Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'autoritarisme dénoncé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: L'autoritarisme dénoncé   Lun 10 Jan - 16:44

A Avignon, 200 catholiques manifestent, en silence, contre l'archevêque
Près de 200 catholiques ont organisé dimanche après-midi à Avignon, sous une pluie fine, une "spirale de silence" pour dénoncer les méthodes de l'archevêque Mgr Jean-Pierre Cattenoz et "exprimer leur ras-le-bol", a constaté une journaliste de l'AFP.

Cette forme d'action inédite, selon l'association "Chrétiens en Vaucluse," à l'initiative du rassemblement, intervient après plusieurs mois de fronde de laïcs "inquiets pour l'avenir de l'Eglise" dans le département.

"Ce qui pose problème, c'est la personnalité même de notre évêque qui est un homme extrêmement brutal, violent. Nous lui reprochons un comportement qui ne respecte pas les personnes et qui fait souffrir énormément tous ceux qui ont à travailler avec lui", a expliqué René Moulinas, porte-parole de l'association.

En 2009, la majorité des prêtres siégeant au conseil presbytéral avaient démissionné.

"Nous souhaitons qu'il se rende compte qu'il y a eu une erreur de casting et qu'il n'est pas fait pour cette fonction d'évêque. Lui dit que le pape, qu'il a rencontré il y a un an, lui a confirmé qu'il était bien dans les clous" de la politique vaticane, a ajouté M. Molinas.

En face, une poignée de fidèles de l'archevêque avaient fait le déplacement. "Nous sommes venus à plusieurs, un peu comme une délégation, au nom du millier de catholiques du diocèse qui aujourd'hui souffrent de cette division affichée", a affirmé Alex Lauriot Prevost, délégué épiscopal à la pastorale d'Avignon. S'il "a des méthodes un petit peu vigoureuses, depuis deux ans il a profondément révisé sa conduite pastorale", a-t-il estimé.

Contacté par l'AFP, Mgr Cattenoz, nommé archevêque d'Avignon par le pape Jean-Paul II en 2002, n'a pas souhaité réagir pour l'instant. clown

Mais sans nul doute à Valence ( à cause de l'attitude du diocèse dans l'affaire Léoncel et son soutien à un pseudo-moine pervers ...il en sera bientôt de même ! rendeer geek cyclops

http://leoncel.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Manifestation de colère contre « l’insupportable » évêque d’Avignon, Mgr Jean-Pierre Cattenoz   Ven 14 Jan - 16:28

Manifestation de colère contre « l’insupportable » évêque d’Avignon,
Mgr Jean-Pierre Cattenoz
Par Golias
C’est un jour à marquer d’une pierre blanche. 200 catholiques manifestent, en silence, contre leur archevêque Mgr Jean-Pierre Cattenoz. Désormais la mesure est comble. Sous une pluie fine, ces croyants convaincus et souvent engagés expriment leur colère et leur tristesse, face à l’autoritarisme et à l’autisme de leur archevêque auquel « Le Monde » a d’ailleurs consacré une page entière. Ce qui en dit long.

Depuis son arrivée dans la Cité des Papes, en 2002, l’archevêque Cattenoz a multiplié les provocations et les déclarations indésirables. Sans jamais se remettre en question ni écouter ses partenaires. Et ce lors même que différentes personnes sont intervenues pour convaincre le fougueux prélat de mettre un peu d’eau dans son vin et d’éviter la surenchère. A commencer par le cardinal Bernard Panafieu, archevêque de Marseille, et son successeur Mgr Georges Pontier. Trop doux sinon timide pour contrer ce prélat volcanique et irascible, convaincu de détenir la vérité. De sorte que la seule façon de se faire entendre, pour les mécontents, est de défiler dans la rue.

Cette forme d’action inédite, selon l’association "Chrétiens en Vaucluse," à l’initiative du rassemblement, intervient après plusieurs mois de fronde de laïcs "inquiets pour l’avenir de l’Eglise" dans le département.Car, au-delà des difficultés relationnelles rencontrées par ces chrétiens avec leur évêque, c’est l’image du catholicisme qui est passablement écornée. Notamment par des interventions brutales, maladroites et brutales, quelquefois homophobes, de l’archevêque. Selon René Moulinas, porte-parole de l’association des catholiques en colère, "ce qui pose problème, c’est la personnalité même de notre évêque qui est un homme extrêmement brutal, violent. Nous lui reprochons un comportement qui ne respecte pas les personnes et qui fait souffrir énormément tous ceux qui ont à travailler avec lui". En 2009, la majorité des prêtres siégeant au conseil presbytéral avaient démissionné. En outre, Mgr Cattenoz s’était depuis longtemps brouillé avec ses doyens, y compris les plus classiques d’entre eux, comme Mgr Bernard Ginoux, devenu par la suite évêque de Montauban. C’est dire. Selon le même René Molinas, "nous souhaitons que le Pape se rende compte qu’il y a eu une erreur de casting et qu’il n’est pas fait pour cette fonction d’évêque".

En face, une poignée fragilisée de fidèles de l’archevêque avaient fait le déplacement.

Contacté par l’AFP, Mgr Cattenoz, nommé archevêque d’Avignon par le pape Jean-Paul II en 2002, n’a pas souhaité réagir pour l’instant. Visiblement mal-à-l’aise mais aussi certain de son bon droit. La goutte d’eau qui les a poussés à monter au créneau /« dans le silence et la dignité »/ est le récent limogeage du Père Olivier, qui a adopté une position critique sur le fonctionnement de l’évêché. Le Führer n’a-t-il pas toujours raison ?

Mgr Cattenoz se prévaut à tort et à raison du soutien du Pape Benoît XVI. Il est vrai que Rome ne peut désavouer trop facilement ce prélat désormais gênant mais dont le limogeage équivaudrait véritablement à un affaiblissement de l’autorité et de la crédibilité de la façon d’imposer des évêques au Peuple de Dieu.

L’une des solutions serait de donner à Mgr Cattenoz un coadjuteur qui l’aiderait et l’assisterait. Sans véritable désaveu, il s’agirait là d’une mesure d’apaisement. Dont on peut cependant douter de l’efficacité. C’est le nom de Mgr Pascal Wintzer qui circule le plus. Encore relativement jeune (52 ans), il est actuellement auxiliaire de Poitiers où Rome lui avait confié la mission ,également délicate d’assister et sans doute de contrôler Mgr Albert Rouet, lequel quitte son siège pour raison d’âge. De toute façon, il faudrait trouver un point de chute pour Mgr Wintzer après la nomination du nouvel archevêque. Il était question d’Albi ou du Havre ce qui ramènerait le jeune évêque dans sa Normandie natale.

Au-delà de la personne même de Jean-Pierre Cattenoz, c’est certainement une vision intransigeante du catholicisme qui se trouve en cause, vision que l’archevêque d’Avignon applique avec un zèle et une détermination on ne peut plus abrupts. Faire sauter le fusible Cattenoz ne nous dispense certainement d’une réflexion en amont sur le sens du ministère et du témoignage chrétien.

Télécharger sur le lien suivant le portrait de Jean-Pierre Cattenoz dans le Trombinoscope des évêques - édition 2011

et l'insuportable évêque de Valence ?
et quid de son clone de Léoncel ?...bin à l'abri et chaud avec ses casseroles ? rendeer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
 
L'autoritarisme dénoncé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ou contre l'évaluation par des notes ? Meirieu vs Brighelli

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Gros péchés d'Eglise-
Sauter vers: