la loi canonique. La police n’était pas mise au courant". Le texte souligne encore que "des hommes ayant déjà commis des abus sexuels quand ils étaient membres d’ordres religieux continuaient à exercer en tant qu’enseignants". Selon le président de la commission en charge du rapport, le Magistrat Sean Ryan, les récidives étaient fréquentes.

L’attitude scandaleuse et complaisante de la hiérarchie catholique irlandaise, très conservatrice, a déjà été maintes fois relevée et dénoncée par l’opinion. ,Mgr Brendan Oliver Comiskey évêque de Ferns , très en vue, a même été contraint de quitter son poste suite à sa gestion complaisante d’une affaire d’abus sexuel. Quant au cardinal Desmond Connell, le prédécesseur de Mgr Martin sur le siège épiscopal de Dublin , il se trouva lui aussi mis en cause pour sa gestion malheureuse et maladroite des cas d’abus sexuels dans son diocèse.

Une autre affaire avait terni de par le passé le blason du catholicisme irlandais. Un film de grande qualité, " The Magdalene Sisters ", de Peter Mullan, sorti en 2002, qui reçut d’ailleurs le Lion d’or à la 59e Mostra de Venise, attirait l’attention sur l’histoire inquiétante des "couvents de la Madeleine" (en référence à la sainte éponyme). Il s’agit d’établissements religieux, créés en Irlande au XIXe siècle, accueillant des filles considérées comme pècheresses qui devaient donc y expier leur faute, en l’occurrence, comme on l’imagine aisément, sexuelle. De fait, ces filles, vues comme perdues, devaient se racheter, être soumises à une discipline pénitentielle inhumaine. Très souvent elles étaient tombées enceintes hors mariage et s’étaient prostituées. La façon dont ces malheureuses étaient traitées relève de l’abjection et du scandale. C’est l’Évangile de Jésus qui se trouvait renié.

Le quotidien officiel du Vatican, l’"Osservatore Romano" voulut alors protester contre ce film réalisé, notons-le, avec l’aide et l’attention d’une ancienne pensionnaire du couvent, ainsi que d’une religieuse qui a encadré l’un de ces établissements. Inutile d’ajouter que les institutions ecclésiastiques n’ont jusqu’à ce jour formulé aucune excuse ni proposé aucun dédommagement. Les filles "tombées" n’eurent jamais droit à la mansuétude et à la complaisance manifestées envers les religieux abuseurs.

L’Église ne peut juridiquement être contrainte à payer un dédommagement financier aux très nombreuses victimes qui soit plus important que ce qui été d’ores et déjà contractuellement défini. Quant à la réparation morale

(in Golias)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un prêtre argentin condamné à 15 ans de prison pour abus de mineurs   Jeu 11 Juin - 6:38

Un prêtre argentin condamné à 15 ans de prison pour abus de mineurs

Un prêtre argentin, accusé d'avoir abusé de mineurs dans une fondation, a été condamné mercredi à 15 ans de prison par un tribunal de la banlieue de Buenos Aires, mais reste en liberté dans l'immédiat.

"Le tribunal a décidé à l'unanimité de condamner Julio César Grassi à 15 ans de prison pour s'être rendu responsable du délit d'abus sexuel aggravé par sa condition de responsable de l'éducation de la victime", selon les attendus du tribunal de Moron (ouest).

La tribunal a toutefois décidé de ne pas écrouer le condamné tant que sa sentence ne serait pas confirmée en appel.

Le prêtre catholique Julio César Grassi, 52 ans, très médiatique dans les années 90 avec sa fondation "Heureux les enfants", se déclarait innocent. L'accusation avait demandé entre 30 et 37 ans de prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie vaticane, rôle de l'actuel pape   Mer 17 Juin - 6:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: un religieux de 80 ans condamné à perpétuité pour viol d'une fillette   Mer 17 Juin - 11:59

NAIROBI, 17 juin 2009 (AFP) - Kenya: un religieux de 80 ans condamné à perpétuité pour viol d'une fillette

Un religieux de 80 ans d'une secte chrétienne kényane a été condamné à la prison à vie par un tribunal de l'ouest du Kenya pour le viol d'une fillette de 10 ans dans une salle de prière, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Le tribunal de Siaya a déclaré Ignacio Pitalis, prêtre de la secte Legia Maria, coupable du viol commis en juillet 2007 et a ordonné son incarcération, selon la même source.

Après le viol, le religieux avait menacé la fillette "de la tuer si elle révélait à quiconque ce qui s'était passé", selon l'accusation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pédophilie d' Eglise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pédophilie d' Eglise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 31Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 17 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crise de pédophilie dans l'Eglise : un tournant
» La pédophilie dans l'Église...
» O.N.U VATICAN ET PÉDOPHILIE
» Egypte : l’Eglise copte condamnée parce qu’elle ne reconnaît pas le divorce
» l'eglise trouve ou l'argent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Les tabous de nos sociétés dites "avancées" :: Le tabou de la pédophilie-
Sauter vers: