Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alors ? que compte faire "Flamby" pour réduire les inégalités qui vont croissantes ? se contenter d'un sourire bête...ou de bisous ? Le changement ... doit être maintenant !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Alors ? que compte faire "Flamby" pour réduire les inégalités qui vont croissantes ? se contenter d'un sourire bête...ou de bisous ? Le changement ... doit être maintenant !!!   Mar 19 Juin - 15:00

Pas glorieux: l'immobilier français parmi le plus cher de l'Union européenne
C’est un record dont on se passerait bien. Il n’a rien de glorieux pour notre pays.

Désormais en France «les prix (de l’immobilier) dépassent très largement ceux de la moyenne de l’Union Européenne», indique une étude récente du Cabinet britannique Deloitte, conduite dans douze pays membres de l’UE dont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie ou les Pays-Bas.

Pas étonnant: depuis 1998, les tarifs de la pierre ont plus que doublé en moyenne nationale dans l'Hexagone et triplé à Paris et en Ile-de-France. Ils ont augmenté sans discontinuer, sauf en 2009 après la crise des subprimes (Photo Reuters/Eric Gaillard).

L'enquête de Deloitte révèle qu'en Europe, "les hausses (de la pierre Ndlr) les plus fortes ont été observées au Danemark et en France". Pas étonnant donc que les acquéreurs étrangers, notamment les Britanniques et les Néérlandais boudent de plus en plus le marché français. Avant ils étaient très présents dans de nombreux territoires notamment la Bretagne, la Normandie, le sud Ouest, le sud-est, les Alpes ou la Bourgogne...

Les professionnels de l'immobilier prétendent que ces acheteurs sont moins actifs en raison de la crise économique qui frappe leur pays. Une manière habile d'évacuer le problème de fond, lié au niveau exorbitant des prix de l'immobilier en France.

La capitale française est devenue la plus chère d’Europe continentale, le prix au mètre carré médian est de 8260 euros/m² (+7% sur un an), selon les chiffres de la Chambre des notaires.

A titre de comparaison, l’immobilier coûte en moyenne 2500 euros/m² à Berlin ou dans la magnifique ville de Prague. C’est 3,3 fois moins cher qu’à Paris. A Budapest, le prix du mètre carré est de 940 euros toujours selon l’étude de Deloitte.

Dans la banlieue parisienne, la pierre se négocie en moyenne à 4430 euros/m² en petite couronne (+ 6,8% sur un an) et à 3140 euros/m² en grande couronne (+ 6,2%).

Aujourd’hui d’aucuns considèrent que l’immobilier français est surévalué.

Au premier trimestre 2000 par exemple, à Paris le prix du mètre carré valait encore 2887 euros/m² contre... 8260 euros/m² au premier trimestre 2012: ça donne le vertige (photo Reuters/Charles Platiau).

Mi-avril, dans un communiqué, l’agence Standard & Poor’s a estimé que les prix de l’immobilier français pourraient chuter de 15% d’ici la fin 2013 et revenir à leur niveau de début 2009. Certains observateurs du marché envisagent même un réajustement nettement plus violent dans les années qui viennent.

Le courtier en prêts immobiliers Meilleurs taux.com, s’est livré à une petite étude pour tenter de comprendre qui achète encore aujourd’hui dans la capitale au vu des prix fous de la pierre Téléchargement Doc-meilleurstaux.

Au vu des dossiers de prêts, reçu par ses services, le courtier dresse le profil suivant de l’acheteur parisien:

- il s’agit d’un ménage disposant de revenus mensuels exceptionnels d'un montant moyen de 8345 euros/mois quand on additionne les salaires du couple

- ils achètent des biens d’une valeur moyenne de 454 887 euros

- pour réaliser leur opération ils disposent d’un apport énorme de 175 955 euros et font des prêts de 249 995 euros

- ils empruntent sur des durées moyennes de 17,7 ans et ont un âge moyen de 37,3 ans

Parmi les habitants de capitale qui se portent acquéreurs d’un bien immobilier, seulement 47,3% achètent à Paris. Les autres se rabattent sur des biens en Ile-de-France (33,6%) et en province (19,1%). Les maisons et appartements achetés en province ont des vocations multiples: résidence secondaire (36%), investissement locatif (33%) mais aussi résidence principale (30%) ou autre usage (1%).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
Alors ? que compte faire "Flamby" pour réduire les inégalités qui vont croissantes ? se contenter d'un sourire bête...ou de bisous ? Le changement ... doit être maintenant !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Admission en non valeur - Transfert du FR du R2 au FR du SG -
» Changement d'échelon et inspection en cours d'année : quel échelon est pris en compte pour établir la note pédagogique ?
» Des exercices pour réduire son stress en voiture
» Pour manger moins : faire une pause entre plat et dessert
» 69 trucs pour réduire le stress

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Sur la place du marché :: Dans la démocrassouille fumeuse et technocratique du capitaine de Pédalo-
Sauter vers: