Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pédophilie d' Eglise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 24 ... 31  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: CA SE CORSE EN BELGIQUE : 5 000 cas d’abus sexuels du clergé !   Lun 5 Juil - 4:38

CA SE CORSE EN BELGIQUE :
5 000 cas d’abus sexuels du clergé !

De jour en jour la situation devient plus tendue en Belgique. Le Pape Benoît XVI a reçu longuement Mgr André-Joseph Léonard auquel il a remis le pallium d’archevêque à la Basilique Saint-Pierre de Rome en la fête des Apôtres Saints Pierre et Paul. Pour aborder une situation particulièrement délicate. Le Primat de Belgique est à couteaux tirés avec le gouvernement en place.

Des propos du cardinal Tarcisio Bertone, Secrétaire d’Etat, sorte de Premier Ministre, ont semble-t-il mis le feu aux poudres, qui est allé jusqu’à dire, évoquant les perquisitions dont furent l’objet l’archevêché de Malines et le domicile du cardinal, que « des choses semblables ne se seraient pas passé en Union soviétique ».

Mais à présent ce qui inquiète sans doute davantage encore le Pape c’est le nombre estimé de personnes victimes d’abus sexuels de la part d’hommes d’églises, peut-on lire dans Knack. Selon le Professeur Demasure, expert de la question, il s’éleverait à plus de ...5.000 ce qui est considérable. Surtout en proportion de la taille et de la population du pays. Un tremblement de terre qui pourrait être fatal pour l’institution ecclésiastique en Belgique. L’Irlande même est dépassée désormais dans la catastrophe.

Rappelons qu’en Belgique un évêque coupable d’abus sexuels à la première personne sur son neveu, Mgr Roger Vangheluwe, a été contraint de présenter sa démission. Un scandale sans précédent.

et en France toujours occulté ?
Rolling Eyes Shocked Cool Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing rendeer geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Colombie: 3 pr^tres de plus   Mar 6 Juil - 7:39

Colombie: l'Eglise travaillera avec la justice contre les pédophiles

Le président de la Conférence épiscopale colombienne Ruben Salazar a annoncé lundi que l'Eglise coopérerait avec la justice pour punir les pédophiles et a demandé pardon aux victimes d'abus sexuels impliquant des religieux dans son pays.

"Le pardon que nous demandons implique aussi un engagement très clair de notre part de faire tout ce que nous pourrons afin que ces situations ne se répètent pas et que la Justice puisse punir les coupables", a-t-il déclaré à la presse.

"Nous ne couvrirons pas les responsables de ces faits et nous serons toujours disposés à coopérer avec les autorités", a-t-il ajouté.

Monseigneur Salazar a fait ces déclarations avant l'ouverture d'une assemblée d'évêques dans la capitale, dont le propos est de se pencher sur le rôle de l'Eglise en Colombie après 200 ans d'indépendance de ce pays.

"Nous avons toute la volonté de coopérer avec la justice et nous unissons à la demande de pardon formulée par le pape Benoît XVI", a encore déclaré le religieux.

Au moins trois prêtres ont été poursuivis dans des affaires de pédophilie ces derniers mois en Colombie, dont William Mazo, interpellé jeudi à Cali (500 km au sud-ouest de Bogota) pour avoir abusé de deux mineurs.

Benoît XVI a "demandé pardon" explicitement pour les abus sexuels commis par des prêtres "à l'égard des petits" le 11 juin, pour la première fois, en clôturant une année sacerdotale entachée par une cascade de scandales pédophiles au sein de l'Eglise catholique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie: une école catholique visée   Mar 6 Juil - 18:17

Pédophilie: une école catholique visée
AFP
06/07/2010 | Mise à jour : 19:17 Réagir
Une commission chargée d'enquêter sur les cas de sévices sexuels dans les institutions catholiques a déposé une première plainte contre une école de Vienne pour le viol d'un garçon de 11 ans une quinzaine d'années auparavant, rapportent aujourd'hui les médias autrichiens.

L'ordre des Frères des écoles chrétiennes, qui gère l'école concernée, a nié les accusations, tout en précisant que l'affaire en question avait déjà été jugée dans les années 1990.

"Nous sommes prêts à admettre les erreurs que nous avons commises, mais nous demandons à tout le monde de s'en tenir à la vérité", a déclaré le responsable local des Frères des écoles chrétiennes, Johann Gassner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Australie   Mer 7 Juil - 7:25

John Denham un prêtre catholique vient d’être condamné à 19 ans de prison. C’est la peine maximale qui pouvait être retenu contre lui. Il était jugé en Australie pour des actes de pédophilie. Des actes qui ont été commis dans les années 1970 et 1980, alors que le prêtre enseignait dans des écoles catholiques réservées aux garçons en Australie. Un jugement qui tombe plutôt mal pour l’Église catholique touchée par plusieurs scandales de pédophilie à travers le monde.

Avec notre correspondante à Sydney, Marie-Morgane Le Moël

John Denham, le prêtre condamné, avait officié dans plusieurs écoles catholiques pour garçons, sans être jamais inquiété. Les actes reprochés ont été commis sur presque vingt ans, entre 1968 et 1986.

Près de 40 victimes ont porté plainte, la plus jeune ayant 5 ans à l’époque des faits. L’homme s’attaquait de préférence aux enfants isolés, ayant des problèmes familiaux. Et durant toutes ces années, l’administration des écoles n’a rien fait malgré les rumeurs. Selon le juge, il pourrait exister d’autres victimes.

« Nous espérons que ce jugement aujourd’hui donnera à d’autres victimes le courage et la force de venir demander justice elles aussi » a déclaré l’un des victimes Matthiew Oakley.

Le procès est un nouveau coup dur pour l’Église catholique australienne. Car ici comme ailleurs dans le monde, les affaires de pédophilie au sein de l’Église ont défrayé la chronique ces dernières années, et jeté le doute sur l’ensemble de l’institution catholique. En 2008, lors de sa visite à Sydney, le pape Benoît XVI avait d’ailleurs présenté des excuses officielles aux victimes de prêtres pédophiles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réseau épiscopal en Belgique ?   Mer 7 Juil - 7:27

Selon une information relayée par la presse néerlandophone de Belgique, des documents judiciaires classés confidentiels ont été découverts lors des perquisitions menées entre autres à l’archevêché de Malines dans le cadre des plaintes pour pédophilie contre des hommes d’église.

D’après le quotidien Het Laatste Nieuws, des dossiers concernant l’affaire Dutroux dont les photos de l’exhumation des corps des petites victimes Julie et Melissa et des rapports de magistrats ont été retrouvés alors qu’ils ne sont destinés qu’à la justice.

Cette révélation pour le moins étrange pourrait trouver une explication durant l’audition en qualité de témoin de Monseigneur Danneels qui aura lieu ce mardi 6 juillet 2010.

Cette audition se déroulera dans les locaux de la police judiciaire fédérale de Bruxelles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie : l'Eglise belge dénonce des amalgames avec l'affaire Dutroux   Mer 7 Juil - 17:43

Pédophilie : l'Eglise belge dénonce des amalgames avec l'affaire Dutroux

L'Eglise catholique belge a dénoncé mercredi des amalgames fait dans la presse entre l'enquête sur des prêtres accusés de pédophilie et l'affaire du pédophile et meurtrier Marc Dutroux qui avait éclaté en Belgique dans les années 1990.

Il n'y a "aucun lien" entre le dossier Dutroux et les affaires qui secouent depuis deux mois le monde catholique en Belgique, a assuré devant la presse l'avocat de l'Eglise belge, Fernand Keuleneer.

"Ce serait grave si des personnes liées à l'enquête étaient à l'origine" de fuites laissant penser qu'un tel lien existe, a-t-il ajouté, en réclamant une "enquête sereine".

Le journal populaire belge Het Laatste Nieuws avait rapporté mardi que des pans entiers du dossier judiciaire de l'affaire Dutroux avaient été saisis dans les spectaculaires perquisitions effectuées le 24 juin au siège de l'Eglise belge à Malines (nord).

L'information a été publiée au moment où la police interrogeait l'ancien primat de Belgique Godfried Danneels, soupçonné d'avoir étouffé des affaires de pédophilie. Mgr Danneels, interrogé pendant 10 heures, n'a pas été inculpé.

Deux DVD reprenant une partie du dossier Dutroux ont bien été saisis à Malines, mais ils étaient loin d'être confidentiels, a expliqué le porte-parole de l'Eglise belge, Eric de Beukelaer.

Ces DVD étaient destinés aux avocats du procès Dutroux, qui s'est déroulé en 2004, mais avaient largement circulé, notamment dans les rédactions belges, a-t-il souligné.

Une personne, persuadée que Marc Dutroux avait bénéficié de "protections", notamment de la part du cardinal Danneels, avait à l'époque envoyé ces DVD à l'archevêché, a expliqué M. de Beukelaer.

Le procès de Marc Dutroux a démontré qu'il avait agi sans l'aide de protecteurs. Mais cette même personne, dont l'identité n'a pas été révélée, a renvoyé les DVD au nouveau primat de Belgique, Mgr André Léonard, après la démission en avril pour pédophilie de l'évêque de Bruges (ouest) Roger Vangheluwe.

Ces accusations, rapportées par l'Eglise à la police, se sont "naturellement dégonflées", a assuré le porte-parole, en expliquant que les DVD avaient été simplement "classés" à l'archevêché, là où les enquêteurs les ont retrouvés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un prêtre soupçonné de pédophilie innocenté par le Vatican et réintégré   Mer 7 Juil - 17:45

Un prêtre soupçonné de pédophilie innocenté par le Vatican et réintégré

Un prêtre italien, accusé par une femme d'avoir abusé d'elle lorsqu'elle était mineure, va être réintégré dans ses fonctions après avoir été jugé innocent par le Vatican et son diocèse, a annoncé mercredi la Curie de Bolzano (au nord-est de l'Italie).

Don Giorgio Carli, 48 ans, qui a toujours clamé son innocence, avait été acquitté en première instance, puis condamné en appel à sept ans et demi de prison. En 2009, la Cour de Cassation a jugé les faits prescrits.

La Congrégation pour la Doctrine de la foi, organe du Vatican en charge de ces questions, a examiné ce cas "en respectant rigoureusement les règles canoniques" et a conclu à "l'acquittement" du prêtre, a indiqué la Curie de Bolzano.

Le fait que l'Eglise ait fait ce choix, alors qu'"elle poursuit une ligne de tolérance zéro" dans les affaires de pédophilie, donne "encore plus de force et de valeur" à la décision d'innocenter ce prêtre, affirme la Curie, qui invite les fidèles à accueillir Don Giorgio "sans réserve dans son ministère pastoral".

Au cours du procès, le témoignage de la victime présumée, basé sur des souvenirs ressurgis à l'âge adulte au cours d'une cure psychanalytique, avait été déterminant.

Dans un communiqué rendu public mercredi, l'évêque de Bolsano Karl Golser a exprimé "sa conviction que le prêtre n'a absolument pas commis les faits dont il est accusé". "Il ne s'agit pas d'une défense à tout prix mais d'une conviction motivée par l'absence totale d'éléments objectifs sur des accusations portées par une jeune femme après une longue série de séances de psychothérapie", a-t-il ajouté.

Le 18 mars, Mgr Golser, avait demandé "pardon" après des dénonciations d'abus sexuels sur des mineurs commis dans son diocèse. Il avait précisé que son diocèse collaborait avec la justice" et mis en place une adresse internet pour recueillir d'éventuels témoignages d'abus.

Bolzano est située dans la province autonome germanophone du Haut-Adige, appelée aussi Tyrol du Sud, et frontalière de l'Autriche.

L'Eglise catholique est secouée depuis plusieurs mois par des révélations sur des abus sexuels commis par des prêtres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: BELGIQUE : Le cardinal Danneels dans le collimateur de la justice...   Mer 7 Juil - 17:59

BELGIQUE : Le cardinal Danneels dans le collimateur de la justice...
Par Romano Libero

Un « Monsignore » romain a eu ce mot cruel et peut-être injuste : « il se voyait déjà Pape, logeant au Vatican, et il finira ses jours dans une prison, en Belgique ! » Le pronostic est sans doute exagéré mais pas totalement faux. L’ancien archevêque de Malines-Bruxelles, jadis « papabile », est aujourd’hui entendu par la police belge. Pour le moment comme simple témoin. Mais il encourt tout-de-même, au moins en théorie, une peine de prison pour non-assistance à personne en danger ! Si le grief devait être retenu contre lui, il encourerait des poursuites judiciaires. Avec à la clé jusqu’à un an de prison.

Il n’y a encore que quelques jours, les perquisitions menées à l’archevêché de Malines-Bruxelles firent grand bruit. On mit en cause les méthodes utilisées pour dénicher de présumés dossiers cachés de pédophilie. Le dimanche 27 juin, le pape avait d’ailleurs lui-même critiqué ces investigations menées avec « certaines modalités surprenantes et déplorables ». Aujourd’hui, c’est une autre étape qui s’est ouverte. Bien plus ennuyeuse encore pour le cardinal.

Le cardinal Danneels a rejoint peu les locaux de la police judiciaire fédérale à Bruxelles, square Victoria-Regina, à Saint-Josse. Il est arrivé en voiture, sans chercher à se dissimuler, mais en évitant tout contact avec les nombreux journalistes présents. On le comprend. Il doit en particulier faire la lumière sur une affaire de pédophilie dans l’Eglise. L’audition devrait durer des autres.

Peter Adriaenssens est arrivé lui aussi dans les bureaux de la police judiciaire à Bruxelles, là même où le cardinal Danneels est entendu dans le cadre des faits de pédophilie dénoncés au sein de l’Eglise catholique de Belgique. Psychiatre pour enfants, Peter Adriaenssen avait déjà été entendu vendredi (pour la deuxième fois) par la police fédérale comme témoin à propos du fonctionnement de la commission sur les abus sexuels au sein de l’Eglise qu’il présidait jusque la semaine dernière, avant qu’il ne démissionne.

En ce qui concerne les abus sexuels perpétrés par Mgr Roger Vangheluwe, évêque de Bruges, qui finit par reconnaître avoir abusé sexuellement, pendant plusieurs années, d’un jeune garçon, Danneels a déclaré à l’époque qu’il n’avait été averti des faits que tardivement, en avril dernier. Ce nonobstant, il a reconnu qu’il aurait peut-être dû réagir mais en expliquant qu’il avait « simplement voulu rendre service à l’Evêque et sa famille ». C’est une certaine façon de revoir les choses. Un prêtre du diocèse de Bruxelles, le père Rik Devillé, conteste cette version et accuse le cardinal de mensonge. Il prétend en effet avoir alerté le cardinal au cours des années 90. Ajoutant « Mais je n’ai pas eu de réponse. Je ne sais pas ce qui a été fait de mon signalement ». Auquel le cardinal n’aurait pas fait suite. C’est désormais une parole contre l’autre.

Suite aux aveux de Mgr Vangheluwe, ainsi qu’à un appel aux victimes lancé par Mgr Léonard, la commission Adriaenssens, existant depuis 2000 et chargée du traitement des plaintes pour abus sexuels dans le cadre d’une relation pastorale, a recueilli de nombreuses plaintes et dénonciations. Une instruction pour attentat à la pudeur a été ouverte au parquet de Bruxelles et la police judiciaire fédérale a mené de nombreux devoirs. Des ordinateurs, dont celui du cardinal Danneels, ainsi que de nombreux documents ont été saisis.

Un dernier rebondissement fait choc en Belgique. Parmi les documents saisis au siège de l’archevêché, les enquêteurs auraient découvert une partie du dossier Dutroux selon Het Laatste Nieuws. En particulier des dizaines de photos des exhumations des corps de Julie et Melissa, et des documents concernant de la pédophilie qui n’étaient destinés qu’à la justice. Si tel était vraiment le cas la crise médiatique serait immense. D’autant plus qu’il ne s’agit pas simplement de pédophilie ordinaire mais de meurtres !

Manifestement gêné, le porte-parole des Evêques, Eric de Beukelaer, est surpris par la révélation faite de la présence éventuelle de tels documents émanant du dossier Dutroux, dans la mesure où il s’agit de pièces judiciaires confidentielles, de rapports entre magistrats, qui n’étaient destinés qu’à la justice et certainement pas à l’Eglise. « Nous ne savons rien de ces dossiers. Nous nous demandons d’où viennent ces informations », a-t-il remarqué. En fait, il ne s’agirait pas de la première fuite d’éléments judiciaire dans le dossier Dutroux. On se souvient que le Cdrom de l’enquête Dutroux avait atterri dans plusieurs rédactions. La porte-parole du parquet de Bruxelles, Wenke Roggen, se refuse à tout commentaire.

Nous ne sommes peut-être qu’au tout début d’un thriller médiatico-politico-ecclésiastico-judiciaire. Mais ce serait de la part de l’Eglise une bien mauvaise stratégie de tenter de se dédouaner en pointant les autres du doigt.
- Dans la rubrique: /L’info du jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: un cardinal belge porte plainte après des fuites dans la presse   Ven 9 Juil - 5:01

un cardinal belge porte plainte après des fuites dans la presse

Le cardinal Godfried Danneels, ancien chef de l'Eglise catholique en Belgique, a déposé plainte pour "violation du secret de l'instruction" dans le cadre de l'enquête sur des affaires de pédophilie dont des détails ont paru dans la presse, a indiqué jeudi soir son porte-parole.

Le journal flamand Het Nieuwsblad avait rapporté jeudi que la photo d'une jeune fille dénudée avait été retrouvée par les enquêteurs dans l'ordinateur du cardinal, saisi par la justice le 24 juin.

"Les insinuations qui furent diffusées par différents médias sont complètement infondées. La nouvelle de cette photo trouvée dans l'ordinateur du cardinal a été reprise et commentée, non seulement par la presse nationale, mais aussi internationale. La réputation du cardinal en fut donc, une fois de plus, ternie de façon irréparable", a déclaré jeudi soir son porte-parole, Hans Geybels.

Le parquet de Bruxelles avait plus tôt dans la journée confirmé que cette photo se trouvait bien dans l'ordinateur de l'ancien primat de Belgique, mais qu'il s'agissait d'un cliché artistique provenant du site de la télévision publique flamand VRT.

"La photo avait été téléchargée automatiquement sur l'ordinateur du cardinal Danneels à partir du site de la VRT et donc sans aucune intervention volontaire de celui-ci", a déclaré M. Geybels, en soulignant que ce n'était pas la première fuite.

Mgr Danneels est au coeur du scandale pédophile qui secoue depuis deux mois l'Eglise belge. Des victimes présumées d'abus sexuels commis par des prêtres l'ont accusé d'avoir tenté d'étouffer certaines affaires alors qu'il dirigeait l'Eglise belge, de 1979 à 2009.

La police judiciaire a spectaculairement perquisitionné le 24 juin le siège national de l'Eglise belge et le domicile du cardinal Danneels, situés à Malines (nord), pour vérifier le bien fondé de ces accusations.

Le cardinal a aussi été entendu comme témoin pendant 10 heures mardi par la police, mais il n'a pas été inculpé.

Le parquet a annoncé avoir ouvert une enquête interne. "Les fuites, notamment à propos du déroulement de l'audition du cardinal Danneels, ne permettent pas aux enquêteurs de travailler sereinement", a déclaré jeudi le porte-parole du parque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: BELGIQUE : La lente descente aux enfers du cardinal Danneels...   Ven 9 Juil - 18:09

BELGIQUE : La lente descente
aux enfers du cardinal Danneels...
Par Christian Terras

Le cardinal Godfreed Danneels, ancien archevêque de Malines-Bruxelles, avait déjà été cruellement éprouvé par la désignation pour lui succéder de Mgr Léonard. La démission de Mgr Roger Vangheluwe, évêque de Bruges, qui a reconnu avoir commis des abus sexuels sur son neveu l’avait accablé. Et à cela s’ajoutèrent les accusations de n’avoir pas dit ce qu’il savait.

L’audition du Cardinal par le parquet de Bruxelles s’est déroulée de la pire des façons. Il semblerait que l’homme ait bien et bien réagi comme un homme de sa corporation, pour le moins rétif à être traité comme le commun des mortels. L’audition s’est donc passé dans un climat de tension, Mgr Danneels se montrant fort peu coopératif, sur la défensive. Les hommes d’Eglise prompt à être juges de la morale des autres n’ont pas l’habitude d’être jugés.

Il semblerait ainsi que Danneels, à qui une pause de midi était proposée, en considération non de la pourpre mais de son âge et d’une santé fragile, pour lui permettre aussi de se sustenter, ait souhaité faire une croix sur la collation et ne pas s’alimenter ! Comme pour protester du sort qui lui était réservé. Tout à coup le prélat aurait été sujet à des tremblements, suite peut-être à un diabète. On aurait frôlé le malaise. Le juge, auquel Danneels n’aurait pas fait part de ses ennuis de santé, fit examiner le cardinal par un des médecins légistes habitué du parquet, le docteur Marc-Antoine Sepulchre. L’audition put se poursuivre.

Face au nombre et à la gravité des accusations. 50 victimes d’abus sexuels seraient concernés. Danneels aurait à chaque fois renvoyé le dossier au diocèse concerné lorsque les faits s’étaient déroulés en dehors de l’archevêché Malines-Bruxelles. Quand cela concernait son territoire, il ne serait jamais intervenu. Mention doit être faite du cas d’un internat où des faits sur mineurs lui étaient dénoncés et Godfried Danneels serait resté silencieux. Enfin, comble de l’indécence et du manque de jugement, Danneels aurait remis à chacune des victimes un ouvrage ayant pour thème "Apprendre le pardon".

Mgr Danneels aurait été également amené à s’expliquer sur trois mots trouvés dans l’agenda d’un évêque : “dossiers pédophiles secrets” .Le cardinal a également été confronté au Professeur Adriaenssens, Président d"une Commission chargé d’enquêter sur ces affaires. Un moment dur et pénible. Tant Peter Adriaenssens ne dissimule plus aujourd’hui une approche critique des années Danneels. Les deux hommes ne se sont pas serrés la main à la sortie. Quant à l’ex-juge Mme Halsberghe, en charge également de ces questions, elle aurait, concernant le rôle du cardinal, une approche encore plus sévère.

Bien sûr, la présomption d’innocence doit demeurer. Néanmoins si toutes les accusations répétées et gravissimes de non-assistance à personne en danger devaient être confirmées, la justice des hommes devra passer. Quant à la justice de l’Eglise...


*** cela dit l'attitude de Mgr Daneels est la seule qui soit compatible avec le "message" dont il fait sa profession ! ...et il a le courage de l'appliquer jusqy'au bout ! lui ! ( note de la rédaction du forum)***
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L’abbé Gabriel Ringlet crache sur l’Eglise et sur le sacerdoce   Mar 13 Juil - 8:33

L’abbé Gabriel Ringlet crache sur l’Eglise et sur le sacerdoce
Vini Ganimara , le 12 juillet 2010
Le théologien de Louvain, Gabriel Ringlet, coqueluche des médias, pour la raison à la fois triste et triviale qu'il a toujours un crachat pour l'Eglise à laquelle il appartient à chacune de ses apparitions médiatiques, vient de défendre des thèses… disons aventureuses sur les affaires de scandales sexuels: "Je ne voudrais absolument pas que l'on isole les pédophiles. Finalement ils sont parfois eux-mêmes victimes.

Bien sûr la justice doit travailler pleinement, mais il faut aussi se demander sur quel terrain cette pédophilie a pu naître un jour. Quand j'entends l'actualité, je me dis parfois qu'on est devant une bergerie. On est en train de proclamer haut et clair qu'il y a un certain nombre de moutons noirs, qu'on doit absolument les éliminer. Est-ce qu'on s'interroge suffisamment sur les fondements de cette bergerie ? Est-ce qu'il n'y a pas finalement quelque part un vice de construction ? Je pense que l'Eglise sur la sexualité tient un discours qui est soit angélique, soit tout à fait noir et négatif : le monde est perverti, nous sommes dans une culture de mort. Un discours très très noir ou alors un discours qui consiste à montrer l'Everest, comme si tout le monde était capable d'escalader l'Everest.

Et je trouve que ce discours-là a un terrible effet pervers, c'est qu'il conduit à une certaine immaturité sexuelle. Il ne faut pas isoler les clercs : il y a beaucoup de pédophilie, y compris chez des gens mariés mais qui sont immatures sur le plan sexuel. L'Eglise ne va pas s'en sortir simplement en nommant les coupables ; on doit interroger sa propre culture, son propre discours." Si je comprends bien ce jargon, cela signifie que le célibat consacré, mais aussi que le mariage catholique, sont à peu près impossibles à tenir. Excellente façon d'enseigner la maturité, qui doit être, je pense, une forme de maîtrise de soi! Et l'histrion d'ajouter: "Je pense que le style de vie des prêtres doit être aussi interrogé. Je ne crois pas que le célibat comme tel conduise nécessairement à plus de pédophile. Mais par contre, un mode de vie à part, où vous n'exercez pas le même métier que vos contemporains, où vous vous habillez différemment : il y a là un prêtre qui est un peu regardé comme un homme du sacré, comme un homme qui est hors du monde. C'est extrêmement dangereux parce que vous pouvez très vite déraper quand vous êtes dans cette posture-là. Et cela aussi peut vous rendre immature. Donc, si l'Eglise ne travaille pas à la fois sur son discours éthique (qui doit être beaucoup plus positif, beaucoup plus encourageant, beaucoup plus valorisant) et sur le style de vie des prêtres, elle n'ira pas jusqu'au bout de cette terrible crise." Voilà décidément une conception fort intéressante du sacerdoce: si le prêtre n'était pas"l'homme du sacré", c'est-à-dire en particulier du sacrifice de la messe, il serait peut-être plus"mûr sexuellement", mais il ne serait tout simplement pas prêtre! Avec de tels théologiens, nous n'avons même plus besoin des adversaires déclarés!
Source: RTBF

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Narcisse Praz le grand herméneute...   Mar 13 Juil - 8:37

Narcisse Praz le grand herméneute...
Le quotidien jurassien continue sur sa lancée. C’est ainsi que samedi dernier, un article de Jean Louis Miserez a fait une présentation positive du dernier livre de Narcisse Praz qui est intitulé « Gare au gorille!: La pédophilie ecclésiastique catholique galopante expliquée aux parents. » Tout un programme !

L’auteur, qui a été victime d’un viol par un homme d’Eglise il y a 70 ans, n’en finit plus de régler ses comptes. Toute personne censée qui aurait été violée par un officier militaire, par exemple, chercherait à obtenir réparation du militaire sans établir un lien structurel entre l’agression dont il a été victime et l’armée, malgré la chaude ambiance virile qui y sévit. Mais Narcisse Praz lui n’en démord pas, l’Eglise est un gouffre de perversions. La ficelle est utilisée depuis des lustres par les plus hautes autorités morales ( de Celse et Néron à Terras en passant par Goebbels) pour discréditer l’Eglise.

Après avoir lu une courte présentation du livre sur un blog libertaire(*) ainsi qu’un article de notre auteur où il expose les causes de ce qu’il appelle la pédophilie ecclésiastique, j’ai décidé de ne pas dépensé une trentaine de francs qui pourrait contribuer au prolongement de l’œuvre de Praz.
Je me fonde donc ici sur l’article de Narcisse Praz que vous pouvez trouver sur internet sur le même sujet.

Dans un coin de son esprit libertaire Narcisse Praz s'est convaincu que l’Eglise catholique est, de par son fondateur même, un système favorisant la pédophilie. Car, c’est là l’originalité de sieur Praz, il incrimine Jésus Christ. Praz soutient ensuite, contre toutes les études qui prouvent le contraire (l’Eglise-institution est moins frappée que les autres institutions ) que l’Eglise est une usine à pédophiles. Il traque de la façon la plus pathologiquement obscène ce qui dans les propos du Christ doit être compris, selon le brillant herméneute, comme des clins d’œil d’encouragement aux pédophiles.

Avant d’analyser l’article que j’ai lu de Narcisse Praz, soulignons que notre libre penseur, estime que la théologie n’a rien à faire dans les universités au motif qu’elle est une « contre-science par excellence et contresens intellectuel et rationnel ». Il faudrait quand même une fois expliquer à tous les nouveaux obscurantistes ( nouveaux parce que depuis l’ancienne génération d’obscurantistes, Sartre, Derrida, Bourdieu, certains ont progressé dans cette voie) qui se prennent pour les champions de la science et de la rationalité, que la science raisonne à partir de principes soustraits à toute démonstration apodictique. Si la science est autorisée à faire reposer l’ensemble de ses travaux sur des principes non démontrés, pourquoi la théologie et la métaphysique n’oseraient le faire dès lors qu’elles produisent un discours rationnel qui dégage du sens à partir de leurs principes, dès lors que le refus de leurs principes conduit à s’aveugler et à faire violence au réel en le mutilant, comme je vais le démontrer avec un exemple que je tire de l’article de Praz.

Notre libre penseur qui, tout en pontifiant tout son soûl, ne sait donc pas ce qui est au principe de la science et de tout discours rationnel ( pontifier sur la rationalité sans avoir la moindre notion d’épistémologie est précisément le propre des obscurantistes depuis le XVIIe siècle) ne peut qu’immanquablement projeter sur le réel la confusion qui habite son esprit. Jésus Christ est ainsi présenté comme un vulgaire gourou du simple fait qu’il demande à ses disciples une fidélité et un abandon absolu à sa personne. Il échappe ainsi à la quintessentielle élévation spirituelle de notre libre penseur, qu’en règle générale, lorsqu’une personne élit celui ou celle avec laquelle elle veut passer le restant de ses jours, elle fait le choix de la préférer à toute autre ( au point qu’elle quitte père, mère, et renonce à toute autre compagne ou compagnon). La personne avec laquelle on s’est engagé à passer le restant de sa vie le mérite, estime-t-on, et s’il fallait donner sa vie pour elle, l’amour nous y pousserait. Dans la vie quotidienne et naturelle nous faisons donc l’expérience de cette élection totale de l’autre. En admettant que la vérité existe, qu’y-a-t-il donc de surprenant, de la part de celui qui prétend en être l’incarnation, d’exiger de ceux qui veulent en vivre un total abandon à sa personne, une fidélité exclusive ? Le problème n’est pas l’exigence de total abandon à l’autre, de totale élection de l’autre. Le problème c’est que cet autre peut être un imposteur et qu’il peut nous blesser, nous faire du tort. Ainsi en est-il de l’amant qui avait caché à sa belle son alcoolisme, sa pédérastie… ou ses mœurs libertaires. Ainsi en est-il de Raël et autre Baghwan auxquels notre fin analyste compare Jésus Christ. Mais ce n’est pas forcément le cas de tous les époux ou de toutes les épouses, sans parler de Jésus Christ. Partant d’une idée de la science et de la rationalité totalement obscurantiste pour justifier son dégoût du christianisme, on voit donc que Narcisse Praz est totalement aveuglé dans son raisonnement et est obligé, dans cet exemple, de prononcer un jugement qui ne fait pas droit à la raison.

Mais le meilleur suit. Narcisse Praz citant Luc (10,13-14)« On lui présentait des petits enfants pour qu'il les touchât, mais les disciples les rabrouèrent. Ce que voyant, Jésus se fâcha et leur dit : "Laissez les petits enfants venir à moi ; ne les empêchez pas, car c'est à leurs pareils qu'appartient le Royaume de Dieu.» écrit : « C’était donc déjà une habitude pour Jésus de toucher les enfants ? Et les parents ne se méfiaient de rien ? Pas futés ! Aujourd’hui on nomme cela des attouchements. Sacré gourou, va ! » Le reste est à l’avenant : Jésus est décrit comme amateur de chair fraîche, limite bisexuel, entretenant une relation trouble avec Marie Madelaine et Saint Jean etc, etc… L’obscurantisme touche ici le fond de l’abîme. Narcisse Praz, non content de ne rien comprendre au principe de la rationalité, incapable, par conséquent, de mener une réflexion qui fait droit à la raison, doit, pour nouer la gerbe de sa démonstration putride, recourir aux clichés anti-chrétiens les plus éculés, qui n’ont aucun fondement scripturaire ou historique.
Seule circonstance atténuante que l’on peut trouver à l’auteur de cette triste démonstration d’obscurantisme, d’ignorance et de méchanceté, l’agression dont il a été victime il y a 70 ans et qui lui a malheureusement retourné la cervelle.
Merci au quotidien jurassien de faire la promotion d’un si grand esprit…

(*) il s’agit de la présentation qu’en fait un blog : « De plus, il met en relief les causes profondes à partir desquelles s'appuient leur comportement pervers. C'est bien l'aspect important de ce terrible problème et, pour nous, la remarquable partie théorique de l'ouvrage. Comment s'étonner que les médias occultent systématiquement cela au profit ...du sensationnel, c'est-à-dire rien !
Saluons le courage de Narcisse et, assurément, nous nous ne pouvons que vous conseiller de le lire et de diffuser largement son Gare au Gorille ! »
L’article que je traite analyse précisément ces causes profondes qu’avance Narcisse Praz.


Julien Gunzinger
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie ecclésiastique Le scandale planétaire des prêtres catholiques pédophiles Pourquoi ?   Mar 13 Juil - 8:39

Pédophilie ecclésiastique

Le scandale planétaire

des prêtres catholiques pédophiles

Pourquoi ?

Plantu Le Monde 26.3.2010 Pourquoi, mais pourquoi diable –c’est le cas de le dire ! – la planète entière retentit-elle des scandales à répétition de la pédophilie ecclésiastique catholique ? Pourquoi les prêtres catholiques par milliers et pas les maçons, ni les menuisiers, ni les avocats, ni les employés de banque, ni les forgerons, ni les garçons de café, ni les commerçants, ni les agriculteurs, ni les députés, ni les journalistes, ni les juges, ni les rabbins, ni les mollahs, ni les acteurs, ni les chanteurs, ni les terrassiers ? Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Car enfin, dans un contexte social donné on compte généralement plus d’avocats que de curés, autant de députés, de juges, de journalistes, plus de maçons et de toutes les autres professions que de prêtres ! Alors, pourquoi diable faut-il que si abus sexuels sur des enfants et des adolescents il y a ce soit 99 fois sur 100 le fait du prêtre de service, évêque, curé, vicaire, aumônier de camps de vacances ou enseignant en institut catholique ? Pourquoi, pourquoi, pourquoi diable, enfin ?



Eléments de réponse

Définition

Venu du grec païs-paidos, l’enfant et philéïn le verbe aimer, le mot pédophile est donc censé désigner une personne aimant les enfants et les adolescents. Il en est de même du mot pédéraste, le verbe éraô y ajoutant une connotation de tendresse. Malheureusement pour la pureté originelle de langue française, ces deux vocables ont été dévoyés de leur étymologie initiale pour désigner des auteurs d’abus sexuels commis sur des enfants et des adolescents, car ni le pédéraste ni le pédophile n’aiment les enfants et les adolescents qu’ils souillent et violent : le pédophile comme le pédéraste n’aime que lui-même et il le prouve bien, hélas, en traitant ses victimes comme il le ferait d’un vulgaire sextoy, gadget sexuel bon à jeter après usage.

Or, il se trouve que le soussigné est intervenu auprès de l’Académie française pour demander une explication à cette regrettable interprétation des termes pédophilie et pédophile en arguant précisément du fait qu’il ne saurait être question d’amour de la part de l’abuseur envers l’abusé mais bien d’un viol dès lors qu’il s’agit d’un enfant ou d’un adolescent. J’ai dans mes archives la réponse de l’Académie française qui, tout en admettant une part de légitimité dans ma démarche, constate que cette déviance de vocabulaire est désormais inscrite comme un acquis définitif du langage dans son interprétation consacrée (terme de rigueur en l’occurrence). Donc, pour le dictionnaire, le prêtre pédophile qui, au demeurant, ne témoigne d’aucune forme d’amour pour ses victimes mais au contraire d’un mépris absolu, est mis au bénéfice de l’amour envers ces enfants et adolescents qu’il viole et souille. Dommage pour le grec ancien, dommage pour la langue française ! Dommage surtout pour les jeunes victimes !

Qu’en dit le

MANUEL DE PSYCHIATRIE ?

Perversions sexuelles, paraphilies.

Pretre-pedophiles.jpg« La pédophilie est une perversion caractérisée par l’attirance sexuelle pour les enfants. Les pédophiles sont en général des hommes de tous les âges. Ils recherchent de préférence des garçons (pédophilie homosexuelle) soit des fillettes. Les relations sexuelles de femmes d’âge mûr avec des adolescents ne sont pas considérées comme entrant dans le cadre de la pédophilie. Le plus souvent le pédophile connaît la victime de longue date (voisin, membre de la famille) ou bien il peut faire partie du personnel ayant affaire à des enfants (colonies de vacances, foyers, instituts...) Mise en pratique de la théorie du Manuel de Psychiatrie.

Et nous ajoutons : internats, juvénats tenus par des religieux, séminaires catholiques. L’auteur de cet article parle en connaissance de cause. Suite de la citation du Manuel de psychiatrie :

« ...Le pédophile attire les enfants chez lui, ou bien il passe à l’acte dans des endroits solitaires (parcs, terrains vagues, forêt, campagne, toilettes publiques).

Mise en pratique de la théorie du Manuel de Psychiatrie

Suivez le guide. Nous voici dans un juvénat, internat ou séminaire tenu de poigne ferme par des prêtres, abbés, chanoines ou autres gens de soutane ou d’autres habits religieux. On y étudie, on y est en pension, on y dort. On, c’est, de mon temps, une soixantaine d’adolescents de 12 à 17 ans, âge auquel ceux qui ont résisté à la pression atmosphérique du lieu basculent des études classiques en celles de théologie. (Note : comment peut-on encore, de nos jours, justifier l’existence de chaires de théologie, contre-science par excellence et contresens intellectuel et rationnel dans nos universités ?).

Passons sur l’emploi du temps consacré aux cours, leçons et récréations. Venons-en à l’essentiel de notre démonstration. Outre l’étude des matières scolaires, l’essentiel de la formation du séminariste futur prêtre consistera à le préparer à son voeu de chasteté indispensable pour que se trouve confirmée l’injonction de Jésus prêchant à ses disciples :

« Celui qui vient à moi doit me préférer à son père, à sa mère, ses frères, ses soeurs, sa femme, ses enfants et même sa propre personne. Sinon il ne peut être mon disciple. »

Pas gonflé, le mec, dirait-on aujourd’hui en jargon des banlieues !Cette exigence se suffit à elle-même pour ramener Jésus à son juste rang de gourou. C’est très exactement l’attitude tyrannique de tout gourou de secte : isoler, contrôler, dominer pour devenir l’unique objet de toutes les aspirations psychologiques des sujets, y compris sexuelles ! N’est-ce pas, toi, le dénommé Baghwan, professeur de psychologie de ton état, qui parvins ainsi à fonder à Punah en Inde ta secte d’Analyse Actionnelle (AA) à toi totalement asservie, y compris sexuellement, surtout sexuellement ? Les adeptes y apportaient même leurs économies et héritages afin de se montrer dignes de travailler gratuitement à l’entretien de l’immense ferme propriété du Maître ! N’est-ce pas, toi, Claude Vorilhon, dit Raël, grand maître de ta secte des Raèliens grands fornicateurs devant l’Eternel ? Première condition pour être reconnu disciple du Maître : l’examen de passage incluant, en guise de soumission au Maître, la soumission à Sa tyrannie sexuelle.

Isoler

D’abord on isole le groupe des séminaristes : ils sont les appelés, les élus, les privilégiés, les disciples du Maître. On dit d’eux qu'ils ’ont la vocation. Le monde extérieur devient un danger sinon un ennemi du fait des tentations qu’il représente pour ces adolescents en pleine mutation physique découvrant leurs premiers émois. Le vocabulaire du prédicateur y contribuera : sortir du séminaire deviendra aller dans le monde. Progressivement, l’injonction du gourou Jésus sera suivie à la lettre :

- La famille : Celui qui vient à moi doit me préférer à son père, à sa mère...Surtout à sa mère qui devient une icône consacrée exclusivement à son rôle de génitrice mais sous la chape pudique du manteau virginal de Marie masquant bien toute forme rebondie pouvant susciter quelque pensée impure. Car c’est par-là que le péché s’insinue dans l’âme du séminariste : les pensées impures ! Il convient de faire en sorte que le séminaire, internat ou juvénat soit la nouvelle famille du séminariste. Son père biologique devient le saint Joseph lointain de la sainte famille et sa mère,désormais intouchable, devient l’abstraite chose du Saint-Esprit. Quant à la fratrie, elle est désormais constituée des 20,30 ou 60 appelés confinés en lieu clos.

...et même sa propre personne ! Isoler pour mieux contrôler ! Le message du gourou a été bien assimilé par les maîtres du jeu. Toutes les occasions sont bonnes pour asséner la récurrente, ô combien récurrente mise en garde contre les amitiés particulières. Maître Henri de Montherlant, auteur de La ville dont le prince est un enfant, l’a brillamment démontré : le prêtre pédophile sait comment isoler l’objet de sa convoitise du reste du troupeau afin de mieux se l’approrier !

Contrôler

La haute direction ecclésiastique a mis à la disposition des maîtres des séminaires l’instrument idéal pour le contrôle de son jeune monde : la confession. Tout séminariste se voit dès son entrée attribuer un directeur de conscience qui devient, ipso facto, son confesseur. Or, l’essentiel des directives du personnage consisteront à préparer l’impétrant à son voeu de chasteté. D’où la traque des mauvaises pensées et autres pensées impures. Le vocabulaire est celui de la castration : on est en pleine évolution hormonale et fantasmagorique, il convient de ménager la susceptibilité du sujet. Si le tentateur diabolique s’est insinué dans un songe au point de provoquer chez l’adolescent désormais pubère une éjaculation, on utilisera le mot pudique et maudit de pollution. Tout ce qui gigote en dessous du niveau du nombril sera désigné par les parties honteuses de ce corps qu’il faut à tout prix parvenir à contrôler.

Et l’on s’adonnera à la traque de toute forme d’amitié entre deux sujets comme entre un groupe de sujets formant un clan à part : il ne doit subsister qu’un seul clan, celui de la communauté. Claude Vorilhon et Baghwan ne raisonnent pas autrement. Chaque semaine une ou plusieurs heures seront consacrées à la préparation du futur prêtre à affronter la frustration que ne peut manquer de représenter l’abstinence sexuelle. A cet effet, la femme sera présentée comme l’objet par excellence de la tentation, du péché mortel. Il convient, d’évidence, d’éviter à l’Eglise de futures scandaleuses paternités ecclésiastiques.

L’Eglise se méfie de la femme. C’est aussi pour se prémunir contre les confidences sur l’oreiller qu’elle interdit le mariage de ses prêtres. Fille d’Eve, la femme est forcément sous influence du Diable comme Eve le fut par serpent interposé. Les confidences se font dans le confessionnal et sous le sceau du secret sacramentel, pas entre deux étreintes. Vu ? Tandis qu’il est si facile de clouer le bec à des enfants de choeur ou de colonies de vacances en les menaçant de l’enfer en cas de transgression. Imaginez un prêtre, réceptacle des confessions des habitants de toute une paroisse, se livrant à des confidences sur l’oreiller à une épouse, pis encore à une maîtresse ! Inconcevable au vu de la réputation que la Bible, les Evangiles et le Coran se sont appliqués à faire à la femme consécutivement à son péché originel !

C’est aussi élémentaire, aussi primaire, aussi grossier que cela, la base même réelle du célibat imposé aux prêtres catholiques. Les Evangiles ont bon dos !

Dominer

C’est ainsi que, à force de mises en garde, de contraintes psychologiques que l’adolescent privé de l’entourage de sa famille naturelle et brimé, bridé dans les émois de son âge comme dans ses élans d’amitié envers ses condisciples deviendra, au fil des mois, lui-même demandeur d’affection. Dès lors, il est mûr pour devenir l’objet sexuel idéal pour le défoulement de ses aînés en cours de formation comme du corps professoral. L’Eglise peut respirer : ce sujet-là ainsi préparé à fuir la femme tentatrice, digne fille d’Eve à qui l’humanité est redevable de tous ses malheurs, de toutes les calamités, offrira un risque minime de scandaleuse paternité.

Devenu demandeur d’affection à force de contraintes psychologiques, le jeune séminariste commencera par se confier à son directeur de conscience ou à tout aîné, déjà personne consacrée ou en phase de l’être. Et c’est ainsi que se créeront des liens. Pudiques d’abord, abstraits, puis plus physiques : mains qui s’effleurent, puis attouchements. Mais pas n’importe comment : on enseigne à l’impétrant comment s’aimer en Jésus-Christ. Il fallait y songer, à cette formule-là : s’aimer en Jésus-Christ.

Dès lors c’en est fait de la future sexualité du candidat au voeu de chasteté : il aura appris à haïr la femme tentation et trouvera une légitime compensation en aimant et se laissant aimer en Jésus-Christ entre initiés, le sacrement de la confession tenant lieu de lave-linge sale de la conscience.

« Laissez venir à moi les petits enfants ! »

Pape-encule.jpgAinsi mis en condition, le séminariste est prêt à aborder les études supérieures de théologie. (Note : Comment nos universités peuvent-elles perpétuer le maintien de chaires de théologie dont la finalité n’est autre que d’enseigner et d’affirmer la normalité de la folie mystique ?).

Le sujet a été formé à voir en la femme la pécheresse qui ne se rachète qu’en justifiant par la nécessité de la procréation ses péchés honteux de fornication. En revanche, expérience faite, il sait désormais aimer en Jésus-Christ sans risque de scandaleuse paternité ecclésiastique. Reste à trouver des partenaires, consentants de préférence et facilement isolables, contrôlables et dominables. L’enfant devient d’emblée le sujet idéal puisque dominable il l’est de par l’autorité conférée à l’adulte à son endroit ;contrôlable il le devient par le biais de la confession sacrement obligatoire de purification avant l’accès au Corpus Christi l’amour en Jésus-Christ durant sa formation devenu à son tour maître absolu d’un ou plusieurs objets faits de chair vivante et muette au service de l’expression dévoyée de sa propre et exclusive sexualité. Il s’en justifiera en conscience en se rapportant aux Evangiles selon Marc, Matthieu et Luc rapportant la scène que voici : « Des gens amenaient des enfants à Jésus afin qu’il les touchât de sa main. Mais les disciples les rabrouèrent. Jésus s’indigna et leur dit : « Laissez venir à moi les petits enfants car le royaume des cieux leur appartient. En vérité je vous le dis : si vous ne devenez comme ces petits enfants, vous n’entrerez pas au royaume de Dieu ! »

C’était donc déjà une habitude pour Jésus de toucher les enfants ? Et les parents ne se méfiaient de rien ? Pas futés ! Aujourd’hui on nomme cela des attouchements. Sacré gourou, va ! Non seulement il s’approprie l’exclusivité de sa mainmise (c’est le mot qui convient !) sur les enfants, mais en plus il enjoint à ses disciples d’avoir à devenir à leur tour des petits enfants malléables et disponibles aux caprices du Maître ! Raël et Baghwan ne se comportent pas autrement. Preuve est ainsi faite de l’opportunité, après des siècles d’obscurantisme obtus savamment entretenu par l’Eglise, de lire les évangiles... entre les lignes.

La sexualité équivoque de Jésus

Le malheureux séminariste confronté à l’inéluctable voeu de chasteté qui le guette à l’issue de sa formation doit se sentir perplexe à la lecture des saints évangiles où il découvre successivement :

- un Jésus potentiellement hétérosexuel entretenant une relation ambiguë avec une fille de joie nommée Marie-Madeleine qui le suivra partout jusqu’au-delà de la mort, puisque c’est elle qui s’en ira annoncer au monde qu’elle a trouvé vide le tombeau du Maître ;

- un Jésus peut-être homosexuel entretenant une relation tout aussi ambiguë avec son disciple Jean plusieurs fois désigné dans trois au moins des quatre évangiles sous l’appellation de le disciple que Jésus aimait ; si le mot aimer signifie ce que vous et moi entendons, l’affaire est entendue. Le grand Léonard de Vinci ne s’y est pas mépris, lui, en peignant le superbe tableau de La Cène en plaçant l’apôtre Jean à proximité immédiate du Maître et dans une attitude qui est celle d’une proximité plus amoureuse que de simple convenance. Léonard étant lui-même réputé homosexuel, l’inspiration coula de source : ces deux-là s’aimaient à la façon dont le peintre lui-même concevait la chose.

- un Jésus amateur de chair fraîche, innocente et enfantine, déduction logique de son appel pathétique à l’instant où les apôtres tentaient d’éloigner de lui les enfants que des parents inconscients lui amenaient afin qu’il les touchât de sa main.

Voilà de quoi semer la panique dans l’âme du novice livré intelligence et coeur liés comme pieds et poings par des parents manipulés par plus rusé que soi.

Psychiatres, au secours !

Retour au Manuel de psychiatrie. Qu’y lit-on ?

- Le pédophile connaît la victime de longue date ou bien il fait partie du personnel de maisons d’enfants, de colonies de vacances, foyers, instituts : voilà clairement dénoncés les séminaires catholiques avec leurs directeurs de conscience et confesseurs.

- Le pédophile attire les enfants chez lui ou bien il passe à l’acte dans des endroits solitaires (parcs, terrains vagues, forêts, campagne ou toilettes publiques). C’est très exactement le fait du confesseur qui attire sa victime dans sa chambre. Quant aux autres occasions, elles ne manquent pas lors des excursions des jeunes séminaristes !

- ... A la pédophilie s’associent souvent l’homosexualité, l’exhibitionnisme , le voyeurisme et, plus rarement, le sadisme. Plus rarement ? On demande à voir ! Car enfin, le seul fait d’attirer à soi l’innocence afin d’en abuser au cours de viols répétés n’est-il pas en soi une manifestation éclatante de sadisme ?

- ... La pédophilie peut se constater chez les débiles, les psychopathes, les schizophrènes, les déments. Dès lors, Messieurs les prêtres séculiers, moines, capucins, ensoutanés ou non de l’enseignement catholique en vase clos et violeurs d’enfants et d’adolescents, vous avez le choix de votre diagnostic entre débiles, psychopathes, schizophrènes et déments. Et vous, évêques, archevêques et cardinaux qui, des siècles durant, avez couvert ces auteurs de crimes monstrueux commis au détriment d’enfants et d’adolescents, ouvrez donc un

Manuel de psychiatrie et choisissez l’appellation la plus adaptée à vos protégés : débiles, psychopathes, schizophrènes ou déments ? Non ! Rien de tout ça ou tout ça à la fois, mais simplement sous l’appellation d’anciens séminaristes mis en condition, prêts à être lâché dans le monde à prêcher la morale chrétienne et la terreur de l’enfer promis au pécheur ! Voici l’ancien séminariste livré à lui-même, lâché dans la nature ! Tous les enfants aux abris ! Gare au gorille !

GARE AU GORILLE !

C’est à travers de brèves grilles

Que les pénitents du canton

Contemplaient le puissant gorille

Sans souci du qu’en dira-t-on.

Avec frayeur toutes les mères

Lorgnent le même endroit précis

Qu’une encyclique du Saint-Père

Me défend de nommer ici.

Gare au gorille !

*

Tout à coup la prison bien close

Où sévit le gros animal

S’ouvre et l’on devine la cause

Qui l’arrache à son confessionnal :

Le monstre en sortant de sa cage

Voyant ses deux enfants de choeur

Fonce en rêvant dépucelage

Sur les deux gamins verts de peur.

Gare au gorille !



Pardon, Georges Brassens pour cet emprunt dévoyé, mais la transgression s’est imposée à l`évocation des affaires de pédophilie ecclésiastique catholique qui désormais défrayent la chronique mois après mois, semaine après semaine. Et encore, on n’en découvre qu’autant que médias et gens de justice et de police veulent bien nous en donner connaissance.

Gare au gorille !

L’an passé c’était l’affaire des 350 millions de dollars que l’Eglise catholique a été contrainte de verser aux centaines, voire au millier de victimes enfantines et adolescentes des prêtres en rut du seul diocèse de Boston aux USA. Et combien de centaines de millions de dollars versés en catimini à d’autres victimes dans d’autres diocèses de par le monde, en Amérique latine, en Pologne, en Italie, en Espagne, au Portugal et autres pays à majorité catholique pour étouffer le scandale désormais planétaire ?

Gare au gorille !

Hier, c’étaient cent millions d’euros d’indemnités versés par l’église d’Irlande aux 320 victimes de ses prêtres pédomaniaques qui s’en sont donnés à queue joie pendant 40 ans sans que jamais éclatât le scandale, journaux, radios et télévisions irlandais se trouvant jugulés, aux ordres des prélats. Et soudain on apprend que ces crimes ont duré pendant 40 ans ! Impunément. Effrontément.

Gare au gorille !

Aujourd’hui, on apprend que le Vatican se voit contraint d’ouvrir une enquête sur la double vie du fameux Père Marcial Maciel Degollado, fondateur des Légionnaires du Christ éminent bénéficiaire de l’admiration, de la protection et bénédiction de Jean-Paul II, pape de son état qui l’avait érigé en modèle pour la jeunesse. Pourtant cet homme charismatique, dont le mouvement est implanté dans 22 pays, a déjà fourni à l’Eglise plus de 800 prêtres, compte 2500 séminaristes, s’appuie sur l’apostolat de 60.000 laïcs et brasse un budget annuel de 650 millions de dollars, avait une double vie. Dixit le journal Le Courrier( Genève) du 9 janvier 2010. Or, en 1956 déjà, le saint homme av ait fait l’objet d’une enquête pour toxicomanie, trafic de drogues et abus sexuels sur des novices. Affaire étouffée sur intervention du Vatican. Dossier rouvert par le cardinal Ratzinger, futur Benoît XVI, et débouchant enfin sur le témoignage de l’archevêque de Baltimore Edwin O`Brien (Le Monde du 4 janvier 2010) qui fait de lui un entrepreneur génial mais adepte de tromperies systématiques hautement profitables à lui-même comme à l’Eglise.

« Il usait indifféremment de sa séduction auprès des garçons soumis à la discipline des Légionnaires du Christ, comme auprès des riches veuves auxquelles il a soutiré des fortunes. Sa double vie est à l’origine de quatre paternités avec deux femmes différentes. En outre, cerise sur le gâteau bénit, huit séminaristes affirment avoir été violés par le saint homme alors qu’ils avaient entre 10 et 16 ans. » La Croix, Le Monde et Le Courrier qui, à l’unisson, confirme que le saint homme, violeur, voleur et trafiquant de drogue, fondateur et animateur des Légionnaires du Christ a bénéficié d’une indulgence plénière pour ses hauts faits d’arme de la part du futur Saint Jean-Paul II. Mais c’est à lui, grand serviteur de Dieu, que les nonnes de la Place St. Pierre de Rome devraient réserver leurs cris hystériques : « Santo subito ! Santo subito ! Santo subito ! Gare au gorille ! Informations publiées par

Gare au gorille !

Patron de la ménagerie,

Le Saint-Père dit : « Nom de nom,

Faut que je donne à mes gorilles

Au lieu d’enfants de vraies guenons

Qui les guériront des délices

Nés dans l’anus horribilis

D’enfants offerts en sacrifice.

Maudit annus horribilis !

Gare au gorille !

Pour copie conforme : Narcisse PRAZ
Par Narcisse PRAZ

http://rebrousse-poil.over-blog.com/article-pedophilie-ecclesiastique-47698307.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les pères oblatent cacheraient des prêtres pédophiles   Mar 13 Juil - 8:43

Selon une information relayée par RTL Info, une notification rouge émise par Interpol concerne un prêtre flamand naturalisé Canadien qui a été condamné pour des actes de pédophilie. Cette notification appelle tout témoin connaissant ou reconnaissant la personne concernée à se mettre en contact avec la police.

Les faits remontent aux années 1970, lorsque le Père Eric Dejaeger de Roulers part au Canada afin de christianiser une communauté Inuit installée sur l’île Igloolik.

Il sera arrêté et condamné à cinq ans de prison en 1990 pour le viol de huits mineurs d’âge. Après quelques mois de détention, il est mis en liberté conditionnelle mais récidive peu après.

En 1995, neuf nouvelles plaintes pour viol sur enfants sont introduites.

Alors qu’il aurait du retourner en prison, les Pères Oblaten le font sortir du Canada et depis cette époque le cachent à Bladen malgré les avis de recherches d’Interpol mentionnant que la personne peut être dangereuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Canada: inculpation d'un ancien prêtre pour agressions sexuelles   Mer 14 Juil - 6:22

Canada: inculpation d'un ancien prêtre pour agressions sexuelles

Un ancien prêtre canadien a été inculpé pour des agressions sexuelles sur deux garçons d'âge mineur remontant aux années 1970, a annoncé mardi la police d'Ottawa.

L'abbé William Allen, 80 ans, a été arrêté lundi et inculpé de trois chefs d'accusation pour "attentat à la pudeur", a indiqué la police d'Ottawa dans un communiqué.

La police a ajouté avoir ouvert une enquête en mars après que l'une des victimes eut porté plainte contre l'abbé Allen pour "une série d'attouchements", qui se sont produits de 1970 à 1976.

Cette enquête a permis de retrouver une deuxième victime du prêtre, a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police d'Ottawa, Katty Larouche.

L'abbé Allen, qui est à la retraite et dont la santé est fragile, avait été ordonné en 1955, exerçant son ministère dans plusieurs paroisses de la capitale canadienne et enseignant également dans un lycée.

L'archevêque d'Ottawa, Mgr Terrence Prendergast, s'est déclaré dans un communiqué "profondément attristé" par les accusations portées contre l'abbé Allen.

Tout en précisant que l'abbé Allen s'était retiré du ministère "il y a déjà un bon nombre d'années", Mgr Prendergast l'a néanmoins "officiellement suspendu" et lui "interdit de se présenter comme prêtre catholique".

L'abbé Allen a été remis en liberté en attendant son procès mais à la condition de ne pas entrer en contact avec ses victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Re: Pédophilie d' Eglise   Mer 14 Juil - 7:31

Le procureur de la République de Limoges Michel Garrandaux a confirmé hier l’ouverture d’une information judiciaire à l’encontre d’Emmanuel Labrousse, un Confolentais de 55 ans (CL d’hier). Il a été mis en examen et écroué il y a quelques jours pour des agressions sexuelles sur une jeune fille d’une douzaine d’années mais également, a précisé le magistrat, pour un viol commis sur la même adolescente. Ces derniers faits qui ont poussé la victime à parler auraient été commis lors d’une sortie organisée par le doyenné de Confolens à Saint-Auvent en Haute-Vienne, le 30 juin dernier. Emmanuel Labrousse, employé au collège Saint-Gauthier de Confolens et impliqué dans la vie de l’église, avait proposé ses services pour conduire un bus à l’occasion de la sortie en Haute-Vienne. C’est au moment du pique-nique organisé après la messe du matin que le suspect aurait forcé l’adolescente à le suivre. La victime a également révélé des agressions et des atteintes sexuelles qui duraient, selon elle, depuis près d’un an. Le procureur indique: «Il arrivait à l’isoler, à se retrouver seule avec elle.»

Le père Michel Fernandez, curé doyen de Confolens, a été informé des accusations de la jeune fille. La justice a immédiatement été saisie. Les enquêteurs vont tenter de comprendre ce qui s’est passé le 30 juin, quelle était la nature de la relation entre Emmanuel Labrousse et l’adolescente et fouiller dans le passé du suspect. «Des éléments que je ne peux pas révéler conduisent à penser

qu’il pourrait y avoir d’autres victimes, mais l’affirmer est prématuré en l’état actuel de l’enquête. C’est le but de cette information judiciaire», ajoute Michel Garrandaux.

à Confolens où la rumeur enflait depuis quelques jours, la révélation de cette affaire a jeté la consternation, notamment auprès de la communauté scolaire de Saint-Gauthier et des parents d’élèves. «Je suis extrêmement surpris», reconnaît Jean-Louis Dutriat, le maire, qui lui aussi se dit «sous le choc».

«Le traumatisme est profond et le malaise perceptible, ajoute le père d’un élève de troisième qui dit relayer un sentiment partagé. Il faut que la justice fasse son travail et dise s’il est coupable ou pas. Mais il faut également que l’on sache si d’autres enfants ont pu être victimes. C’est l’angoisse

de beaucoup de parents ce matin [hier, NDLR].» Emmanuel Labrousse est actuellement en détention provisoire à la maison d’arrêt de Limoges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'Allemande Maria Jepsen, 65 ans, première femme évêque luthérienne au monde en 1992, a annoncé vendredi sa démission, prise dans le scandale de pédophilie qui secouent les Eglises.   Ven 16 Juil - 17:20

L'Allemande Maria Jepsen, 65 ans, première femme évêque luthérienne au monde en 1992, a annoncé vendredi sa démission, prise dans le scandale de pédophilie qui secouent les Eglises.
Maria Jepsen, archevêque de Hambourg (nord), était critiquée pour la lenteur et la mollesse de sa réaction face aux accusations d'agressions sexuelles contre des jeunes garçons et des jeunes filles dont se serait rendu coupable un pasteur d'Ahrensburg (Schleswig-Holstein, nord) dans les années 1970/80.

"Ma crédibilité est mise en doute", a déclaré Mme Jepsen lors d'une conférence de presse convoquée à la hâte à Hambourg.
"En conséquence je ne me sens pas en position de propager la Bonne parole, comme je m'y suis engagée devant Dieu et devant la paroisse lors de mon ordination et lors de la nomination comme évêque", a-t-elle ajouté.
Selon les médias allemands, une femme aujourd'hui âgée de 46 ans, affirme avoir été victime d'abus sexuels réguliers de la part du pasteur entre 1979 et 1984, des faits que ce dernier aurait reconnus dans une confrontation avec une responsable de l'évêché.
Mais la victime présumée du pasteur affirme également avoir prévenu Mme Jepsen dès 1999, mais celle-ci affirme aujourd'hui qu'on ne lui avait rapporté que des "comportement indignes" et n'avoir appris qu'en 2010 la nature exacte des accusations.
Sans s'exprimer sur les reproches formulés à son encontre, Mme Jepsen a souhaité "que les affaires d'abus, à Ahrensburg et ailleurs, soient élucidées rapidement et que la vérité soit faite".
Maria Jepsen avait été reconduite en 2002 pour un nouveau mandat de 10 ans à la tête de l'évéché de Hambourg.
L'Allemagne est confrontée à une vague de révélations et d'accusations liées à des actes pédophiles ou à des maltraitances d'enfants, essentiellement au sein de l'Eglise catholique, mais aussi protestante, ou dans des établissements scolaires laïques.
Le gouvernement allemand avait convoqué en avril une table ronde qui doit faire des propositions pour améliorer la lutte contre les abus sexuels sur mineurs au sein de l'Eglise et à l'école, à la suite de la révélation de ces scandales.
Il s'agit du deuxième coup dur en quelques mois pour l'Eglise protestante allemande, forte de 25 millions de luthériens et de calvinistes, après la démission en février pour conduite en état d'ivresse de sa présidente, l'évêque Margot Kässmann.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: PEDOPHILIE - AFFAIRE DANNEELS : La mise au point erronée de l’épiscopat belge sur le document de Golias paru dans « Paris Match » Belgique   Mar 20 Juil - 16:50

PEDOPHILIE - AFFAIRE DANNEELS :
La mise au point erronée de l’épiscopat belge sur le document de Golias paru dans « Paris Match » Belgique
Par Christian Terras

Le porte-parole de l’Eglise de Belgique, le Père Eric de Beukelaer, vient de faire une mise au point dans laquelle il conteste la valeur probante d’une lettre de 2001 - rendue publique en avril dernier par la revue « Golias » - du Préfet de la Congrégation pour le Clergé, félicitant un évêque français - NDLR, il s’agit de Mgr Pierre Pican, dans l’affaire René Bissey - de ne pas avoir dénoncé un prêtre coupable d’abus sexuels. L’article omet de remettre cette lettre dans son contexte. Jusqu’en 2001, il revenait à la Congrégation pour le clergé de s’occuper des problèmes de prêtres coupables d’abus sexuel.

Or, l’attitude de son président, qui estimait que l’évêque n’avait pas à entrer dans une logique autre que spirituelle, et considérait que les affaires de l’Église ne regardaient pas la justice du pays, n’était pas adéquate. C’est pour cette raison que cette responsabilité a été confiée, le 30 avril 2001, à la Congrégation pour la doctrine de la foi, présidée par le cardinal Ratzinger. Comme le déclara le P. Federico Lombardi, directeur de la Salle de presse du Vatican, lorsque cette lettre du Préfet de la Congrégation pour le Clergé fut rendue publique : « ce document est une nouvelle preuve de l’opportunité » de placer sous la compétence de la Congrégation pour la doctrine de la foi les cas d’abus sexuels de mineurs de la part de membres du clergé ». Ceci doit permettre de « garantir une conduite rigoureuse et cohérente » au sein de l’Église.

Cette mise au point d’un porte-parole qui n’a sans doute guère la tache facile ces jours-ci (pensons à la mise en cause du cardinal Danneels, même s’il n’est encore que "témoin" officiellement parlant) doit elle-même être corrigée. Passons sur une erreur de détail. La congrégation pour le clergé est dirigée non par un Président (comme le sont les conseils pontificaux) mais par un Préfet ! L’argument développé est inexact. Et incohérent. Le cardinal Castrillon Hotos écrit la lettre en question en septembre 2001. A ce moment-là, la congrégation pour la doctrine de la foi, et en l’occurrence Joseph Ratzinger, est déjà en charge de ce genre d’affaires, et ce depuis plusieurs mois ! Le transfert de responsabilité n’a donc rien à voir avec un désaveu par le Vatican de cette lettre de Castrillon Hoyos qui est postérieure. D’ailleurs il suffit de se reporter une fois encore au motu proprio "delictis gravioribus" et à son insistance sur le silence à conserver sous peine d’excommunication, pour constater à quel point, hélas, ce transfert de compétence, a peu à voir avec une volonté de transparence dans de semblables affaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Coup de torchon   Jeu 22 Juil - 3:59

Pédophilie: fin d'une enquête sur le chef de l'Eglise catholique allemande

La justice allemande a annoncé mercredi avoir abandonné son enquête contre le chef de l'Eglise catholique du pays, l'archevêque Robert Zollitsch, soupçonné de complicité d'abus sexuel.

Une enquête judiciaire avait été ouverte début juin par le parquet de Constance (sud-ouest) après qu'un plaignant se fut dit victime d'un moine de l'abbaye cistercienne de Birnau (sud-ouest) entre 1966 et 1968. Selon ce plaignant, Mgr Zollitsch avait non seulement fermé les yeux sur ces abus mais il avait même autorisé la réaffectation du moine dans le même monastère en 1987.

Le parquet a indiqué que les faits remontant aux années 1960 étaient prescrits et que de facto, une éventuelle complicité de Mgr Zollitsch, qui rejetait ces accusations, l'était aussi.

Le parquet a ajouté dans un communiqué n'avoir eu connaissance d'aucun abus commis entre 1987 et 1992, période correspondant au deuxième séjour du religieux à Birnau. "C'est la raison pour laquelle il manque tout fondement à une responsabilité pénale de Mgr Zollitsch", selon le texte.

Les autorités judiciaires expliquent ainsi ne pas pouvoir poursuivre l'enquête "pour savoir qui endossait la responsabilité personnelle des abus reprochés au moine et, si et quand Mgr Zollitsch a eu connaissance de nouveaux cas d'abus commis par le prélat".

L'Eglise catholique allemande fait face à une série de révélations et d'accusations sur des abus sexuels de mineurs par des prêtres, notamment dans des écoles et internats dans les années 1970 et 1980.

Le gouvernement a convoqué en avril une première table ronde consacrée à la lutte contre les abus sexuels sur mineurs au sein de l'Eglise et à l'école, à la suite de la révélation de ces scandales.

Mgr Zollitsch, président de la conférence épiscopale allemande, a présenté des excuses aux victimes. Il a reçu en mars le soutien de son compatriote le pape Benoît XVI lors d'une audience à Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un prêtre américain révoqué par le Vatican pour avoir abusé d'un garçon   Ven 23 Juil - 5:59

Un prêtre américain révoqué par le Vatican pour avoir abusé d'un garçon

Le pape Benoît XVI a révoqué un prêtre américain accusé d'avoir agressé sexuellement un adolescent il y a plus de 30 ans, a rapporté jeudi le diocèse de l'Ohio auquel appartenait l'ecclésiastique.

"Le Vatican a prévenu le Diocèse de Youngstown que le pape Benoît XVI a accepté la demande de Thomas Crum et lui a ôté la prêtrise", indique un communiqué du diocèse.

M. Crum n'exerçait déjà plus ses fonctions de prêtre depuis 2009, après qu'un ancien élève du collège où il travaillait dans les années 1970 l'eut accusé d'abus sexuel.

D'après le quotidien de l'Ohio (nord) Tribune Chronicle, M. Crum a reconnu avoir abusé du garçon mais n'a pas été poursuivi par la justice, les faits étant prescrits.

L'Eglise catholique est secouée depuis quelques années par une série de scandales liés à la pédophilie dans le monde, notamment en Autriche, Belgique, Irlande, Allemagne et aux Etats-Unis.

En 2002, l'archevêque de Boston (Massachusetts, nord-est) a ainsi reconnu avoir protégé un prêtre dont il savait qu'il avait agressé des enfants.

Des associations de victimes ont appelé le Vatican à la sévérité et ont demandé le renvoi des évêques qui protègent les prêtres pédophiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Encore le diocèse de Coire   Mer 28 Juil - 15:43

De par un passé relativement récent, le diocèse de Coire (Chur) en Suisse a déjà été très éprouvé, en particulier par l’évêque Wolfgang Haas, indésirable, ultraconservateur et obstiné, nommé à 40 ans (!) en 1988. Pour règler le problème le Vatican fut contraint en 1997, face à une situation totalement bouchée, de créer « ad hoc » un archidiocèse pour le Liechtenstein, Vaduz, afin d’y caser l’encombrant prélat.

Ces derniers jours, une autre affaire a mis en émoi les catholiques suisses. L’évêque auxiliaire de Coire, Mgr Marian Eleganti, a en effet interdit à l’un de ses prêtres de continuer de participer à une cérémonie oecuménique organisée chaque année lors de la Gay Pride de Zurich, s’attirant la réaction indignée des organisations homosexuelles.

La décision de l’évêché de Coire a surpris et choqué non seulement la communauté homosexuelle mais encore beaucoup de croyants d’ouverture, puisque le prêtre participait depuis plusieurs années à cet événement et que l’église catholique zurichoise co-finançait la cérémonie oecuménique.

Dans un communiqué, le Groupe de travail des homosexuels de Zurich s’est déclaré « irrité par la décision soudaine de l’évêché de Coire et demande au conseil épiscopal qu’il retire immédiatement sa décision ».

Pour l’association, la décision de l’église catholique est un choix « moyen-âgeux » qui « marginalise une grande partie de la population ».

Cet épisode attire l’attention sur la personnalité de Mgr Marian Eleganti, évêque auxiliaire en charge de Zurich, un bénédictin de 55 ans, dont le passé est revenu à la surface. En effet il a vécu durant une quinzaine d’années dans une communauté sectaire intégriste dont le leader aurait été plusieurs fois condamné pour abus sexuels.

Son intervention cassante et révoltante de vendredi dernier tombe d’autant plus mal. Même s’il est fort possible sinon probable que dans cette affaire Mgr Eleganti ait agi sur ordre de Mgr Vitus Huonder, l’évêque en titre du diocèse et non de son propre chef. Il n’empêche, s’étant fait le bras armé de son patron, il se trouve dangereusement au milieu de la scène. Or, le quotidien Tages-Anzeiger a lâché une bombe en évoquant le passé relativement récent de Mgr Eleganti - ordonné prêtre sur le tard - qui aurait pu inciter ce prélat à plus de discrétion. En tout cas à ne pas se placer dans l’oeil du cyclone, au coeur d’une polémique.

Au début de son sacerdoce, le futur évêque partageait donc la vie d’une sulfureuse communauté intégriste clandestine. Le dirigeant de cette dernière était un prêtre très charismatique mais à la personnalité trouble et à la réputation sulfureuse : Joseph Seidnitzer. Au cours des années 1960, cet ecclésiastique Autrichien avait été reconnu coupable d’abus sur des mineurs de plus de 18 ans (la majorité était alors fixée à 21 ans), et plusieurs fois emprisonné. Il attirait chez lui des jeunes hommes qu’il enivrait, avant de les forcer à se livrer à des actes sexuels.

Marginalisé au sein de l’Eglise, Seidnitzer avait crée, au milieu des années 1970, la communauté Priesterwerk. Le jeune Marian Eleganti, tout juste ordonné prêtre, y adhère. Peu après, la communauté est interdite par Rome et chassée d’Italie. Le futur évêque auxiliaire de Coire (et vicaire épiscopal de Zurich) suit toutefois Seidnitzer en Autriche, à Innsbruck. Il appartient alors, selon le « Tages-Anzeiger », au « premier cercle » de ce qui devient un véritable séminaire clandestin, à la limite de l’intégrisme. Seidnitzer s’autoproclame « Pape des temps nouveaux ». La désignation de Mgr Eleganti comme évêque quelques années plus tard vérifie-t-elle les exigences du discernement qui s’impose ? Que penser du jugement d’un homme qui suivit pendant si longtemps dans une voie excentrique un prêtre dissident ?

Lors de sa désignation comme évêque, l’an dernier, Marian Eleganti a reconnu sa participation au mouvement de Seidnitzer, mais prétendant - est-ce vraisemblable ? -ignorer la condamnation par le Vatican. Pourtant il aurait seulement rompu en 1990 avec son mentor Seidnitzer, décédé deux ans plus tard.

Cette affaire est encore en pleine incandescence. Et voici qu’une nouvelle point à l’horizon. Celle de la désignation d’un auxiliaire complémentaire en la personne de Mgr Martin Grichting, vicaire général, réputé autoritaire et ultraconservateur. La conférence des Eglises catholiques cantonales qui en dépendent s’oppose à ce choix. L’évêque de Coire Vitus Huonder a proposé cette nomination au Vatican ces derniers jours, a révélé cette conférence. Une nomination plus que discutée. "En tant que personne polarisante, ce candidat n’est pas apte à occuper un poste à responsabilité élevé dans la direction de l’Eglise (...) Seule une personne qui rassemble et jette des ponts peut entrer en ligne de compte."

Martin Grichting s’est toujours prononcé contre les structures juridiques actuelles réglant les liens entre l’Eglise et l’Etat afin de "dépouiller" les paroisses et les Eglises cantonales de leurs fonctions, dénonce la conférence. Le vicaire général s’oppose à la consultation démocratique de la base et au droit de co-décision des laïques dans les affaires de l’Eglise. Au nom d’une vision toute cléricale.
- Dans la rubrique: /L’info du jour
Au Fil de l'Actualité : Romano Libero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie: affaire classée à Einsiedeln   Ven 30 Juil - 7:08

Pédophilie: affaire classée à Einsiedeln
Le Ministère public schwytzois a classé les enquêtes pénales pour attouchements et abus sexuels ouvertes contre cinq moines du monastère d'Einsiedeln. Les faits dont on les soupçonne sont en effet prescrits.

Les faits se seraient produits entre le début des années 1970 et le début des années 1990. Les enquêtes ont montré qu'il n'y a pas eu d'abus sexuels systématiques dans le monastère, a indiqué lundi le juge d’instruction schwytzois Georg Boller.

Les cinq moines bénédictins ont continué à vivre à Einsiedeln, mais ont dû cesser d'enseigner dans l'école de l'abbaye s'ils le faisaient auparavant. En 1998, le monastère s'est doté de lignes directrices en cas d'abus sexuels. Les moines concernés bénéficient depuis lors de thérapies stationnaires ou ambulatoires et d'un accompagnement spécialisé.

Indépendamment des enquêtes pénales, le monastère d'Einsiedeln a mis en place une commission d'enquête externe dirigée par l'ancien procureur zurichois Pius Schmid. La commission examinera les cas d'abus sexuels survenus durant les dernières décennies.

Elle tâchera de déterminer quels types de délits ont été commis, qui était impliqué, si des plaintes ont été déposées, par qui et enfin comment les procédures ouvertes se sont déroulées. L'abbé d'Einsiedeln, Martin Werlen, veut ainsi défendre la crédibilité du monastère et pouvoir mettre en place un travail de prévention. Les résultats de cette enquête ne seront communiqués que lorsqu'elle sera close, a indiqué le porte-parole du monastère.

swissinfo.ch et les agences
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie: le pape juge les "attaques souvent incorrectes et infondées"   Mer 4 Aoû - 15:14

- Pédophilie: le pape juge les "attaques souvent incorrectes et infondées"

La meilleure réponse aux "attaques souvent incorrectes et infondées" contre l'Eglise et ses dirigeants sur les affaires de pédophilie est "une grande fidélité à la parole de Dieu", estime le pape Benoît XVI dans un message diffusé mercredi.

"Face à des attaques souvent incorrectes et infondées contre l'Eglise et ses dirigeants, Sa Sainteté est convaincue que la réponse la plus efficace est une grande fidélité à la parole de Dieu, un témoignage plus résolu de sainteté et un engagement croissant à la charité", affirme au nom du pape le cardinal Tarcisio Bertone dans un message adressé aux Chevaliers de Colomb.

Le pape "demande aux Chevaliers de persévérer dans leur témoignage de foi et de charité, avec la conviction sereine que si l'Eglise s'engage dans cette période de purification, sa lumière brillera encore plus fort devant les hommes et les femmes honnêtes et de bonne volonté", poursuit le numéro deux du Vatican dans son message.

Le message a été lu mardi à Washington à l'occasion de la 128ème convention suprême des Chevaliers de Colomb, une organisation catholique de bienfaisance, à but non lucratif qui regroupe plus de 1,7 million de membres à travers le monde.

Fondée en 1882 aux États-Unis, elle a pris son nom en souvenir de Christophe Colomb. Les Chevaliers de Colomb sont un ordre de laïcs catholiques engagés dans la célébration de la foi, de la famille et de la fraternité, leur premier principe étant la charité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Un prêtre condamné à 7 ans de prison pour agressions sexuelles au Costa Rica   Jeu 5 Aoû - 5:28

Un prêtre condamné à 7 ans de prison pour agressions sexuelles au Costa Rica

Un prêtre catholique hondurien a été condamné à sept ans de prison au Costa Rica pour des agressions sexuelles sur une employée de maison, a-t-on indiqué mercredi de source judiciaire à San José.

Le prêtre, Manuel Serrano, 63 ans, avait été dénoncé par son employée, une femme de 48 ans. Elle l'accusait de l'avoir harcelée à diverses reprises en 2008, alors qu'il était curé d'une paroisse d'un quartier de la capitale.

Il a nié tout au long du procès, affirmant avoir été "absous par la justice divine".

Sa condamnation est assortie de près de 12.000 dollars (9.000 euros) de dommages et intérêts à la plaignante, et les autorités ecclésiastiques lui ont suspendu le droit d'administrer les sacrements, a précisé un communiqué de l'archévêque de San Jose.

Le prêtre a été laissé en liberté sous conditions, dans l'attente éventuelle d'un appel du premier jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le vatican fête son harem   Jeu 5 Aoû - 5:40

Plus de 50.000 enfants de choeur enthousiastes autour du pape au Vatican

Laissez venir à moi les petits n'enfants disait l'homme de Nazareth

(AFP) – Il y a 15 heures

CITE DU VATICAN — Plus de 50.000 enfants de choeur se sont rassemblés pour l'audience générale du pape Benoît XVI mercredi au Vatican, un succès dont les organisateurs ont nié qu'il se veuille une "réponse" aux scandales de pédophilie ayant touché le clergé.

L'évêque auxiliaire de Munich, Mgr Bernhard Hasselberger, s'est dit "surpris" de l'affluence chiffrée à plus de 80.000 personnes par le Vatican -- 30.000 fidèles étant venus prier aux côtés des servants d'autel -- et a tenu à souligner à la presse que ce pèlerinage était prévu de longue date et n'était pas "une réponse" aux scandales.

Il ne s'agissait pas d'"une démonstration de force" des catholiques face à la tempête des abus pédophiles commis par des membres du clergé sur des mineurs, a assuré Mgr Hasselberger, interrogé dans les locaux de Radio Vatican.

Sur la Place Saint-Pierre, les pèlerins âgés de 14 à 25 ans dont la grande majorité, 45.000, étaient venus d'Allemagne, ont acclamé le pape, arrivé en hélicoptère depuis sa résidence d'été de Castel Gandolfo, près de Rome. Chacun portait un foulard aux couleurs de son pays, le pape en arborait un aussi offert par les servants de messe.

"Tout ceci me rappelle quand j'étais enfant de choeur", a lancé le pape en remerciant les jeunes d'avoir "créé une ambiance de fête" qui "remplit son coeur de joie". L'enfant de choeur accomplit une "tâche importante qui vous permet d'être particulièrement proche de Dieu et de développer une relation vraie et profonde avec lui", a-t-il ajouté.

Selon Mgr Hasselberger, le rassemblement de mercredi était "un bon signal pour faire comprendre aux jeunes qu'ils ne sont pas seuls" alors que la tempête des abus pédophiles ayant touché l'Europe et en particulier l'Allemagne a diffusé "un grand sentiment d'insécurité chez les servants de messe".

L'évêque auxiliaire a affirmé qu'il n'y a pas eu d'annulation dans les rangs des pèlerins malgré la montée des scandales ces derniers mois dans toute l'Europe.

"Nous n'avons personne dans notre paroisse qui ait demandé à quitter ses fonctions (d'enfants de choeur) à cause (des scandales), au contraire", a confirmé à l'AFP Arthur Kessler, de la paroisse de Speyer, dans le sud-ouest de l'Allemagne.

M. Kessler, âgé de 42 ans, accompagnait 36 enfants de choeur dont son fils, à la messe célébrée par le pape sous un soleil brûlant, devant des jeunes venus de 17 pays notamment de France, Suisse, Autriche, Hongrie, Croatie ou Italie.

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pédophilie d' Eglise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pédophilie d' Eglise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 17 sur 31Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18 ... 24 ... 31  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crise de pédophilie dans l'Eglise : un tournant
» La pédophilie dans l'Église...
» O.N.U VATICAN ET PÉDOPHILIE
» Egypte : l’Eglise copte condamnée parce qu’elle ne reconnaît pas le divorce
» l'eglise trouve ou l'argent ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Les tabous de nos sociétés dites "avancées" :: Le tabou de la pédophilie-
Sauter vers: