Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bébé phoques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Bébé phoques   Jeu 24 Juil - 15:53

Phoques: Bruxelles va demander d'interdire l'importation des peaux du Canada

2008-07-23

BRUXELLES (source vérifiée)

Bruxelles va demander mercredi aux pays européens d'interdire l'importation des peaux et des produits de jeunes phoques chassés au Canada pour protester contre la sauvagerie de leur mise à mort, a-t-on appris mardi.

"La proposition est prête et je vais la présenter avant l'été", avait annoncé le commissaire à l'Environnement Stavros Dimas lors d'une réunion informelle des ministres de l'UE début juillet près de Paris.

"L'objectif de ce projet de législation sur les phoques est de garantir que les produits dérivés de phoques mis à mort et dépouillés dans des conditions de souffrance et de détresse ne soient pas commercialisés sur le marché européen", précise la commission dans sa présentation.

La proposition devait initialement être adoptée le 16 juillet, mais elle a été reportée d'une semaine en raison de réserves exprimées par la commissaire suédoise Margot Wallström, chargée de la communication. Ces réserves ont été levées, a-t-on appris de source européenne.

L'interdiction vise les importations en provenance de tous les pays pratiquant la chasse aux phoques. Le Canada, le Groenland et la Namibie tuent 60% des 900.000 phoques abattus chaque année. Les autres pays où cette chasse est pratiquée sont l'Islande, la Norvège, la Russie, les Etats-Unis, et au sein de l'UE, la Suède, la Finlande et le Royaume-Uni, souligne la Commission.

Une exception à cette interdiction est prévue pour la chasse traditionnelle pratiquée par les communautés Inuits vivant en Sibérie, en Alaska (Etats-Unis), au Canada et au Groenland.

Si la proposition est approuvée par les Etats membres, elle entrera en vigueur 20 jours après sa publication au journal officiel de l'UE. Elle prévoit des amendes pour non respect de cette interdiction.

Le gouvernement canadien a averti qu'il ne resterait pas "les bras croisés" si la Commission européenne demandait cette interdiction.

________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: chasse aux phoques   Ven 3 Avr - 11:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Georges Laraque à la défense des phoques   Ven 19 Juin - 6:27

Georges Laraque à la défense des phoques




En plus de défendre ses coéquipiers, l'homme fort du Canadien de Montréal Georges Laraque se porte maintenant à la défense des phoques.

Après avoir récemment annoncé qu’il devenait végétalien, le dur à cuire de 245 livres, a fait parvenir mardi une lettre au Premier ministre Stephen Harper afin que cesse la chasse aux phoques.

Dans le document, le joueur du CH écrit que « le sang sur la glace n'est pas un problème quand il s'agit du sport national du Canada car les joueurs sont des participants volontaires, mais le sang de bébés phoques impuissants qui tache la glace chaque année est la honte du Canada ».

Le matamore d'origine haïtienne aimerait faire proscrire la pratique de la chasse aux phoques, citant en exemple des lois de pays comme les Etats-Unis et la Russie.

« Alors que l’attention du monde est concentrée sur les Jeux Olympiques d’Hiver 2010, le Canada a l’opportunité de montrer au monde ses plus belles caractéristiques. Cependant, la seule chose dont je ne sois pas fier au Canada est l’abattage annuel des phoques », plaide-t-il dans sa lettre au Premier Ministre.

Le pugiliste sur patins y va également d’une comparaison entre l'accrochage, banni dorénavant dans la LNH, et la pratique de la chasse aux phoques.

« Le crochetage n’est pas autorisé par la Ligue Nationale de Hockey, mais les chasseurs de phoques crochètent fréquemment les phoques aux yeux ou à la gueule pour éviter d’endommager leur fourrure, a-t-il ajouté. Je vous prie de me compter parmi la majorité de Canadiens qui est opposée à l'abattage des phoques et qui espère une interdiction permanente de celui-ci, le massacre le plus cruel et le plus important de mammifères marins dans le monde. »

L’Union Européenne vient de légiférer sur un embargo sur l’importation de produits issus de la chasse aux phoques par ses membres.

Agence QMI, Vincent Morin - 17/06/2009



Source : http://www.canoe.com/sports/nouvelles/hockey/canadiens/archives/2009/06/20090617-171928.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Massacre intensif des otaries en Namibie   Sam 25 Juil - 7:56

Massacre intensif des otaries en Namibie


À la première lueur du jour, au-dessus des plages de Namibie, le sable devient rouge sang, ce qui marque le début du massacre annuel de plusieurs milliers d'otaries. Malgré leur co-existence paisible avec les êtres humains, les petits sont séparés de leurs mères, qui se lamentent sur le sang de leur progéniture. Les chasseurs les tuent sans aucun état d'âme. Les petits rejettent le lai maternel par la bouche et le nez, après avoir été poignardés.

Un peu d'histoire !

À une période très éloignée, des colonies d'otaries vivaient sur les deux plus grandes îles côtières d'Afrique du Sud, Robben Island et Dassen Island. Des otaries étaient régulièrement retrouvées échouées ou noyées sur les côtes d'Afrique du Sud, à leur naissance.

Le gouvernement sud africain qualifiait cette tragédie de naturelle.

Or, la réalité est assez différente...

Chassés de leurs îles natales, les otaries ont été parquées dans des îles de la taille d'un rocher et sans cesse inondées lors de la hausse du niveau de la mer, par temps d'orage. La politique de contrôle de la population de ces animaux n'autorisait alors qu'un seul mètre carré pour trois ou quatre otaries. En cas d'inondation, les otaries se retrouvaient entassées de huit à douze sur un seul mètre carré, ce qui rendait tout mouvement insupportable. Les nouveaux-nés, ne sachant pas encore nager, étaient quant à eux emportés par la mer. En plus de la noyade, la famine causée par la surpêche, l'emprisonnement dans les filets des pêcheurs et bien
sûr le massacre sont les causes évidentes de la considérable diminution de la population des otaries. Par conséquent, il est évident que les conditions de vie des otaries, ainsi que leur génocide ne sont pas des faits naturels, mais des faits causés par l'intervention du gouvernement. Pour survivre, les colonies d'otaries, proches de l'extinction, se réfugient sur le continent.

Aujourd'hui, Robben Island et Dassen Island sont totalement dépourvues d'otaries.

Un programme de Seal Alert, organisation active depuis 1999, qui lutte pour mettre fin aux injustices, à la cruauté et aux abus, directement sur le terrain et dont les principales méthodes sont l'enquête, le secours et la réhabilitation des otaries, est actuellement en place pour rendre l'île de Robben Island aux otaries.

De l'exil au massacre !

Malgré le fait que les otaries du Cape figurent sur la liste de la CITES (Convention on the International Trade in Endangered Species), ces animaux continuent d'être exportés à travers le monde. En 1990, l'Afrique du Sud met fin à la chasse aux otaries.

Protégés par le Seal Protection Act depuis 1973, les otaries continuent d'être massacrées en Namibie sans qu'aucun chasseur n'aitété arrêté pour ces actes de cruautés. La Namibie demeure l'un des seuls pays à utiliser des pratiques particulièrement cruelles et inadmissibles. Les chasseurs rassemblent les bébés otaries sur la terre, en les empêchant de rejoindre la mer. Et comme les otaries tentent de s'enfuir, ils les poignardent à coups de couteau. Elles s'effondrent alors, rejetant le lait de leurs mères, et agonisent lentement, tout ceci avec la bénédiction du gouvernement namibien, qui accorde aux chasseurs le droit de torturer et de massacrer
ces créatures sauvages et protégées. Les touristes encouragent également ce massacre et certains n'hésitent pas à y participer. La moitié du quota de l'abattage sélectif s'explique par le nombre de touristes participant à ces cruautés. Le quota de l'année 2006 était de 85000 bébés otaries et de 6000 adultes tués. Le quota 2007 excède même le nombre de bébés otaries à l'intérieur des colonies.

Assistera-t-on cette année au génocide des bébés otaries ?

L'oisiveté du gouvernement !

À cause d'anciennes lois, les pêcheurs sont autorisés à emporter dans leurs excursions des armes et des explosifs par « peur des pirates ». Chacun sait que le seul objectif réel est de cibler secrètement les otaries. Le prétexte de la Namibie pour justifier ces horreurs est l'industrie du poisson. Des scientifiques ont mené des recherches et ont prouvé que ce massacre ne se justifiait pas, puisque 98% de la récolte de poissons sont exportés, contre seulement 2% consommés localement, mais le gouvernement namibien refuse de l'admettre. Par ailleurs, entre 250000 et 500000 otaries meurent de faim à cause de la pêche intensive et la plupart des espèces de poissons ont considérablement diminué. Encouragés par le gouvernement, les pêcheurs touchent une généreuse récompense par tête.

Beaucoup d'otaries, à défaut d'être tuées, se retrouvent prisonnières des filets des pêcheurs et blessées par les sangles qui s'enroulent autour de leur cou. Les otaries du Cap sont une espèce protégée depuis 1973, mais étrangement, aucun texte n'a été rédigé à ce sujet. Les courriers adressés au Président namibien restent ignorés. Quant au Premier Ministre Nahas Angula, il réclame fermement l'augmentation des quotas chaque année. Le massacre des otaries de Namibie est le second plus grand massacre de mammifères marins au monde. La Namibie ne s'aligne pas sur les autres nations à propos de la protection des animaux marins, et l'augmentation continue des quotas représente une véritable menace pour l'avenir de la vie sauvage.
Le gouvernement sud-africain encourage les pêcheurs à tirer sur les phoques ;

Officiellement, les otaries sont une espèce protégée en Afrique du Sud. Selon la loi sur la protection des phoques rédigée en 1973, l'usage d'armes pour tuer, blesser ou effrayer les phoques à partir d'un bateau de pêche est interdit.

Or le gouvernement, et ses responsables chargés de l'environnement marin, ont chassé les otaries des îles qui abritaient la plupart des colonies, laissent déployer 65 000 filets dérivants face aux dernières colonies, encouragent le massacre commercial annuel enété, au cours duquel 85 000 petits sont tués de manière atroce, et autorisent les pêcheurs à tuer quotidiennement les phoques, en leur tirant dessus, en les capturant pour les assommer, voire en les appâtant.

Le gouvernement Sud africain refuse obstinément d'envisager la prohibition d'armes à feu lors des parties de pêche.

Le gouvernement Sud Africain ne protège en aucune manière les otaries comme le prévoit la loi, mais trompe honteusement le public sous des prétextes fallacieux et organise, pour le profit, le génocide de cette espèce.

Signez la pétition

Protestez en écrivant au Ministre de l'environnement Sud Africain !

Seal Alert a besoin de votre aide !

Seal Alert souhaite remercier les Français qui l'ont inondée de messages de soutien suite à la diffusion de "Vu du Ciel", l'émission de Yann Arthus Bertrand du 1er mai 2008 sur France 2, dont l'un des reportages était consacré au massacre annuel des otariesà fourrure du Cap et à l'abnégation de François Hugo, fondateur de l'association.

Seal Alert ne reçoit aucun soutien financier à l'exception des dons de ses adhérents et sympathisants. Chaque jour est consacré presque entièrement à la sauvegarde des otaries. Au bout de dix années d'action, François Hugo est toujours seul aux commandes de cette marine spéciale, car il n'y a pas de fond pour payer les volontaires.

Remplacer les parents, protéger, nourrir, réhabiliter les otaries, mener les campagnes d'information, mener des enquêtes, effectuer des recherches sont parmi les tâches draconiennes et quotidiennes de François Hugo, qui a la responsabilité de surveiller près d'un million d'otaries à fourrure disséminées le long de la côte de trois pays.

Il a personnellement pris en charge environ 5 000 individus en une décennie. Actuellement, il prend soin de 6 bébés otaries et un jeune. L'un d'eux est aveugle et sera pensionnaire à vie du centre de réhabilitation de l'association, Hout Bay Harbour. A l'extérieur, sur des radeaux flottants, entre 25 et 50 otaries bénéficient de soins. En moyenne, 1000 otaries par an sont sauvées, sans compter celles qui bénéficient des campagnes internationales soutenues par l'association.

Au moins 2 000 euros par mois sont nécessaire pour nourrir les otaries, acheter des médicaments et s'approvisionner en carburant etéquipement. Seul le commerce de cartes marines décoratives, tenu par son épouse, apporte les fonds indispensables dont la majeure partie est utilisée pour les phoques. Il est impossible pour Seal Alert d'employer du personnel. L'urgence est grande. Il faut empêcher des milliers de pêcheurs de tirer sur les otaries. Tenter de réduire les mutilations occasionnées par les filets de pêches industriels. Arrêter avant qu'il ne soit trop tard, les chasseurs namibiens qui massacrent chaque année 70% des otaries à fourrure
et leurs petits. Il faut repeupler des terres de reproduction d'où les otaries ont été chassées.

Il vous est possible d'aider concrètement Seal Alert par des donations qui seront entièrement dédiées à la cause des otariesà fourrure. Chaque otarie sauvée de la mort nécessite 250 euros de soins. Une contribution mensuelle serait la bienvenue, afin de limiter le nombre d'appels supplémentaires aux dons, qui nécessitent du temps. En échange, vous serez informés des activités de l'association par une newsletter et pourrez les visionner chaque semaine sur : http://www.youtube.com/user/sealmancam

Actuellement, un appel aux dons est lancé pour acquérir un catamaran dont la taille facilitera grandement les opérations de sauvetage et de soins effectués en mer. Une petite partie des dons a été reçue pour l'instant. Le bateau pourrait également permettre, un jour, de réunir des bénévoles pour accompagner François Hugo dans ses actions, comme de nombreuses personnes en expriment l'envie.

Pour un contact direct avec François Hugo (en anglais) : sasealion@wam.co.za

Adresse postale de l'association pour effectuer des dons par chèque (chèque international) :
SEAL ALERT-SA, BOX 221, POSTNET, HOUT BAY, 7872, SOUTH AFRICA

Coordonnées du compte bancaire pour effectuer un virement via Internet depuis l'Europe :
IBAN : 911 2201 321
Compte : 911 2201 321
BIC : ABSAZAJJXXX
BIC: (SWIFT-CODE) ABSAZAJJ
Nom de la Banque : ABSA
Adresse : DELPHI ARCH OFFICE PARK, RAATS DRIVE, TABLE VIEW
Ville/code : TABLE VIEW, 7439
Pays : South Africa

Que faire ?

- Ecrivez aux autorités namibiennes : http://www.chasse-aux-phoques.com/ecrire-namibie.html
- Signez la pétition contre la chasse aux otaries en Namibie : http://www.chasse-aux-phoques.com/petition-namibie.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La chasse aux phoques a un bel avenir   Lun 18 Jan - 6:09

BEIJING, CHINE – L'honorable Gail Shea, ministre des Pêches et des Océans, a conclu aujourd’hui une fructueuse visite en République populaire de Chine. Cette visite était destinée à promouvoir de nouveaux marchés pour nos poissons, nos produits de la mer et nos produits dérivés du phoque. La ministre Shea a rencontré les dirigeants de l'administration des océans et du service des pêches du ministère de l'Agriculture de Chine pour discuter d’enjeux d’intérêt commun.

« Ce voyage témoigne de notre engagement concret à l’égard des chasseurs de phoque canadiens qui pratiquent une activité durable et sans cruauté, axée sur l’utilisation complète des animaux, a déclaré la ministre Shea. Nos réunions avec les hauts fonctionnaires chinois ont débouché sur un engagement à travailler ensemble à la levée des restrictions qui s’appliquent actuellement à l’importation des produits du phoque canadiens en Chine.»

À la demande de la Chine, la ministre Shea a également amorcé la mise à jour du protocole d’entente (PE) entre Pêches et Océans Canada et l'administration des océans de la Chine, qui remonte à 1993. Les deux pays ont aussi convenu de signer un nouveau PE sur la coopération dans le domaine des pêches.

« L'année 2010 marque le 40e anniversaire des relations diplomatiques entre le Canada et la Chine, d’ajouter la ministre Shea. La Chine est le deuxième partenaire commercial du Canada ainsi que le plus grand consommateur de poissons et de produits de la mer au monde. Elle représente donc un énorme marché potentiel pour les produits canadiens. Nous nous réjouissons à l’idée de collaborer avec la Chine dans l’avenir. »

Le gouvernement du Canada favorise l'ouverture de nouveaux marchés pour les poissons, les produits de la mer, et les produits dérivés du phoque du Canada, aussi bien au pays qu’à l'étranger. Ce faisant, le gouvernement suscite des perspectives économiques considérables pour les Canadiens, les industries canadiennes ainsi que les collectivités côtières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le gouvernement canadien vient de déclarer son intention d’abattre 50 000 bébés phoques gris sur la côte Est du pays.   Mer 10 Fév - 9:26

C’est une déclaration choc qui anéantit le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW).

Le gouvernement canadien vient de déclarer son intention d’abattre 50 000 bébés phoques gris sur la côte Est du pays.

L’IFAW condamne fermement cette pratique, qui vraisemblablement, aura lieu dans une aire naturelle protégée.

Selon Sheryl Fink, chercheuse chez IFAW « Ce programme d'extermination, financé par l'Etat fédéral, vise des animaux sans défense pour des raisons politiques.

Cet abattage ne peut être justifié ni pour des motifs commerciaux, ni pour des motifs de conservation des espèces.

Il ne reste que quelques rares marchés en déclin pour les produits dérivés du phoque et aucune étude ne démontre que tuer des phoques pourrait contribuer au rétablissement des stocks de poissons. "Le geste du gouvernement est pathétique".

Face à une telle situation, l’IFAW reste impuissante.

L’ONG estime le Canada a bien choisi le moment pour attirer l'attention du monde sur l'épreuve annuelle d'abattage des phoques sans défense.

En effet, cette annonce est survenue à quelques jours de l’ouverture officielle des jeux olympiques d’hiver au Canada.

« Si on ajoute à cela l'exportation d'amiante et le dossier sur les sables bitumineux, le Canada est certain d'occuper une place de choix sur le podium de la honte », conclut Mme Fink."

Le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW) est une ONG de protection animale dotée du statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations unies. Elle fut fondée en 1969 au Canada dans le but de mettre un terme à la chasse commerciale du phoque du Groenland et du phoque à capuchon sur la côte est.

Aujourd'hui, l'IFAW siège à Cape Cod au Massachusetts et est une des plus importantes organisation de protection animale au monde avec des bureaux en Australie, Canada, Chine, Belgique, France, Allemagne, Inde, Japon, Afrique de l'est, Amérique latine, Pays-bas, Russie, Afrique du Sud et Royaume-Uni.

Les campagnes internationales de l'IFAW sont centrées sur la fourniture d'aide d'urgence aux animaux en détresse, la protection des baleines, des éléphants et des phoques ainsi que la lutte contre le trafic d'animaux.


Source : actualites-news-environnement.com


Information sélectionnée par Phil'


Alors voici donc la réaction du gouvernement canadien à l'interdiction européenne !

Ce n'est pas de fourrure ni de sauvegarde des espèces dont il s'agit, mais bel et bien d'un acte politique exclusivement animé par un esprit de vengeance dont fait preuve le Premier Ministre Harper.

Le salut de ce criminel-animalier à la foule laisse assurément présager du pire en d'autres circonstances...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bébé phoques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bébé phoques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1 victoire pour les phoques.
» LETTRE TYPE CONTRE LE MASSACRE DES BEBES PHOQUES
» PÉTITION CONTRE LA CHASSE AUX PHOQUES GRIS
» Les phoques et les ours polaires sont menacés
» Ptit click journalier pour les phoques !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: L'état de notre planète :: Souffrances animales-
Sauter vers: