Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fin des empires de l'occident

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La fin des empires de l'occident   Mar 12 Juil - 6:15

Etats-Unis : l'impasse sur la dette se poursuit

Barack Obama, président des Etats-Unis.
Reuters/Kevin Lamarque
Par RFI
Aux Etats-Unis, les discussions sur la dette américaine se poursuivent. Barack Obama a donné dix jours aux élus pour trouver un accord pour relever le plafond de la dette actuellement à 14 300 milliards de dollars. Le président se dit prêt à discuter sans relâche. Les républicains exigent une réduction des dépenses publique et l'abandon de programmes sociaux tandis que les démocrates préconisent des hausses d'impôts.

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Les discussions sur la dette ont repris hier lundi 11 juillet, mais sans être plus fructueuses que celles de dimanche. Autour du président, les mêmes acteurs, les chefs de file des deux partis, et la même incapacité à parvenir à s’entendre sur un projet de réduction du déficit qui puisse permettre au Congrès d’approuver le relèvement du plafond de la dette d’ici le 2 août.

Avant la réunion, le président Obama avait demandé aux républicains dans une conférence de presse de faire des concessions. « Je suis prêt a accepter des critiques significatives de mon parti pour parvenir à un résultat, et j’attends de l’autre parti qu’il fasse de même, s’ils sont sérieux quand ils disent que c’est important », a annoncé Barack Obama.

Pour le président républicain de la Chambre, John Boehner, tout progrès est impossible tant que les démocrates veulent augmenter les impôts pour remplir les caisses de l’Etat. « Le déficit doit être diminué, martèle-t-il, uniquement en réduisant les dépenses gouvernementales. Je veux faire ce que je pense être dans l’intérêt du pays, mais pour cela, il faut être deux pour danser le tango, et ils ne sont pas encore prêts à danser », a déclaré John Boehner.

Même si Barack Obama souhaite toujours une réduction du déficit de 4000 milliards de dollars, les discussions d’hier auraient surtout porté sur un projet moins ambitieux de 2,4 milliards qui avait déjà fait l’objet de négociations présidées par le vice-président Joe Biden, mais sans aboutir non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réunion tendue à la Maison blanche après l'avis de Moody's   Jeu 14 Juil - 4:19

Réunion tendue à la Maison blanche après l'avis de Moody's

L'avertissement de Moody's, qui a dit mercredi envisager une dégradation de la note souveraine des Etats-Unis faute d'accord au Congrès sur le relèvement du plafond de la dette, a donné lieu à une séance de négociations houleuse à la Maison blanche.
L'avis de Moody's, première des trois agences américaines de notation à placer la note américaine sous surveillance, est tombé juste avant la quatrième entrevue en quatre jours entre Barack Obama et les chef de files du Congrès, qui a été la plus tendue de toutes, selon un attaché parlementaire républicain.
Les responsables du parti conservateur réclament des coupes drastiques dans les dépenses publiques en échange d'un relèvement du plafond de la dette, nécessaire pour éviter une faillite des comptes publics, et les discussions sont dans l'impasse.
En guise de conclusion à la réunion de mercredi, le président des Etats-Unis leur aurait signifié qu'il ne ferait plus de concession, même s'il devait mettre son mandat en péril.
"J'en suis arrivé au stade où je dois dire: 'ça suffit!' Est-ce que Ronald Reagan resterait assis ici? J'ai atteint mes limites. Cela peut peut-être entraîner la fin de ma présidence, mais 543843616 ne céderai pas sur ce point", a-t-il affirmé selon l'attaché parlementaire républicain.
"ASTUCES ET RUSES COMPTABLES"
Démentant l'information selon laquelle le président aurait quitté la salle brutalement, un membre de l'assistance ayant requis l'anonymat a confirmé qu'il avait manifesté son exaspération en déclarant: "ça suffit!".
Barack Obama, qui recevra à nouveau les responsables parlementaires jeudi, les a en outre invité à renoncer aux manoeuvres politiciennes, selon un membre du parti démocrate.
John Boehner, président de la Chambre des représentants, a quant à lui qualifié les réductions budgétaires proposées par la Maison blanche "d'astuces et de ruses comptables".
Faute d'un relèvement du plafond de la dette, les pouvoirs publics seront en cessation de paiement le 2 août. Dans son avertissement de mercredi, Moody's dit entrevoir "une possibilité de plus en plus grande que le plafond légal de la dette ne soit pas relevé en temps voulu, ce qui donnerait lieu à défaut sur les obligations du Trésor".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
La fin des empires de l'occident
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bouddhisme en occident
» Bouddhisme & Actu: Popularité de méditation bouddhiste dans l'Occident
» Le soleil d'Allah brille sur l'Occident
» Pourquoi les droits de l'homme sont nés en Occident et pas ailleurs ?
» Bouddhisme, son image en occident et relations avec ses proches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Sur la place du marché :: Les dérives de l'occident-
Sauter vers: