Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du rififi au Vatican

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Du rififi au Vatican    Sam 26 Mai - 5:22

Fuites au Vatican: le majordome du pape arrêté
Créé le 25-05-2012 à 18h35 - Mis à jour le 26-05-2012 à 03h01 Réagir


inShare
0 RÉAGIR

Les dizaines de documents secrets du Vatican sur la place publique, le majordome du pape arrêté, son banquier limogé: le Saint-Siège a connu une semaine difficile, révélatrice de tensions mais aussi de la volonté de réformes qui travaille le plus petit Etat du monde. (c) Afp
Mots-clés : Vatican, pape, religion, finances, enquête, TopNews
La gendarmerie vaticane a arrêté un des auteurs présumés des fuites de documents confidentiels en la personne de Paolo Gabriele, majordome du pape au-dessus de tout soupçon, ont affirmé vendredi des sources informées concordantes.

Dans la soirée, une source proche du pape l'a décrit comme "attristé et choqué" par l'annonce de l'arrestation de son majordome, ajoutant qu'il s'agit d'une "affaire douloureuse" pour le souverain pontife.

Interrogé par des journalistes, le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, s'était auparavant contenté d'annoncer une enquête de la gendarmerie vaticane "sous la direction du Promoteur de justice du Vatican (procureur)" qui "avait permis de localiser une personne en possession illégale de documents confidentiels".


"Cette personne se trouve actuellement à la disposition de la magistrature vaticane pour des approfondissements ultérieurs", avait-il dit.

Le père Lombardi n'avait donné aucun élément sur l'identité, la fonction ou la date de l'interpellation de la personne. Selon des sources concordantes, notamment l'agence I.Media spécialisée sur le Vatican, il s'agit bien du majordome du pape, Paolo Gabriele.

Celui-ci fait partie depuis début 2006 de la petite équipe affectée en permanence aux appartements du pape et le côtoie toute la journée.

Si la culpabilité de ce proche de Benoît XVI reste à prouver, beaucoup s'interrogent au Vatican sur ses motifs. Certains assurent que le pape doit être profondément abattu.

Surnommé "Paoletto", Paolo Gabriele, 46 ans, Romain, toujours tiré à quatre épingles, vit avec sa femme et ses deux enfants dans un immeuble à l'intérieur du Vatican dont il a la nationalité, et il est l'un des très rares laïcs à avoir accès aux appartements du pape.

Détenu au sein du Palais du Tribunal, siège de la Gendarmerie situé derrière la basilique Saint-Pierre, Paolo Gabriele aurait été interrogé dans la matinée par le Promoteur de justice Nicola Picardi.

Sa silhouette est connue. Dans la papamobile, il est habituellement assis devant le pape, à côté du chauffeur.

Dans le livre récemment paru "Sua santita" ("Sa Sainteté"), révélant de nombreux documents confidentiels, l'auteur, le journaliste italien Gianluigi Nuzzi, décrit l'homme à l'origine des fuites comme quelqu'un en qui le pape a confiance, mais qui souhaite réparer de nombreuses "injustices" en "faisant connaître à tous ce qui se passe au Vatican".

Selon Nuzzi, cet homme n'est pas seul. Certains observateurs se sont demandés s'il ne serait pas manipulé et par qui.

Autour du pape gravitent quotidiennement, outre le majordome, quatre soeurs "Memores Domini" du mouvement catholique italien Communion et Libération, ainsi que les deux secrétaires particuliers de Benoît XVI, Georg Gänswein et Alfred Xuereb.

Gabriele aide Benoît XVI à revêtir ses habits pontificaux, participe à la messe dans sa chapelle privée, le suit dans ses audiences publiques et privées, sert le déjeuner, se met à table avec le pape et prépare le soir sa chambre.

L'annonce de l'arrestation survient au lendemain du limogeage surprise d'Ettore Gotti Tedeschi, président de l'Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la banque du Vatican.

Il y a un mois, Benoît XVI a institué une commission formée de trois cardinaux pour enquêter sur des fuites répétées de documents depuis janvier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le Vatican déborde de ses magouilles ...comme à Léoncel !   Sam 26 Mai - 16:46

La gendarmerie a récemment arrêté une personne en possession de documents confidentiels, dernier épisode en date de multiples polémiques qui agitent l'Etat.

Des dizaines de documents secrets du Vatican sur la place publique, une «taupe» interpellée, le banquier du pape limogé : le Saint-Siège a connu une semaine difficile, révélatrice de tensions mais aussi de la volonté de réformes qui travaille le plus petit Etat du monde.

Dernier épisode en date : une personne «en possession illégale de documents confidentiels» a été arrêtée par la gendarmerie vaticane, a annoncé vendredi le Vatican.

Selon des sources informées, il s’agit de Paolo Gabriele, le majordome des appartements du pape, l’une des rares personnes en contact direct avec Benoît XVI.

Jeudi soir, un spectaculaire vote de défiance du Conseil d’administration de l’Institut pour les oeuvres de religion (IOR), la banque du Vatican, avait mis à la porte son président, Ettore Gotti Tedeschi.

En 2009, la nomination de ce laïc catholique, expert de «l'éthique de la finance», apprécié du pape qu’il avait conseillé en 2009 pour son encyclique sociale «Caritas in Veritate», avait apporté l’espoir d’un assainissement des finances du Vatican.

Il est rare qu’un haut responsable soit licencié de façon aussi brusque et aussi retentissante. Il lui est reproché de «n’avoir pas su remplir certaines fonctions de première importance».

Parmi les pistes citées par la presse italienne, figurent des désaccords entre lui et le cardinal Tarcisio Bertone sur plusieurs affaires concernant les intérêts financiers du Saint-Siège en Italie et la possibilité que Ettore Gotti Tedeschi ait révélé certains documents, dans un désir de transparence. Aucune de ces hypothèses n’est confirmée, Ettore Gotti Tedeschi et le Vatican observant le silence.

Commission d'enquête

Samedi dernier était sorti en Italie un livre choc, «Sua Santita» («Sa Sainteté»), reproduisant des dizaines de fax ultra-secrets dont le pape était le destinataire ou avait eu connaissance et que des «gorges profondes» ont ensuite livrés à l’auteur, le journaliste Gianluigi Nuzzi.

Ces documents illustrent de nombreux débats internes, par exemple sur la situation fiscale de l’Eglise en Italie, les finances des instituts catholiques, les scandales sexuels chez les Légionnaires du Christ ou encore les négociations avec les intégristes.

Alors qu’une commission d’enquête dirigée par trois cardinaux est au travail sur les fuites intervenues en janvier, ce livre a donné lieu à une réaction furibonde du Saint-Siège qui a menacé de poursuites en Italie.

Une réaction qui peut surprendre car les documents publiés, dont plusieurs sont des notes de Gotti Tedeschi, ne sont souvent pas des surprises, même s’ils révèlent de fortes tensions entre cardinaux.

La chute de cet homme respecté qui voulait transformer l’IOR en une banque modèle, survient à un moment crucial: début juillet, un groupe d’experts européens doit décider si le Vatican peut rejoindre la liste des Etats transparents dans la lutte anti-blanchiment, la «White list».

Impliqué dans les années 1980 dans des scandales sulfureux mêlant mafia, loge maçonnique et services secrets, l’IOR a repoli son image sous le pontificat de Benoît XVI, en s’efforçant de remplir les critères contre le recyclage. Une nouvelle législation a été adoptée mais elle a été retouchée, apparemment pour limiter la possibilité d’enquêtes rétroactives, ce qui aurait mécontenté le banquier italien.

Un complot ?

Le pape allemand, qui a fait de la rigueur une priorité, a créé en 2010 une Autorité d’information financière (AIF), mais ses pouvoirs seraient aussi au coeur de discussions serrées.

Ce qui inquiète le plus la Curie romaine est que plusieurs personnes bien placées dans l’appareil aient décidé de trahir. Est-ce un complot systématique pour discréditer le Vatican?

Gianluigi Nuzzi a présenté ses sources comme des héros qui ont «souffert» profondément de devoir trahir mais ont été animées par le désir d'éradiquer la corruption du Vatican. Une thèse violemment contestée par certaines voix au Saint-Siège.

Le théologien de gauche italien Vito Mancuso voit une conjuration pour «éliminer Bertone». Une thèse qui circule depuis le début de l’affaire sur le secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican, jugé honnête mais critiqué pour sa gestion jugée maladroite. Ce Salésien a la confiance du pape mais de solides inimitiés dans l’appareil.

Une hypothèse avancée est celle d’un complot d’une «vieille garde» anti-Bertone de cardinaux proches de Jean Paul II, qui regrettent une époque où le Saint-Siège avait une voix plus forte... et moins sourcilleuse sur la transparence.

N'oubliez pas l'affaire Léoncel ( www;leoncel.free.fr) qui déborde de plus en plus surtout à l'occasion de son Masturbathon monastique de la Pentecôte ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le majordome du pape arrêté : quels sont les documents que l'Eglise voudrait garder secrets ?    Lun 28 Mai - 14:38

Le majordome du pape arrêté : quels sont les documents que l'Eglise voudrait garder secrets ?

28/05/2012, 14 h 57 | Mis à jour le 28/05/2012, 14 h 58
Réagir

e Vatican a officiellement confirmé samedi l'arrestation, ainsi que l'identité, du majordome du pape Benoît XVI, l'un des auteurs présumés de fuites de documents confidentiels, précisant qu'il est toujours incarcéré. (AFP/Donatella Giagnori )
Un cardinal figure parmi les taupes à l'origine des fuites de documents secrets du Saint-Siège et aurait piloté Paolo Gabriele, le majordome du pape arrêté mercredi, qui ne serait qu'un exécutant dans une conjuration bien plus large, croit savoir lundi la presse italienne.

"Un cardinal a guidé le corbeau"

"Un cardinal a guidé le corbeau", titre le quotidien romain Il Messaggero, tandis que le grand journal milanais Corriere della Sera faisait sa manchette avec le titre: "un cardinal parmi les corbeaux". Selon ces médias, ce pourrait être un cardinal italien.

La gendarmerie vaticane avait arrêté M. Gabriele et trouvé des documents confidentiels à son domicile, un mois environ après la création d'une commission d'enquête chargée d'élucider l'affaire des fuites qui secouent le petit Etat depuis le mois de janvier. Il n'aurait pas agi seul. Plusieurs médias vont jusqu'à affirmer qu'une vingtaine de personnes pourraient avoir passé des documents à l'extérieur du Vatican.

Des documents confidentiels que l'Eglise voudraient cacher

Un livre du journaliste Gianluigi Nuzzi publié il y a huit jours en Italie contient un nombre sans précédent de documents confidentiels illustrant de nombreux débats internes, par exemple sur la situation fiscale de l'Eglise et divers scandales. Ces documents n'apportent pas de grandes surprises, mais révèlent les venins et les rancoeurs entre divers cardinaux, chacun s'en remettant au pape, l'assurant de sa loyauté.

Un des "corbeaux" anonymes, interrogé par le quotidien La Repubblica, estime que celui qui serait l'origine de la fuite organisée "agit en faveur du pape". "Parce que le but des corbeaux est de révéler la corruption qu'il y a dans l'Eglise ces dernières années".

Les vraie taupes "sont des cardinaux. Et puis il y a des monseigneurs, des secrétaires et des plus petits poissons", ajoute-t-il. Les vaticanistes italiens relèvent que le majordome, un homme très croyant qui s'est toujours montré très attaché au pape, ne semble pas avoir été en mesure d'orchestrer tout seul cette fuite organisée de documents baptisée Vatileaks.

"Quelqu'un d'important derrière"

Selon le vaticaniste de La Stampa, Marco Tosatti, Gabriele "était une personne simple, qui n'avait ni la volonté ni le moyen" d'organiser lui-même une telle opération. "Il doit y avoir derrière lui quelqu'un d'important" qui pourrait lui "avoir fait croire qu'il aiderait ainsi Benoît XVI", selon lui. Selon le vaticaniste Bruno Bartoloni, Gabriele n'était pas seulement majordome, il s'était fait nommer "officiellement secrétaire du secrétaire" particulier du pape, Mgr Georg Gänswein.

Pour cette raison, il a pu entrer dans le bureau de Mgr Gänswein, sans avoir besoin d'aller subtiliser les documents sur le bureau même du pape, selon Bartoloni. L'affirmation des taupes d'avoir "agi de bonne foi" est sans cesse soulignée par Pierluigi Nuzzi, mais elle n'est nullement prouvée, selon plusieurs vaticanistes.

Beaucoup de taupes

Les hypothèses sur ces fuites sont diverses: parmi les taupes, "il y a ceux qui s'opposent au cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone, ceux qui pensent que Benoît XVI est trop faible pour diriger l'Eglise, ceux qui pensent que c'est le moment opportun de se mettre en avant", affirme la source anonyme citée par Repubblica. Selon la "gorge profonde" citée par Repubblica, il a été aussi affecté par l'éviction jeudi du président de la banque du Vatican IOR, Ettore Gotti Tedeschi: "il s'est mis à pleurer", puis "s'est mis en colère et a réagi: la vérité sortira au grand jour", a-t-il martelé, selon cette source.

M. Gotti Tedeschi a été limogé pour sa gestion, mais aussi, selon des sources informées, parce que soupçonné d'avoir diffusé en dehors du Vatican certains documents concernant sa banque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Et si on s'intéressait aussi aux magouilles et aux arnaques du diocèse de Valence ?   Mar 29 Mai - 16:35

...comme dans l'affaire Léoncel par exemple...

Une vieille femme ( la restauratrice bénévole du lieu) volée et trahie, poussée au tombeau
un moine escroc au passé douteux qui fait du patronage et du commerce lucratif sans aucun contrôle financier ou sanitaire...ne paye pas d'impots ...et mène grande vie
un évêque incapable venu du bas Berry et très amis avec l'abbaye réactionnaire de Fontgombault
et un ancien évêque manipulateur..;"roublard" ...mouillé autrefois dans l'affaire Nucci et les magouilles socialisto-mitterandiennes

Ons doit plus de 500000 euros de dédommagements à la COSME propriétaire de ces biens et de remboursement des vols et la reconnaissance de la VRAIE histoire de Léoncel

ainsi qu'une sépulture décente et une plaque commémorative pour celle qui a oeuvré gratuitement pour que ce lieu ne soit pas un tas de pierres

voir : http://leoncel.free.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réaction de Benoit 16 : (...des malades on vous dit ! ...des malades à enfermer !)   Jeu 31 Mai - 2:21

ROME, mercredi 30 mai 2012 (ZENIT.org) – « En dépit de la faiblesse de l’homme, les difficultés et les épreuves, l’Eglise est guidée par l’Esprit Saint », affirme Benoît XVI qui déplore les suppositions qui se sont greffées sur les « événements » qui ont secoué le Vatican notamment depuis mercredi dernier, 23 mai: sans les nommer, le pape évoque le vol de documents et l’arrestation de Paolo Gabriele.
Benoît XVI a évoqué directement ces événements au terme de l’audience du mercredi. Avec l’interview de Mgr Becciu dans L’Osservatore Romano et les déclarations du P. Lombardi, c’est la troisième prise de position officielle sur l’affaire « Vatileaks ». Une prise de position à la fois « au sommet » et venant du principal intéressé.
« Les événements de ces derniers jours, concernant la curie et mes collaborateurs, m’ont rendu profondément triste, mais cela n’a jamais occulté la ferme certitude qu’en dépit de la faiblesse de l’homme, les difficultés et les épreuves, l’Eglise est guidée par l’Esprit Saint, et que le Seigneur ne la laissera pas sans son aide ni sans soutien sur sa route », a déclaré le pape.
Il déplore les « amplification » des media qui déforment la réalité : « Cependant des suppositions se sont multipliées - amplifiées par certains moyens de communication -, tout à fait gratuites et qui sont allées bien au-delà des faits, offrant une image du Saint-Siège qui ne correspond pas à la réalité ».
Enfin, le pape dit sa confiance dans ses collaborateurs : « C’est pourquoi je désire renouveler ma confiance et mon encouragement à mes plus étroits collaborateurs et à tous ceux qui, chaque jour, avec fidélité, esprit de sacrifice et dans le silence, m’aident à accomplir mon ministère ».
Pour sa part, le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi a rencontré la presse à nouveau ce mercredi, se mettant à la disposition des journalistes pour répondre aux questions: rendez-vous est aussi pris pour demain, jeudi 31, ce qui manifeste la volonté de transparence du Saint-Siège dans cette affaire. Il a évoqué la possibilité de rencontrer un spécialiste des procédures pour les expliquer en détail à la presse.
Il a souligné que les deux enquêtes, celle, plus informelle, de la commission des trois cardinaux - Herranz, De Giorgi et Tomko, qui réfèrent au pape directement - et celle de la gendarmerie vaticane et du juge instructeur Bonnet, se poursuivent. Et qu'une collaboration avec l'Italie n'est pas exclue. Mais le P. Lombardi a démenti aussi différentes affirmations parues dans la presse italienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du rififi au Vatican    

Revenir en haut Aller en bas
 
Du rififi au Vatican
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les confessions de l'exorciste du Vatican
» Mgr Marc Ouellet serait appelé au Vatican...
» VATICAN II...... Côté face
» Mgr le Cardinal Marc Ouellet serait appelé au Vatican...
» LE VATICAN ET LES AUTRES VIES DANS LE COSMOS...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Bruits divers-
Sauter vers: