Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La controverse de Valadolid revisitée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La controverse de Valadolid revisitée   Dim 27 Mar - 15:54

Libye, ingérence, une nouvelle controverse de Valladolid?
Elie Arié - Médecin | Dimanche 27 Mars 2011 à 12:00 | Lu 744 fois
IMPRIMER AUGMENTER LA TAILLE DU TEXTE DIMINUER LA TAILLE DU TEXTE


Notre ami Elie Arié a trouvé des correspondances entre le débat contemporain sur l'ingérence, resurgi à l'occasion de l'épisode libyen, et la controverse de Valladolid qui opposait Sepúlveda - le Kouchner de l'époque - et Las Casas, pour lequel il fallait laisser les Indiens inventer leur destin.



Eglise à Valladolid (Flickr - cc)
DOSSIER : NOUVELLES INTERROGATIONS APRÈS L'INTERVENTION LIBYENNE
A LIRE CETTE SEMAINE DANS MARIANNE : «COMMENT LA DROITE EST DEVENUE ALLERGIQUE À SARKOZY»
POURQUOI SARKOZY VEUT-IL QUE DATI ET YADE PARLENT DE LA LIBYE ?
Je crois que chacun admet aujourd’hui que le débat qu’entendent lancer d’une part Sarkozy et l’ UMP, d’autre part Marine Le Pen et le Front National sur la laïcité ne relève que de motivations purement politiciennes (il est assez effarant de voir jusqu’à quel point l’électoralisme peut manipuler des questions fondamentales, comme le débat qui l’a précédé sur l’ Identité Nationale), et il n’est pas interdit non plus de se demander, du coup, jusqu’à quel point l’activisme français dans la guerre de Libye n’obéit pas aussi à des considérations du même type.

Mais les stratégies électoralistes, si elles veulent être efficaces, doivent toujours s’appuyer sur des questions qui préoccupent réellement une part considérable de l’opinion publique ; et personne n’ignore (malgré toutes les dénégations, et sans doute aussi à cause d’elles : pourquoi nier avec tant d’énergie ce qui va de soi ?) qu’il s’agit, ici :

- d’une part, de la place de l’ Islam en France, et de ses revendications croissantes qui compromettent l’équilibre qui s’était laborieusement établi, depuis 1905, entre religions et vie publique,

- d’autre part, de la place du modèle démocratique occidental dans le monde.

Or, ce débat n’est que la récidive de la fameuse controverse de Valladolid, qui avait opposé en 1550 et 1551 le théologien Juan Ginés de Sepúlveda etle dominicain Bartolomé de Las Casas, controverse qui n’avait nullement pour objet, comme le laisse croire la célèbre fiction dramatique de Jean-Claude Carrière, de savoir si les Indiens d’ Amérique étaient des êtres humains- question tranchée d’emblée par la mission évangélisatrice à leur égard que s’étaient assignée tous les courants de pensée de l’ Eglise, mission qui n’aurait eu aucun sens si elles considéraient qu’ils n’avaient pas une âme.

La controverse de Valladolid cherchait à déterminer

- si la colonisation espagnole en Amérique avait le droit de mettre fin aux modes de vie observés dans les civilisations précolombiennes, notamment la pratique institutionnelle du sacrifice humain, d’interdire par la loi ces mœurs barbares, et de procéder à des conversions forcées,

- ou si les pratiques des sociétés indiennes étaient légitimes malgré de telles atrocités, et que la seule arme à leur opposer devait être le bon exemple des pratiques des colons chrétiens espagnols découlant d’une religion qui finirait par s’imposer à tous du fait de sa supériorité absolue et intrinsèque.


Il est intéressant de rappeler les arguments essentiels des deux parties :

- Las Casas estimait que les coutumes des Indiens n’étaient pas plus cruelles que celles qu’on avait pu observer se trouver dans les civilisations du Vieux Monde ( combats de gladiateurs, etc.) ou dans le passé de l'Espagne, et qu’il appartenait aux seuls Indiens de mettre fin à ces pratiques ; en quelque sorte, il niait le « droit d’ingérence » cher aujourd’hui à nos Kouchner et Bernard-Henri Lévy...


- Sepúlveda lui opposait une sorte de « devoir d’assistance de personnes en danger », et la priorité urgente à accorder à la nécessité d'empêcher, même par les conversions forcées, les meurtres rituels et d'autres pratiques « antinaturelles » des Indiens, et l'impératif moral et immédiat de sauver les victimes des sacrifices humains que l’on ne pouvait observer en spectateurs passifs et en s’en lavant les mains.

On retrouve, dans les débats qui traversent aujourd’hui nos sociétés occidentales , les mêmes problématiques.

Faut-il :

laisser en leur état les obscurantismes et la tyrannies de toutes sortes qui sévissent dans tant de pays, en attendant que la supériorité du modèle occidental s’impose à eux par la seule force de l’exemple, et que chaque société finisse par inventer la forme de démocratie qui lui convient le mieux,

-ou faut-il imposer, fût-ce par des bombardements ou des invasions militaires terrestres, nos formes de démocratie et de libération ?

Faut-il :

- laisser, dans nos sociétés occidentales , les courants intégristes islamistes remettre en cause les progrès que nous avons péniblement réalisés, en y laissant imposer aux femmes ces signes de leur statut inférieur que sont le port de la burqâ ou le refus de se faire examiner par des médecins de sexe masculin, ou en en leur permettant de réinvestir l’espace public par les prières dans la rue, par l’exigence d’horaires différents des baignades en piscine pour les hommes et les femmes, ou de menus respectant leurs interdits religieux dans les cantines publiques ,

- ou faut-il faire confiance (à mon avis, un peu naïvement : les progrès sont toujours les aboutissements de longues luttes) à la supériorité intrinsèque des équilibres auxquels nous sommes parvenus, qui finiront par s’imposer à tous par la seule vertu attractive de leur exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
La controverse de Valadolid revisitée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Seyia revisité
» Les Témoins de Jéhovah - Sociologie d’une controverse
» controverse sur la bible
» Le Pape PIE XII controverse
» Controverse de valladolid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Sur la place du marché :: les changements de civilisation-
Sauter vers: