Agora de l'Ermitage

Libres propos d'un ermite sur les faits de société
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Il n'y a pas qu'à Léoncel qu'il y a des religieux escrocs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Il n'y a pas qu'à Léoncel qu'il y a des religieux escrocs   Sam 4 Sep - 5:29

Qui est le mystérieux évêque écroué à Angers ?
samedi 04 septembre 2010

La famille angevine escroquée dans cette affaire.
Il dit s'appeler Mgr Côme et aurait soutiré 20 000 € à une famille angevine. Ecroué à Angers depuis juin, il attend son procès. Qui est-il et comment a-t-il procédé ? Nous avons enquêté pour le savoir.

Enquête
Elle a perdu 20 000 €. Cette famille angevine s'est constituée partie civile contre celui qui se dit évêque de l'Eglise orthodoxe, Mgr Côme. Cet homme de 63 ans ¯ de son vrai nom Alain Drouet de la Thibauderie ¯ serait à la tête d'un réseau de passeurs d'enfants entre le Cameroun et la France. Ecroué à Angers, il est mis en examen pour aide irrégulière au séjour et escroquerie en bande organisée. Il aurait profité de la confiance de l'Angevine Marie Chesnel, désireuse de faire venir ses deux filles en France par l'intermédiaire de ce réseau (lire Ouest-France du 13 août 2010), avant que les deux adolescentes ne soient séquestrées à Chypre.

C'est sur un coup de bluff, en se faisant passer pour un conseiller bancaire, que les policiers du SRPJ d'Angers ont réussi à l'interpeller, à la mi-juin. Des documents trouvés dans le disque dur de son ordinateur, au domicile de sa mère à Sevran, permettent de confirmer que d'autres familles ont bien été escroquées. Il a pourtant dit aux policiers « avoir été victime de sa gentillesse » dans l'affaire de Marie et René Chesnel. Et assure ne jamais avoir profité de l'argent des Angevins, affirmant l'avoir simplement remis au complice chypriote qui a séquestré les filles des Chesnel.

Secours aux déshérités

En apparence, cet homme très cultivé, qui a des origines aristocratiques, semble irréprochable. Il y a quelques années, il a même créé à Vitry-sur-Seine une « mission de secours aux malades et déshérités ». Afin, dit-il, de « venir en aide aux déshérités, aux personnes en détresse morale, physique ou matérielle de quelque race, religion, pays ou origines qu'elles soient ». Les statuts de l'association ont même été publiés au Journal officiel.

Passionné d'arts divinatoires, de rites orientaux et membre de la franc-maçonnerie, Mgr Côme est même le fils d'un véritable ecclésiastique, Ivan Drouet de la Thibauderie. Son père a été ordonné prêtre en 1952, avant de recevoir l'épiscopat en 1956 pour diriger l'Eglise orthodoxe en Europe. Mgr Ivan, décédé le 23 septembre 1994, resta longtemps seul à assumer la direction de cette Eglise avec sa compagne comme fidèle collaboratrice.

Du côté de l'Eglise orthodoxe de France, on assure ne pas connaître Mgr Côme. « Nous n'avons pas de liens avec ce monsieur », répond-t-on au secrétariat de Mgr Germain. Idem auprès de l'Eglise orthodoxe autonome. « Nous n'avons pas de père Côme chez nous ! » Alors qui est ce mystérieux personnage et combien de familles aurait-il escroqué ? Le procès qui s'ouvrira bientôt à Angers permettra, peut-être, de lever le mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Peine allégée en appel pour un curé accusé de détournement de fonds   Mer 26 Jan - 16:51

Peine allégée en appel pour un curé accusé de détournement de fonds
Un ancien prêtre condamné en juin 2010 à trois ans de prison, dont un avec sursis, par le tribunal correctionnel d'Ajaccio pour avoir détourné durant 20 ans deux millions d'euros, a vu mercredi sa peine allégée à deux ans, dont huit mois ferme, par la cour d'appel de Bastia.

Antoine Videau, 64 ans, qui était l'économe de l'association diocésaine d'Ajaccio dépendant de l'évêque pour la Corse, est ressorti libre de la cour d'appel, a indiqué son avocat, Me Jean-Michel Mariaggi, qui a exprimé sa satisfaction.

Il a toutefois souligné que l'ancien curé se pourvoirait probablement en cassation en raison du maintien de la condamnation à verser un million d'euros au diocèse au titre de dommages-intérêts. L'ex-abbé Videau a aussi été condamné à 10.000 euros d'amende et près de 250.000 euros de dommages-intérêts aux héritiers d'un ancien prélat corse à Rome, Mgr Arrighi de Casanova.

Il avait été arrêté et incarcéré en vertu d'un mandat de dépôt à la barre prononcé par le tribunal correctionnel d'Ajaccio le 25 juin dernier.

Le tribunal avait suivi les réquisitions du procureur contre ce "cas d'école en matière d'abus de confiance".

Ancien curé du village de Calacuccia (Haute-Corse), M. Videau, qui était imposé sur la fortune, possédait 28 comptes en banque en Corse et sur la Côte d'Azur, un important patrimoine immobilier dans l'île et sur le continent. Il a joué durant 20 ans sur de nombreux registres de l'escroquerie : détournements de fonds, encaissement de loyers non déclarés, pots-de-vin, prêts d'argent, immobilier...

Il encaissait notamment des fonds versés par les fidèles pour des pèlerinages et voyages en Corse, sur le continent et à l'étranger, comme un "séjour culturel" à Las Vegas.

Il avait été interpellé en 2005 puis mis en examen pour gestion opaque du diocèse et des détournements massifs de chèques de fidèles.

Son co-prévenu, le comptable de l'association diocésaine, Bruno Servas, 56 ans, a été condamné en appel à six mois de prison avec sursis, soit la moitié de la peine prononcée par le tribunal correctionnel.

A Léoncel les escroqueries continuent ! rendeer

http://leoncel.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Admin
Admin


Messages : 9371
Date d'inscription : 25/04/2008

MessageSujet: Le prêtre à la Rolex ne retournera pas en prison   Jeu 27 Jan - 15:04

Le prêtre à la Rolex ne retournera pas en prison
95 réactions


Un ancien prêtre condamné en juin 2010 à trois ans de prison, dont un avec sursis, par le tribunal correctionnel d’Ajaccio pour avoir détourné durant 20 ans deux millions d’euros, a vu mercredi sa peine allégée à deux ans, dont huit mois ferme, par la cour d’appel de Bastia.

Antoine Videau, 64 ans, qui était l’économe de l’association diocésaine d’Ajaccio dépendant de l’évêque pour la Corse, est ressorti libre de la cour d’appel, a indiqué son avocat, Me Jean-Michel Mariaggi, qui a exprimé sa satisfaction. Il a toutefois souligné que l’ancien curé se pourvoirait probablement en cassation en raison du maintien de la condamnation à verser un million d’euros au diocèse au titre de dommages-intérêts. L’ex-abbé Videau a aussi été condamné à 10.000 euros d’amende et près de 250.000 euros de dommages-intérêts aux héritiers d’un ancien prélat corse à Rome, Mgr Arrighi de Casanova.

Il avait été arrêté et incarcéré en vertu d’un mandat de dépôt à la barre prononcé par le tribunal correctionnel d’Ajaccio le 25 juin dernier. Le tribunal avait suivi les réquisitions du procureur contre ce «cas d’école en matière d’abus de confiance».

Ancien curé du village de Calacuccia (Haute-Corse), M. Videau, arborait fièrement Rolex et voitures de luxe. Il était imposé sur la fortune, possédait 28 comptes en banque en Corse et sur la Côte d’Azur et un important patrimoine immobilier dans l’île et sur le continent. Il a joué durant 20 ans sur de nombreux registres de l’escroquerie: détournements de fonds, encaissement de loyers non déclarés, pots-de-vin, prêts d’argent, immobilier…

Il encaissait notamment des fonds versés par les fidèles pour des pèlerinages et voyages en Corse, sur le continent et à l’étranger, comme un «séjour culturel» à Las Vegas.

Le guide spirituel du Niolu, haute vallée au pied du Monte-Cintu, ne manquait pas d'interpeller ses paroissiens. «Un coup il venait dire la messe en Audi A3, un coup il venait en Golf GTI, ça décoiffait !», assure une Bastiaise qui «montait» régulièrement le dimanche au village de Corscia, dépendant de la paroisse de Calacuccia. Une autre paroissienne le trouvait «autoritaire et un peu trop un style d'homme d'affaires». Mais la réputation de l'abbé Videau dépassait largement la vallée. «Des sales histoires, de captation d'héritages, de pots-de-vin sur des transactions immobilières,» racontait-on.

Il avait été interpellé en 2005 puis mis en examen pour gestion opaque du diocèse et des détournements massifs de chèques de fidèles. Son co-prévenu, le comptable de l’association diocésaine, Bruno Servas, 56 ans, a été condamné en appel à six mois de prison avec sursis, soit la moitié de la peine prononcée par le tribunal correction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ermitageagora.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il n'y a pas qu'à Léoncel qu'il y a des religieux escrocs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il n'y a pas qu'à Léoncel qu'il y a des religieux escrocs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conduit-moi Seigneur !
» Rituels et gestes symboliques
» Les stigmates
» Enquêtes et révélations - Rites secrets et pouvoirs occultes
» Le Shabbat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agora de l'Ermitage :: Bruits de chapelles et soupirs de confessionnaux :: Petites ( et grandes) affaires de gros sous-
Sauter vers: