Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Persévérances dans l'obsolescence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Persévérances dans l'obsolescence   Sam 26 Juil - 8:06

CITE DU VATICAN, 25 juil 2008 (AFP) - Le Vatican juge "infondée" la lettre ouverte au pape sur la contraception

Le Vatican a jugé "manifestement infondée" vendredi l'accusation portée par les signataires d'une lettre ouverte au pape selon laquelle l'interdiction de la contraception par l'Eglise catholique aurait contribué à la diffusion du sida.

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a réagi dans une "note" à cette lettre ouverte publiée vendredi par des groupes catholiques contestataires à l'occasion du 40e anniversaire de l'encyclique Humanae Vitae interdisant aux catholiques le recours à la contraception.

Le père Lombardi a estimé que "l'accusation selon laquelle la position catholique est la cause de la diffusion du sida et donc de douleur et de mort (...) est manifestement infondée".

Selon lui, "la diffusion du sida est totalement indépendante de la confession religieuse des populations et de l'influence des hiérarchies ecclésiastiques, et les politiques visant à combattre le sida fondées principalement sur la diffusion des préservatifs sont largement en échec".

Le porte-parole souligne en outre que les groupes signataires de la lettre "sont assez peu représentatifs" de l'Eglise catholique. Il les accuse de ne pas parler d'amour, sujet principal de l'encyclique, "qui semble ne les intéresser en rien".

"Il est évident qu'il ne s'agit pas d'un article exprimant une position théologique ou morale mais d'une propagande payée en faveur de l'usage des contraceptifs", ajoute encore le père Lombardi.

"Il faut aussi se demander qui l'a payée et pourquoi", conclut-il.

Une soixantaine d'organisations catholiques dissidentes ont dénoncé dans une lettre ouverte à Benoît XVI les "effets catastrophiques" de l'encyclique "Humanae Vitae" interdisant la contraception.

Elles estiment que la politique prônée par l'encyclique "met la vie des femmes en danger et expose des millions de personnes à contracter le virus du sida".

Quel archaïsme quand même ! Shocked Laughing Shocked Laughing Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Lalibéralisation des comportements conjugaux varie avec le degré de croyance   Jeu 14 Aoû - 6:45

La religion s’invite encore dans les alcôves. Chaque soir, Dieu se glisse entre les draps. En tout cas chez les plus pratiquants. Même si la pratique religieuse est globalement en déclin, elle continue de modeler les comportements familiaux. Fécondité, mariage, séparations, sont affectées par le degré de croyance. C’est ce que montrent deux démographes de l’Ined (Institut national d’études démographiques), dans la dernière livraison de la revue Population et sociétés (1).

Plus attachés au mariage

Depuis les années 70, il est de plus en plus fréquent de vivre ensemble sans se marier. Ainsi seuls 2 % des plus de 65 ans ayant vécu en couple n’ont jamais été mariés. Mais dès la génération suivante, l’union libre progresse. Chez les 45-49 ans, 18 % des hommes et 15 % des femmes n’ont jamais eu la bague au doigt. Les chiffres sont différents quand la religion s’en mêle. Seuls 6 % des hommes et 7 % des femmes les plus pratiquants ne se sont pas mariés. Les affreux mécréants sont, eux, 20 % à ne pas avoir daigné passer devant le maire. De même, la cohabitation prénuptiale s’est généralisée (neuf cas sur dix). Mais moins chez les pratiquants les plus assidus (six cas sur dix), surtout chez les musulmans. Le mariage reste donc «incontournable» pour les pratiquants, qui le voient comme «un engagement pour la vie», note les auteurs, Arnaud Régnier-Loilier et France Prioux. «A l’opposé, les personnes se déclarant sans religion rejettent le mariage plus que les autres, et connaissent des parcours conjugaux plus complexes.»

Plus d’enfants

Ceux qui observent religieusement une religion font plus d’enfants que les autres. Chez les 45-49 ans, 12 % des non-croyants ayant vécu en couple n’ont pas fait d’enfant. Chez les plus pratiquants, ce taux tombe à 5 %. Comme si l’horizon du couple n’était que la constitution d’une famille. Nombreuse, si possible. Chez les hommes, les pratiquants ont en moyenne 0,3 à 0,4 enfant de plus que les autres. C’est encore plus vrai chez les femmes.

Pourtant, des études antérieures ont montré que le comportement en matière de contraception est peu lié à l’attachement à la religion. Il s’agit bien là d’un choix de modèle familial. Ces enfants surgissent, pour la plupart, quand leurs parents se sont déjà épousés. Moins d’un tiers des premiers nés des couples les plus fervents naissent hors mariage. Parmi les couples athées, ils sont deux tiers.

Moins de ruptures

Autrefois, le mariage était rompu plus souvent par le décès du conjoint, rappelle l’étude. Les deuxièmes unions étaient rares. Ainsi, seule une personne sur dix âgée de plus de 65 ans s’est remise en couple. A la génération d’après, c’est une sur quatre (au minimum).

Quant aux hommes sans religion, un sur trois trouve une nouvelle compagne. Quatre femmes sur dix un nouveau partenaire. Les plus pratiquants connaissent moins de ruptures, et aussi, moins de secondes noces. Seulement un homme sur dix, et une femme sur dix, chez les plus assidus, convolent à nouveau.

(1) Population et sociétés, numéro 447, juillet-août 2008 : «La pratique religieuse influence-t-elle les comportements familiaux ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Persévérance dans l'idolâtrie   Ven 15 Aoû - 12:07

Moins d'un mois avant la visite en France de Benoît XVI,du 12 au 15 septembre, l'Eglise essaye d'exalter le culte marial.

Des milliers de catholiques pratiquants s'apprêtent à suivre messes et processions prévues un peu partout en France pour le 15 août, fête de l'Assomption, qui célèbre «l'enlèvement» au ciel de la Vierge Marie. Cette année, marquée par la venue en septembre prochain du pape Benoît XVI en France, devrait connaître un éclat particulier, tandis que le culte marial est sollicité pourson renouveau. À Paris, quelque 20 000 fidèles sont attendus. Certains ont participé dès hier soir à la désormais traditionnelle procession fluviale qui ouvre les festivités, dans l'île de la Cité.

Heureusement la pluie a fait cesser cette cérémonie aliénante d'un autre âge

Cet après-midi, une nouvelle procession débutera à 16 h 15, à pied cette fois, sur les deux îles et les quais. Mais le pèlerinage le plus important sera celui de Lourdes où, selon un communiqué de la conférence des évêques de France, plus de 25 000 fidèles sont attendus du 11 au 16 août, pour célébrer les apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous.


150e anniversaire à Lourdes

Les cérémonies revêtent cette année un relief particulier puisqu'il s'agira du 150e anniversaire des apparitions à la jeune bergère. Pour fêter ce jubilé, le pape Benoît XVI se rendra lui aussi à Lourdes, à l'occasion de son voyage en France qui se déroulera du 12 au 15 septembre.

Longtemps jour de fête nationale, le 15 août reste jour de fête patronale dans de nombreuses paroisses qui organisent messes, processions, « grands pardons » et bénédictions. Les fidèles apprécient ces rituels collectifs, selon la conférence des évêques.

Le culte marial avait marqué le pas après Vatican II, qui voyait dans cette ferveur à Marie, une religion rivale. Puis Jean-Paul II a remis à l'honneur la dévotion à la Vierge. Depuis, la fréquentation des sanctuaires, notamment ceux qui sont marqués par une apparition de Marie, est en hausse continue. Tandis que les festivités du 15 août se développent localement. À Paray-le-Monial, la communauté de l'Emmanuel organise un festival marial durant quatre jours : «Les jeunes et les familles redécouvrent Marie comme un chemin vers la foi des origines, vers Dieu, assure le P. Xavier Bizard, prêtre modérateur du festival. La figure protectrice de Marie attire.» Ailleurs, certaines fêtes mêlent religion et tradition. Plus de 10 000 motards sont ainsi attendus à Porcaro (Morbihan) pour la « fête de la Madone», avec « bénédiction des motards». L'archevêque de Lille présidera, lui, une «bénédiction de la mer». Tandis qu'à Dunkerque, un hommage à tous les disparus en mer est également prévu à 16 heures.


«La piété populaire se développe» , l'abêtissement des mùasses aussi

Outre les grands pèlerinages de Lourdes ou de Saint-Jacques-de-Compostelle, nombre de pè­lerinages locaux ou régionaux connaissent un renouveau : c'est le cas, par exemple, du Tro Breizh ou des pardons en Bretagne. Les visites des sanctuaires français sont également en hausse.

Pour l'archevêque de Toulouse, Mgr Le Gall, «la piété populaire se développe. En 2002, le Vatican en prenait acte en publiant un document, le directoire sur la piété populaire et la liturgie. Benoît XVI lui-même y est très attaché», comme l'ont montré ses déplacements dans les grands sanctuaires mariaux d'Altötting (Allemagne) et d'Aparecida (Brésil). Et, sans doute, sa venue prochaine à Lourdes le confirmera.

Chacun sait que la mariolatrie est le cache sexe des la mysogynie et de la peur de la féminité...nullement son exaltation hélas !
mais l'Eglise en est toujours là ...2000 ans après Cybèle ! affraid Laughing Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Puni   Ven 22 Aoû - 7:14

20/08/2008 13:33


BERLIN, 20 août 2008 (AFP) - Allemagne: un curé sanctionné pour avoir célébré une union homosexuelle

Un curé catholique allemand qui officiait à Wetzlar, dans le centre-ouest de l'Allemagne, a été suspendu par l'évêché de Limburg de ses fonctions de doyen pour avoir célébré en public une union homosexuelle, a annoncé l'évêché mercredi.

Dans l'Eglise catholique, le doyen est un curé responsable d'un secteur pastoral.

Avoir célébré une telle union homosexuelle risque d'être interprété comme le fait que l'Eglise catholique place les unions homosexuelles au même niveau que le mariage des couples hétérosexuels, a estimé l'évêché pour justifier sa décision.

Or ce n'est pas le cas, même si l'Eglise est d'accord pour témoigner une certaine forme d'assistance aux couples homosexuels, a précisé l'évêché, en expliquant que la suspension de Peter Kollas de son poste de doyen vise "à éviter à l'Eglise de nouveaux dommages".

Le curé avait célébré l'union controversée vendredi dernier à la cathédrale de Wetzlar. Il a assuré à l'évêché que c'était la première fois et promis de ne pas récidiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réhabilitation de sorcière   Mer 27 Aoû - 15:46

27/08/2008 15:47


GENÈVE, 27 août 2008 (AFP) - Suisse : réhabilitation de la dernière sorcière exécutée en 1782

La dernière sorcière exécutée en Suisse en 1782 a été réhabilitée mercredi par le parlement du canton des Grisons (est), contre l'avis de l'Eglise protestante qui l'avait condamnée, et du parti de droite populiste UDC.

Exécutée par décapitation sur la place publique après avoir été reconnue coupable de la mort d'une fillette de huit ans, Anna Göldi a été réhabilitée 226 ans après les faits, a rapporté l'agence de presse suisse ATS.

Le parlement du canton a pris cette décision à l'unanimité et sans discussion.

En novembre 2007, l'Union démocratique du centre (UDC) s'était opposée à cette réhabilitation, de même que le gouvernement des Grisons pour lequel la "sorcière avait déjà été réhabilitée dans l'esprit des gens".

L'Eglise protestante locale, dont le Conseil avait prononcé la condamnation d'Anna Göldi en 1782, a toujours refusé d'annuler ce jugement.

A 48 ans, Anna Göldi a été décapitée pour avoir "empoisonné une fillette de huit ans en l'encorcelant" et ses restes ont été enterrés à côté de l'échafaud.

Le parlement des Grisons a reconnu que "la sorcière avait été condamnée à tort dans un procès par ailleurs illégal".

La "sorcière continuera de vivre en tant que figure symbolique, attirant l'attention sur l'injustice", a déclaré le gouvernement du canton.

Une somme de 120.000 francs suisses (74.320 euros) sera affecté par le canton à l'organisation d'un spectacle sur la vie d'Anna Göldi, qui sera présenté en 2010.

Selon diverses recherches historiques, entre 50.000 et 100.000 personnes ont été brûlées vives en Europe sous l'accusation de sorcellerie, pour la plupart entre la fin du XVe siècle et le milieu du XVIIe. Quatre-vingt pour cent d'entre elles étaient des femmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Des catholiques intégristes en flagrant délit de vol de capotes   Ven 29 Aoû - 16:31

Les quatre jeunes interpellés hier à Pau assurent qu'ils remettaient à leur paroisse les pièces récupérées dans les distributeurs.
AFP
LIBERATION.FR : vendredi 29 août 2008

Voilà un acte de révolte peu commun. Dans la nuit de mercredi à jeudi, quatre jeunes ont été interpellés à Pau alors qu’ils s’en prenaient à des distributeurs de préservatifs «par conviction religieuse».

Alertée par des témoins, la police les a pris en flagrant délit au moment où ils s’acharnaient à leur quatrième distributeur de la soirée. La technique était bien rodée. Ils arrachaient le boîtier avec un pied-de-biche, volaient l’argent et jetaient ensuite les préservatifs dans les poubelles de la voie publique. Et, apparemment, ce n’était pas la première fois. Ils ont avoué avoir mené une action similaire le 17 juillet dernier.

Pour leur défense, les quatre jeunes assurent qu’ils remettaient systématiquement à leur paroisse les pièces de monnaies récupérées dans les distributeurs. Agés de 20 à 24 ans, les quatre jeunes, en vacances à Jurançon, se sont présentés comme de «fervents catholiques», fermement opposés «à l’avortement et la contraception».

Ils ont été remis en liberté dans l’attente de leur comparution, le 19 janvier 2009, devant le tribunal correctionnel de Pau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'Osservatore Romano remet en question la mort cérébrale comme fin de la vie   Mer 3 Sep - 15:15

CITE DU VATICAN, 3 sept 2008 (AFP) - L'Osservatore Romano remet en question la mort cérébrale comme fin de la vie

L'Osservatore Romano, le quotidien du Vatican, remet en question la mort cérébrale comme critère de la fin de la vie dans un article publié en première page dans son édition de mercredi, une position dont le Saint-Siège s'est immédiatement démarquée.

Le journal consacre un long article au quarantième anniversaire de la publication en 1968 du "rapport de Harvard" qui a permis d'abandonner l'arrêt cardio-vasculaire comme signe de la mort clinique pour lui préférer celui d'un encéphalogramme plat.

Selon l'auteur de l'article, "la justification scientifique d'un tel choix (...) est aujourd'hui remise en cause par de nouvelles recherches qui jettent le doute sur le fait que la mort du cerveau provoque la désintégration du corps".

Citant des cas de femmes enceintes dans un coma irréversible ayant été maintenues en vie pour permettre la naissance de l'enfant, l'article affirme que "l'idée que la personne humaine cesse d'exister quand le cerveau ne fonctionne plus (...) entre en contradiction avec le concept de la personne de la doctrine catholique et avec les directives de l'Eglise face aux cas de comas persistants".

"Le quarantième anniversaire de la nouvelle définition de la mort cérébrale semble l'occasion de rouvrir la discussion sur les plans scientifiques comme au sein de l'Eglise catholique", conclut l'article.

Cet article est "une contribution intéressante et de poids (...) mais ne peut être considéré comme une position du Magistère de l'Eglise" a indiqué le Père Federico Lombardi, directeur de la salle de presse du Vatican.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Réforme de l'avortement en Espagne: l'Eglise "attristée"   Lun 8 Sep - 6:52

MADRID, 6 sept 2008 (AFP) - Réforme de l'avortement en Espagne: l'Eglise "attristée", veut "dialoguer"

Le cardinal William Levada, préfet pour la Congrégation pour la doctrine de la foi, s'est dit "attristé" par l'annonce d'une nouvelle loi espagnole sur l'avortement, et demande un "dialogue" avec le gouvernement, selon des propos rapportés samedi par la presse espagnole.

"Je suis attristé car c'est un signe que la vision de la vie créée, la précieuse dignité de chaque personne qui commence à la conception, n'est pas à la base du projet annoncé", a déclaré à Saint-Jacques de Compostelle (nord-ouest) devant des journalistes le cardinal, selon le El Pais et ABC.

Le cardinal américain dirige la Congrégation pour la doctrine de la foi, héritière de la Sainte Inquisition.

Il a déclaré que le sujet de l'avortement "n'est pas simplement politique", mais est aussi culturel et "touche aux racines du genre humain".

Ce sujet "mérite un dialogue cordial et profond", selon le cardinal.

La ministre espagnole de l'Egalité, Bibiana Aido, a annoncé jeudi qu'une nouvelle loi sur l'avortement serait présentée au Congrès des députés au premier semestre 2009.

Vendredi, à l'issue du conseil des ministres, la vice-présidente du gouvernement, Maria Teresa Fernandez de la Vega a assuré que le gouvernement "ouvrait un débat tranquille et serein" sur le sujet.

Le gouvernement n'a pas dévoilé de détails pratiques sur ses idées, notamment sur l'évolution du délai légal pour avorter. L'Eglise espagnole ne s'est pas encore prononcée sur la réforme, attendant d'en connaître les détails.

L'avortement est dépénalisé en Espagne en cas de viols (avortements dans un délai maximum de 12 semaines de grossesse), de malformations du foetus (22 semaines) et lorsqu'il y a "danger pour la santé physique ou psychique de la mère" (sans limitation de temps).

Une grande majorité des avortements sont pratiqués au motif du "risque psychologique" pour la santé de la mère, ce qui donne parfois lieu à des avortements très tardifs, à six, sept, voire huit mois de grossesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'Eglise envisage d'accepter la théorie de l'évotion de Darwin   Mar 16 Sep - 15:49

CITE DU VATICAN, 16 sept 2008 (AFP) - Vatican: colloque sur la théorie de l'évolution pour marier Darwin et foi

Le Vatican a annoncé mardi un colloque sur la théorie de l'évolution à l'occasion du 150e anniversaire de "l'origine des espèces" de Darwin, un ouvrage qui n'a "jamais été condamné par l'Eglise catholique", a rappelé son "ministre de la Culture" Gianfranco Ravasi.

Le colloque prévu à Rome du 3 au 7 mars 2009 veut prendre le contre-pied du "créationnisme" défendu par les courants fondamentalistes chrétiens, particulièrement influents aux Etats-Unis.

Ceux-ci, qui en restent à une lecture littérale de la Bible, rejettent la théorie selon laquelle l'espèce humaine est le fruit d'une longue évolution et réclament l'enseignement du créationnisme à l'école.

"Il n'y a aucune incompatibilité entre la théorie de l'évolution et le message de la Bible", a souligné mardi Mgr Ravasi, président du conseil pontifical pour la Culture, lors d'une conférence de presse.

"Ce n'est pas la théorie de l'évolution, en tant que théorie scientifique, qui est en soi incompatible avec la foi en un Dieu créateur, mais le fait d'en ériger quelques éléments en clé d'interprétation de toute la réalité", a ajouté Marc Leclerc, professeur à l'université pontificale grégorienne.

Cette institution jésuite est l'organisatrice du colloque avec l'université Notre Dame de l'Indiana (Etats-Unis).

Le père Leclerc a aussi pris ses distances avec la théorie du "dessein intelligent", une "explication alternative" aux "insuffisances" du darwinisme qui aurait selon lui contribué à créer la "confusion".

Avec le dessein intelligent, "la finalité divine viendrait se substituer au mécanisme (de l'évolution), alors qu'il s'agit clairement de deux niveaux distincts", a-t-il souligné.

Mgr Ravasi a rappelé que les papes Pie XII, Jean Paul II et Benoît XVI se sont intéressés à la théorie de l'évolution.

Benoît XVI y a consacré deux rencontres privées durant ses vacances en septembre 2006 et septembre 2007, soulignant cependant à ces occasions que les théories de Charles Darwin n'étaient pas suffisantes pour expliquer les origines de la vie.

Des scientifiques et des philosophes de diverses écoles de pensée ont été invités au colloque du Vatican avec des théologiens catholiques et protestants.

...un peu plus rapide que pour Galilée jocolor geek Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Visiblement en amérique latine l'Eglise n'a pas changé   Jeu 18 Sep - 7:40

et continue à soutenir les potentats des riches



Arrow LA PAZ, 17 sept 2008 (AFP) - Bolivie: Evo Morales accuse le cardinal Terrazas de "défendre l'empire et pas le peuple"

Le président bolivien, Evo Morales, a accusé mercredi le cardinal Julio Terrazas de "défendre les interêts de l'empire (les Etats-Unis) et non le peuple" pour avoir été présent avec les gouverneurs autonomiste de l'opposition lors de la signature mardi d'un accord pour mettre fin à la crise que traverse la Bolivie.

Le président de gauche a critiqué devant la presse la présence du plus haut dignitaire de l'Eglise catholique bolivienne, le cardinal Julio Terrazas, à l'occasion de la signature à Santa Cruz (est) de l'accord national aux côtés des gouverneurs de Tarija (sud) Mario Cossio et de Santa Cruz, Ruben Costas, adversaires résolus du gouvernement.

Voyant signer les gouverneurs "devant le cardinal, je sens que le cardinal défend les interêts de l'empire et non du peuple" a déclaré M. Morales qui emploit volontier le vocabulaire de son principale allié politique, le président vénézuélien Hugo Chavez.

Visiblement mécontent, le président a ajouté qu'il demanderait la participation aux négociations de l'Eglise Méthodiste et Evangélique "puisqu'ici nous n'avons pas une seule Eglise".

Evo Morales critique régulièrement le cardinal Terrazas, qui réside à Santa Cruz, le fief de l'opposition, mais a du accepter la participation de l'Eglise catholique aux négociations entre le gouvernement et l'opposition pour ramener le calme en Bolivie après trois semaines de manifestations et d'affrontements violents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Plus d'un Américain sur deux croit avoir un ange gardien !   Ven 19 Sep - 8:35

WASHINGTON, 18 sept 2008 (AFP) - Plus d'un Américain sur deux croit avoir un ange gardien (étude)

Plus d'un Américain sur deux, soit 55%, affirment être protégés par un ange gardien et 67% sont "tout à fait sûrs" que le paradis existe, selon une étude effectuée tous les deux ans sur la religion par une université américaine et publiée jeudi.

L'institut Baylor d'études de la religion, de l'université Baylor à Waco (Texas), a posé quelque 350 questions à 1.648 adultes.

Plus de la moitié des Américains pensent avoir été protégés d'un accident par un ange gardien: "c'est quelque chose qui m'a totalement surpris. Découvrir que plus de la moitié des Américains croient à cela a été un choc, je ne m'y attendais pas", a affirmé Christopher Bader, un des auteurs de l'étude.

Les résultats, très proches de ceux de l'enquête de 2005, montrent que seulement 4% des Américains se disent athées et 11% affirment n'avoir pas de religion.

Si 67% des Américains croient au paradis de façon certaine et 17% de façon "probable", 73% des Américains croient à l'enfer.

Les femmes sont plus enclines que les hommes à croire au paradis (68% contre 56%), les Noirs plus que les Blancs (86% contre 60%), ceux qui habitent dans le sud des Etats-Unis plus que ceux de l'Est (76% contre 50%). Enfin les Républicains croient davantage au paradis que les démocrates (77% contre 54%).

Quelque 45% des Américains affirment avoir au moins eu deux rencontres ou expériences religieuses dans leur vie. Ceux qui rapportent des expériences mystiques sont davantage des protestants conservateurs que des protestants libéraux, des catholiques ou des juifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Benoît XVI condamne une nouvelle fois la contraception   Ven 3 Oct - 15:15

Seule contraception admise par l’Eglise catholique: «L’observation des rythmes naturels de la fertilité de la femme.» lol!


Le 12 septembre à Paris. (REUTERS)

Le pape Benoît XVI a réitéré aujourd'hui la condamnation par l’Eglise catholique de la contraception Laughing à l’occasion du 40e anniversaire de l’encyclique controversée Humanae Vitae de Paul VI, qui avait fermé la porte à toute évolution sur le sujet.

Exclure la possibilité de donner la vie «au moyen d’une action visant à empêcher la procréation signifie nier la vérité intime de l’amour conjugal», Shocked Shocked Laughing Laughing a déclaré le pape dans un message publié par le service de presse du Vatican.

La seule contraception admise par l’Eglise catholique, lorsque le couple traverse «des circonstances graves» justifiant un espacement des naissances est «l’observation des rythmes naturels de la fertilité de la femme» Laughing Laughing Laughing (c’est à dire l’abstinence en période féconde), a ajouté Benoît XVI dans ce message adressé aux participants à un colloque sur Humanae Vitae.

Cette encyclique avait en son temps provoqué un séisme dans l’Eglise catholique, de nombreux fidèles prenant leur distance avec une institution qui ne leur semblait pas prendre en compte les réalités de la vie conjugale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: discours papal alarmiste   Lun 6 Oct - 7:39

ROME (AFP) — Le pape Benoît XVI a ouvert dimanche un synode des évêques du monde entier, le deuxième de son pontificat, par un discours alarmiste sur la perte d'influence du christianisme en Europe, évoquant même le "châtiment" de Dieu contre les peuples rebelles à son message.

Le chef de l'Eglise catholique, âgé de 81 ans et habituellement sévère à l'égard des sociétés sécularisées, a encore durci le ton durant la messe célébrée avec faste avec les 253 évêques et cardinaux, représentant 1,1 milliard de catholiques, réunis jusqu'au 26 octobre pour discuter de la diffusion de "la parole de Dieu".

Dans l'antique basilique romaine St-Paul-hors-les-murs, le pape allemand a déploré que "des nations un temps riches de leur foi et de vocations perdent désormais leur identité propre sous l'influence délétère et destructive d'une certaine culture moderne".

Benoît XVI s'est rendu du 12 au 15 septembre en France, autrefois surnommée "la fille aînée de l'Eglise" et devenue un bastion de la laïcité avec une pratique religieuse en chute libre.

La "mort de Dieu" proclamée par les sociétés sécularisées conduit à "l'arbitraire du pouvoir, aux intérêts égoïstes, à l'injustice, l'exploitation et la violence sous toutes ses formes", a-t-il déploré.

La leçon était aussi adressée aux catholiques de ces pays insuffisamment affermis dans leur foi, menacés selon lui par le sort de communautés chrétiennes "autrefois florissantes" mais aujourd'hui disparues. Face aux "chrétiens incohérents" tentés par la "rébellion", Dieu "a souvent dû recourir au châtiment", a-t-il averti.

Le pape allemand a cependant tempéré son propos en relevant que "si dans certaines régions la foi s'affaiblit jusqu'à s'éteindre, il y aura toujours d'autres peuples prêts à l'accueillir". Et il a ajouté: "le mal et la mort n'ont jamais le dernier mot".

La composition du synode est encore dominée par l'Europe avec 90 évêques et l'Amérique avec 62 représentants, mais elle compte aussi 51 Africains, 41 Asiatiques et 9 Océaniens.

Le thème du synode est centré sur la façon dont le monde accueille la "parole de Dieu" diffusée à travers la Bible, le livre sacré des chrétiens et le texte le plus répandu dans le monde.

Le document préparatoire de cette assemblée consultative évoque les problèmes du fondamentalisme chrétien, des relations entre religion et science et du dialogue avec le judaïsme (qui partage certains textes sacrés avec le christianisme), ainsi que de la montée de l'indifférence religieuse.

Pour la première fois, un représentant du judaïsme, le grand rabbin de Haïfa (Israël) Shear Yashyv Cohen, prendra la parole lundi soir devant le synode pour exposer la vision juive des textes bibliques. Des religieux orthodoxes - dont le patriarche oecuménique Bartholomée Ier - des protestants et des anglicans ont également été invités.

La télévision publique italienne RAI a décidé d'accompagner le synode par une initiative inédite: la lecture publique intégrale de la Bible par des religieux, des artistes, des personnalités politiques, des anonymes qui doivent se succéder durant une semaine devant les caméras de la chaîne éducative dans la basilique Ste Croix de Jérusalem, à Rome.

Benoît XVI devait lancer l'opération dimanche à 19H00 (17H00 GMT) par une lecture des premières pages de la Genèse. Mais contrairement aux autres, sa prestation a été enregistrée au préalable.

Trois ancien présidents de la République, plusieurs ministres ainsi que le comédien et cinéaste Roberto Benigni, notamment se sont inscrits pour lire chacun quelques pages de la Bible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Marche contre l'avortement   Dim 12 Oct - 15:32

PARIS, 11 oct 2008 (AFP) - Marche contre l'avortement à Paris de l'association Renaissance catholique

Quelque 700 personnes, selon la police, ont participé samedi à Paris à une "marche pour la vie et contre la culture de la mort", dénonçant l'avortement, organisée par l'association Renaissance catholique.

Les manifestants se sont rassemblés vers 16h00 devant la basilique Notre-Dame-des-Victoires, dans le IIe arrondissement, avant de défiler dans les rues de la capitale, munis de pancartes proclamant "L'avortement tue des enfants" ou "un peuple qui tue des enfants n'a pas d'avenir".

Le cortège, avançant au son du "Je vous salue Marie" diffusé par une sono, précédait une grande croix. Il s'est dispersé dans le calme vers 21h00 sur le parvis du Sacré-Coeur (XVIIIe arrondissement).

Il s'agit de la 18e "marche pour la vie" organisée par l'association Renaissance catholique, qui se présente comme un mouvement de laïcs et déclarant agir "pour la défense de la vie et de la famille et oeuvrer pour la restauration des valeurs chrétiennes".

Cette association est membre du collectif "30 ans ça suffit", créé début 2004 à l'occasion des 30 ans de la loi Veil légalisant l'interruption volontaire de grossesse (IVG).

Ce collectif d'une dizaine d'associations organise chaque année en janvier une "marche" pour "le respect de la vie dès la conception". La dernière, le 20 janvier, avait rassemblé près de 10.000 personnes selon les organisateurs, 2.500 selon la police.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le journal du Vatican dénonce la naissance d'un "bébé médicament" en Espagne   Jeu 16 Oct - 15:20

15/10/2008 19:39


CITE DU VATICAN, 15 oct 2008 (AFP) - Le journal du Vatican dénonce la naissance d'un "bébé médicament" en Espagne

Le journal du Vatican a dénoncé mercredi la naissance en Espagne d'un bébé sélectionné génétiquement pour guérir son frère aîné d'une maladie congénitale et a montré du doigt l'Espagne, "à l'avant-garde" des choix bioéthiques "les plus discutables".

"L'Espagne, ces temps-ci est à l'avant-garde de toutes les décisions les plus discutables en matière de bioéthique", estime L'Osservatore Romano.

Le journal du Vatican s'indigne du fait qu'"à partir du moment où la sélection a été faite (...) pour soigner un frère déjà né, beaucoup la considèrent comme éthiquement acceptable".

Mais en acceptant la sélection d'embryons, les parents "ont sacrifié d'autres enfants possibles" et les médecins n'ont fait que répondre à leur demande, souligne le journal.

"Il ne s'agit pas d'une action altruiste, mais, ni plus ni moins, d'un acte d'eugénisme et donc en tant que tel condamnable", ajoute-t-il.

Le Service andalou de la santé (SAS) a annoncé mardi la naissance d'un bébé, prénommé Javier, fruit de la sélection in-vitro d'un embryon exempt de l'anomalie génétique dont souffre son frère aîné de six ans.

Le sang du cordon ombilical du nouveau né doit être transmis, par injection, à son frère Andrès dans l'espoir de le guérir de sa maladie, une bêta-thalassémie majeure, la forme la plus grave de cette anémie génétique due à une anomalie des gènes de l'hémoglobine.

L'Osservatore Romano relève en outre que la maladie d'Andrès "n'est pas mortelle, mais le contraint à une vie difficile car on doit lui changer son sang tous les quinze ou trente jours".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Mgr Barbaresque perd encore une fois l'occasion de se taire   Lun 3 Nov - 17:11

Dans Le Figaro, le cardinal Barbarin fait observer que "profiter de cette date pour promouvoir l'euthanasie" est "ressenti comme une violence". Pour lui, "les derniers moments de nos proches sont des souvenirs inoubliables. Ce serait complètement déplacé et même blessant de venir nous expliquer qu'il aurait mieux valu éviter ces heures si marquantes, en abrégeant leurs vies". Il souligne que les efforts qui sont faits pour diminuer la douleur des malades mérite gratitude et encouragements.

Interrogé sur la question de la dignité, il explique que "la dignité de la vie humaine transcende toutes les circonstances et les conditions de notre existence"."Comment peut-on se battre, d'un côté, pour respecter la dignité imprescriptible de la vie humaine et, de l'autre, estimer qu'on peut donner la mort à quelqu'un quand on juge que les circonstances de sa vie sont trop douloureuses?", s'interroge t-il.

Pour lui, la loi Léonetti est une réponse aux problèmes qui se posent aujourd'hui et il souhaite qu'elle soit toujours appliquée dans le sens du respect du malade et de sa vie. Il rappelle que les médecins sont très attachés à leur serment d'Hippocrate qui est "d'une grande clarté en ce domaine". Revenant sur ce que le journaliste appelle "les cas limites", il explique que "l'euthanasie n'a rien d'une mort douce". Pour lui, "derrière ces cas limites, il y a en fait notre difficulté à bien accompagner celui qui va mourir".

Pour conclure, il s'interroge : "faut-il légiférer sur tout, et dans tous les détails ?". "Comment se fait-il que ce qu'on appelle dépénalisation, se transforme vite en un droit pour tous, comme c'est le cas pour la loi sur l'avortement?" A ses yeux, il faut condamner cet acte, "sans ajouter à sa violence celle d'une trop lourde sanction contre son auteur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les petits pas de B16 pour revenir sur les acquis de la science   Ven 7 Nov - 16:46

CITE DU VATICAN, 3 sept 2008 (AFP) - Dons d'organes: le pape souhaite un consensus scientifique sur la mort

Le pape Benoît XVI a réitéré vendredi l'adhésion de l'Eglise catholique à la pratique des transplantations d'organes tout en souhaitant un "consensus de toute la communauté scientifique" sur la détermination de la mort tenant compte des "récents progrès" de la science.

Le pape, qui recevait une délégation de scientifiques et de médecins catholiques, a salué le don d'organes comme "un acte de générosité et d'altruisme" du donateur, ou de ses proches lorsqu'il s'agit d'une personne décédée.

Mais il a relevé que "la science, ces dernières années, a accompli de nouveaux progrès dans la détermination de la mort d'un patient".

"Il est donc bien que ces résultats obtiennent le consensus de toute la communauté scientifique afin de favoriser la recherche de solutions donnant à tous une certitude", a-t-il estimé.

"Dans un domaine comme celui-ci, il ne peut y avoir le moindre soupçon d'arbitraire, et là où il n'y a pas encore de certitude le principe de précaution doit prévaloir", a souligné Benoît XVI.

L'intervention du pape intervient deux mois après la publication par le journal du Vatican L'Osservatore Romano d'un article remettant en question la mort cérébrale comme critère de la fin de la vie.

L'auteur, Lucetta Scaraffia, citait notamment le cas de femmes enceintes dans un coma irréversible ayant été maintenues en vie pour permettre la naissance de l'enfant.

"L'idée que la personne humaine cesse d'exister quand le cerveau ne fonctionne plus (...) entre en contradiction avec le concept de la personne de la doctrine catholique", écrivait-elle.

Le porte-parole du Vatican Federico Lombardi avait précisé que l'article était "une contribution intéressante et de poids" mais ne pouvait être "considéré comme une position du Magistère de l'Eglise".

Benoît XVI a par ailleurs sévèrement condamné vendredi le trafic d'organes, des pratiques "abominables" que la communauté scientifique doit "rejeter", a-t-il dit. Il a étendu sa condamnation à "la création et la destruction d'embryons humains à des fins thérapeutiques".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Les évêques catholiques américains avertissent Obama sur l'avortement   Jeu 13 Nov - 6:15

WASHINGTON, 12 nov 2008 (AFP) - Les évêques catholiques américains avertissent Obama sur l'avortement

Les évêques catholiques américains ont prié le président élu Barack Obama de ne pas passer une loi "diabolique" qui, selon eux, dérégulerait "l'industrie de l'avortement".

"Un projet de loi a été introduit au Congrès, le FOCA (Freedom of Choice Act) qui rendrait illégale toute interférence dans l'accès à un avortement", ont indiqué les évêques dans un communiqué publié au cours de leur assemblée annuelle à Baltimore (nord-est).

"Cela empêcherait le peuple américain dans les 50 Etats, d'avoir la possibilité d'établir des limites et des conditions aux avortements", poursuit la Conférence des évêques.

Condamnant l'avortement comme "une procédure médicale qui tue", les évêques ont prévenu que, si le projet de loi FOCA était adopté, "l'unité désirée par le président élu Obama et tous les Américains à l'heure de cette crise sera impossible à réaliser".

L'avortement a été légalisé en 1973 par une décision de la Cour suprême américaine connue sous le nom "Roe contre Wade". Selon une enquête Gallup datant de mai, environ 50% des Américains sont pour l'avortement tandis que 40% sont contre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le "droit de mourir n'existe pas", souligne le Vatican   Ven 14 Nov - 15:55

ROME, 14 nov 2008 (AFP) - Italie: Le "droit de mourir n'existe pas", souligne le Vatican

Le "ministre de la santé" du Vatican, Mgr Javier Lozano Barragan, a déclaré vendredi que "le droit de mourir n'existe pas" et condamné fermement une décision de la justice italienne ouvrant la voie à l'arrêt de l'alimentation artificielle d'une femme dans le coma depuis 1992.

"Il n'existe pas de droit de mourir, la vie est sacrée", a déclaré le président du Conseil pontifical pour la pastorale des services de la santé, dans un entretien au quotidien La Stampa.

"Arrêter de donner à manger et à boire à Eluana revient à commettre un meurtre, cela signifie la laisser mourir de faim et de soif, la condamner à une fin monstrueuse", a poursuivi le cardinal Barragan.

La Cour de cassation a levé jeudi le dernier obstacle juridique à l'arrêt de l'alimentation d'Eluana Englaro, 37 ans, dans le coma depuis un accident de voiture en 1992. Son père demande depuis des années qu'elle cesse d'être maintenue en vie artificiellement, assurant qu'elle ne l'aurait pas voulu.

"La première chose à laquelle j'ai pensé a été +Eluana, nous avons réussi+", a réagi le père d'Eluana dans le quotidien La Repubblica.

"Je réclamais justice et les magistrats me l'ont accordée. Ils ont cherché à se mettre dans la peau d'Eluana, (à comprendre) ses idées, sa force, sa liberté et son état végétatif irréversible, un état qui n'existe pas dans la nature, alors que la médecine peut pousser à l'extrême l'alimentation forcée et la thérapie, même quand elle ne sert plus à rien", a-t-il souligné.

Dans une autre interview à La Repubblica, le cardinal Barragan estime que "l'état végétatif est un terme qui convient aux plantes, pas aux êtres humains (...) et seule une plante peut être coupée, pas un être humain". lol!

Pour l'Eglise catholique, l'alimentation et l'hydratation artificielles ne sont pas de l'acharnement thérapeutique, leur interruption étant au contraire assimilée à un assassinat. Rolling Eyes

Les religieuses de la clinique Beato Talamini di Leuco, près de Milan, qui accueillent la jeune femme, se sont élevées contre son transfert dans un autre établissement acceptant l'arrêt de l'alimentation, assurant qu'elles se chargeraient d'elle jusqu'au bout.

"Si certains la considèrent comme morte, alors qu'ils laissent Eluana rester avec nous, car pour nous elle est vivante. Nous ne demandons rien en échange, mis à part le silence et la liberté d'aimer et d'aider ceux qui sont faibles, petits et pauvres", ont-elles déclaré dans un communiqué vendredi.

Eluana pourrait être transférée dans une autre région, à Udine (nord-est), selon la chaîne d'information en continu Sky Tg24.

"Ensuite, le processus sera très simple. Une fois l'alimentation arrêtée, elle devrait décéder en 13 à 15 jours", a affirmé Gian Luigi Gigli, neurologue à l'université d'Udine, sur Sky Tg24.

L'avocate d'un groupe d'associations représentant des handicapés et des accidentés graves a annoncé le dépôt d'un recours d'ici mardi devant la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg, contre la décision de la Cour de cassation italienne.

"Un Etat ne peut pas permettre de laisser mourrir de faim et de soif un sujet très handicapé. C'est inacceptable, il s'agit d'une torture", a déclaré à l'AFP Me Rosaria Elefante. Selon elle, le refus présumé de la jeune femme d'être maintenue en vie qu'elle aurait exprimé avant son accident "n'est plus valable". pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le vatican s'indigne... du retrait des crucifix   Mar 25 Nov - 5:59

CITE DU VATICAN, 24 nov 2008 (AFP) - Retrait des crucifix d'une école en Espagne: le journal du Vatican s'indigne

Le journal du Vatican l'Osservatore Romano a estimé lundi qu'une décision de justice espagnole ordonnant le retrait des crucifix d'une école publique constituait un acte de "haine antireligieuse".

"Le crucifix ne peut offenser que ceux qui veulent que l'Etat devienne un nouveau Dieu avec un pouvoir absolu sur les âmes", écrit l'auteur de l'article, l'écrivain et journaliste espagnol Juan Manuel de Prada, collaborateur régulier de l'Osservatore Romano.

"Il n'échappe à aucune personne en pleine possession de ses moyens que le signe de la croix ne viole aucun droit fondamental", argumente-t-il.

"Mais depuis quelque temps l'invocation des droits et libertés est devenue en Espagne un prétexte juridique qui masque un sentiment de haine antireligieuse et de christophobie", ajoute l'Osservatore Romano.

L'accusation de "christophobie" (haine du Christ) a également été portée contre la justice espagnole par l'évêque de Tolède (Espagne) Antonio Canizares Llovera, cité lundi par l'agence de presse des évêques italiens SIR.

Un juge du tribunal administratif de Valladolid (nord), Alejandro Valentin a demandé à l'école publique Macias Picavea de Valladolid de "retirer les symboles religieux des salles de classe et espaces publics".

Le tribunal avait été saisi en 2005 par un parent d'élève et une association locale de défense de l'école laïque, s'appuyant sur la Constitution espagnole qui garantit le caractère "laïque et neutre" de l'Etat espagnol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Cinq cas de guérisons remarquables annoncés à Lourdes   Mar 2 Déc - 7:30

LOURDES (Hautes-Pyrénées), 1 déc 2008 (AFP) - Cinq cas de guérisons remarquables annoncés à Lourdes

Cinq cas de guérisons remarquables survenues à la suite de pèlerinages ont été annoncées par le Comité médical international de Lourdes (Cmil) à l'origine de ces observations.

Plusieurs dossiers étudiés depuis 2004 ont permis aux membres du Cmil de sélectionner cinq cas de personnes françaises atteintes de diverses pathologies et âgées de 40 à 69 ans.

"Ces cas ont fait l'objet d'un diagnostic approfondi. Ces guérisons ont été accompagnées de transformation spirituelle évidente", a indiqué à l'AFP le professeur François-Bernard Michel, qui préside le comité composé d'un vingtaine de membres.

Les cas de guérisons remarquables répondent à quatre critères portant notamment sur l'observation clinique, avec l'examen de dossiers par des experts internationaux, sur des faits remarquables accompagnant l'évolution de la maladie. Une "véritable démarche de foi" associée à la guérison est également nécessaire à l'inscription au rang de guérisons remarquables.

L'un des cas concerne une femme actuellement âgée de 40 ans et "au départ incroyante", atteinte de sclérose en plaques depuis avril 1993. "Le 20 mai 2004, lors d'un pèlerinage à Lourdes suscité par une amie (...) a constaté subitement aux piscines la disparition de l'impotence de ses membres inférieurs et des autres symptômes", indique le Cmil dans un dossier remis lundi à la presse.

"Il n'est pas question pour ces cinq cas de reconnaître des miracles au rabais", a souligné le Pr Michel pour qui cependant "il ne faut pas que l'arbre des miracles ne cache la forêt des guérisons".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Homosexuels, avortement: un journal italien appelle à "boycotter" le Vatican   Mer 3 Déc - 16:21

CITE DU VATICAN, 3 déc 2008 (AFP) -
Le quotidien communiste italien Liberazione a appelé mercredi à "boycotter" le Vatican en raison des positions qu'il défend à l'Onu sur l'homosexualité et l'avortement.

Alors que l'Onu célébrait mercredi la journée mondiale des handicapés, l'ensemble de la presse italienne rappelait que le Vatican n'avait pas signé en 2006 la convention internationale sur les droits des handicapés au motif qu'elle n'exclut pas formellement l'avortement.

Les médias établissaient un rapprochement avec les réticences du Vatican concernant l'intention française de proposer l'adoption par l'Onu d'une déclaration sur la dépénalisation universelle de l'homosexualité.

Le directeur de Liberazione Piero Sansoni a estimé dans un éditorial que l'Eglise catholique dirigée par le pape Benoît XVI oublie ainsi le message de Jésus qui, en pardonnant à la femme adultère, avait "dépénalisé" les comportements sexuels jugés non conformes et renvoyé l'individu à sa conscience.

Sous un titre un première page "Boycottons le Vatican", le journaliste appelle à réagir au "choix fondamentaliste" de l'Eglise qui mettrait "en danger les bases de notre civilisation".

Il suggère aux croyants (dont il précise ne pas faire partie) de "décider d'un jour durant lequel ils déserteraient leurs fonctions religieuses, ou quelque chose de ce genre" et propose à tous de manifester au Vatican revêtus d'un T-shirt rose "le jour où l'Onu votera sur la résolution pour la dépénalisation de l'homosexualité".

La France a confirmé mardi sa volonté de proposer à l'Onu une déclaration sur la dépénalisation universelle de l'homosexualité.

Le Vatican craint que cette initiative n'ouvre la porte à des poursuites contre les Etats refusant de reconnaître les unions homosexuelles.

"L'idée, ce n'est pas de créer une nouvelle règle de droit, mais à partir des textes existants de créer une dynamique en faveur de la dépénalisation" de l'homosexualité encore réprimée dans 90 pays, précisait mardi un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Censures catho   Dim 7 Déc - 7:20

Une association catholique censure le dernier film de Claire Simon
CENSURE - Mercredi, Les Bureaux de Dieu, dernier film de Claire Simon, devait passer dans un cinéma de Tassin, dans la banlieue de Lyon. Une fiction écrite à partir de témoignages réels que la réalisatrice a recueillis dans un centre du Planning familial de Grenoble. Mais le propriétaire des murs du cinéma, une association catholique traditionaliste, a obtenu de l'exploitant la déprogrammation du film. Ses raisons ? L'oeuvre est "blasphématoire" et elle fait "l'apologie du planning familial et de l'avortement". L'exploitant de la salle a cédé. Mais les bénévoles qui travaillent dans le cinéma dénoncent cette censure...

Le Lem est une petite salle Art et essai de la banlieue lyonnaise. Ancien ciné-club catholique, il fait aujourd'hui partie du Groupement régional d'actions cinémagraphiques (Grac), association qui fédère une cinquantaine de salles de l'agglomération lyonnaise. L'association qui le gère, l'Adecse, contrôle plusieurs cinémas autour de Lyon et sur le plateau de la Croix-Rousse. A Tassin, elle loue les murs du Lem à une association catholique vieille d'un siècle, l'Association du Bourg de Tassin. Cette dernière possède sur place la cure de la paroisse Saint-Claude, une école catholique, et les locaux dans lesquels est installé le cinéma.

En louant ses murs, l'association catholique entend contrôler la bonne moralité des films qui y sont projetés. Pour ce faire, elle a pris soin d'inscrire dans le bail qui la lie à l'exploitant : "Le preneur exploitera la salle pour la projection de films de bonne tenue morale choisis par Chrétiens Média ou tout autre organisme qui lui serait substitué par les autorités ecclésiastiques". Chrétiens Média était une association liée à l'évêché, et qui n'existe plus depuis quelques années.

Cet automne, en voyant qu'un film intitulé "Les Bureaux de Dieu" était à l'affiche du Lem, un membre de l'association a toussé. Il a voulu en savoir plus. Il a appelé un bénévole du cinéma, qui l'a renvoyé vers l'excellente critique des Fiches du cinéma, qu'éditait auparavant Chrétiens Média. Mais dans une lettre adressée à l'exploitant, le président du Bourg de Tassin, Franck Chalpin, assène : "Cette association n'est liée en rien à l'Eglise catholique. Dès lors, son jugement n'est d'aucun intérêt pour nous". Cherchant de meilleures sources, il s'est fié à un critique de l'hebdomadaire Familles Chrétiennes. Qui lui a indiqué que le film était "blasphématoire", et qu'il prônait l'avortement.

"Nous respectons la liberté, mais les films que projette ce cinéma doivent respecter l'éthique catholique", estime Patrick Récipon, membre de l'Association du Bourg de Tassin. "Il n'y a aucun contre avis dans ce film, poursuit-il - tout en convenant qu'il n'a pas vu le film. Cela ne va que dans un sens et ce n'est pas le sens dans lequel va l'Eglise catholique de notre point de vue." L'Association du Bourg de Tassin n'appartient pas aux courants les plus progressistes de l'Eglise catholique. Elle est très liée à la paroisse Saint-Claude, dont le curé, Mattéo Lo Gioco, membre de la Société des prêtres de Saint-Irénée, est connu de longue date pour ses positions anti-avortement.

Le gestionnaire du cinéma a cédé assez vite aux pressions de l'association. Et accepté de déprogrammer le film de Claire Simon. "C'est quelqu'un qui n'a pas envie de faire de vagues", soupire un bénévole, remonté contre ce qu'il appelle une censure. "Poncif", répliquent les responsables de l'Association catholique. Qui accusent les bénévoles du cinéma de "baigner" dans le "relativisme ambiant". A présent qu'il sont parvenus à faire déprogrammer un film, ils aimeraient se mêler du recrutement du cinéma. Le président de l'Association a écrit à l'exploitant pour lui indiquer qu'il aimerait qu'ils discutent "du recrutement de (ses) collaborateurs et des bénévoles du LEM".

Olivier BERTRAND
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le vatican et Henri...l'arrière garde d'un combat perdu   Ven 12 Déc - 6:46

CITE DU VATICAN, 11 déc 2008 (AFP) - Le Vatican exprime son soutien au grand-duc Henri de Luxembourg

Le Vatican a exprimé son soutien au grand-duc Henri de Luxembourg pour avoir refusé d'avaliser la légalisation de l'euthanasie, fût-ce au prix d'une réduction de ses pouvoirs.

Le cardinal Renato Raffaele Martino, président du Conseil pontifical Justice et Paix, a déclaré qu'Henri de Luxembourg bénéficiait du "soutien" et de la "proximité" de "tous les chrétiens".

"Le grand-duc est un catholique convaincu qui ne souhaite pas signer une loi contre la vie", a souligné le prélat, en marge d'une conférence de presse de présentation d'un message du pape pour la journée mondiale de la paix.

Le grand-duc Henri, 53 ans, qui règne sur le Luxembourg depuis 2000, a informé les responsables parlementaires qu'il ne signerait pas une loi sur l'euthanasie récemment votée, pour des raisons "de conscience".

A la suite de cette décision, le Premier ministre Jean-Claude Juncker a annoncé le 2 décembre que le pays allait changer sa constitution pour réduire les prérogatives du souverain, afin d'éviter une "crise institutionnelle" et de "respecter l'opinion du grand-duc".

Nous sommes libres oui ou merde ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Manquait plus que ça !   Ven 12 Déc - 16:22

CITE DU VATICAN, 12 déc 2008 (AFP) - Le Vatican condamne les nouvelles pratiques médicales sur l'embryon

Le Vatican a condamné vendredi dans un texte doctrinal approuvé par le pape Benoît XVI les nouvelles techniques médicales ou scientifiques portant atteinte d'une manière ou d'une autre à l'embryon, qui doit être respecté dans sa "dignité" d'être humain.

Le clonage humain, l'utilisation thérapeutique des cellules souches embryonnaires, la fabrication de vaccins à partir de cellules d'embryons sont ainsi considérées comme illicites.

L'instruction du Vatican intitulée "dignitas personae" (dignité de la personne) réitère aussi l'interdiction par l'Eglise catholique de la procréation assistée par fécondation in-vitro.

Elle s'oppose également à la pilule du lendemain, au stérilet ou à la pilule abortive (RU 486), des formes de contraception qui entrent "dans la catégorie du péché d'avortement".

Ces diverses condamnations et interdictions découlent du "principe fondamental" affirmé en introduction de l'instruction, selon lequel "la dignité de la personne doit être reconnue à tout être humain depuis sa conception à sa mort naturelle".

Ce document émanant de la congrégation pour la doctrine de la foi est une mise à jour de l'instruction "donum vitae" (le don de la vie) datant de 1987, qui appelait déjà à respecter dans l'embryon humain la "dignité" à laquelle toute personne a droit.

"Donum vitae" porte la signature du cardinal Joseph Ratzinger, devenu pape en 2005 sous le nom de Benoît XVI.

Il avait eu d'importantes conséquences pour de nombreux hôpitaux catholiques à travers le monde, qui avaient dû interrompre leurs services d'aide à la fécondation pour les couples stériles ou le financement de certaines recherches médicales.

Alors que de nombreux pays ont déjà légalisé les techniques condamnées par l'Eglise, "Dignitas personae" demande aux chercheurs catholiques de "se dissocier, dans l'exercice de (leur) propre activité de recherche, d'un cadre législatif gravement injuste et d'affirmer avec clarté la valeur de la vie humaine".

Ce document est publié alors que le président élu américain Barack Obama pourrait dès son arrivée à la Maison Blanche remettre en cause une décision de George W. Bush de limiter la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

En France, des Etats généraux de la bioéthique sont prévus en 2009 pour préparer une modification par le Parlement d'une loi de bioéthique datant de 2004.

En Italie, l'Eglise catholique a contribué en 2005 à l'échec d'un référendum d'initiative populaire visant à libéraliser dans ce pays le recours à la fécondation assistée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Persévérances dans l'obsolescence   

Revenir en haut Aller en bas
 
Persévérances dans l'obsolescence
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'enseignement de la prière dans l'Evangile
» Dispositif à action direct dans le logement
» Corps subtils dans l'Hindouisme
» espèce invasive dans les everglades
» L´eau en bouteille laissée dans votre voiture est très dangereuse !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Gros péchés d'Eglise-
Sauter vers: