Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers l'explosion de l'Euro et l'implosion de l'Europe !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La France file tout droit vers la récession   Mer 8 Aoû - 10:04

ACTUALITÉ Économie RSS
La France file tout droit vers la récession
Le Point.fr - Publié le 08/08/2012 à 10:04 - Modifié le 08/08/2012 à 10:40
La Banque de France prévoit un recul du PIB pour le deuxième trimestre consécutif dans les prochains mois.


La Banque de France (BdF) prédit une entrée de la France en récession au troisième trimestre de cette année, avec un recul de 0,1 % du produit intérieur brut (PIB), selon sa première estimation publiée mercredi dans son enquête mensuelle de conjoncture. Début juillet, la Banque de France avait déjà confirmé s'attendre à un recul de 0,1 % du PIB français au deuxième trimestre.

Si ses craintes se concrétisaient, l'économie française connaîtrait donc une nouvelle récession, avec deux trimestres consécutifs de repli. Cette contraction serait la première d'une telle ampleur depuis que la France est sortie de la récession au printemps 2009. L'Institut national de la statistique et des études économiques publiera mardi son estimation de la croissance au deuxième trimestre. Au premier trimestre, l'économie française a enregistré une croissance nulle.

Le gouvernement a abaissé ses prévisions début juillet, ramenant ses attentes à une croissance du PIB de 0,3 % en 2012 et environ 1,2 % pour 2013, contre 0,4 % et 1,7 % espérés auparavant. Le 1er août, le ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici, a admis qu'il demeurait "inquiet" pour les chiffres de la croissance, mais qu'il n'envisageait pas d'abaisser une nouvelle fois sa prévision pour 2012.

Équation budgétaire compliquée

Le net ralentissement de la croissance complique l'équation budgétaire du gouvernement, dont l'objectif, maintes fois réaffirmé, est de ramener le déficit public à 4,5 % du PIB en 2012, puis à 3 % en 2013.

Fin juin, l'Insee tablait encore sur une croissance de 0,4 % en 2012 après 1,7 % l'an dernier. Il s'attendait à ce que le PIB stagne encore au deuxième trimestre avant une très légère reprise aux troisième (+ 0,1 %) et quatrième (+ 0,2 %) trimestres. À la mi-juillet, le Fonds monétaire international (FMI) avait légèrement revu à la baisse ses prévisions de croissance pour la France en 2012 et en 2013 dans un contexte de fortes turbulences au sein d'une zone euro.

Tout comme le gouvernement désormais, le FMI prévoyait une progression de 0,3 % du PIB cette année, soit 0,1 point de moins qu'attendu en avril. Il était en revanche plus pessimiste que le gouvernement pour 2013 avec une prévision de 0,8 % (en recul de 0,2 point sur ses précédentes prévisions). Principal moteur de la croissance, la consommation des ménages français a très légèrement progressé en juin (0,1 %), mais a fléchi de 0,2 % sur l'ensemble du deuxième trimestre, avait indiqué fin juillet l'Insee.


Réduire le texte
Grossir le texte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: a Grèce enregistre un recul de 6,2% du PIB au deuxième trimestre   Lun 13 Aoû - 11:31

La Grèce enregistre un recul de 6,2% du PIB au deuxième trimestre selon une estimation du bureau des statistiques.

En Grèce, la récession ralentit, mais très faiblement. Le produit intérieur du pays s'est en effet contracté de 6,2% sur un an au deuxième trimestre contre 6,5% au trimestre précédent, selon les premières estimations publiées ce lundi par l'autorité des statistiques grecques.

Aucune amélioration probante ne semble en vue à court terme. La Banque de Grèce table sur un recul du PIB de 4,5% après - 6,9% l'an dernier. Il s'agirait de la cinquième année sans croissance pour le pays. Le taux de chômage à explosé, atteignant près de 24%.

Cette situation rend d'autant plus difficile le remboursement de sa dette. Or, les plans de rigueur adoptés en contrepartie des aides internationales qui lui ont été accordé semblent freiner son expansion. Une mission de la Troïka (UE-BCE-FMI) est toujours en cours dans le pays qui vise à évaluer la mise en oeuvre de ces plans de restriction budgétaires.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le secteur manufacturier de la zone euro s'est contracté plus nettement encore en août qu'estimé initialement en dépit des baisses de prix pratiquées par de nombreux industriels   Lun 3 Sep - 14:04

LONDRES (Reuters) - Le secteur manufacturier de la zone euro s'est contracté plus nettement encore en août qu'estimé initialement en dépit des baisses de prix pratiquées par de nombreux industriels, les grands pays de la région ne permettant plus de soutenir la tendance globale, montrent lundi les résultats définitifs des enquêtes Markit.

La crise qui a débuté dans les pays périphériques s'étend désormais à l'Allemagne et à la France et la situation reste critique dans les troisième et quatrième économies de la zone, l'Italie et l'Espagne.

"Les plus grands pays, comme la France et l'Allemagne, restent en marche arrière (...) Le secteur est en passe de peser sur le produit intérieur brut au troisième trimestre", estime Rob Dobson, économiste senior du cabinet.

L'indice PMI manufacturier ressort à 45,1 contre 45,3 en première estimation fin août. Malgré une légère remontée par rapport à juillet (44,0), il reste pour le 13e mois consécutif sous le seuil de 50 séparant contraction et expansion de l'activité.

"Le rythme de baisse est un peu plus lent qu'en juillet, ce qui laisse espérer une petite amélioration de la situation de l'industrie, mais le secteur est bien parti pour peser sur le produit intérieur brut du troisième trimestre", ajoute Rob Dobson.

Le PIB des Dix-Sept s'est contracté de 0,2% au deuxième trimestre et les économistes s'attendent à une baisse de même ampleur au troisième, le retour de la croissance n'étant pas envisagé avant le début de l'an prochain.

EMBELLIE RELATIVE EN GRANDE-BRETAGNE

Cette dégradation durable de la conjoncture pourrait conduire la Banque centrale européenne (BCE) à réduire son principal taux d'intérêt à 0,5%, soit dès jeudi, soit le mois prochain.

Si l'inflation dans la zone euro a été plus forte qu'attendu selon la première estimation publiée vendredi, à 2,6% sur un an, les enquêtes PMI montrent que les industriels ont réduit leurs prix pour le troisième mois consécutif.

La composante des prix à la production est revenue à 48,6 après 48,3 en juillet. Les prix acquittés par les entreprises ont eux aussi baissé pour le troisième mois d'affilée.

En Allemagne et en France, le secteur manufacturier affiche désormais six mois consécutifs de contraction, même si celle-ci a été moins marquée en août qu'en juillet.

En Italie, l'indice PMI, à 43,6, se situe sous la barre des 50 depuis maintenant un an. En Espagne, il évolue sous ce seuil depuis mai 2011.

"Les situations nationales restent caractérisées par une contraction généralisée, seule l'Irlande a vu sa production manufacturière augmenter. La situation de l'Italie devient de plus en plus préoccupante car elle est en train de s'enfoncer dans le classement des PMI", dit Rob Dobson.

Le sous-indice de la production ressort à 44,4 en août contre 44,6 en première estimation, mais au-dessus du chiffre de juillet (43,4).

Les entreprises manufacturières ont réduit leurs effectifs pour le septième mois d'affilée.

Dans ce contexte, la Grande-Bretagne semble connaître un sort relativement clément: l'indice PMI y a enregistré en août la plus forte hausse depuis sa création, remontant à 49,5 contre 45,2 et dépassant ainsi les estimations les plus optimistes. Le chiffre de juillet marquait son plus bas niveau depuis mai 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vers l'explosion de l'Euro et l'implosion de l'Europe !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vers l'explosion de l'Euro et l'implosion de l'Europe !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Virement vers pays zone SEPA n'utilisant pas l'euro
» 2012: 10/09 Découverte d'une explosion à la surface de Jupiter
» Les huit marches vers le bonheur de Bhante Henepola Gunaratana
» faut il se tourner vers la MECQUE ?
» Pique-nique vers Besançon Association A CHACUN SON SOURIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Sur la place du marché :: Les dérives de l'occident-
Sauter vers: