Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La souffrance du transport

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La souffrance du transport   Jeu 24 Juil - 15:51

Lettre à Monsieur l'Ambassadeur d'Australie en France

Monsieur l'Ambassadeur,

L'Australie exporte chaque année plusieurs millions d'animaux destinés à la boucherie, transportés vivants par route et par mer dans des conditions indignes.

Embarqués pour d'interminables voyages en mer vers les abattoirs du Moyen-Orient, des centaines de milliers de moutons australiens endurent la soif, la chaleur et l'épuisement dans des cargos surchargés pouvant contenir jusqu'à 100 000 animaux. A leur arrivée dans des pays où les animaux ne disposent généralement d'aucune protection légale, ils sont souvent manipulés et abattus dans des conditions terrifiantes.

L'Australie dispose pourtant d'un arsenal législatif conséquent en matière de protection animale. Aussi, je suis scandalisé(e) qu'un nombre aussi considérable d'animaux australiens puissent être légalement soumis à de tels traitements.

Je compte sur le gouvernement Australien pour mettre un terme à ce trafic d'un autre âge, en développant par exemple le transport réfrigéré de carcasses d'animaux abattus localement.

Je vous prie de croire, Monsieur l'Ambassadeur, à l'assurance de ma vigilance sur ce grave problème, et de ma gratitude pour ce que vous pourrez faire.

>> Je signe cette lettre : http://www.pmaf.org/page.php?content=rubriques/lettres/2008/Handle-with-care/form_lettre.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Animaux de boucherie   Lun 20 Oct - 7:28

Un nouveau site web sur les conditions d'élevage des animaux de boucherie : http://wwww.la-viande.info
A voir un diaporama sur la viande, téléchargeable ici :
http://www.la-viande.info/telechargement.php?file=diaporama

_______________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Chevreaux et agneaux français entassés dans des caisses "à lapins" !   Jeu 9 Avr - 9:48

07/04/2009 - Auteur : L214

À l'approche de Pâques, les enquêteurs de l'association L214 se sont rendus sur un marché de chevreaux et d'agneaux. Ils y ont filmé des animaux entassés dans des caisses habituellement utilisées pour le transport des lapins (http://www.dailymotion.com/relevance/search/L214/video/x8wexx_chevreaux-et-agneaux-entasses-dans_animals). Cette situation - tolérée par les services vétérinaires - est illégale. L214 porte aujourd'hui plainte contre le transporteur pour cruauté envers les animaux.



Chargés brutalement dans des caisses "à lapins"



Les chevreaux et les agneaux en transit sur le marché de Parthenay (Deux-Sèvres) - un des plus gros marchés aux bestiaux français - ont entre 1 et 3 mois. A leur arrivée, ils sont parqués - sans eau à disposition - dans des chariots de métal à fond ajouré. Ils sont ensuite chargés dans des camions transportant habituellement des lapins.



« Ils sont attrapés sans ménagement, qui par la peau du dos, qui par les pattes, qui par le cou, et balancés dans des caisses trop petites pour qu'ils puissent se tenir debout, la tête souvent cognée au passage. Les voilà entassés dans des caisses "à lapins", serrés les uns contre les autres, apeurés, assoiffés » témoigne un enquêteur. Ils resteront dans ces caisses de 37 cm de haut jusqu'à ce qu'ils aient atteint leur destination : l'abattoir (1).


En violation de la réglementation... avec l'aval du ministère de l'Agriculture !



Comme le montrent le rapport d'enquête et la vidéo, ces transports violent la réglementation en vigueur : les agneaux et chevreaux doivent pouvoir se tenir debout dans les moyens de transport utilisés (2). L214 a saisi les autorités compétentes et porte plainte contre le transporteur pour cruauté envers les animaux. Ces infractions flagrantes doivent cesser car elles accentuent encore la détresse des jeunes animaux déjà éprouvés par les manipulations et le changement d'environnement (3).



Il existe des lois et règlements destinés à limiter la souffrance infligée aux animaux. Mais force est de constater qu'ils sont loin d'être appliquées, parfois avec l'aval des pouvoirs publics français. C’est ainsi qu’en 2004, la DGAL (Direction générale de l'alimentation - ministère de l'Agriculture) a envoyé une note de service "autorisant" les transporteurs à utiliser ce type de caisses pour les chevreaux tout en reconnaissant l'illégalité de tels transports (4).



A quoi bon participer à l'élaboration de lois européennes si c'est ensuite pour en favoriser la transgression ?



Transportés et tués sans nécessité



La question de notre responsabilité collective est une fois de plus soulevée.



A quand un véritable débat autour de l'utilisation des animaux qui les condamne à une vie souvent misérable et tue plus d'un milliard d'entre eux chaque année en France ?



Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1948.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Banalités hélas !   Mer 5 Aoû - 16:23

Il faut arrêter de croire que les défenseurs des animaux éxagèrent les exemples utilisés pour donner plus d’impact à leurs discours.

Non, la maltraitance animale n’a pas lieu seulement dans les autres pays ou dans quelques fermes isolées dans des provinces lointaines.

Non la viande que vous achetez dans les centres commerciaux n’est pas le résultat d’une belle histoire dans laquelle des vaches, des cochons ou des moutons gambadaient heureux dans les prés jusqu’à une fin douce et sans douleur.

La réalité est toute autre et malgré les règlementations en vigueur en Europe, il semblerait que la souffrance est toujours à l’ordre du jour et que rien ne change.

La PMAF (Protection Mondiale des Animaux de fermes) nous le prouve encore malheureusement, suite à une enquête sur les conditions de transport d’animaux vivants réalisée avec la gendarmerie au niveau de la frontière franco-espagnole.

Ci-dessous, un extrait du compte rendu:

« Dans le cadre de la surveillance des longs chargements d’animaux vivants à travers l’Europe, les enquêteurs de la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) ont concentré leur attention sur les nombreux animaux transitant par la frontière franco-espagnole.»

« Dans le cadre d’une opération montée par la gendarmerie, ils se tenaient à l’affut des infractions aux lois de protection animale. L’attente fut… de courte durée.»

« Nuit 1 : les forces de l’ordre arraisonnent une bétaillère immatriculée en Roumanie et transportant 80 jeunes bovins. Chargés depuis plus de 27 heures à bord, les animaux souffrent visiblement de soif et d’épuisement. Ils se ruent sur les tétines du système d’abreuvement lorsqu’il est enfin mis en marche à notre demande. Le transporteur est en avance de 24h sur son plan de route : il n’a pas respecté la halte pour décharger, abreuver, nourrir les animaux, et leur assurer 24h de repos sur un sol stable et paillé. Après s’être acquitté de 2 amendes de 90 €, le chauffeur – impassible – reprend sa route vers Burgos (Espagne).»

« Nuit 2 : deux transporteurs espagnols acheminent ensemble plus de 500 moutons dans des bétaillères inadaptées. Les véhicules ne disposent d’aucune cloison empêchant que les animaux tanguent lors des virages ou du freinage. Les moutons sont également entassés sur 3 étages dont les plafonds sont trop bas et ne permettent pas aux animaux de se tenir debout normalement. Les deux véhicules se dirigent vers le port de Sète, où ce demi-millier de moutons sera embarqué pour un voyage en mer de plus de 4 jours au terme duquel ils seront égorgés dans un abattoir de Beyrouth (Liban). Après s’être acquitté de 2 amendes de 90 €, les chauffeurs – impassibles – reprennent leur itinéraire.»

Je suis personnellement choquée de lire que les transporteurs pris en flagrant délit puissent s’en sortir avec seulement 180€ d’amendes.

La seule chose que j’ai envie de dire c’est que consommer de la viande, c’est donner raison à ces pratiques inacceptables, c’est encourager cette production de masse, ce commerce où l’Etre vivant est traité comme un objet !

Vraiment j’enrage !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Ca ne s'arrange pas   Ven 14 Aoû - 15:12

Transports d’animaux vivants : la PMAF et la gendarmerie scrutent la route des vacances
Les enquêteurs de la PMAF ont concentré leur attention sur les nombreux animaux transitant par la frontière franco-espagnole.

Dans le cadre de la surveillance des longs chargements d’animaux vivants à travers l’Europe, les enquêteurs de la Protection mondiale des animaux de ferme (PMAF) ont concentré leur attention sur les nombreux animaux transitant par la frontière franco-espagnole. Dans le cadre d’une opération montée par la gendarmerie, ils se tenaient à l’affut des infractions aux lois de protection animale. L’attente fut... de courte durée.
photo transport
Sur sa longue route de la Roumanie vers l’Espagne, ce jeune veau bénéficie d’un peu d’eau grâce à notre enquêteur.

Nuit 1 : les forces de l’ordre arraisonnent une bétaillère immatriculée en Roumanie et transportant 80 jeunes bovins. Chargés depuis plus de 27 heures à bord, les animaux souffrent visiblement de soif et d’épuisement. Ils se ruent sur les tétines du système d’abreuvement lorsqu’il est enfin mis en marche à notre demande. Le transporteur est en avance de 24h sur son plan de route : il n’a pas respecté la halte pour décharger, abreuver, nourrir les animaux, et leur assurer 24h de repos sur un sol stable et paillé. Après s’être acquitté de 2 amendes de 90 €, le chauffeur - impassible - reprend sa route vers Burgos (Espagne).

Nuit 2 : Deux transporteurs espagnols acheminent ensemble plus de 500 moutons dans des bétaillères inadaptées. Les véhicules ne disposent d’aucune cloisons empêchant que les animaux tanguent lors des virages ou du freinage. Les moutons sont également entassés sur 3 étages dont les plafonds sont trop bas et ne permettent pas aux animaux de se tenir debout normalement. Les deux véhicules se dirigent vers le port de Sète, où ce demi-millier de moutons sera embarqué pour un voyage en mer de plus de 4 jours au terme duquel ils seront égorgés dans un abattoir de Beyrouth (Liban). Après s’être acquitté de 2 amendes de 90 €, les chauffeurs - impassibles – reprennent leur itinéraire.
photo transport
Le manque d'aération peut s'avérer dramatique par fortes chaleurs et empêcher les vapeurs nocives d'ammoniac de s'évacuer.

Selon Dominic Hofbauer, chargé de formation à la PMAF « L’Europe dispose d’une réglementation précise en matière de transport d’animaux vivants. Mais des textes à l’application et aux contrôles, le fossé est parfois grand. En effet, les pratiques de transport restent souvent illégales : ventilateurs éteints, abreuvoirs à sec, animaux entassés sur des milliers de kilomètres sans pause, sans eau, sans nourriture, pendant 30h ou 40h... ou plus. Les forces de gendarmerie jouent un rôle primordial dans le contrôle de ces transports très particuliers. Malheureusement, le montant des amendes pour les contrevenants sanctionnés dépasse rarement 90 €. Ce n’est plus de la dissuasion, c’est de l’encouragement à la fraude !».

La Commission européenne s'apprête à réviser la réglementation CE n°1/2005 fixant les règles du transport animal en Europe. Il s'agit d'une loi primordiale, car elle va s'appliquer dans les 27 pays de l'Union et déterminer le sort des 360 millions de mammifères et de plusieurs milliards d'oiseaux transportés chaque année en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La souffrance du transport   

Revenir en haut Aller en bas
 
La souffrance du transport
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» transport de médocs par avion : comment faites-vous ?
» [Salon] FILLIERE :: Gestion Logistique & Transport
» Caisse de transport pour batterie
» Le transport des dindes.
» Transport électrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: L'état de notre planète :: Souffrances animales-
Sauter vers: