Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand le système refait l'histoire à sa guise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Quand le système refait l'histoire à sa guise   Mer 26 Nov - 6:47

CITE DU VATICAN, 25 nov 2008 (AFP) - Le Vatican défend son honneur dans le procès de Galilée

Le Vatican veut rééditer les actes du procès de Galilée pour "rafraîchir la mémoire" de ceux qui accusent l'Eglise catholique d'avoir condamné le célèbre physicien (1564-1642) pour ses thèses sur l'univers, a rapporté mardi l'agence Ansa.

"Galileo Galilei n'a jamais été condamné", a déclaré à l'agence Mgr Gianfranco Ravasi, président du conseil pontifical pour la Culture, à la veille de l'ouverture d'un congrès organisé par le Vatican sur "la science 400 ans après Galilée".

Une réédition des actes du procès permettra de "rafraîchir la mémoire" de ceux qui affirment le contraire et réclament toujours une "repentance" du Vatican, a-t-il ajouté.

La condamnation de Galilée à la prison, prononcée en 1633 par l'Inquisition après un long procès où il risquait une condamnation au bûcher, n'a en effet jamais été signée par le pape Urbain VIII.

Mais le savant, défenseur de la thèse héliocentrique de l'univers selon laquelle la Terre tourne autour du Soleil, avait été contraint de se rétracter et ses oeuvres avaient été interdites.

Le Vatican a progressivement reconnu ses erreurs dans l'affaire Galilée, savant poursuivi moins pour ses thèses proprement scientifiques que pour leurs implications théologiques. Jean Paul II lui a rendu hommage en 1992 et une statue du scientifique doit être installée et inaugurée en 2009 dans les jardins du Vatican.

Le congrès sur Galilée est organisé conjointement à Rome par le conseil pontifical pour la Culture et le groupe industriel italien Finmeccanica.

Les Nations unies ont proclamé 2009 année internationale de l'astronomie pour commémorer la première utilisation d'un télescope par Galilée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: et si L'Eglise condamnait la dictature franquiste ?   Jeu 27 Nov - 7:37

MADRID, 26 nov 2008 (AFP) - L'Eglise catholique devrait condamner la dictature franquiste (association)

L'Eglise catholique espagnole devrait "condamner publiquement la dictature franquiste", plutôt que recommander "l'oubli" de ses crimes, a affirmé mercredi une association de défenses des victimes du franquisme, l'ARMH.

Cette déclaration répondait au président de la conférence épiscopale espagnole (CEE), Antonio Rouco Varela, qui avait estimé lundi qu'il était "parfois nécessaire d'oublier" de tels événements dans un souci de "réconciliation et de pardon".

Le prélat s'était déjà attiré les critiques du numéro deux du Parti socialiste au pouvoir à Madrid, José Blanco, qui s'est étonné de cette demande "d'oubli" alors que l'Eglise catholique ne cesse d'organiser des canonisations de "martyrs" religieux de la guerre civile espagnole (1936-39).

L'ARMH (Association pour la recherche de la mémoire historique) rappelle que la CEE vient d'annoncer une nouvelle béatification massive de quelque 500 "martyrs" des "persécutions religieuses" de la guerre civile, environ un an après une première béatification de 498 "martyrs" au Vatican.

L'Eglise espagnole, à chaque fois que l'on parle de la mémoire historique, s'efforce "d'apparaître devant l'opinion publique comme une victime" pour cacher le rôle de "bourreau" qu'elle a joué en collaborant à la répression franquiste, affirme l'ARMH.

Au lieu de "faire l'apologie de l'oubli", la conférence épiscopale "devrait condamner publiquement la dictature franquiste", précise l'association.

Selon les historiens, plusieurs milliers de religieux et religieuses espagnols ont été tués par des sympathisants républicains, avant et pendant la guerre civile.

Après leur défaite, quelque 50.000 républicains ont été exécutés par les forces franquistes et des dizaines de milliers d'autres ont été incarcérés par la dictature, dont l'Eglise catholique espagnole fut un des piliers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La récup de Galilée   Mer 30 Déc - 17:04

Vatican a récupéré « l’hérétique » Galilée
Francis Serra
--> Article mis en ligne le mardi 29 décembre 2009

La nouvelle n’a pas vraiment circulé. Nous sommes actuellement - d’ailleurs pour peu de temps encore - dans l’« Année de l’astronomie » destinée à célébrer le quatrième centenaire de la lunette de Galilée.

Cette année spéciale a d’ailleurs été saluée dès le 6 janvier par le pape Benoît XVI. Semblant oublier un peu vite les tracas infligés jadis à Galilée, le Pape Ratzinger en avait profité pour donner lui-même, urbi et orbi, une petite leçon d’astronomie. Revue et revisitée puisque le Pontife romain évoqua « la symbolique de l’étoile qui a conduit les mages à Bethléem ».

A présent, le Vatican vient d’inaugurer une grande exposition consacrée à Galilée et en particulier à sa fameuse lunette, sans doute sa plus belle découverte, qui permit de révolutionner la science en favorisant considérablement l’observation (Scientia de visu).

C’est non sans quelque impudence que Mgr Francisco Follo, représentant du Saint-Siège à l’Unesco présente en ces termes l’objectif de l’initiative : « montrer l’ouverture constante de l’Eglise à la science ». C’est tout de même un peu fort de café.

Pour en rester au seul cas de Galilée, en fait l’une parmi les très nombreuses victimes de l’inquisition et de l’intolérance, il faut savoir qu’il fut poursuivi par la haine intolérante pendant plus d’un quart de son existence. Dénonciations et calomnies ne cessaient pas de pleuvoir. Au sujet de ses positions en faveur des thèses nouvelles de Copernic, il est convoqué le 16 février 1616 par le saint Office. Censuré par l’inquisition puis par le Pape Paul V Borghese, il ne peut livrer le fruit de ses recherches. Ses tribulations éprouvent durement Galilée. Qui, d’ailleurs, en voit sa santé affectée.

Mais c’est en 1633 que Galilée connaît sa plus grande épreuve alors que ses yeux commencent à s’éteindre. A nouveau convoqué par le Saint-Office, il subit des interrogatoires qui le font terriblement souffrir. Menacé de subir la torture, il finit par céder et par abjurer. Il craignait également pour sa famille. On lui prête ces mots : « et pourtant elle tourne » (il avait été persécuté pour affirmer que la terre tourne autour du soleil). Galilée est condamné à la prison à vie (peine immédiatement commuée en résidence à vie par Urbain VIII, au début dans l’isolement le plus total).

C’est plus trois siècles plus tard que le Pape Benoît XIV effaça les oeuvres de Galilée de la liste des ouvrages prohibés de l’Index.

Enfin, à un autre niveau, comment ne pas songer à l’avertissement que lança jadis le cardinal belge Suenens, à propos de la condamnation de la contraception artificielle, de ne pas créer de nouvelles affaires Galilée ?

De nos jours on connait l'histoire Léoncel et un diocèse qui refait l'histoire... malgré notre lutte

http://leoncel.free.fr

geek jocolor queen king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Intox et désinformation   Mar 2 Fév - 16:41

Herman Van Rompuy, le goupillon entre les dents
Le saviez-vous? L'Église a été, depuis la chute de l'Empire romain, la protectrice des arts, des 20091119 Sommet 65 lettres et des sciences. Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Herman Van Rompuy le président du Conseil européen des chefs d'État et de gouvernement. Dans un discours prononcé le 25 janvier à Paris, lors d'un colloque organisé par l'Alliance française sur le thème de la diversité culturelle, l'ancien Premier ministre belge démocrate-chrétien affirme que l'on « oublie souvent que la Renaissance, la science et la philosophie modernes sont nées dans un cadre chrétien. À part quelques exceptions, dont Galilée, avec le consentement de l'Église ».


Si on ne peut nier, comme l'affirme Van Rompuy, que « les deux premiers moments d'unification européenne ont été, d'abord, la Chrétienté latine du Moyen-Age, puis la République des Lettres du XVIIIème siècle », il est en revanche curieux de faire procéder la seconde de la première comme il n'hésite pas à le faire.

Car l'originalité de l'Europe non orthodoxe est de s'être construite contre la toute-puissance de l'Église : l'élite intellectuelle et politique européenne n'a eu de cesse de la renvoyer au royaume des cieux, de séparer très clairement la sphère publique de la sphère religieuse (ce que n'a pas fait l'orthodoxie et ce qui explique en grande partie qu'aucun pays orthodoxe n'ait réussi à bâtir un État moderne, comme le dit très justement l'historien Krysztof Pomian). Bref, il faut un sacré culot pour affirmer que l'Église ne s'est pas opposée à la modernité alors que c'est l'exact contraire qui est vrai. Galilée n'est pas un exemple isolé, bien au contraire.

On savait déjà que les Vingt-sept avaient élu un flamingant à visage humain à leur tête. On découvre aussi que ce Catholique n'hésite pas à tordre l'histoire de l'Europe pour la rendre conforme à sa vision... L'Église facteur de progrès, il y avait longtemps que je n'avais entendu un politique oser l'affirmer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pédophilie : attention l'Eglise est à la récup et tente de refaire l'histoire !   Mer 9 Juin - 6:01

Italie/Pédophilie: les prêtres "harcelés par des accusations généralisées" (épiscopat)

Les évêques italiens ont assuré mardi dans un communiqué "être fiers" des prêtres du pays qui sont, selon les prélats, "harcelés par des accusations généralisées" à la suite des scandales de pédophilie dans le clergé.

"Notre première pensée va toujours vers vous", a indiqué dans un communiqué la Conférence épiscopale italienne (CEI) qui regroupe les évêques italiens, à l'occasion de la fin de l'année sacerdotale, que l'Eglise catholique célèbre de mercredi à vendredi.

"Vous avez été harcelés par des accusations généralisées qui ont provoqué douleur et amertume et jeté le soupçon sur tous et nous avons prié pour vous et invité à prier pour vous", a estimé la CEI.

"Nous voulons tous ensemble vous exprimer notre estime et proximité cordiales inspirées par notre responsabilité religieuse commune. Nos propos veulent être avant tout des propos de gratitude. Nous sommes fiers de vous", ont encore assuré les évêques italiens.

Il y a dix jours, le chef de l'Eglise italienne, le cardinal Angelo Bagnasco, avait déclaré qu'il était "possible" que des cas de prêtres pédophiles aient été étouffés en Italie, comme cela a été le cas en Irlande.

Selon le secrétaire général de la CEI, Mgr Mariano Crociata, "une centaine" de cas de pédophilie commis par des prêtres ont fait l'objet d'une "procédure canonique sur les dix dernières années en Italie".

Le 31 mai, une victime d'un prêtre pédophile italien a porté plainte contre l'évêque du diocèse dont dépendait la paroisse où exerçait le religieux, accusant le prélat de "recel d'information et de complicité".

La victime a accusé Mgr Gino Reali, évêque de Porto-Santa Rufina, dans la banlieue de Rome, d'avoir couvert Don Ruggero Conti, un prêtre de 56 ans, arrêté en juin 2008 et actuellement jugé à Rome pour pédophilie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Auto-blanchiment ou comment l'Eglise fait passer les dossiers à la trappe malgré les promesses   Sam 7 Aoû - 4:18

Parquet général : nullité requise pour les saisies à la commission Adriaenssens

D’après un bruit de couloir recueilli au palais de justice de Bruxelles, le parquet général a requis, devant la chambre des mises en accusation, la nullité des poursuites en ce qui concerne les perquisitions au siège de la commission Adriaenssens, au Vertrouwemcentrum Kindermishandeling (Centre de confiance-Maltraitance des enfants), à Louvain, où les enquêteurs bruxellois avaient saisi 475 dossiers, le 24 juin dernier, dans le cadre de l’Opération Calice (soupçon de pédophilie et de protection de pédophile dans l’Eglise).

Dix-huit d’entre eux étaient provisoirement chez l’une des membres de la commission, Karlijn Demasure, à Oostrozebeek (Flandre occidentale). Elle avait également été perquisitionnée ce jour-là. Le parquet général, sans requérir la nullité, a néanmoins pointé une autre difficulté dans la saisie de deux correspondances.

Bien sûr, il ne s’agit que du point de vue du parquet général. La chambre des mises en accusation, composée de magistrats assis, reste souveraine pour apprécier la légalité de l’enquête du juge d’instruction Wim De Troy.

Dans l'affaire Léoncel on avait vu déjà comment l'Eglise aime à ne pas respecter ses engagements et refaire l'histoire

http://leoncel.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: encore une tentative pour refaire l'histoire   Lun 22 Nov - 16:01

L'opinion de Benoît XVI sur Pie XII "partagée par aucun historien" (juifs de France)
L'opinion de Benoît XVI selon laquelle son prédécesseur Pie XII aurait sauvé "des Juifs plus que personne" durant la période nazie, "n'est partagée par aucun historien sérieux", a réagi dimanche le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

"Cette opinion de Benoît XVI n'est partagée par aucun historien sérieux de la période. Il est dommage que le pape ne se soit pas donné la peine d'analyser des travaux d'historiens, dont certains sont récents", a réagi auprès de l'AFP le président du Crif, Richard Prasquier.

"L'histoire est là. Et elle dit que Pie XII ne s'est jamais exprimé de façon directe" pour défendre les Juifs durant la Seconde Guerre mondiale, selon M. Prasquier.

"L'absence de parole forte de ce pape me paraît extrêmement grave. Même après la guerre, dans aucun discours, il n'a ne serait-ce que mentionné l'extermination des Juifs. Il n'y avait pourtant plus de risques de représailles...", a poursuivi le responsable.

"De nombreux juifs ont été sauvés grâce aux efforts de nombreux membres de l'Eglise catholique mais le rôle direct de Pie XII dans ces sauvetages reste hypothétique", selon M. Prasquier.

Le vice-président du Crif, Meyer Habib, a jugé à l'AFP que "le silence de Pie XII a toujours été assourdissant" et il a invité Benoît XVI "à ouvrir les archives du Vatican."

"Jamais Jean Paul II n'aurait ainsi absous" Pie XII, selon M. Habib, pour qui "ces déclarations sont en trop". "C'est un sujet sensible pour nous et ça fait de la peine", a-t-il regretté.

L'Eglise catholique a toujours fait valoir que Pie XII, pape de 1939 à 1958 après avoir été nonce apostolique en Bavière, en 1917, et à Berlin, en 1920, avait contribué au sauvetage de juifs en les faisant cacher dans des institutions religieuses et qu'il se taisait pour ne pas aggraver leur sort. Benoît XVI a défendu à plusieurs reprises sa mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'Eglise récupère l'histoire à son profit... et la détourne pour vendre son idéologie binaire archaïque   Mar 21 Déc - 6:13

Le Pape dénonce l’idéologie pédophile des années 1970
Michel Janva , le 20 décembre 2010


Ce matin s'est déroulée la traditionnelle rencontre du Pape avec le Sacré Collège, la Curie Romaine et le Gouvernorat de l'Etat de la Cité du Vatican pour l'échange des vœux de Noël. Passant en revue les principaux évènements de l'année, Benoît XVI a d'abord évoqué l'Année sacerdotale. Il a rappelé

"une vision de sainte Hildegarde de Bingen qui décrit de façon surprenante ce que nous avons expérimenté cette année… Dans cette vision…le visage de l'Eglise était couvert de poussière, et c'est ainsi que nous l'avons vu. Son vêtement était déchiré à cause des prêtres. Nous l'avons vu cette année tel qu'elle l'a vu et exprimé. Nous devons accueillir cette humiliation comme une exhortation à la vérité et un appel au renouveau. Seule la vérité sauve. Nous devons nous interroger sur ce que nous pouvons faire pour réparer le plus possible l'injustice créée. Nous devons nous demander ce qui n'allait pas dans notre annonce, dans toute notre façon de configurer l'être chrétien pour qu'une telle chose puisse se produire… Nous devons prendre de nouvelles résolutions dans la foi et dans le bien. Nous devons être capables de pénitence. Nous devons nous efforcer de faire tout notre possible dans la préparation au sacerdoce pour qu'une telle chose ne puisse plus se produire."

Le Saint-Père a ajouté :

"Mais nous ne pouvons pas non plus passer sous silence le contexte actuel où il nous est donné de voir ces évènements. Il existe un marché de la pornographie concernant les enfants qui semble, en quelque sorte, être de plus en plus considéré par la société comme une chose normale. La dévastation psychologique des enfants dont l'humanité est réduite à l'état de marchandise, est un signe effrayant de notre époque".

[...] Pour s'opposer à ces forces, nous devons jeter un œil sur leurs fondements idéologiques. Dans les années soixante-dix, la pédophilie apparut comme une théorie conforme à l'homme et à l'enfant. Elle fait pourtant partie d'une perversion de fond du concept d'"ethos"… Rien ne serait en soi bien ou mal. Tout dépendrait des circonstances et de la finalité poursuivie… La morale est remplacée par un calcul des conséquences et cesse ainsi d'exister. Les effets de telles théories sont aujourd'hui évidents. Jean-Paul II, dans son encyclique Veritatis Splendor, a indiqué avec une force prophétique dans la grande tradition rationnelle de l'ethos chrétien, les bases essentielles et permanentes de l'action morale. Aujourd'hui, ce texte devrait être remis d'actualité comme chemin de formation de la conscience".

Il y en a qui doivent se sentir visés. Le quotidien Libération osera-t-il faire son mea culpa ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les amalgames scandaleux d'un vieux réactionnaire au passé peu recommandable   Mar 21 Déc - 6:25

Le Pape veut désormais tirer toutes les leçons de la crise pédophile.

Terrible bilan en cette fin d'année 2010 pour l'Église catholique. C'est Benoît XVI lui-même qui l'a reconnu, lundi, en recevant les vœux des cardinaux lors d'une cérémonie annuelle. Il s'est dit une nouvelle fois «bouleversé» par la «dimension inimaginable» du scandale des prêtres pédophiles «qui transforment le sacerdoce en son contraire» et qui fait que «le visage de l'Église est couvert de poussière» .

Conséquence, a-t-il insisté: «Nous devons accueillir cette humiliation comme une exhortation à la vérité et un appel au renouvellement», car « seule la vérité sauve». Et « nous devons nous interroger sur ce que nous pouvons faire pour réparer le plus possible l'injustice qui a eu lieu. Nous devons nous demander ce qui était erroné dans notre annonce».

Appelant l'Église à une «nouvelle détermination dans la foi et dans le bien», le Pape a indiqué quatre pistes: la «pénitence»; « tenter tout ce qui est possible, dans la préparation au sacerdoce, pour qu'une telle chose ne puisse plus arriver»; soutenir les «victimes» et «ceux qui s'engagent pour les aider»; rassurer les «si nombreux bons prêtres qui transmettent, dans l'humilité et la fidélité, la bonté du Seigneur et qui, au milieu des dévastations, sont témoins de la beauté non perdue du sacerdoce».

Mais le Pape, tout en affirmant la «conscience de la gravité particulière de ce péché commis par des prêtres et de notre responsabilité correspondante», a critiqué le «contexte» sociétal de ces affaires. Il a notamment dénoncé «le marché de la pornographie concernant les enfants» qui «semble être considéré toujours plus par la société comme une chose normale». Un «épouvantable signe des temps», a-t-il observé ajoutant à ce diagnostic «le tourisme sexuel», la «force croissante» des «tentacules» de la drogue. Autant de phénomènes qui forment une «expression éloquente de la dictature de mammon» (le dieu de l'argent, NDLR).

La solution, proposée par Benoît XVI, «pour nous opposer à ces forces» est de revisiter « leurs fondements idéologiques»: « Dans les années soixante-dix, la pédophilie fut théorisée comme une chose complètement conforme à l'homme et aussi à l'enfant», a-t-il rappelé. Constatant que «l'on affirmait -jusque dans le cadre de la théologie catholique- que n'existerait ni le mal en s oi, ni le bien en soi. Existerait seulement un “mieux que” et un “pire que”. Rien ne serait en soi-même bien ou mal. Tout dépendrait des circonstances et de la fin entendue. Selon les buts et les circonstances, tout pourrait être bien ou aussi mal. » Conception qui a provoqué une évolution culturelle majeure, « la morale est substituée par un calcul des conséquences et, avec cela, cesse d'exister». Et qui rend aujourd'hui, selon lui, «les effets de ces théories évidentes».

Mais pour Benoît XVI «l'avenir du monde est en jeu», car «sans un consensus moral de base», les constitutions et le droit «ne peuvent fonctionner». Revenant, dans la dernière partie de son discours, sur ses voyages de l'année, il s'est aussi inquiété de la montée de «la christianophobie».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: On lui a construit une histoire bidon sur mesure !   Ven 14 Jan - 16:20

ITE DU VATICAN (Saint-Siège), 14 jan 2011 (AFP) - Jean Paul II sera béatifié le 1er mai 2011
Jean Paul II sera béatifié le 1er mai 2011, après l'approbation vendredi par le pape Benoît XVI d'un décret officiel validant un miracle attribué à son prédecesseur, a annoncé vendredi le Vatican.

Cette béatification interviendra dans des délais records, bien inférieurs aux cinq ans habituellement respectés avant d'entamer toute procédure.

Cette rapidité s'explique par "l'imposante réputation de sainteté dont jouissait le pape Jean Paul II pendant sa vie, à sa mort et après sa mort", a indiqué le Vatican dans un communiqué.

Cette semaine, la commission des cardinaux et évêques membres de la Congrégation pour la Cause des saints avait approuvé le miracle nécessaire pour accéder à la béatification.

Elle a reconnu "miraculeuse" la guérison de la soeur française Marie Simon-Pierre de la maladie de Parkinson, dont Jean Paul II, décédé le 2 avril 2005 à l'âge de 84 ans, avait lui-même souffert.

Vendredi, le préfet de la congrégation pour la Cause des saints, Mgr Angelo Amato, reçu en audience, a fait part de cette décision au pape, qui a aussitôt signé le décret reconnaissant le miracle et fixant la date de la cérémonie au Vatican, le second dimanche après Pâques.

La procédure concernant Jean Paul II, pape durant 27 ans, avait été lancée très rapidement après son décès le 2 avril 2005. Lors de ses obsèques, de très nombreux fidèles avaient crié: "Santo subito!" ("Saint tout de suite").

Une fois béatifié, pour que le pape polonais devienne saint, il faudra qu'un second miracle lui soit attribué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le système refait l'histoire à sa guise   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le système refait l'histoire à sa guise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand on est prof d'histoire-géo, peut-on faire du soutien en français et faire rédiger un roman policier en 4eme ?
» Au coeur de l'Histoire
» Histoire Du Droit: Esprit des siècles/ Esprit de système?
» Fiche histoire du système éducatif
» Sainte Rufine et commentaire du jour "Quand on vous livrera, ne vous tourmentez pas"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Gros péchés d'Eglise-
Sauter vers: