Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 POUR UN NET LIBRE !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: POUR UN NET LIBRE !!!   Dim 29 Jan - 6:04

Voilà une rumeur qui ne va pas manquer d’alimenter les conversations autour de Megaupload. Le site aurait été fermé non pas à cause du piratage de contenus mais au contraire parce qu’il s’apprêtait à lancer une offre légale qui aurait pu bouleverser le schéma classique de l’industrie musicale, en mettant sur la touche les labels et les associations d’ayants-droit.

Le service en question qui se nomme Megabox a été évoqué en décembre dernier par Torrent Freak qui avait interrogé Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload. À l’époque, ce dernier était en conflit avec la RIAA et la MPAA qui avaient publié une vidéo antipiratage dans laquelle il était présenté comme un voyou détroussant les ayants-droit.

Kim Dotcom avait décrit Megabox comme un concurrent d’iTunes qui aurait offert aux artistes un modèle économique inédit en leur permettant de vendre leurs œuvres avec un taux de rémunération de 90%. Il affirmait qu’ils auraient même pu offrir leur musique et être payés via un système appelé Megakey.

Diffuser de la musique gratuite et rémunérer les artistes

Il s’agit d’un logiciel qui agit comme un bloqueur de publicités indésirables en remplaçant 10 à 15% des réclames qu’un internaute est amené à voir par des publicités provenant de la régie Megaclick. « De cette manière, nous génèrerons suffisamment de revenus publicitaires pour fournir des services premium gratuits et des contenus sous licence afin que nos utilisateurs puissent les avoir gratuitement », expliquait le fondateur de Megaupload.

De cette façon, Dotcom pensait pouvoir diffuser de la musique gratuite légale via Megabox et des films gratuits via Megamovie, deux services qui devaient être lancés cette année. « Mega pourrait devenir l'un des plus gros clients de l'industrie du contenu et toute cette affaire de "voyou" absurde sera oubliée. Nous voulons que les créateurs de contenu soient payés », assurait-il.

Un beau discours dont il est difficile de vérifier aujourd’hui la véracité. Restent ces rumeurs, qui veulent que la chute de Megaupload soit liée à ce projet qui menaçait directement les intérêts de l’industrie du disque et du cinéma… (Eureka Presse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Pour un net LIBRE et GRATUIT   Dim 29 Jan - 16:41

Quelque 200 personnes se sont réunies samedi à la Bourse de Bruxelles pour manifester contre les législations européennes et internationales qui limitent l'accès libre à internet. La fermeture du site Megaupload.com, une des plus importantes plateformes de partage de fichiers, était également au centre de la manifestation.

"Nous ne manifestons pas spécialement pour un site en particulier", a expliqué un jeune manifestant.

"Nous sommes conscients que certains sites posent problème et que des fichiers sont mis à disposition illégalement. Nous ne soutenons pas les téléchargements illégaux mais il existe d'autres manières d'aborder le problème que les lois ACTA, PIPA et SOPA. Partager des fichiers ne signifient pas les voler. En outre, les lois sur les droits d'auteur sont trop vieilles et ne correspondent plus aux nouvelles technologies."

Internet doit rester un lieu où règne la liberté, estiment les manifestants. "Cela ne signifie pas que tout le monde peut faire n'importe quoi sur le net. Il n'est pas nécessaire de limiter de manière si stricte l'usage qui est fait du web par les citoyens."

Les manifestants, dont plusieurs portaient le masque de "V for Vendetta", expliquent également que la législation ACTA ne remet pas seulement en cause l'échange de musique et de films. D'après eux, cette loi rendra également l'échange de données sur les médicaments génériques plus difficile, ce qui pourrait être catastrophique pour les pays du Tiers-monde. (belga)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: NON à ACTA nouveau rassemblement des Anonymous qui s’est tenu samedi à Rennes a mobilisé plus de 200 personnes    Dim 12 Fév - 8:08

e nouveau rassemblement des Anonymous qui s’est tenu samedi à Rennes a mobilisé plus de 200 personnes dont certaines arboraient le célèbre masque de Guy Fawkes.




L’objectif était ainsi de dénoncer le traité Acta, l’Accord commercial anti-contrefaçon visant à lutter contre les contrefaçons dans plusieurs domaines. Ce traité international, signé à Tokyo fin janvier notamment par une vingtaine de pays européens, prévoit parmi ses dispositions le renforcement et l’harmonisation des moyens de lutte contre le téléchargement illégal.

Les manifestants y voient eux une atteinte aux libertés sur internet. « Nous sommes contre le « flicage » des fournisseurs d’accès à internet (FAI) à qui on demande de tous nous contrôler en accédant à nos données personnelles et de nous dénoncer le cas échéant. Glisser, par exemple, une musique d’un artiste pour illustrer une petite vidéo échanger avec des amis sera, entre autre, strictement illégal. » souligne un sympathisant anonymous.

« La liberté d’expression telle qu’on la connaît aujourd’hui sur le net va disparaître, explique Doll âgé de 17 ans. On n’aura bientôt plus le droit de partager des fichiers. C’est interdire l’accès au savoir et à la culture. S’inspirer de n’importe quoi deviendra impossible. »

Pour d’autres manifestants Acta va encore plus loin en remettant également en cause l’accès aux médicaments génériques ou en interdisant aux agriculteurs de réutiliser leurs semences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Des dizaines de millier de personnes contre l'ACTA   Dim 12 Fév - 16:48

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce samedi dans toute l'Europe, principalement en Allemagne mais aussi en France, pour dénoncer les atteintes à l'internet contenues selon eux dans l'accord européen ACTA sur la contrefaçon.

"C'est sous couvert d'anonymat que la révolution est née", proclament des pancartes, allusion aux actions spectaculaires des pirates informatiques siglés "Anonymous" qui se sont multipliées ces dernières semaines dans plusieurs pays.

La plupart du temps jeunes, portant parfois le masque blanc et noir au sourire sarcastique de Guy Fawkes, devenu l'emblème des Anonymous, les anti-Acta ont défilé dans le calme dans les grandes villes européennes.

En Allemagne, alors que les températures oscillaient entre -20 et 0 degrés, malgré le soleil, ils étaient 16.000 manifestants à Munich, 10.000 à Berlin, 5.000 à Hambourg (nord), 4.000 à Dortmund (ouest), 3.000 à Francfort (centre), 3.000 à Dresde (est), selon les organisateurs et la police.

Avait notamment appelé à manifester dans ce pays le jeune parti contestaire des Pirates, qui a le vent en poupe en Allemagne depuis son succès en septembre dernier aux élections régionales de Berlin, où il a fait son entrée au parlement de la ville-Etat. Cette formation originaire de Scandinavie – ils ont deux députés au parlement européen pour la Suède– prône notamment la démocratie directe sur internet.

Vendredi, l'Allemagne avait annoncé suspendre pour le moment la ratification de l'accord Acta, précisant qu'aucune décision définitive n'avait été prise.

Pays ex-communistes

Cet accord, signé par 22 pays de l'UE fin janvier, crée des normes internationales pour la protection de la propriété intellectuelle et des droits d'auteur et est destiné à lutter contre la contrefaçon de manière très large. Il est dépeint par ses opposants comme une atteinte potentielle grave à la liberté d'expression et aux droits des utilisateurs d'internet.

Pour tenter de démonter les accusations de non-transparence formulées par les opposants, la Commission européenne a publié sur Internet un long document détaillant les circonstances dans lesquelles se sont déroulées les négociations de l'accord multilatéral.

Outre l'Allemagne, la mobilisation anti-Acta était également assez forte samedi dans les pays ex-communistes, où les internautes considèrent ce document comme une grave atteinte à leur liberté.

A Sofia, plus de 3.000 personnes ont défilé dans les rues et autour du siège du parlement bulgare, scandant "Non à ACTA" et "Mafia" et reprochant au gouvernement d'avoir signé l'accord dans "le secret", sans aucune consultation publique.

-10°C

En Roumanie, quelques milliers de personnes s'étaient rassemblées dans différentes villes du pays malgré la neige et des températures dépassant les moins 10°C. "Pluie, neige, nous vaincrons", ont-ils scandé sur la Place de l'université de Bucarest.

A Budapest, environ 400 manifestants, mobilisés par le Kalozpart (Parti des Pirates) à partir du réseau social en ligne Facebook, s'étaient réunis près du parlement hongrois, munis d'affiches "Stop Acta!".

A Vilnius, quelque 600 Lituaniens protestaient devant le siège du gouvernement. "Je vois une grande menace contre la liberté d'expression et la vie privée. Il y a certains passages du traité qui sont trop ambigus et qui laissent la voie à différentes interprétations", a dit à l'AFP l'un des organisateurs, Mantas Kondratavicius, 21 ans.

Près de 6.000 Autrichiens ont défilé à Vienne et dans les villes de Graz, Innsbruck et Linz. A Paris, ils étaient plusieurs centaines de manifestants. "C'est sous couvert d'anonymat que la révolution est née", proclamaient des pancartes, allusion aux actions spectaculaires des pirates informatiques siglés "Anonymous" qui se sont multipliées ces dernières semaines dans plusieurs pays
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Nous ne sommes pas seuls : Une déclaration pour défendre un Internet libre et ouvert   Mer 4 Juil - 15:04

Une déclaration pour défendre un Internet libre et ouvert
par Aziz Oguz
tag : liberté d’expression


Le 2 juillet, plusieurs organisations et activistes du net, surtout américains, ont lancé une déclaration de la liberté d’Internet. Soutenue notamment par Mozilla, Reporters sans frontières ou Amnesty International, elle est relayée sur de nombreux sites, militants ou non, comme Reddit, Techdirt, Cheezburger ou encore Free Press. Courte et directe, la déclaration donne cinq principes pour « défendre un Internet libre et ouvert ».

La déclaration est courte : seulement 105 mots.

Ce qui donne en Français :

« Nous défendons un internet libre et ouvert.

Nous soutenons les projets transparents et participatifs pour légiférer Internet et l’établissement de cinq principes essentiels :

Expression : ne pas censurer Internet.

Accessibilité : promouvoir un accès universel à des réseaux abordable et rapide.

Transparence : préserver Internet comme un réseau ouvert où chacun est libre de se connecter, de communiquer, d’écrire, de lire, de regarder, de parler, d’écouter, d’apprendre, de créer et d’innover.

Innovation : protéger la liberté d’innovation et de création sans restriction. Ne pas bloquer les nouvelles technologies et ne pas punir les créateurs à cause de l’action de leurs utilisateurs.

Vie privée : protéger la vie privée et donner les moyens à tous de contrôler la façon dont leurs données et leurs appareils sont utilisés. »

Le manifeste se veut une réponse aux lois comme le « Stop Online Piracy Act » (Sopa) ou le « Protect Ip Act » (Pipa). Pour rappel, Sopa prévoyait entre autres que tout site Internet soit tenu responsable du contenu posté par ses utilisateurs et puisse être bloqué aux États-Unis s’il contenait la moindre infraction au droit d’auteur — ne serait-ce qu’un lien hypertexte. Après une forte mobilisation, ces deux lois américaines avaient été suspendues en janvier 2012.

La plupart des auteurs de la déclaration viennent de ce mouvement de contestation qui veut devenir une véritable force de proposition, et non plus seulement d’opposition. « C’est le moment où nous pouvons faire quelque chose d’active, de vraiment faire avancer notre cause et montrer notre force. Pas seulement de réagir contre, » raconte Josh Levy, au site The Verge, l’un des artisans de la déclaration et responsable Internet de l’organisation Free Press en pointe dans le combat pour un Internet libre. Cette force de proposition ne leur est pas exclusive. En juin dernier, deux élus américains avaient proposés une charte des droits du citoyen numérique. Eux aussi s’étaient opposés aux lois Sopa-Pipa.

Toutefois, la déclaration de l’Internet libre n’a pas mis tout le monde d’accord. Elle est même à l’origine d’une contre-déclaration lancée par plusieurs organisations conservatrices américaines. Elle reprend les cinq principes (en les réécrivant) et en rajoute deux nouveaux : « l’humilité » et « l’autorité de la loi ». Ces groupes voient dans la déclaration initiale une « ambiguïté » à propos du rôle de l’État : ils ne veulent pas de son intervention.

Au delà des intentions nobles, la déclaration soulève aussi un peu de scepticisme. Le journaliste Timothy B. Lee, sur Ars Technica, y voit surtout de bonnes intentions qui enfoncent des portes ouvertes : « le véritable problème est que les deux déclarations sont si floues qu’il est difficile d’imaginer qu’elles puissent avoir des effets concrets dans les politiques publiques. Aucun des membres du Congrès [américain] ne va se battre contre la liberté d’expression ou d’innovation, de la même manière qu’ils ne vont pas manifester de la haine envers un chiot ou le drapeau américain. Faire du lobbying auprès des membres du Congrès pour qu’ils acceptent ces valeurs abstraites ne va pas les empêcher de voter des lois concrètes qui menaceront les valeurs de ces principes. »

Toutefois pour ses défenseurs, le minimalisme de la déclaration est un choix assumé. Le moyen de rassembler le plus largement possible et de servir de base de travail pour les différents groupes signataires. Josh Levy s’impatiente « Je suis vraiment excité de voir ce que les gens vont faire de cette déclaration ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POUR UN NET LIBRE !!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
POUR UN NET LIBRE !!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petition pour le Tibet
» Qui est le plus libre ? L'ignorant ou le savant ?
» Liste de lecture pour le BAC ST2S (urgent)
» seuil des facultés de médecine dentaire, svp?
» visite du Louvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Sur la place du marché :: Attention ! Péril sur les LIBERTES fondamentales !-
Sauter vers: