Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Récupérations cléricales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Récupérations cléricales   Sam 12 Juil - 11:59

L'ex-otage franco-colombienne Ingrid Betancourt, accompagnée de sa famille, s'est recueillie samedi midi à la grotte de Lourdes devant plusieurs milliers de pèlerins, remerciant avec émotion la Vierge Marie.

(Publicité)
"Merci Marie, merci pour ma liberté, merci pour la vie", a déclaré au micro Ingrid Betancourt, aux côtés de Mgr Jacques Perrier, archevêque de Tarbes et de Lourdes.

"Je te supplie ma Marie chérie, je t'aime tellement, prends soin de ceux qui sont restés derrière moi, ils ont besoin de toi, ils ont besoin de ta force, de ton espérance et de ta lumière", a-t-elle ajouté, le visage radieux, un chapelet entre les doigts.

Arrivée samedi vers 12H15 à la grotte de Massabielle, elle a écouté la prière de l'Angelus, lue par Mgr Perrier, puis a récité avec les milliers de pèlerins rassemblés sous une pluie diluvienne le "Je vous salue Marie", fermant les yeux ou regardant intensément la statue de la Vierge placée à l'entrée du site.

L'ex-otage, vêtue d'un pantalon blanc et d'un manteau bleu, les cheveux noués en tresses, est accompagnée de sa mère, de sa soeur Astrid et de ses enfants, Mélanie et Lorenzo, qu'elle a serrés dans ses bras à plusieurs reprises.

L'énorme dispositif de sécurité a dû fendre la foule pour permettre à Mme Betancourt d'accéder à la grotte. Les pèlerins ont ensuite applaudi la franco-colombienne, certains l'embrassant même.

Dans la matinée, Mme Betancourt a prié seule à la chapelle de l'Adoration, en face de la grotte où Bernadette Soubirous avait vu la Vierge à 18 reprises, du 11 février au 16 juillet 1858.

Les responsables des Sanctuaires avaient prévu, peu après l'arrivée de Mme Betancourt dans la cité mariale vendredi, sa participation à la traditionnelle procession aux flambeaux, dans la soirée, mais elle ne s'y est pas rendue, préférant rester dans son hôtel.

L'ex-otage a à plusieurs reprises affirmé qu'elle devait sa libération à "un miracle" et avoir tenu pendant ces années de détention grâce à sa famille et à sa foi.

et vlan !es pauvres en Amérique du Sud sont repartis pour un siècle d'obcurantisme et dfe conservatisme religieux !
pale Twisted Evil Sleep


Dernière édition par Admin le Sam 26 Juil - 9:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Si c'est pas de la récup ça   Sam 12 Juil - 12:06

Benoît XVI veut "réveiller les consciences" sur l'écologie

Le pape Benoît XVI a déclaré samedi à la presse que le thème de l'écologie serait très présent lors des Journées mondiales de la Jeunesse (JMJ) en Australie où il se rendait, appelant à "réveiller les consciences" dans ce domaine.

Cette question sera "très présente" aux JMJ car le thème de ce rassemblement est celui de l'Esprit saint et "parler de l'Esprit saint, c'est parler de la création et de notre responsabilité face à la création", a déclaré le pape aux journalistes qui l'accompagnent dans son voyage.

Il faut "réveiller les consciences", a-t-il souligné. "Il faut répondre à ce grand défi et retrouver la capacité éthique de changer en bien la situation" de l'environnement, a-t-il ajouté, en réponse à une question sur les engagements du récent sommet du G8.

Après avoir pendant 20 siècles demandé d'asservir la terre et de l'exploiter sans limite...l'Eglise tourne sa veste et fait de la récup
C'est les polynésiens qui adoraient la beauté sur les marae ou les indiens d'Am Sud qui vénéraient eux les fôrêts inviolées qui vont être content ...tout a déjà été saccagé pour cause d'évangélisation !
Wink Laughing Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: La récup se poursuit   Sam 30 Aoû - 7:05

CITE DU VATICAN, 29 août 2008 (AFP) - Le Vatican veut être numéro 1 en Europe pour les énergies renouvelables

Le Vatican a l'ambition de devenir le premier Etat européen à atteindre l'objectif de 20% d'énergies renouvelables d'ici 2020 fixé par l'UE, en s'équipant notamment dès cet automne de panneaux solaires, rapporte vendredi l'Osservatore Romano.

"Le défi que nous nous sommes posés est d'atteindre les objectifs européens avant l'Europe", affirme Mauro Villarini, l'ingénieur responsable du projet, dans un entretien au quotidien du Vatican.

"Le projet est né après une série de discours de Benoît XVI dans lesquels il parlait des ressources de la planète, du développement durable et des solutions technologiques adaptées", explique-t-il.

"Il s'agit d'installer des panneaux solaires sur le toit de la salle Paul VI, l'une des salles les plus modernes du Vatican, qui est compatible avec ce type d'installations", indique M. Villarini.

"Les panneaux recouvriront 2.000 des 5.000m2 que compte le toit et produiront de l'énergie électrique suffisante pour répondre aux besoins d'une centaine de familles", estime-t-il.

Ils "ont été réalisés sur mesure par rapport aux tuiles originales", précise-t-il, affirmant que l'installation du dispositif aura lieu entre septembre et octobre.

Le Vatican qui ne s'étend que sur une superficie de 44 hectares étudie la possibilité d'utiliser d'autres énergies renouvelables, telles que les éoliennes, la biomasse ou le bois selon M. Villarini.

Le pape Benoît XVI a estimé en juillet dernier qu'il fallait "réveiller les consciences" sur l'écologie pour "répondre à ce grand défi" que représente la protection de l'environnement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le pape appelle à un modèle de développement plus respectueux de la nature   Sam 29 Aoû - 7:42

Le pape a appelé mercredi la communauté internationale à modifier le "modèle actuel de développement mondial" pour qu'il soit plus respectueux de la nature, au cours de son audience hebdomadaire depuis sa résidence d'été de Castel Gandolfo (sud de Rome).

"Il est indispensable" de faire évoluer "le modèle actuel de développement mondial vers un engagement plus fort et mieux partagé (...) à l'égard de la création", "la dégradation de l'environnement et les catastrophes naturelles" rappelant "l'urgence du respect dû à la nature", a déclaré Benoît XVI.

Souhaitant "remercier Dieu pour le don précieux de la création", il a également exhorté l'humanité à retrouver "un rapport correct avec l'environnement dans la vie quotidienne".

"Ensemble, nous pouvons construire un développement humain complet au bénéfice des peuples d'aujourd'hui et de demain, un développement inspiré des valeurs de charité dans la vérité", a-t-il déclaré devant quelque 5.500 fidèles réunis dans la cour de sa résidence estivale.

Si c'est pas de la récup ça !!!!
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Récup écolos   Mar 29 Déc - 6:46

Soucieux de donner une image positive d’ouverture, le cardinal Philippe Barbarin multiplie les initiatives de dialogue et de rencontres (cf. à ce sujet notre analyse dans Golias Magazine n°127-128). Ainsi avec Luc Ferry ou Jean-Louis Borloo avec lequel il s’affiche « à la une » de « Famille chrétienne » à l’occasion du sommet de Copenhague. L’un de ses sujets de prédilection demeure l’écologie. Il est vrai de grande actualité. Même après le « flop » de Copenhague. Ou paradoxalement à cause de lui.

Ce souci du Primat des Gaules rejoint celui du Pape Benoît XVI lui-même qui s’est prononcé sur cette question à plusieurs reprises. Et d’aucuns de parler de « la révolution verte » selon Benoït XVI. Mais à condition, selon Joseph Ratzinger, de bien l’entendre en un certain sens. En effet cette révolution verte doit reconnaître la spécificité et le caractère totalement sacré de la vie humaine. Ce qui est loin d’être le cas actuellement selon lui. Ce qui la condamne à l’impéritie face aux grands problèmes éthiques, civilisationnels et sociétaux.

La prestigieuse revue américaine « Foreign Policy » classe en effet Benoît XVI à la 17e place des 100 plus grands penseurs mondiaux. Parmi les mérites qui sont reconnus au Pape, il y a celui de défendre l’environnement de dénoncer le réchauffement climatique. Et, en effet, après avoir traîné les pieds, le Vatican semble à présent s’y mettre lui aussi.

Chaque année, le Souverain Pontife laisse à son Église, le 1er janvier, un message de Justice et Paix. Le message en date du 1er janvier 2010 s’intitule : « Si tu veux construire la paix, protège la création ».

Au centre du message pontifical, Benoît XVI se plait à insister sur une image biblique, celle du jardin de la création, confié par Dieu à l’homme et à la femme pour qu’ils le gardent et le cultivent. L’homme ne peut certes donc pas s’arroger le droit de piller la nature au lieu d’en prendre soin.

L’idée centrale du message pontifical est qu’il y a une identité de destin entre l’écologie de la nature et celle de l’homme. Le soin de la création ne doit faire qu’un avec le soin de l’« inviolabilité de la vie humaine à toutes ses phases et dans tous ses états ». C’est, on l’aura deviné, sur ce dernier point que le Pape porte l’accent. Dans le cadre d’une théologie augustienne, pessimiste et intransigeante. Qu’on en juge plutôt :

« L’harmonie entre le Créateur, l’humanité et la création, que l’Écriture Sainte décrit, a été rompue par le péché d’Adam et d’Ève, de l’homme et de la femme, qui ont désiré prendre la place de Dieu, refusant de se reconnaître comme ses créatures. En conséquence, la tâche de « soumettre » la terre, de la « cultiver et de la garder » a été altérée, et entre eux et le reste de la création est né un conflit (cf. Gn 3, 17-19). L’être humain s’est laissé dominer par l’égoïsme, en perdant le sens du mandat divin, et dans sa relation avec la création, il s’est comporté comme un exploiteur, voulant exercer sur elle une domination absolue (...) J’encourage donc volontiers l’éducation à une responsabilité écologique, qui, comme je l’ai indiqué dans l’encyclique »Caritas in veritate« , préserve une authentique « écologie humaine », et affirme ensuite avec une conviction renouvelée l’inviolabilité de la vie humaine à toutes ses étapes et quelle que soit sa condition, la dignité de la personne et la mission irremplaçable de la famille, au sein de laquelle on est éduqué à l’amour envers le prochain et au respect de la nature ».

On ne peut que saluer l’intérêt croissant du Pape au sujet de l’environnement ; il ne faut cependant pas être dupe : le message pontifical est toujours à double fond. Au-delà d’un appel assez large au respect de l’environnement il s’agit avant tout de relier ce combat à l’affirmation vigoureuse de la morale la plus intransigeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: LE VATICAN SE TROMPE : Les lois de l’Eglise ne sont pas sévères sur la pédophilie des prêtres   Lun 15 Mar - 15:39

LE VATICAN SE TROMPE : Les lois de l’Eglise ne sont pas sévères sur la pédophilie des prêtres

Tel un pompier envoyé au feu pour éteindre un incendie, face à la presse le Père Lombardi, le 9 mars, est monté au créneau pour expliquer la position de l’Église à propos des scandales d’abus sexuel qui la secouent. Beaucoup de mots pour essayer de contenir la révolte légitime, l’incompréhension, l’écœurement de nos sociétés, mais, il n’est pas du tout sûr qu’il y arrive.

Déjà en 2002, le Cardinal Castrillon Hoyos, préfet de la congrégation romaine pour le clergé, avait lu une déclaration qui présentait la position de l’Eglise à ce sujet. Une dépêche de l’agence Zénit relatant cette déclaration se voulait rassurant : « Pédophilie : Les sanctions dans l’Eglise, dont les lois sont »sévères". Les lois de l’Eglise sont-elles aussi sévères que voudrait nous le faire croire sa hiérarchie ? Et surtout, sont-elles plus sévères que les lois des pays dans lesquels de tels scandales éclatent ?

Relisons quelques extraits de la déclaration du Cardinal Castrillon Hoyos qui fait aujourd’hui toujours référence : « Avec les anciennes normes, on pouvait parler de pédophilie si un clerc avec eut un comportement délictueux de ce genre avec un mineur de 16 ans. Maintenant, cette limite d´âge a été élevée à 18 ans. En outre, pour ce type de délit, la prescription a été allongée à 10 ans, et il a été décidé qu´elle compte à partir des 18 ans de la victime indépendamment de l´âge auquel elle a subi l´abus. » (Cette dernière décision date de 2001).

Donc, avec le droit canon, un enfant victime de viol de la part d’un prêtre, a jusqu’à ses 28 ans pour porter plainte auprès des juridictions ecclésiales. Dans le code pénal français, ce même enfant aura jusqu’à ses 38 ans pour porter plainte.

Lorsqu’on sait la difficulté pour une victime d’exprimer sa souffrance, on comprend qu’il lui faille plus de 10 ans, voire souvent beaucoup plus, pour se décider à parler. Nos lois françaises en ont tenu compte pour les cas de viol contrairement aux lois de l’Église. Quant aux lois anglo-saxonnes elles font beaucoup mieux, puisque, la prescription n’existant pas, la victime a toute sa vie pour déposer sa plainte.

La conclusion s’impose donc : les lois de l’Église sont nettement moins favorables aux victimes que les lois de nos sociétés civiles. Alors, sévère l’Église ? Pas autant qu’elle voudrait nous le faire croire !

Si vraiment le Pape Benoît XVI, a de la compassion pour les victimes, veut les aider et veut faire toute la clarté sur toutes les affaires de pédophilie, pourquoi ne suit-il pas l’exemple des lois anglo-saxonnes en supprimant tout délai de prescription ? Il y a une réelle hypocrisie à se dire sévère sans se donner les moyens d’une vraie sévérité. Les associations de victimes n’ont que faire des belles paroles, qui ne sont que des écrans de fumée destinés avant tout à occulter encore une fois la réalité, elles veulent des gestes concrets et cette réforme du droit canon pourrait être l’un des premiers.

Mais peut être, tout simplement, l’institution ecclésiale a-t-elle peur d’ouvrir la boîte de Pandore, imaginons un instant qu’elle enlève du droit canon le délai de prescription. Combien de scandales en perspective du nord au sud de l’Europe et ailleurs dans le monde ?

« Le nombre total des accusations portant sur 50 ans, que ce soit de pédophilie ou d’autres délits, pourrait concerner un nombre équivalent à 4% des prêtres actuels. Mais je n’ai pas dit que 4% des prêtres actuels ont commis un acte de pédophilie ! » Cette phrase a été postée, le 29 août 2009, par le Cardinal Claudio Hummes sur le site Golias. Certes « il n’a pas dit », mais, de son propre aveu, l’Église ne peut garantir la moralité de 4% de ses prêtres, c’est énorme. Face à un tel constat, enfin avoué, l’institution a bien besoin de la prescription ! Mais est-ce bien honnête de s’auto-protéger ainsi ? La lâcheté ne paie pas, l’Église doit enfin oser regarder la vérité en face. Nos sociétés sont en attente n’ont pas de charité paternaliste mais de justice et de vérité.

Le vendredi 12 mars, Mgr Robert Zollitsch président de la conférence épiscopale allemande, s’est adressé à la presse, il a tenu à ressituer ces affaires dans un contexte plus général : « Ce problème n’est pas propre à notre Église. Malheureusement, ces drames se produisent aussi dans les familles, dans d’autres institutions d’enseignement. » Avec ironie remarquons que l’argument est quelque peu infantile, il est du style « j’ai fait cette bêtise, mais, les autres aussi font pareils ». La faute des uns n’a jamais excusée celle des autres et cette remarque de la hiérarchie est tristement pathétique. Ce que l’Église, Pape en tête, ne veut pas admettre c’est que lorsqu’on se dit porteuse de sens et défenseuse d’une morale exigeante et purificatrice, il faut être en accord avec ses belles paroles, or en la matière elle ne l’est pas et cela depuis des décennies.

Enfin, pour rétablir la confiance, il faut que le Pape, non pas en son nom propre, mais au nom de l’Église entame une démarche de repentance, qu’il demande pardon, mais pas seulement pour les prêtres pédophiles, ce serait trop facile. Il doit demander pardon, en tant que chef de l’Église et au nom de celle-ci , pour et à cause de tous ceux, prêtres et évêques, qui n’ont eu qu’une idée en tête étouffer la parole, le cri, la souffrance des victimes pour sauver la réputation de l’institution. J’ai encore en mémoire au fond de mon oreille le cri de cette femme « je les hais, je les hais tous ! » elle parlait de ceux qui l’avait fait taire, c’était dans le sud-ouest de la France…

Quand on voit un Mgr Pican resté en poste jusqu’à sa retraite cette année, alors qu’il avait été condamné en 2002, à 3 mois de prison avec sursis, par l’état français, pour s’être tu, on en conclut que l’Église est arrogante et au dessus des lois.

Quand on constate que l’on confie à un prêtre condamné pour viol à sa sortie de prison une paroisse dans une autre région de France, on se demande si l’évêque du lieu a bien pris la mesure de sa décision.

Quand un prêtre, sachant une telle situation et se taisant, se voit autorisé par sa hiérarchie à partir faire un an d’études à Rome, on ne comprend plus la logique de cette institution : Cette hiérarchie, peut être, récompense-t-elle le silence de ce prêtre ?

Quand Mgr Léonard en Belgique est promu, on est en droit d’avoir des doutes sur le bien fondé des décisions prises à Rome.

Quand sous la plume d’un évêque (Mgr Marcus) on lit qu’il justifie la confession pour la victime sous prétexte « que l’enfant est porté à se sentir coupable », que « c’est un moyen pour lui d’apaiser sa conscience », on comprend les adolescents qui fuient l’Église en la traitant de secte.

Quand on découvre la vie plus que sulfureuse du fondateur des légionnaires du Christ et le peu d’empressement que l’Église a mis pour laisser éclore la vérité, on s’écrie : là, est, sans doute, le sommet de l’hypocrisie !

Mais, comment certains peuvent encore croire et dire que l’Église est une mère, alors que son comportement est celui d’une marâtre !

Que les prêtres honnêtes et sains, et, je sais qu’ils sont nombreux, qui vivent dans l’effroi ces révélations, pardonnent ma dureté, mais il y a des faits que l’on est moralement obligé de dénoncer. Je sais qu’ils souffrent, pourtant, il faut que ces prêtres fassent eux aussi courageusement et sans relâche pression sur leur hiérarchie, leurs confrères et les fidèles tentés par les non-dits.

C’est à nous tous que nous ferons progresser la vérité de l’Évangile.

Véronique Pradel - Catholique encore pratiquante par fidélité au Christ.
- Dans la rubrique: /L’info du jour
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Récupérations cléricales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Récupérations cléricales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» récupération des heures de réunion
» récupération congés suite accident de travail
» recupération arrêt maladie pendant les congés
» Représentants du personnel pour le CA
» Le dossier "Ovni" du FBI le plus consulté évoque des récupérations d'engins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Gros péchés d'Eglise-
Sauter vers: